La lettre maudite par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Drame

9 Le dernier combat

Catégorie: G , 1699 mots
0 commentaire(s)

Gabriel était rentré en France plus tôt que prévu, et à son arrivé avait ressenti une puissante émotion négative provenant de chez lui. Inquiet de ne pas retrouver son fils dans sa chambre, il réalise d’abord que le miraculous de paon lui a été dérobé puis il descendit dans son cimetière sous-terrain voir ses visiteurs. Le styliste pensa qu’il n’avait aucun intérêt de se transformer en papillon car sa présence en ce lieu restait légitime en tant que Gabriel.


L’homme arriva sur la scène et tomba nez à nez avec Ladybug, Queen Bee, Rena Rouge et Carapace. Au loin il apercevait Adrien dans tous ses états.


-       Poussez-vous et laissez-moi voir mon fils ! Il est tout ce qu’il me reste !


Ladybug autorisa le styliste à s’expliquer avec son fils qui à la vue de son père, changea de visage. Il prit un air sombre, la tristesse et l’incompréhension, se changea en colère et détermination. Les points serré, il se leva et prononça d’une voix ténébreuse :


-       Plagg…

-       Ne fais pas ça tu vas le regretter ! insista le Kwami

-       Plagg transforme-moi. Cataclysme.


Ladybug affolée couru vers son amoureux en hurlant :


-       Non ! Adrien, je t’en supplie, ne fais pas ça, tu vas le regretter, tu es à chaud, mais de le tuer ne règlera pas le problème ! C’est ton père et tout ce qu’il a fait, il l’a fait pour toi.

-       Elle a raison Adrien.

-       Vous, vous parlerez quand je vous aurez invité à le faire !

-       Merci de me parler sur un autre ton jeune homme !

-       Après ce que vous avez fait ? Vous ne méritez ni mon respect, ni mon estime ! Combien de personne avec vous fait souffrir cette année ? COMBIEN ?!

-       C’était uniquement pour que tu retrouves ton bonheur Adrien.

-       AH oui ?! En m’enfermant toute la journée ? En m’imposant un emploi du temps de ministre ? M’interdisant de voir mes amis ? Et refusant de partager un seul repas avec moi ? La seule chose que j’attendais de vous, c’était l’amour d’un père pour son fils ! Pas la destruction de Paris pour avoir le pouvoir de ramener maman ! J’attendais l’honnêteté et le courage de me dire la vérité plutôt que de vous éloigner de moi par peur d’affronter le deuil ! Surtout lorsqu’on réalise que vous avez laissé ma mère, votre femme, pendant tout ce temps sans soins médicaux entre la vie et la mort ? Mais quel genre de monstre êtes-vous ?

-       Adrien ! C’est plus compliqué que ce que tu crois. Ta mère ne peut pas revenir sans miracle. Le miraculous du paon est endommagé et endommage l’énergie vitale de chacun de ses porteurs. Le corps d’Emilie, de ta mère, est vidé de son énergie vitale. Et le seul moyen de la lui rendre, est d’utiliser ton miraculous et celui de la coccinelle.

-       Espèce d’inconscient ! Vous savez que tout souhait a un prix à payer ? S’énerva Carapace.


Tous se tournèrent vers la tortue. Puis le garçon se racla la gorge avant de reprendre :


-       En effet, toutes les légendes qui prônent pouvoir ramener quelqu’un à la vie ou soigner quelqu’un de gravement malade, implique que quelqu’un doit prendre sa place pour que l’équilibre du monde soit respecté. Avez-vous la moindre idée de qui risque de payer le prix d’une telle décision ?

-       Moi-même, je donnerais ma vie pour qu’Adrien retrouve son bonheur ! s’écria Gabriel.

-       Et si c’était Adrien que le destin choisissait de sacrifier ? A vrai dire, le plus souvent le prix est rarement si facile à payer. Pour ramener quelqu’un que vous aimez de tout votre cœur, il faut sacrifier une personne que vous aimez tout autant, et navré de vous l’apprendre, votre fils est le parfait candidat. Rajouta la renarde.

-       Rendez-vous à l’évidence M. Agreste, vous êtes quelqu’un de talentueux, vous avez un fils parfait qui n’attend que votre attention pour être heureux. Vous n’avez qu’un seul échec dans votre vie. Celui d’avoir cédé aux ténèbres. Exposa Ladybug.

-       Détransformation. Soupira Adrien, en regardant son père les yeux gros.

-       Par pitié ! assez de mièvrerie ! Il me faut du camembert ! suffoqua Plagg.


Le garçon tandis un morceau de fromage à son kwami, puis s’approcha de son père en soupirant.


-       Laissez-là partir…

-       Comment m’y résoudre, Adrien… elle est toute ma vie…

-       Vous m’avez moi, père, maman n’aurait pas approuvé que les choses se passent ainsi. Ce combat n’a plus de sens.

-       Tu as raison mon fils. Elle aurait été très fière de toi. Mais j’ignore comment arrêter son corps. Des médecins le pourraient mais moi j’aurais des problèmes.

-       Un cataclysme pourrait s’en charger plaisanta Plagg.


Tous le regardèrent d’un air sérieux. Puis le petit félin rigola nerveusement en répliquant :


-       Mais je disais ça comme ça moi !

-       Tu as probablement raison. Plagg transforme-moi. Cataclysme.

Tous se réunirent autour du cercueil de verre. Gabriel versa quelques larmes après un discours émouvant et son fils posa à contrecœur sa main destructrice sur la vitre, qui instantanément noircit avant de se réduire en poussière. Cette fois, Emilie Agreste était belle et bien morte.

Le papillon retira son miraculous en soupirant :

-       Noroo, je renonce à toi…


Puis il confia la broche à la coccinelle qui raccompagna chacun de ses amis chez eux, en récupérant leurs miraculous, pour les rendre au grand gardien. Maitre Fu fut ému de retrouver dans la miracle Box les miraculous du papillon et du paon. Puis soupira à la jeune héroïne :


-       Marinette… tu as été une fantastique Ladybug, mais voilà. Maintenant que l’équilibre est restauré, je ne veux plus prendre de risque.


La jeune fille lança au vieillard un regard triste et s’apprêta à l’enlever ses boucles d’oreilles. Mais il l’arrêta :


-       Tu sais, j’ai 182 ans. Je ne vivrais probablement pas éternellement, et il est temps pour moi de prendre ma retraite auprès de Marianne. Je voudrais te confier une lourde responsabilité. Celle de devenir la nouvelle gardienne de la miracle box. Je sais que tu en a l’étoffe, que ton sens du devoir t’honore. J’ai terminé de déchiffrer le grimoire, et je t’en ai fait une traduction aussi exacte que possible. Tu trouveras dedans tout ce que tu dois savoir.

-       Maitre, vous croyez ? Et Wayzz ?

-       Il retournera dans la miracle box avec les autres. A moins que tu ne juges que son porteur soit digne de confiance.

-       Il l’est mais vous avez raison, je ne vais pas prendre de risque pour le moment.


La jeune fille rentra chez elle où Alya l’attendait surexcité.


-       Alors ? Qu’est-ce qu’il a dit ? Qu’est-ce que c’est que ce magnétophone ? Raconte !! Je veux tout savoir !

-       Alya Césaire, tu as ici affaire à la nouvelle gardienne des miraculous !

-       Trop bien !!! Ça veut dire que Trixx va rester avec moi ?

-       Hum… non. Tant que Gabriel Agreste n’est pas stabilisé je ne vais prendre aucun risque. D’ailleurs, on ne devrait plus avoir besoin de courir sur les toits arrêter des vilains. Tu sais dans cette boite ils sont tous ensemble et vivent leur vie de kwamis.

-       J’aurais essayé ! Sinon raconte-moi, alors ça fait quoi de savoir qu’Adrien est Chat Noir qui est fou amoureux de Ladybug ?

-       Justement ! C’était de quoi nous avons parlé dans sa chambre avant de descendre tout à l’heure….


Marinette lui détailla toute la scène et les deux jeunes filles passèrent la nuit à se raconter des anecdotes concernant les absences douteuses de Marinette. Le lendemain, Adrien téléphone à Marinette…

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?