Seconde Chance par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance / Famille

1 Première approche

Catégorie: G , 3676 mots
0 commentaire(s)

Cela faisait maintenant deux ans que Neal était mort et un moi que Crochet et Emma s'étaient mariés.


Il y avait de nombreuses personnes au café Granny ce jour-ci. Emma était parvenue à remporter la bataille finale et tout le monde avait eu droit à sa fin heureuse. Toutes les tables étaient prises par un couple : Emma et Killian, Henry et Regina, Mary-Margaret et David et Rumple et Belle.

Cependant, une personne était seule : Lily Page. Cette jeune fille était du genre solitaire, elle était nouvelle en ville et ne tenait à personne, si ce n’est sa mère, Maléfique et Emma, son ancienne meilleure amie. Nul ne la remarquait et elle s'en fichait.

Mais, un homme, assis au comptoir avait les yeux rivés sur elle.

Qui est cette mystérieuse et ravissante femme ? Que fait-elle seule ? Il était très intrigué par la fille du dragon mais quelque chose l'empêchait d'aller se présenter à elle.

Cet homme s’appelait August Wayne Booth, alias Pinocchio. Cependant, Emma avait remarqué le regard amoureux que détenait son ami. Elle quitta son époux et se dirigea vers August.

  • Allez, Va lui parler !

August sursauta :

  • Tu le penses vraiment ?
  • Je ne te croyais pas aussi craintif.
  • Je...
  • Tu te souviens quand tu es venu m'aborder, la première fois à Storybrooke, pour m'emmener boire un verre ?
  • Oui, bien sûr, mais ça n'avait rien avoir, je te connaissais déjà...
  • Mais moi non, et tu m'intriguais beaucoup.

August ne répondit pas, les yeux toujours fixés sur la jeune femme. Emma suivait son regard.

  • Elle s'appelle Lily Page. Je l'ai connue quand j'étais enfant. Elle est devenue ma meilleure amie mais elle m'a déçue et je l'ai rejetée.
  • Que s'est-il passé ?
  • Peu importe, ça n'a plus d'importance maintenant.

August passa une main dans ses cheveux en soupirant.

  • Tu sais, elle et toi, vous êtes les rares amis que je me suis fait. Tente ta chance, tu le mérites August.

Elle lui sourit et mis sa main sur l'épaule de son ami.

  • Je n'ai jamais eu ce genre de sentiment pour une fille.
  • Tu n'es jamais tombé amoureux ? demanda son amie, surprise.
  • Ça t’étonne ? questionna-t-il avec un sourire farceur.
  • Ne me dis pas qu'avec tous tes voyages, tu n'as jamais eu d’aventure amoureuse ? interrogea Emma, en riant.
  • Ce n'était que des genres de passade, c'était plus de la tentation qu'autre chose, répondit l'écrivain, gêné.
  • Oh, je vois. Vas-y ! Qu'est-ce que tu risques ? Tu ne penses pas qu’à l’exception de ton père, tu devrais t'attacher à quelqu'un d'autre qui te donnerait de l'amour, Pinocchio mérite d'avoir une fin heureuse tu ne crois pas, dit-elle en lui échangeant un sourire malicieux.
  • Tu as raison, s'exclama l'homme en lui rendant son sourire.


Mais... soudain Il changea tout d'un coup de figure. Il lui prit la main et l'emmena à l'extérieur du café. Il la regarda, attristé et la prit dans ses bras.


  • August, qu'est-ce qu'il te prend ?
  • Je suis désolé, Emma.
  • Désolé désolé de quoi ?
  • Je veux m'excuser pour tout ce que je t'ai fait subir.
  • August, tu n'as pas à le faire, tu n'as rien fait.
  • Si, et j'y tiens. Maintenant que tu n'es plus prise, qu'il n'y a plus de menace, on n'a pas eu l'occasion d'en parler mais je tiens à m'excuser pour Neal, je n’étais pas là pour toi quand il est mort, je ne t'ai pas soutenu. Et je m'excuse de t'avoir abandonné, d'avoir demandé à Neal de te laisser. Est-ce que tu te rends compte la souffrance que cela a été de t'avoir revue à StoryBrooke, avec Henry. Et puis, c'est à ce moment que j'ai compris que son père était l'homme que je venais juste de quitter à l'instant, où je partais pour te rejoindre. C'est à ce moment-là que j'ai compris que j'étais le seul responsable, responsable du fait qu' Henry n'aura jamais eu de père...
  • Tu as fait ce qu'il fallait, je le sais maintenant.
  • Non, j'ai fait ce qui était le plus facile pour moi. J'étais égoïste, lâche, je ne pensais qu'à la promesse faite à mon père.

Emma toucha la joue de son ami en la caressant. Elle se rapprocha de lui.

  • Tu n'es plus comme ça et je n'ai jamais connu cet homme-là, celui qui se tient devant moi est prêt à tout pour avoir sa seconde chance, pour être sincère envers les gens qu'il aime, tu as fait des erreurs mais nous en faisons tous, et puis pour moi tout ça c'est du passé, tu n'as pas à te sentir coupable. Aujourd’hui, je veux me tourner vers l’avenir. Le jour où je t'ai revu dans la cabane de Gold, où je t'ai sauvé, quand je t'ai vu j'étais plus que réjouie de te voir. Peu importe ce que tu as fait dans le passé, pour moi tu seras toujours l'ami cher à mon cœur, qui m'a fait croire en mon propre destin, qui a toujours cru en moi comme personne ne l'avait fait. Ne ressasse plus le passé. Vis ta vie avec nous tous parce que tous les habitants de Storybrooke ont besoin d' August Wayne Booth, l'homme formidable qui nous a sauvé de nombreuses fois, contre Tamara, quand on voulait connaître l'auteur, l'Apprenti. On commet tous des erreurs mais on peut vivre avec et dans l'instant présent. Nos erreurs font ceux que nous sommes, sans elles, je ne serais pas Emma Swan, à la fois la sauveuse et l'orpheline et toi tu ne serais pas Pinocchio.
  • Merci Emma, dit-il simplement en souriant.
  • Va la voir, Lily aussi a commit des erreurs et elle a le droit à une rédemption. Si tu as des sentiments pour elle, tu ne dois pas attendre pour aller lui en parler. Neal me disait : quand on aime quelqu'un, il faut pas le cacher, faut toujours lui dire avant qu'il ne soit trop tard.

August regarda son amie avec le sourire aux lèvres et se dirigea vers le café. Alors qu’il emprunta la porte du café Granny, son téléphone retenti.

C’était le Docteur Whale. Marco, (ou Geppetto), son père, venait tout juste d’avoir une crise cardiaque. Il a été envoyé au plus vite à l’hôpital. Pinocchio communiqua ses informations à son amie et ils partirent tous les deux en direction de l'infirmerie.


...

  • Papa ! s’écria August en entrant dans la chambre.

Geppetto était inconscient, il semblait mort. Son fils lui prit la main, en pleurant. Emma posa la sienne sur l’épaule d’ August pour le réconforter.

  • Je sais que ton père est important pour toi et je suis sûre qu’il va s’en sortir, mais je pense que rester auprès de lui ne va pas le réveiller de sitôt. Est-ce que ça te dirait d’aider la femme que tu aimes ?

  • L'aider mais pour quoi ?

  • Lily recherche son père depuis des années, et si on allait le retrouver.

  • Tous les deux ?

  • Oui, ça sera une nouvelle aventure, et moi ça me permettra de faire le vide par rapport à tout ce qu'il s'est passé ces derniers mois, la bataille finale, le mariage,…

August lui sourit tendrement :

  • Alors ne perdons pas de temps !

August embrassa le front de son père avant de s'en aller.



...

Emma dit au revoir à ses parents, son fils et son charmant prétendant. August l’attendit dans la voiture en l’observant, ravi qu’elle ait une vie si belle avec des gens qui l’aiment. Pour lui, seul son père et elle remplissaient sa vie de joie. Emma le rejoignit dans sa petite voiture jaune.

  • Qu’est ce qui te fait sourire ?

  • Rien… Alors quelles informations tu as sur son père ?

  • Je sais, qu’il a mis enceinte Maléfique quand elle était sous forme de dragon, ce collier lui appartient (elle lui montra le collier que portait souvent Lily au cou, une écaille de dragon dorée) et je n’ai rien de plus. Et bien entendu Maléfique ne l’a jamais rencontré sous forme humaine.

  • Et tu penses qu’il est dans ce monde ?

  • Tout laisse à le croire… Tu as rencontré de nombreuses personnes, tu as visité le monde entier, tu as peut-être une idée ?

  • Oui, Un homme que j'ai rencontré à Hong Kong pour me soigner de mon problème de transformation. Ce qu'il voulait me donner était une sorte d'élixir qui avait bien l'air magique, je ne sais pas bien qui il est mais je sais qu'il nous connaît et qu'il connaît notre monde d'origine. Il pourrait bien être son père, mais ce n'est qu'une vague intuition...

  • Le Dragon, c’est bien possible, allons-y !

  • Tu le connais ? Tu as l'air bien sûr de toi ?

  • S'il n'est pas son père, il pourra au moins nous dire qui il est vraiment. Je le connais, oui et, mieux encore, je sais où il habite ! A New York !



...

Après un long trajet, ils arrivèrent dans la grande ville. Le Dragon travaillait dans une boutique asiatique où était vendu toutes nourritures diverses de ce continent.

  • La sauveuse et Pinocchio ! S'exclama le médecin.

Les deux amis ne répondirent pas.

  • Ça faisait longtemps, que puis je pour vous ?

  • On veut des réponses... sur vous, dit Emma avec un air sérieux.

  • Je ne sais pas de quoi vous parlez.

  • Ne faites pas l'innocent on veut savoir qui vous êtes, comment se fait-il que vous sachiez qui nous sommes ? Écoutez, les hommes mystérieux ça me connaît.

  • Est ce que vous connaissez cette fille ? Emma lui montra une photo de Lily.

Le dragon eut un blocage.

  • Non.

- Arrêtez on sait quand les gens nous mentent, mieux que quiconque.

August prit le bras d'Emma :

  • Ne le force pas, on reviendra demain.
  • Ils lui tournèrent le dos en chuchotant.
  • Mais ...

  • Fais moi confiance, il ne nous dira rien.

  • Demain ça sera pas mieux !

  • Écoute la journée a été longue, j'ai besoin de sommeil.
  • Emma ne put qu 'acquiescer. Ils se dirigèrent vers la sortie et se rendirent dans l'appartement de Neal.



...

  • C'est le seul endroit auquel j'ai pensé. C'est vrai que tu n'es jamais venu ?

  • Ça doit te faire bizarre de revenir ici.

  • Non pas vraiment j'y étais retournée avec Regina quand on avait cherché Henry et Violet.

  • Je peux dormir dans le canapé, si tu veux, s'exclama August.

  • Non tu dormiras mal. On dormira ensemble, ça ne me dérange pas, les amis le font, non ?

  • On est pas des amis des plus traditionnels.

Emma pouffa de rire :

  • C'est vrai, alors l'un se mettra sous la couette et l'autre sur, si ça ne te dérange pas.

  • Aucun problème.

La nuit tombée, les deux amis étaient assis sur le lit et se racontèrent tous les moments qu’ils n'avaient pas pu traverser ensemble. Soudain, le jeune homme s'approcha de la bouche de la sauveuse et posa ses lèvres sur les siennes, Emma ne réfléchit pas et lui rendit son baiser. Ils s'embrassèrent sensuellement. August mit sa main sur la joue de sa protégée et Emma se laissa faire. Leurs étreintes durèrent plusieurs minutes puis Pinocchio l’allongea sur le lit, lui enleva sa veste et commença à la baiser dans le cou.

Emma le repoussa.

  • Pardon, je suis désolé je ne sais pas ce qu'il m'a prit, je me suis emporté, s'excusa August sincèrement.

  • Non, ça va ne t'inquiète pas.

Emma eut les larmes aux yeux, son ami se rapprocha d'elle et lui caressa la joue.

  • Est ce que tout va bien ?

  • Je suis enceinte...



...


Le lendemain matin, Emma se réveilla :

  • Bien dormi ?

August se tenait, en face d'elle, en train de mettre sa célèbre veste en cuire noire.

  • Pas trop, répondit-elle secouée, tu vas quelque part ?

  • J'ai bien réfléchi cette nuit, je vais parler au Dragon.

  • Je viens avec toi !, s’exclama la jeune femme en sursautant.

  • Non, tu es fragile, je saurai lui parler.
  • Il emprunta la porte. Emma le stoppa en reprenant la clôture.
  • Arrête, elle est mon amie aussi, je viens, laisse moi m'habiller et je te rejoins dehors.

Emma atteint August devant l'immeuble.

  • Qu'est ce que tu vas lui dire ? interrogea la jeune femme.

Son ange gardien commença à marcher, d'un pas décidé, Emma le suivit derrière lui :

  • Je sais qu'il est le père de Lily, je vais lui faire cracher le morceau.

  • Attends, ce n'est qu'une vague intuition, ne t'emporte pas comme ça !

  • En général mes intuitions ne me trompent jamais. (il s’arrêta en la fixant) Mon père va peut-être mourir d'une seconde à l'autre, je vais le perdre et je refuse qu'une autre personne perde aussi son père alors que je peux les aider.

Emma lui sourit en le suivant, August changea de sujet :

  • Crochet est au courant.

  • De quoi donc ?

  • Que tu attends un enfant de lui.

  • Non.

  • Qu'est ce qui te fait peur ?, Je parie qu'il serait ravi d'avoir un enfant de toi, notifia-t-il d'une manière agacée.

  • Ça ne dépend pas de lui mais de moi.

  • Tu ne veux pas le garder , n'est ce pas ?

  • Uniquement, parce que j'ai abandonné mon premier enfant, je n'ai pas vu Henry grandir, j'ai peur de ne pas être une bonne mère pour ce petit.

August s’arrêta et lui prit la main :

  • Je parie que tu seras la meilleure maman qui soit, fais moi confiance, il n'y a aucune raison d'avoir peur, tes parents ont fait de même avec le petit Neal et tout s'est bien passé, non ? Tout le monde l'a plutôt bien prit, tes parents ont d'abord eu une crainte mais ils l'ont combattu ensemble et ce sera pareil pour toi et Killian. Je sais bien que vous vous aimez, vous avez déjà surmonté de nombreuses épreuves, vous y arriverez, j'en suis sûr. Tu dois juste être honnête avec lui et ne pas lui cacher.

  • Comme pour ce qu'il s'est passé entre nous deux, hier soir ?

August soupira et continua son chemin vers l'herboriste. Emma lui attrapa l'épaule.

  • - On peut en parler ?
  • … Non, je crois que c'est pas le bon moment

  • Au contraire, ça l'est, je n'ai jamais trompé Crochet, c'est trop dur à cacher.

  • Si c'est aussi dur, dis lui ou sinon tu ne dis rien et on en parle plus, on fait comme si de rien n'était. Viens on a à parler au père de Lily !

Emma fronça les sourcils.



...

  • Tiens vous revoilà, s'exclama Le Dragon.

  • Écoutez nous, on sait qui vous êtes, il y a quelques temps, vous nous avez dit, à Regina et à moi, que vous avez perdu votre enfant et cette femme est le votre (Emma lui remontra la photo de son amie).

  • Comment pouvez vous en être si sûrs ?

  • Vous connaissez notre monde, vous avez recherché l'auteur pendant des années. Le jour où je pensais que vous aviez été tué par Tamara, je vous ai volé des documents concernant l'auteur du livre de conte tout comme la page où il était enfermé dedans, et vous vous êtes même transformé en dragon sous les yeux de Tamara puis Emma et Regina.

  • Quel est le rapport avec cette jeune femme ?

  • Lily a été envoyée dans notre monde, certes à cause de mes parents mais uniquement parce que l'auteur, Isaac Heller de son vrai nom, les as forcé à le faire. Vous vous êtes peut-être intéressé à lui pour vous venger. Et puis cette femme est également la fille de Maléfique alors elle a la capacité de se métamorphoser en dragon tout comme vous. Ses parents se trouvaient sous la forme de dragon lorsque sa mère est tombée enceinte. Je ne pense pas que ça soit une coïncidence. Vous connaissez la magie, vous avez aidé August il y a environ cinq ans puis vous nous avez avantagé à faire renaître la magie dans notre monde en nous demandant d'y croire tout comme August m'a appris à le faire il y a quelques années. On veut juste des réponses pour aider notre amie, s'il vous plaît, on ne vous accuse de rien.

  • Je l'ai abandonnée, dit soudain le dragon proche du déchirement.

  • Racontez nous ce qu'il s'est passé, déclara August.

Oui, je suis bien le père de Lily. Il y a maintenant 32 ans, j'ai eu une relation avec un dragon qui devait, d'après ce que vous dîtes être Maléfique. Je n'étais qu'un simple dragon, pas si original comme créature dans la forêt enchantée. Alors que je me baladais dans la forêt, plusieurs jours après avoir quitté Maléfique, j'ai aperçu vos parents, Emma, et l'Apprenti, mettre un œuf de dragon, mon bébé à travers un portail. J'ai réussi grâce à ma magie à me rapetisser tel un insecte en même temps que Cruella et Ursula. J'ai accompagné mon enfant dans cet autre monde. C’est à ce moment précis que je me suis métamorphosé en homme et que je tenais ma petite fille, qui venait à peine de naître, dans mes bras. J'ai tout expliqué aux sorcières et elles m'ont fait promettre de garder le secret si un jour elle revoyait Maléfique. Alors elles sont parties vivre leur vie. Cependant, je ne connaissais rien de ce monde et je ne pouvais pas m'occuper d'un bébé et puis je voulais qu'elle ait toutes ses chances, et elle ne pouvait pas les avoir en restant avec moi, je n'étais pas fait pour être père. Alors je l'ai laissée dans une agence d'adoption dans le Minnesota, je lui ai confectionné un collier, le collier que vous avez dans les mains, qui provenait de l'un des fragments de sa coquille d’œuf, l'autre fragment, je l'ai gardé pour me souvenir d'elle. Je lui ai dit que ce pendentif représentait l'amour que j'avais pour elle et qu'un jour ou l'autre je la retrouverais, mais j'ai eu trop peur, trop peur qu'elle ne me pardonne jamais. Je suis parti m'installer à Hong Kong où je suis devenu spécialiste de maux étranges. Là bas, j'ai retrouvé l'Apprenti Sorcier qui m'a tout raconté sur la vie de ma Lily, juste après qu'il lui ai parlé dans le bus à Massachusetts. Il m'a parlé d'elle, de sa vie, de toi, Emma, de votre histoire, de l'Auteur, mais aussi de la malédiction c'est pour ça que je sais qui vous êtes mais je ne vous ai jamais rencontré dans la forêt Enchanté. Il m'a donné les pages du livre de conte, dont la page où l'auteur était enfermé, il pensait que je voulais me venger de ce que cet énergumène avait infligé à mon enfant mais j'ai refusé, je désirais oublier ma vie d'avant, c'est pourquoi je vous ai caché la vérité, hier.

  • Maintenant que vous savez tout vous pouvez vous en aller et me laissez travailler.



  • Non, dit soudainement August, on vous croit on sait ce que vous avez traversé, certes vous avez abandonné votre fille, vous avez fait un choix égoïste mais ça été le cas pour la plupart d'entre nous. Tous les deux, Emma et moi, on a été abandonné par nos parents parce que c'était notre destin de l'être mais on leur a pardonné et on vit heureux avec eux, désormais. Même moi, j'ai abandonné Emma par pure vanité et par ma faute elle a été seule durant toute sa jeunesse mais lorsque je suis revenue dans sa vie, j'ai changé, elle ne m'a plus vu comme le gamin qui l'a laissé mais comme un homme qui faisait tout pour être sincère et honnête envers les gens qu'il aime. Ne pensez-vous pas que vous méritez une seconde chance en compagnie de votre fille ?
  • Le Dragon ne dit mot. Emma continua :
  • Je suis sûre qu'elle vous pardonnera, j'ai pardonné à mes parents, à August et même à Neal de m'avoir laissé. Lily m'a aussi pardonnée de l'avoir rejetée et de lui avoir « pourri » la vie par le biais de mes parents. Elle désire plus que tout vous rencontrer et peu importe ce que vous avez pu lui infliger, elle vous pardonnera. Vous êtes son père, cela lui suffira amplement.

  • Je sais mieux que quiconque à quel point un père est important, le mien a réussi à être les deux à la fois : père et mère mais Lily a la chance d'avoir les deux. Si vous ne venez pas elle aura la sensation qu'il lui manque quelque chose d'important. L'amour paternel est crucial et c'est capital d'avoir nos parents à nos côtés surtout après avoir été seul durant toute notre vie.

Le Dragon regarda ce beau couple d'amis, convaincu d'avoir la capacité de lui faire changer d'avis.

  • Vous avez bien changé tous les deux, surtout toi August depuis la dernière fois que je t'ai vu, à Hong Kong. Tu es beaucoup plus sûre de toi tu n'es pas du genre à abandonné ceux que tu aimes. Je veux bien essayer de la revoir, je vous fais confiance, je sais à quelle point la foi est importante dans notre monde, je prends le risque.

Emma lui serra la main :

  • Vous n'avez rien à perdre.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?