Le Corbeau. Saison 1 par

8 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Suspense / Action

107 Livre Bonus 2 : Nouvelle Révélations

Catégorie: G
3 commentaire(s)
6
Style/Orthographe
9
Scenario
7
Note globale

360 point(s)

Me voilà de retour pour m'attaquer à un gros morceau : les cent sept chapitres du Corbeau. Cette fiction prend place bien avant la saga de J.K Rowling et se déroule en France. Voyons comme SnakeBZH s'en sort avec cet exercice qui est loin d'être évident.

Ca fait six mois que je l'ai lue mais je pense en avoir retenu l'essentiel !

Style/Orthographe

Le Corbeau, ça se lit bien et tant mieux au vu de la longueur du récit. Les scènes d'action son bien prenantes et les combats décrits avec détails sans trop en faire même si parfois, Snake se laisse aller. On voit une grande passion pour les arts martiaux et une maîtrise de ceux-ci. Un peu technique parfois mais personnellement, je trouve que les scènes de combat sont quelque chose de particulièrement difficile à transcrire.

Concernant l'orthographe, il y a des choses qui font bondir. Ce n'est pas mauvais, évidemment, il y a des erreurs de pluriel ou de féminin qui se glissent ici et là, mais la confusion un peu trop nombreuse du participe passé, de l'infinitif et de l'imparfait a de quoi faire grincer des dents. C'est un peu pénible de voir les mêmes erreurs se répéter. Dans un travail de cette taille, on peut tolérer des coquilles mais à ce stade, ce n'est pas de simple erreurs de frappe. Il aurait fallu une relecture attentive ou un relecteur. C'est d'autant plus flagrant en deuxième partie de l'histoire, et surtout dans les derniers chapitres. C'est dommage, ça gâche pas mal le plaisir de lecture. J'avoue avoir râlé à haute voix un nombre important de fois.

Ayant lu la version PDF sur ma liseuse, j'ai été un peu encombrée par des pavés de texte mais ça ne se voit pas sur le site, c'est plutôt aéré.

 

Scénario/Personnages

Tenir une telle aventure sur la longueur n'est pas simple et Snake s'en sort plutôt bien même si on peut lui reprocher quelques ficelles scénaristiques un peu grosses et des tropes assez familiers et faciles. Après, il faut dire que le challenge était assez osé. Réussir à faire une histoire dans l'univers de Harry Potter sans le héros qui a donné son nom à la saga et en faire quelque chose d'intéressant n'est pas donné à tout le monde. On a un univers particulièrement bien construit, on sent que Snake a passé du temps et pris soin de façonner ce Monde de la Magie français et en particulier tout ce qu'il y a autour des Chasseurs.

Il y a une bonne cohérence entre les événements du passé et ceux qui sont décrit. Les ponts sont jetés avec l'oeuvre de Rolling et  donc on peut dire que cette histoire rentre dans les exigences du fandom.

En tout cas, son histoire tient la route. On a le droit à une jolie saga au rythme enlevé avec des ingrédients de toutes sortes : aventure, action, polar, romance, complots... Les enquêtes sont pas trop mal fichues, il n'y a pas d'incohérences flagrantes. Je pense que bon nombre de lecteurs y trouveront leur compte, s'il n'ont pas peur de la quantité de texte.

Les livres qui composent cette histoire ne sont pas tous égaux au niveau scénaristique. Je pense notamment au livre II qui reprend pas mal de clichés, le fait que l'intrigue se passe à Beauxbâtons sans doute... Je l'ai trouvé en dessous des autres.

Il y a pas mal de bonnes idées. L'idée d'ajouter des mythes et légendes qui ne sont pas occidentales est vraiment intéressante. J'ai trouvé l'idée des Dragoniars plutôt fraîche et bienvenue. Les idées, en général, sont plutôt bonnes et ça fait du bien de lire quelque chose de travaillé !

Toutefois, j'émettrais une réserve sur la manière dont est traité la magie. Comme je l'ai dit plus haut, on sent que SnakeBZH aime et maîtrise les arts martiaux. Mais de nombreuses fois, j'ai trouvé que c'était trop. J'ai du mal à concevoir des sorciers se battre à mains nues, surtout les mages noirs qui devraient être vraiment répugnés à l'idée de se battre comme des Moldus. C'est l'incohérence la plus flagrante que j'ai trouvée et elle est plutôt choquante. Alors que le reste est vraiment quelque chose qui pourrait exister dans l'Univers de Harry Potter. Mais là, c'est vraiment décalé ! Ca fiche un peu en l'air l'incohérence de l'univers. Le mélange de magie et de science peut aussi gêner les plus pointilleux d'entre nous.


Concernant les personnages, il y en a une sacrée tripotée, uniquement des OC. Les personnages principaux sont pas mal intéressants.

On peut toutefois reprocher à Pierrick Chaldo, le héros d'avoir quelques traits "Gary-Tsuesques". C'est vrai qu'il est le héros... Cependant, son histoire est intéressante et pas mal amenée mais son côté un peu trop ténébreux m'a parfois donné envie de lui mettre des taquets. Ce qui est un bon point, c'est que toutes les questions qu'on peut se poser sur lui trouvent leurs réponses, signe que l'auteur a bien réfléchi à son héros.

Pas de héros sans faire-valoir... Su est un souvenir tenace, enfantin, un peu nunuche dans la mémoire de Pierrick mais sa candeur adolescente peut expliquer son attitude.

Ce qui n'est pas une excuse pour Chun. Je trouve qu'elle est trop vite intégrée, trop vite appréciée et surtout trop fade ! Son rôle de faire-valoir du héros est parfois trop visible et ses agissements m'ont fait hurler à de nombreuses reprises. Elle est supposée être une bonne flic et il m'a semblé parfois qu'elle l'oublie un peu et se conduit comme une dinde, surtout dans le livre III. J'aurais apprécié un personnage féminin plus fort de caractère, plus solide... Pas une pleureuse qui joue parfois le rôle du pot de fleur ! Je trouve qu'il s'agit là du personnage auquel je me suis le moins attaché.

Je ne vais pas détailler tout le monde mais j'ai trouvé les chefs de sections vraiment sympathiques. Ils ont un caractère bien différentié les uns des autres. Je les ai trouvé bien fouillés et construits et on s'attache vite à eux.  


La clique des personnages secondaires est aussi importante. J'aime particulièrement la tante de Pierrick mais c'est parce que j'aime les personnages féminins au caractère fort et au métier pas toujours respectable !

Après, il y en a une pléthore. Certains vont plaire, d'autres pas. On sent que certains sont vraiment là pour servir l'histoire. Mais bon, il y a tellement de personnages à gérer dans cette saga qu'on peut concéder que ce n'est pas évident !

Parlons un peu des méchants.
Malgéus est bien un méchant comme on peut s'y attendre pour se genre de récit. Il n'est pas trop stéréotypé, est suffisamment tordu pour son rôle. Son bras droit a une histoire bien amenée.
Je ne détaille pas trop pour ne pas spoiler.


En résumé

Une saga de qualité qui rassemble de bons ingrédients. Des personnages bien construits et un scénario qui tient la route avec un tissage d'intrigues travaillé qui donne de la profondeur au récit. On regrettera juste l'orthographe qui n'est pas irréprochable, quelques personnages pot-de-fleur, des ficelles un peu faciles à deviner et des sorciers un peu trop adeptes des arts martiaux.
Mais franchement, c'est une histoire qui se situe largement dans le haut du panier du fandom. A lire !



Réagir à cette review sur le forum