La première élève du Docteur Strange par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance / Fantastique

4 chapitre 4

Catégorie: G , 822 mots
0 commentaire(s)

Lorsqu’il se rendit à la bibliothèque pour retrouver la jeune femme, il avait la boule au ventre. Il s’inquiétait de devoir la voir mais en même temps, il était excité. Il brulait d’envie de lui parler.

Il ouvrit la porte et trouva les deux fauteuils vides. Où était-elle passée ? Il fit le tour des rangées de livres en se disant, dans un sourire, qu’elle avait peut-être été tentée. Il avait vu comme elle était impatiente de pouvoir parcourir ces vieux ouvrages. Après deux tours de la pièce, il ne l’avait pas trouvée. Mais où était-elle ? Il ne cessait de se poser cette question. Un instant, il se rappela la manière dont lui-même avait quitté la pièce quelques minutes plus tôt. Elle était peut-être partie, en réaction à son comportement ? Cette idée lui déplaisait fortement. Il ne voulait pas qu’elle parte. Un frisson lui parcourut le dos. Et si c’était vrai ? Il fallait la retrouver immédiatement. Il fit le tour de tous les étages sans succès.

 - Mais où es-tu bon sang ? murmura-t-il. Mais depuis quand la tutoyait-il ?

L’inquiétude lui nouait le ventre. Il ne lui restait qu’une seule pièce à vérifier : la salle à manger. Il poussa un soupir avant d’ouvrir la porte qui menait à la grande salle. Il espérait vraiment qu’elle soit là. Il ouvrit lentement la porte et entra dans la pièce. Il en fit le tour du regard et il la vit. Il était tellement soulagé qu’il faillit courir la prendre dans ses bras, mais il se retint. Elle était sur le fauteuil rouge en velours, proche de la cheminée. Elle avait les coudes sur les genoux, la tête dans les mains. A quoi pouvait-elle bien penser ? Il s’approcha doucement d’elle. Elle ne l’avait pas entendu arriver. Ill lui toucha tendrement le bras et lui demanda d’une voix douce :

- Est-ce que ça va ?

Elle sursauta au son de sa voix, elle était perdue dans ses pensées, loin de la réalité.

- Que…. Quoi ? demanda-t-elle interloquée. Elle n’avait même pas entendu la question.

- Je vous demandais si ça allait, lui dit-il avec douceur.

- Ah, euh… oui ça va.

- Vous sembliez penseuse tout à l’heure. A quoi pensiez-vous ?

- Hum… c’est assez personnel je n’ai pas envie d’en parler… Comment pourrait-elle lui dire qu’elle était en train de penser à lui ? Elle pensait à ses sentiments pour lui car elle en était arrivée à la conclusion qu’elle était amoureuse de Stephen Strange. Mais elle n’allait certainement pas lui avouer surtout qu’elle n’arrivait pas à le croire elle-même.

- Bon j’ai décidé que nous allions commencer l’apprentissage aujourd’hui, dit-il d’un ton plus ferme.

- Ah oui ?

- Oui, mais pas de pratique pour l’instant. Simplement de la théorie. Nous allons retourner dans la bibliothèque je vais vous montrer quels ouvrages vous aurez à lire.

Elle était tout excitée ! De nouvelles connaissances, de nouveaux domaines à découvrir ! Le sourire revint sur son visage et elle suivit Strange avec empressement. Sa cape rouge volait derrière lui, elle lui donner un air de superman ! Il était un héros elle n’en doutait pas. Elle voulait tellement qu’il soit son héros à elle… Mais elle ne devait pas penser à ça et devait se reconcentrer. Ils arrivaient justement à destination. Ils entrèrent.

- Attendez-moi ici.

Il partit dans les rayons et parcourait les allées rapidement tellement il les connaissait par cœur. Il revint quelques minutes plus tard en faisant flotter devant lui une quinzaine de livres.

- Bien, en combien de temps pensez-vous pouvoir lire tout ça ? demanda-t-il

- Hum en une semaine ça sera terminé je pense.

- Parfait, je vous laisse trois jours donc pour tout assimiler.

- Trois jours ? Mais je n’aurais jamais le temps de…

- …je vous avais prévenu que j’étais exigent. Et ce n’est que le début. Il déposa les livres sur la table dans le coin en face des fauteuils d’un mouvement de la main.

 - Bon, eh bien je vais m’y mettre tout de suite.

- C’est en effet ce que je vous conseille. Il quitta alors la pièce, la laissant seule pour travailler. Bien que ce soit à contrecœur car il voulait rester proche d’elle. Mais il savait qu’elle aurait besoin de concentration avec tout le travail qu’il lui avait donné. Il était déjà tard. Il se dirigea donc vers sa chambre au sommet du manoir. 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?