Le trèfle à douze feuilles par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=0/10
Crossover / Suspense / Aventure

1 Préface

 
« L'écriture est une parole maquillée par le dessin de la réflexion. »
Franck Guyot

S'il y avait une question que chacun devrait se poser avant d'écrire, je pense que nous devons penser à celle-ci, qui est toute simple : "Pourquoi ?"
Pourquoi... Pourquoi écrire ? Pourquoi rêver ? Pourquoi faut-il que ce soit bien écrit pour que l'on apprécie notre écrit, quel qu'il soit ? (ne riez pas, après tout... Pourquoi ne pas se poser la question ? Hein ?) Pourquoi... Comme le poème Suppositions de Jacques Charpentreau l'a fait avec des "Si", on pourrait continuer ainsi à questionner le monde, empilant les "Pourquoi ?"... Pourquoi le monde est-il ainsi ? Pourquoi ne fonctionnerait-il pas d'une telle autre manière ?
Au départ, cette fiction n'avait qu'un seul but, comme la plupart des fictions : être écrite, tout simplement. Si n'importe qui m'avait demandé n'importe quoi dans le style "Pourquoi écris-tu cette fiction ?", je suis plus que certaine que ma réponse aurait été tout simplement "Ben pourquoi pas ? :D"
Et pourtant, tandis que je l'écrivais, cette question me revint plusieurs fois en tête, me répétant toujours que la réponse que j'avais n'était pas une véritable réponse. Ce que j'écrivais devait avoir un sens ; et pas un sens qui se résume au scénario, à l'orthographe et à la grammaire.

Non : ce que j'écrivais, je voulais désormais y mettre plus qu'une simple histoire, aussi bien réalisée soit-elle, dans ce Trèfle à douze feuilles. Alors, qu'est-ce qu'il manquait ? Comment pouvais-je enfin faire taire cette diabolique question ? Peut-être devais-je ajouter un autre sens, plus subtil, à ma fiction. Faire réfléchir plus ou moins le lecteur, en somme.

Mais, avant tout, qu'est-ce qu'une réflexion ? (Loupé, il n'y a aucun "Pourquoi ?" dans cette question, héhé ~) Une réflexion peut être due à n'importe quoi : une énigme, comme celles que nous aimons tous plus ou moins résoudre dans les jeux Professeur Layton (par exemple) ; ou peut-être une citation, un simple bout de phrase, parfois un unique mot particulièrement bien pensé et bien placé dans son contexte, qui nous amène à nous questionner sur le monde et à aboutir sur une réflexion... Et j'en passe des vertes et des pas mûres.
Bref ; j'ai voulu mettre un peu de tout ça dans ma fiction. Mais je suis plus que certaine que personne n'en a rien à cirer, de ces réflexions ; et je comprends ça. Une fan-fiction est généralement écrite rien que pour le plaisir, pas vrai ? Et les lecteurs ne lisent que pour le plaisir, n'est-ce pas ?
Mais qu'avez-vous à dire si je trouve qu'écrire des fictions avec des réflexions est plaisant ? Hein ? Si vous n'avez rien à fiche des réflexions, ne faites pas attention et concentrez-vous uniquement sur le scénario ; certaines personnes peuvent être intéressées par ce genre de questionnements, et je l'ai dit - bien que ce soit un ressenti purement personnel, mais que j'ose penser plus étendu malgré tout -, c'est vraiment amusant d'écrire ainsi. Et très intéressant, je trouve.

Pour commencer chaque chapitre avec une bonne réflexion, chacun commence par une citation en rapport plus ou moins direct avec le titre du chapitre et son contenu lui-même ! N'est-ce pas génial ? 8D
Je voudrais juste préciser quelque chose à ce propos, que je juge très importante : je choisis la citation - et le titre du chapitre - uniquement lorsque celui-ci est totalement achevé. Pas avant. Ainsi, ce n'est pas le chapitre qui s'adapte à la citation : c'est la citation qui correspond au chapitre. Ce qui est très différent. Et, vous le remarquerez parfois, les liens qui unissent titre, citation et chapitre sont bien plus nombreux que ce qu'on peut croire au départ.

Nous y sommes, je crois que j'ai perdu la totalité de mes lecteurs. La moitié est allée voir ailleurs, un tiers dort sur son clavier et le sixième restant a fait un bond jusqu'au Prologue, c'est ça ?
Bon, eh bien je vais m'arrêter là, alors.

Pour l'infime partie de lecteurs qui lit ces lignes, je souhaite une bonne lecture. Préparez-vous à entrer dans le dernier quart du vingtième siècle... *musique de suspense*

...

Je crois que je viens de casser l'ambiance. Bon, ben tant pis. Bonne lecture quand même ! 8D

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?