La lettre maudite par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Drame

4 La relativité des souvenirs

Catégorie: G , 2259 mots
0 commentaire(s)

Alya réalisa la portée des mots d’Adrien sur son amie, et tenta de la rattraper. Adrien n’y comprenant rien se leva à son tour et rattrapa Alya.


-       Alya, qu’est-ce qu’elle a Marinette ? Qu’est-ce que j’ai dit ?

-       Alors toi les boulettes tu les enchaînes !

-       C’est la comparaison au changement de parfum de sa glace ?

-       Mais c’est quoi que tu ne comprends pas au juste ? Elle est épuisée, elle a passé l’année à aider tout le monde, et à se tuer à essayer de déclarer sa flamme à cette personne « qui aurait changé soudainement de parfum » et qui puis est tellement proche de toi qu’elle a les des cheveux vanille, deux vert menthe et un T-shirt noir cassis ! Alors déjà ta remarque « mais on n’est pas amoureux » ça a dut lui en coller une, et là clairement « Marinette n’est pas celle que j’attends » évidemment que ça l’a achevée !

-       Attends… T’es en train de me dire que Marinette est amoureuse de moi ?

-       Oui et là c’est moi la mauvaise meilleure amie qui balance ce qu’elle n’a plus la force de te dire !

-       Oh non la pauvre ! Quel imbécile ! Mais en même temps je ne comprends pas… elle semblait si proche de Luka… Et...

-       Et tu crois qu’elle ne l’aurait pas déjà choisi si c’était lui qu’elle attendait ?! Il lui a déjà fait sa déclaration et tu sais quoi ? Elle ne lui a rien répondu, parce que c’est toi qu’elle veut, pas un autre !

-       Mais Alya, ce ne serait pas respecter Marinette de lui mentir. Mon cœur est déjà pris, et même si Marinette est adorable, je ne veux pas la faire souffrir, pas plus qu’elle ne veut faire souffrir Luka. Laisse-moi lui parler, ce serait normal que ce soit moi qui le fasse.

-       Après l’humiliation qu’elle vient de subir ? Oh non ! ça je ne crois pas, tu ferais mieux d’oublier ce que je viens de te dire, et de rentrer chez toi, maintenant c’est sûr que la fête sera loupée !


Un akuma se déposa sur les lunettes de la métisse. Son visage s’obscurci, ses poings se serrèrent et un nuage de fumée violette l’engloba. Elle était redevenue oblivio, seule cette fois. Son nouveau but était de faire oublier cette sortie entre amis à tous, pour que tout redevienne comme avant qu’elle ne trahisse sa meilleure amie. Oblivio lança sa capsule d’amnésie sur Adrien qui n’eut pas le temps de fuir. Désormais, il ne se souvenait plus de sa vie réelle, tout ce dont il se souvenait, c’était du dernier laps de temps qu’il avait passé privé de ses souvenir. Ce laps de temps durant lequel il avait vaincu une première fois oblivio aux côté de cette fille exceptionnelle, Marinette ou Ladybug. La vilaine se dirigea vers le groupe d’amis qui se dispersa pour éviter la colère du monstre.


Entendant au loin des cris de panique, Marinette sécha ses larmes de désespoir et se retourna vivement. C’était anormal, et le kwami qui écoutait jusque-là ses plaintes, l’incita à se transformer pour sauver le monde. Devenue Ladybug, elle survola les toits à la recherche de l’akumatisée. Et la première personne qu’elle croisa fut un Chat Noir malhabile. Intriguée elle le regarda dans les yeux.


-       Ca va chaton ? Tu as l’air troublé ?

-       Sa-salut Ladybug, en fait tu vas trouver ça bizarre mais je ne me souviens pas de toi telle que tu es maintenant ni même de comment je suis d’habitude… Le monstre qu’on cherche est oblivio, mais semble un peu différent de la dernière fois, d’ailleurs je pense qu’en fait tu ne te souviens pas de la dernière fois que tu l’as combattu. C’est vrai que c’est drôle dit comme ça, tu sais ce que j’ignore et j’ignore ce que tu sais.


Ladybug était en état de choc, le souvenir de la photo d’elle embrassant chat noir la percuta en plein cœur, alors qu’elle venait de subir la pire déception amoureuse de sa vie.


-       C’est pas vrai ! Mais pourquoi il faut toujours que ça arrive à moi ! Ecoute Chat Noir, je sais qu’il s’est passé quelque chose entre nous ce jour-là. Je ne m’en souviens pas, et je ne veux pas le savoir, déjà que ça arrive au mauvais moment … Quoi qu’il en soit il ne faut surtout pas que je me fasse toucher car j’ai des informations qui peuvent nous aider à maitriser la situation, car je connais très bien les personnes qui se cachent derrière oblivio.

-       Ah ce propos, oblivio semble n’être qu’une personne cette fois.

-       Une fille ou un garçon ?

-       Une fille.

-       C’est pas vrai ! C’est encore de ma faute ! Et je paris qu’elle cherche à effacer la mémoire d’une certaine Marinette ?

-       Pas si sûre, elle m’a effacé la mémoire ainsi qu’à plusieurs autres personnes. Pourquoi voudrait-elle effacer la mémoire de ton alter-égo ?

-       Attends répète ce que tu viens de dire ?

-       Je sais que tu es Marinette.

-       Alors ça garde le pour toi et tâche de l’oublier, on ne doit en aucun cas connaitre nos identités secrètes. Si la moindre trace te permettait de remonter jusqu’à moi, on ne serait plus jamais en sécurité dans notre vie privé, donc n’en parle pas, promet le moi.

-       Je te le promets, car la seule chose dont je suis sûre, c’est que jamais je ne veux te décevoir.

-       Merci chat, à vrai dire tu es peut-être la seule personne qui ne m’a jamais déçue, ou presque !

-       Alors commençons. Son akuma se trouve dans le lance-capsule amnésique de son bras gauche. La dernière fois pour l’arrêter, tu avais grâce à ton pouvoir fait apparaitre une théière qui avait immobilisé son bras droit tandis que mon pouvoir à détruit le lance-capsule, et libéré l’akuma..


Oblivio arriva droit devant le couple de super héros et s’écria


-       Tiens ! Ladybug et Chat Noir ! Comme on se retrouve !


La vilaine s’empressa d’actionner son lanceur pour attaquer des héros qui utilisèrent leurs outils comme boucliers. La coccinelle cria « Luckycharm » et une nouvelle théière apparus tandis que la vilaine s’enfuis à la recherche de Marinette. Le groupe d’Le groupe d’amis ne se souvenait plus de rien. A l’exception de Nino, qui se souvenait de manière lucide de tout ce qu’il avait fait en tant qu’Oblivio ce jour-là. Il se souvenait parfaitement du raisonnement de de l’obsession du monstre. Nino hurlait dans la rue pour attirer l’attention des héros, qui l’entendirent et l’approchèrent.


-       Ladybug, chat noir, j’étais oblivio avec Alya, et je me souviens maintenant, de ce que ça faisait d’être oblivio. Je sais comment la retrouver.

-       Comment ? demanda la coccinelle.

-       Elle s’est fait akumatisée suite à une dispute entre elle et Adrien, mon meilleur pote, parce que sa meilleure amie Marinette aime Adrien en secret et qu’Adrien vient de déclarer aimer quelqu’un d’autre.


Le cœur de la coccinelle était fendu, mais elle devait se contenir, elle n’avait pas le droit d’être faible, pas lorsque la sécurité de Paris dépendait d’elle. Chat noir perçu ce pincement au cœur, et comprenant qu’il était en parti responsable de ce qui arrivait, pris la liberté de répondre :


-       Je pense que ton meilleur ami n’avait pas l’attention de faire souffrir cette Marinette, et se sentait mal de décevoir ses amis sur un kiproko. Où penses-tu qu’on puisse retrouver Oblivio ?

-       Oblivio veut deux choses : que toutes les personnes témoin de l’évènement oublie, et vos miraculous. Pour l’instant, seule Marinette, et moi gardons des souvenirs précis de ce moment donc nous sommes les deux seules choses qu’elle va chercher en priorité et lorsque ce sera fait elle s’attaquera à vous sans relâche. Dans peu de temps elle réalisera que je n’ai pas perdu la mémoire et reviendra vers moi, mais en attendant, elle doit chercher Marinette chez elle, vous voulez son adresse ?

-       Pas besoin on a déjà eu affaire à elle plusieurs fois, merci Nino.


Ladybug conduisit le chat chez elle et s’installa confortablement dans sa chambre en attendant le monstre. Elle en profita pour arracher toutes les photos d’Adrien de son mur, celles cachées sous son matelas, et de jeter tous les cadeaux d’anniversaire qu’elle lui avait préparé jusqu’à ses 50 ans. Chat noir conscient de sa double identité se permis de commenter :


-       Dis-moi Marinette, je sais que tu es un peu à chaud là, mais, sans rire, tu lui vouais un culte à ce garçon !

-       Je risque d’être méchante Chaton… Adrien était l’amour de ma vie…

-       Mais, es-tu sûre qu’il connait vraiment cette fille qu’il dit aimer ?

-       De quoi veux-tu être plus sûre ! Si tu veux savoir, elle s’appelle Kagami, il fait de l’escrime avec elle, elle est brune comme la mûre, a une tenue de combat rouge comme la fraise et …. N’a pas les yeux bleus myrtille…

-       C’est quoi ces comparaisons de fruits ?

-       De la glace, juste de la glace… et pourtant il y croit… Tu ne veux pas plutôt m’aider à l’oublier plutôt que de me rappeler ce à quoi je m’accrochais tant ? Il l’a dit clairement, « ce n’est pas Marinette que j’attends ».


Sur ces mots, l’héroïne se détransforma. Et le blond soupira…


-       Tu veux savoir ce que j’aime à la fois chez Marinette et Ladybug ?

-       A quoi bon… Tu n’es pas lui….Et d’ailleurs je ne dois pas savoir ce que tu sais, car à la fin de ce combat, je n’oublierais pas ce que tu as dit. Et même si tu me le disais ça ne servirait à rien parce que la Marinette que tu as rencontré, c’est une autre moi qui n’a pas de problèmes au quotidien.

-       Mais c’est la toi profonde. Ce que je vais te dire ne devrait pas te surprendre mais Ladybug et Marinette sont bien la même personne. Tu n’as pas besoin d’un costume pour être une héroïne.

-       Chat Noir, tais-toi, je t’en prie je n’ai pas besoin de ça. On ne devrait pas avoir cette conversation, parce que ce que tu sais maintenant ce n’est pas ce que tu sauras lorsque tout sera fini.


Soudain, de la fenêtre une capsule d’amnésie atteint l’adolescente qui s’écroula au sol.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?