La Traque par

450 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=9/10
Side Story / Angoisse / Suspense

18 Chapitre 18

Catégorie: M
7 commentaire(s)
9
Style/Orthographe
9
Scenario
9
Note globale

450 point(s)

Voici le dernier volet de cette trilogie consacrée au personnage de Spencer Reid par Angedelanuit.

Style/Orthographe :

L'orthographe est toujours aussi soignée. On retrouve cependant quelques coquilles.

C'est vraiment de mieux en mieux pour le style. On peut dire que de ce côté-là, ce troisième volet est vraiment un aboutissement. L'auteur sait manier le vocabulaire, jouer avec les mots pour entretenir la tension tout au long des chapitres. On a une immersion plutôt bien réussie dans l'esprit du narrateur. Angedelanuit maîtrise son récit, ses mots et on se laisse happer par sa plume. Il y a vraiment un petit quelque chose là-dedans. Le petit truc en plus qui permet de distinguer un récit des autres.

Les allers et retours entre le présent et les réminiscences de Reid sont équilibrées et apportent un vrai plus dans leur construction. Pas de coupures, c'est agréable à lire.

La présence d'autres personnages dans cette partie permet un changement de narrateur. On a donc un récit à plusieurs voix. C'est assez intéressant. Cela permet de donner une autre dimension à la déchéance de Reid. Ces passages sont plutôt bien tournés et ne sont pas choquants dans la manière qu'ils ont de venir ponctuer le récit. Ils apportent un plus quand à la manière dont les membres de l'équipe perçoivent le benjamin de l'équipe.

La mise en parallèle des différentes scénettes augmente la sensation "course contre la montre" vers la seconde partie du récit. Le lecteur se laisse doucement happer. On a la longueur des scènes de meurtres dont le rythme paraît lent mise côte à côte avec les trouvailles des différents membres de l'équipe. Le stratagème fonctionne. On lit les chapitres les uns après les autres même si, au fur et à mesure du récit, la fin paraît de plus évidente. La question reste de savoir quand et comment.

 

Scénario/Personnages :

Le début de ce troisième volet se passe six mois après la fin de Soif de vengeance. L'équipe découvre les événements qui se sont produits dans ce deuxième volet et entre les deux. Dès lors, c'est un jeu de traque entre Reid et ses collègues. Tout le scénario tient là et Angedelanuit parvient à maintenir le lecteur en haleine jusqu'à la fin. De plus, elle ne se cantonne pas à simplement narrer l'histoire en la seule présence de Reid. On voit aussi l'avancée des autres et petit à petit la toile du scénario qui se resserre. Comme cela pourrait être le cas dans un épisode.

L'histoire ne se contente pas de raconter l'enquête des anciens meurtres car Reid continue de tuer pendant ce temps là. C'est donc une vraie course entre lui et les autres. Il doit ruser pour continuer à tuer tout en faisant partie de l'équipe d'enquête. Les idées trouvées par l'auteur sont réalistes, plausibles. Le déroulement de l'enquête n'est pas linéaire, il y a des fausses pistes, suggérées par Reid, évidemment. Cela donne une complexité plaisante à suivre et entretient le suspense.

L'histoire atteint un pic dans son déroulement quand les soupçons commencent à se former envers Reid. Dès lors, le rythme s'accélère. La narration joue beaucoup dans cet entretien du suspens. Les indices, le cheminement de pensée des personnages, tout ceci s'entrelace pour amener à la fin. La traque prend tout son sens vers le dernier tiers de l'histoire quand, finalement, la vérité éclate. C'est encore un accélération rondement menée.

Le personnage de Reid continue à être développé de manière intéressante. Angedelanuit le dote d'une double personnalité, d'un "passager noir" comme elle l'appelle. Ce qui est intéressant dans cet opus, c'est qu'on a affaire aux pensées de Reid après les meurtres, avec le recul qu'il a et sa partie "normale" se rend compte à quel point son autre facette est vraiment barbare. Cela finit par le rendre complètement fou et on suit cette descente avec intérêt tellement elle est bien menée. Même s'il est un génie, il ne reste pas à l'abri d'erreurs et cela le rend plus réaliste. Le désespoir qu'il ressent à la fin est un aboutissement de tous ses actes.

Dans cette partie, Reid n'est plus le seul personnage. Angedelanuit arrive à gérer les autres protagonistes. Ils sont bien cernés et leurs relations sont réalistes et dans le canon du fandom.

Prentiss apporte la petite touche d'humour dès le début en dédramatisant la situation. C'est aussi le rôle attribué à Pénélope et Angedelanuit s'en sert bien, sans être lourde ni la rendre trop envahissante. Pas de surenchère dans les surnoms, c'est fidèle à la série. Toutes deux sont fidèles à cet attachement un peu maternel qu'elles ressentent envers Reid, ce qui rendra la vérité plus difficile à admettre.

Morgan, Hoch et JJ restent fidèles à leurs rôles vis-àvis de Reid, tout comme Rossi. Morgan est le plus affecté, toujours quand il s'agit de Reid. C'est fidèle à leur relation dans la série. Il joue encore le rôle du grand frère protecteur mais qui se sent un peu à distance et éprouve du remords. Son implication le rend aveugle.

Ce qui est intéressant pour ces personnages, c'est leur cheminement mental quand à la culpabilité de Reid : soupçons, déni, acceptation de la réalité, choc de la vérité. Leurs sentiments sont brouillés et c'est une bonne idée d'avoir introduit leur point de vue. Cela donne de l'épaisseur au récit. Le lecteur compatit à leur désemparement, à leur peine. 

Angedelanuit introduit toutefois un élément perturbateur à la "petite famille" : l'inspecteur Roger. Je trouve qu'il a vite des soupçons mais étant un oeil extérieur, sa réflexion n'est pas biaisée. Il secoue les personnages et les met face à leur déni. Il en est même détestable tant il est borné. Angedelanuit arrive tant à nous faire compatir envers Spencer, personnage qui a quand même un capital sympathie important, que le fait que Roger se doute de quelque chose est agaçant et on aimerait qu'il se taise.

En résumé:

Meilleur opus de la trilogie, cela va sans dire. Angedelanuit a bien posé les trames de son histoire, elle maîtrise son style et parvient à tenir le lecteur en haleine de bout en bout même si on peut se douter que ce ne sera pas une fin joyeuse. Le lecteur se laissera prendre au jeu de cette traque habilement écrite. On retrouve les ingrédients de la série et la caractérisation des personnages fait de cette fanfic un récit solide que tout amateur du fandom devrait lire.



Réagir à cette review sur le forum