Karmagisa, Histoire d'une première fois par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Lemon

1 Karmagisa, histoire d'une première fois

Catégorie: T , 2078 mots
1 commentaire(s)

Karmagisa, histoire d'une première fois


Pdv Karma

Pdv Nagisa


Il était tard, au collège de Kunugigaoka, ce vendredi soir. C'était la fin de la semaine, et nous étions seuls, Karma et moi, devant la porte de la classe de la troisième E. La semaine venait de se terminer, chacun était rentré chez soi, seul Koro-sensei était encore dans la salle de profs. Aucun de nous deux ne savaient ce qu'il y faisait, mais notre experience et notre connaissance des passions salaces de notre cher professeur nous poussaient à penser qu'in n'était pas en train de corriger nos copies, si vous voyez ce que je veux dire...


Avec Karma, nous allâmes nous asseoir au pied de l'arbre qui siégeait majestueusement au centre de notre cours de récréation. J'étais tellement fatigué de cette semaine, chargée encore une fois d'assassinats, de cours en tout genres, et des tentatives lourdingues de madame Pouffe de séduire Koro-sensei, que je m'effondrai lourdement sur l'herbe verte, à côté de mon ami Karma.


Je connaissais Karma depuis le début du collège. Nous avions toujours été ensemble, dans toutes les classes, et cette année n'avait pas fait entorse à la règle. Il était arrivé en début d'année, un peu après les autres, et surtout très en retard, ce que Koro-sensei n'avait pas manqué de lui faire remarquer. Mais Karma avait toujours été comme ça, un jeune homme perturbateur, insolent, et néanmoins très intelligent et calculateur. Et c'est peut-être pour ca qu'on s'est rapproché, ma nature calme, reservée et timide l'a peut-être attiré. Allez savoir...


Notre relation, cette année, avait évolué dans le bon sens. Nous étions maintenant en Février, et nous nous comportions comme des amis. Enfin, je dis «comme», parce que je doute que Karma soit vraiment enclin à avoir des amis, ni même si il en éprouve l'envie, ou le besoin. De mon côté, notre amitié me tient vraiment à cœur. Pour tout dire, j'ai presque cru que j'avais des sentiments pour lui, lors de ce voyage scolaire au Japon. Il avait l'air si bien, si décontracté, tellement lui, loin des cours et des tentatives d'assassinats...


-_-_-_-_-_-_-_-


Nagisa avait l'air pensif. Ce garcon a en permanence la tête dans les nuages. C'est d'ailleurs ce qui le rendait si mignon. Son air rêveur, son visage si détendu, ses yeux bleus, sa chevelure si féminine, il avait tout pour être craquant. Mais dans ce monde, il ne suffisait pas d'être craquant pour plaire aux filles ou aux gars. Il fallait être Beau. Ca, je le savais bien. J'avais passé toute ma scolarité ante-collège à être «mignon». Oh, ca passait très bien auprès des pimbêches de profs et des mères de mes copains, mais ailleurs, je me faisais surtout traiter de «pédale», ou de «tapette» par les mecs. Chez les filles, c'était tout juste si on ne me prenait pas pour l'une d'elles. Ceci pour dire que je sais très bien ce que Nagisa ressent, quand sa propre mère le force à garder les cheveux longs et à porter des robes. C'est minant. On a une estime de soi très très basse, voir innexistante.


J'ai jamais su si j'étais hétéro ou gay, ou même bi. Depuis le collège, j'attirais le regard des filles. C'était peut-être parce que je suis roux...

Je me posais la question depuis mon entrée en 3-E, je pense que vous avez deviné pourquoi. C'est à ce moment là que j'avais vraiment remarqué Nagisa. On avait traîné un peu ensemble au collège, mais je m'étais éloigné de lui, je lui trouvais un air faux. Je me rends compte aujourd'hui que cet air, c'est celui d'un assassin, et c'est depuis cet instant que j'ai commencé à développer des sentiments pour lui.


J'étais quasiment sûr qu'il était hétéro. Je ne l'avais jamais vu flirter avec aucun mec, ni même s'interesser un tant soit peu à eux -ouais, enfin, il avait pas non plus l'air d'aimer la poitrine de madame pouffe- ,donc je me disais que je n'avais aucune chance avec lui. Il fallait absolument que j'enlève cette idée de ma tête. Je me levai donc, et m'approchai de lui pour lui proposer de le raccompagner.


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


-Eh, Nagisa, on devrait pas trop traîner ici. Tu veux que je te raccompagne?


Il s'était levé d'un bond, et s'était approché de moi pour me demander de me raccompagner. Il était maintenant accroupi devant moi, un sourire radieux sur le visage et me tendait la main pour m'aider à me relever. Je lui rendis son sourire, lui attrapai la main, et me relevai. Il avait l'air très heureux, tout d'un coup, alors que nous étions sortis 10 minutes plus tôt avec un devoir maison sur le déroulement des évènements ayant mené à la seconde guerre mondiale.


-Pas de soucis, c'est sympa de ta part, Karma^^.

-Boah, y'a pas de soucis, et puis t'habite pas très loin


Nous parîmes donc sur le chemin de ma maison. J'habitais à 5 petits kilomètres, ainsi qu'à 400m de chez Karma, ce qui faisait que l'on se voyait souvent. On allait régulièrement au cinéma, au fast-food, on se faisait aussi régulièrement des parties de foot chez lui, il possédait une grande maison avec une pelouse. J'aimais beaucoup quand il me proposait d'aller chez lui, car il me faisait souvent essayer des tenues de mec. Ouais, bon, je sais, dis comme ça, ca peut paraître étrange, mais le fait est que chez moi, ma mère me fait en permanence essayer toutes les robes, jupes et chaussures à talons possibles et immaginables. Elle m'a même déjà forcé à enfiler un soutien gorge, c'est pour vous dire...


Je jetai un œil vers Karma. Il marchait, lentement, et il semblait perdu dans une reflexion profonde. J'avais remarqué qu'il me lançait de petits regards évasifs, qu'il s'empressait de détourner dès que je le surprenais. C'était amusant, et en même temps un peu troublant. Venant de la part de Karma, ca pouvait absolument tout dire -comme rien du tout d'ailleurs-.


C'est en baissant la tête que je vis quelque chose qui me troubla énormément. En essayant d'admirer un peu ses fesses -oui oh chhhhhhhhhhht- ,je vis qu'il avait une énorme erection. J'essayai de me calmer interieurement;

Ne t'inquiète pas, Nagisa, c'est normal à son âge d'avoir des erections incontrollées. Et puis, c'est pas comme si c'était la première fois que tu voyais Karma en erection. Dans les vestiaires, après les cours de sport de Karasuma, ca lui arrivit régulièrement.

Cependant, je ne savais pas pourquoi, mais celle-là m'avait fait ressentir un léger frisson. De la peur, de l'exitation, je n'en savais rien, toujours était-il que c'était la première fois que Karma me faisait autant d'effet.


Quand mon ami vit que je l'avais surpris en train de bander, il rougit de honte, et s'éloigna de moi en se couvrant l'entrejambe de ses mains moîtes. Là aussi, j'étais éttonné, le Karma dur et sûr de lui que je connaissais n'aurait jamais eu honte à ce point d'avoir une erection, encore moins devant un ami. Au contraire, il aurait même dû s'en vanter !

Soudain, une pensée s'insinua en moi...et si c'était moi qui lui faisait de l'effet?


-_-_-_-_-_-_-_-_-


PUTAIN, mais quel CON !

Qu'est-ce qui m'avait pris de bander comme ça, juste à côté de lui, sans même y faire attention ??!


C'est quand même un peu sa faute, hein. Si seulement il était pas aussi mignon. Juste à côté de moi, avec son uniforme, ses couettes et son air tranquille. Il ne m'en avait pas fallu plus pour commencer à fantasmer sur lui...


(dans la tête de Karma, quelques minutes plus tôt)

J'allais prendre ma douche, ce soir, j'avais donc retiré mes habits, qui étaient posés sur mon canapé. J'ouvris la porte de la salle de bain, et je vis alors Nagisa, ruisselant, en train de se sécher, complètement nu. Il me vit entrer, s'approcha de moi, n'ayant pas le moins du monde l'air choqué. Il m'attrapa l'entrejambe et me dit:


-Bah alors, Karma, on avait envie de voir mon petit cul? Attend un peu, tu vas voir

comme je peux être vilaine fille...


Et il avait commencé à frotter ses fesses contre ma queue...et là, BIM, erection instantanée! Je le pris contre le mur, et...


Et voilà, il m'avait surpris. J'espèrais alors qu'il n'avait pas compris que je pensais à lui...


-Hum, Karma?

-Euh, oui, Nagisa?

-Ben, euh, c'est un peu délicat à demander, mais...enfin...en fait, je t'ai jamais vu

avec une fille, ni avec un mec, alors tu vois, je me...

-Tu peux en venir au fait, s'il te plaît?


C'est pas qu'il me saoûlait, mais quand il était parti dans ce genre d'explications, fallait l'arrêter...


-Ben voilà, je me demandais, est-ce que tu es...gay?

-Euh...


Ah bah alors celle là je m'y attendais pas. Je bande devant mon meilleur ami, en pensant à lui qui plus est, et il trouve le moyen de me poser cette question à un moment pareil ! J'avais perdu mon sang froid quelques instants, et j'essayais de recouvrer un peu mes esprits pour lui donner une réponse intelligible.


-Bah, tu sais, je me suis jamais vraiment posé la question...


Est-ce que je devais être honnête avec lui? Est-ce que ca le ferait fuir? C'était mon ami, je ne pouvais pas le laisser dans l'ignorance comme ça...


-...mais c'est vrai que les filles m'ont jamais vraiment attiré, et que ca m'arrive plus

souvent de penser à des mecs...

-Oh, d'accord. Nan, parce que, j'ai vu que tu bandais, et comme j'étais à côté, bah je

me demandais si, enfin, tu vois, si j'y étais pour quelque chose...

-Ah, tiens, on est arrivé chez toi!


-_-_-_-_-_-_-_-_-


Et bien, le temps passe décidemment vite. Effectivement, on était déjà arrivé chez moi. Je jetai un œil vers Karma, qui semblait vraiment préssé de partir, et qui rougissait à faire palir d'envie la plus rouge des tomates. Mince alors, je l'avais mis vraiment mal à l'aise avec ma question. Mais c'était plus fort que moi. J'avais besoin de savoir s'il était gay ou pas, et surtout si cette erection était dûe au fait que je sois à côté de lui. Si c'était le cas, j'esperais peut-être me rapprocher un peu de lui. C'est vrai qu'il était très, mais alors vraiment très beau, et sa face cachée et timide le rendait encore plus mignon.


-D'accord, merci de m'avoir raccompagné. Il n'est pas trop tard, tu veux venir boire

un verre?

Je voyais bien qu'il avait l'air embarassé, mais il y avait certaines choses dont je voulais m'assurer à son sujet. Si je l'interessais, et étant donné qu'il m'interesse, on pourrait éventuellement...


-Euh, je sais pas Nagisa...je...


Je savais pertinemment ce qu'il se passait dans sa tête. Il avait en même temps envie de venir boire ce verre avec moi , parce qu'il voulait qu'on passe un peu de temps seuls, tout les deux, en tête à tête, mais il avait aussi peur de ce qu'il pourrait se passer si il entrait chez moi. Je le comprenais, mais apparemment, moi, ca ne me dérangeait pas.


-Allez, Karma, viens. Ma mère rentre dans 2h, on a du temps.

-Euh...ben...bon, d'accord...


Gagné. Il avait toujours l'air mal à l'aise, mais il avait accepté. Grande victoire, me dis-je avec un sourire en coin. J'entrepris donc de sortir mes clés, et d'ourvir la porte, derrière laquelle allaient se passer beaucoup de choses...


Merci d'avoir lu cette première partie. La seconde arrive sans plus tarder ! Elle était plus longue que prévue, elle sera donc découpée en 2 parties. La seconde est un yaoi, vous voilà prévenus :-)

Merci de laisser un commentaire, j'apprécierais d'avoir des retours !


1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?