Quand souffle le vent d\'automne... par

360 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=7.2/10
Side Story / Aventure / Romance

11 Qu'est ce qu'un anniversaire ?

Catégorie: K
1 commentaire(s)

 

  Yuna souffla un bon coup pour réchauffer ses mains froides et leva les yeux vers le ciel presque entièrement recouvert du manteau nocturne, piqueté par quelques timides étoiles scintillantes. La lune en était à son dernier quartier, ce soir là, et semblait offrir un sourire en l’honneur de la journée particulière de la fillette, le lendemain.

  Encore une fois, c’était son anniversaire.

  Elle allait avoir 8 ans. Quand elle y pensait, cela faisait un peu plus de deux ans qu’elle connaissait Sian, à présent, mais n’avait aucune envie qu’il disparaisse de sa vie. C’était son seul ami. Le seul qui ne ricane pas de ses cheveux, de ses yeux et l’accepte telle qu’elle était.

  Le froid lui arracha quelques larmes lorsque un brusque coup de vent lui fouetta le visage. Elle eut rapidement la goutte au nez et s’empressa de se moucher, le froid lui mordant la peau des pommettes et les rougissant. Elle avait juste eut l’envie de sortir dans le jardin pour regarder la lune, ce soir, mais ne comprenait pas vraiment ce qui l’avait poussé à avoir une telle envie…

  Hotaru n’avait pas eut l’air très enthousiaste lorsque Yuna avait mit son pull pour sortir en courant, mais l’avait laissé faire en poussant un discret soupir. Elle ne pouvait pas toujours être sur son dos non plus…

  La petite coinça une mèche rebelle derrière son oreille déjà insensible à cause du froid et frissonna. Elle aurait du prendre un manteau ! Elle avait l’air maligne avec des chaussons dans la couche de neige qui tapissait le sol d’une couleur duveteuse et étincelante.

  Mais pourquoi tenait-elle tellement à regarder cette fichue lune ?

  Finalement, elle poussa un soupir excédé et fit demi-tour, se préparant à rentrer dans la maison pour retrouver la chaleur du foyer lorsqu’un mouvement du coin de l’œil la fit se retourner.

  Rien.

  Avait-elle rêvé ?

  Sceptique, la fillette se gratta la tête en haussant un sourcil, le regard fixé sur l’endroit où elle était persuadée d’avoir vu quelque chose… Serait-ce un chat ? Ou un chien ?

  Non, les chats sont plutôt frileux dans ce quartier, et un chien ferait beaucoup plus de bruit…

  Mais alors, c’était quoi ?

  Soudain pas très rassurée, Yuna s’empressa de regagner le perron et referma rapidement la porte d’entrée, prenant soin d’essuyer ses pieds pleins de neige sur le paillasson. Sa mère, attendant que le dîner cuise, regardait les informations à la télévision.

  • Qu’est ce que tu étais allée faire dehors ?
  • Bin… Rien… En fait…
  • Hmm… La prochaine fois, couvre toi, s’il te plait, ma puce, il ne manquerait plus que tu attrapes une pneumonie pour ton anniversaire !

  Yuna ne répondit pas et fila sans demander son reste dans sa chambre dont elle ferma la porte un peu trop fort au goût d’Hotaru.

  Elle sentit un sourire lui étirer les lèvres en voyant la queue qui pendouillait à la fenêtre aussi naturellement que si elle avait toujours été là. Ouvrant la fenêtre, elle attrapa la queue qui la tira vers le toit.

  Sian la regardait avec des yeux pétillant d’amusement, glorieusement illuminé par le croissant de lune de Novembre.

  • Alors, je t’ai fais peur, dans le jardin ? , demanda-t-il tandis que Yuna se laissa tomber à coté de lui.

  La fillette le regarda, stupéfaite, puis fronça les sourcils.

  • C’était toi ! , s’écria-t-elle en le pointant d’un doigt accusateur, Oui, tu m’as fais peur, espèce de crétin ! Tu pouvais pas me dire que t’étais là avant ?
  • … Je fais ce qu’il me plait, fillette.
  • Hin, hin ! Le grraaannnnd Sian fait ce qu’il lui plait !

  Sian plaqua une main griffue sur son crâne et lui secoua gentiment la tête malgré ses protestations pour la faire taire.

  • Yuna…
  • Oui ?
  • Tu n’as rien remarqué de… bizarre, ces derniers temps ?
  • Mmh… Non, pourquoi ? Je devrais ?
  • Non, bien sur que non !
  • Alors pourquoi une telle question ?
  • Pour rien, pour rien…
  • Siaaaan ?
  • Oui ?
  • Pourquoi ?
  • Mais pour rien, je te dis !
  • Alleeeez !
  • Non !
  • Steupléééé ! Dis moi !
  • Tu veux faire un vol plané sur le toit d’en face ?
  • Pfff ! , ronchonna Yuna, T’es pas drôle !

  Elle croisa les bras et afficha une mine boudeuse.

  • Je suis terre à terre, nuance, répliqua le Hollow, Mais ne t’en fais pas pour ça, je peux t’assurer que ce que je t’ai demandé n’a absolument aucune importance…

  Le silence s’installa entre eux tandis qu’ils observaient la lune et les étoiles pétiller dans le ciel profond. Le vent froid s’engouffra dans les vêtements de Yuna qui se mit franchement à grelotter. Sa mère avait raison, elle allait attraper la mort si elle restait trop longtemps dehors. Faute d’idée, la fillette grimpa allègrement dans les bras du Hollow et se pelotonna contre lui sous son regard stupéfait. Sian ne savait pas trop quoi faire face à ce genre d’initiative de la part de Yuna, aussi se contenta-t-il de la retenir contre lui de manière à ce qu’elle ne glisse pas sur ses jambes.

  Bizarrement, bien que Sian n’ait pas le sang chaud, Yuna se sentait réchauffée et leva la tête pour croiser le regard de nuit du Vasto Lorde.

  • Tu sais ce que c’est, demain ?
  • … Non.
  • C’est mon anniversaire.
  • Ton… quoi ?

  Yuna haussa les sourcils, surprise par sa question.

  • Tu… Tu ne sais pas ce qu’est un « anniversaire » ?
  • Je le savais… Mais je l’ai oublié… Ca fait si longtemps.

  La petite se redressa d’un coup.

  • Un anniversaire, c’est quand on fête le jour de la naissance de quelqu’un. Moi, par exemple, je suis née le 15 Novembre… Un jour bien froid, d’après maman, d’ailleurs…

  Sian la fixait sans piper mot, si bien que Yuna, dans ces cas là, n’arrivait jamais à savoir à quoi il pensait. Aussi attendit-elle qu’il dise quelque chose.

  • Et… Que fais tu d’autre durant cet « anniversaire » ?
  • Et bien… en général, on fait la fête avec ses amis… Mais vu que j’en ai pas, dans ce monde du moins. Il y aussi des cadeaux, que les gens font en l’honneur de la personne dont c’est l’anniversaire… On lui souhaite de réussir, un bon anniversaire, tout ça…
  • … Je vois… Donc, tu vas recevoir des cadeaux ?
  • Oui, de la part des gens qui m’apprécient, que j’aime… Ils ne sont pas nombreux, ajouta-t-elle d’un ton indéchiffrable en regardant ailleurs.

  Sian ne demanda rien de plus, mais releva la tête, se contentant de tenir distraitement les doigts de Yuna qui s’amusait à s’agripper aux pics ornant sa tête dans ses griffes acérées pour tout ennemi ou imprudent intempestif, mais qui se faisaient douces comme de la plume lorsque Yuna était présente.

  • Dis, Sian… Quand es tu né, toi ? Je veux dire, en temps qu’humain ?

  Le Hollow la regarda et la fillette pouvait presque imaginer sa tête s’il avait fait les yeux ronds, ce qui la fit pouffer.

  • Je viens de te dire que j’avais oublié ce qu’était un anniversaire… Et tu me demandes quand est ce que je suis né en temps qu’humain ? Tu as l’oreille bien sélective, dis moi…
  • Bin, j’sais pas, sourit la petite, Tu aurais pu avoir la mémoire sélective, toi… Aah ! Nan ! Pas la queue, arrête !

  Sian rabaissa sa queue tandis que Yuna rajustait ses cheveux dont les boucles avaient atterries sur son nez mutin à cause du coup par derrière que le Vasto Lorde lui avait donné avec gentillesse.

  • Bon, bon, c’est bon, j’arrête ! Je me rends ! , plaisanta la fillette, Si tu veux, on a qu’à dire que ton anniversaire, c’est le jour où on s’est rencontré pour la première fois ! C’était le 16 Octobre, si je me souviens bien…
  • … D’accord.
  • Quoi ?
  • J’ai dis d’accord.
  • Tu… Tu acceptes ?
  • Oui.
  • Génial !

  Elle lui sauta au cou, surprenant son ami qui sentit la cheminée dans son dos un peu plus qu’il n’aurait du, mais il s’en fichait. Si cela pouvait faire plaisir à Yuna…

  • Bon, maintenant, il faudra que je te trouve un cadeau pour ton prochain anniversaire ! , s’exclama-t-elle avec enthousiasme.
  • Mais… C’est dans un an !
  • Bin, j’aurais le temps de trouver alors !
  • Yuna !

  La petite sursauta en entendant la voix de sa mère depuis l’escalier.

  • Je crois qu’il faut que j’aille manger, déclara-t-elle en se laissant glisser jusqu’au bord du toit, Tu seras là lorsque j’aurais fini ?
  • Non.

  Bon, au moins c’était clair et net. Yuna fit la moue.

  • Quand est ce que tu reviendras, alors ?
  • Je ne sais pas, Yuna.
  • Bon… A la prochaine fois, alors… Mais ne tarde pas trop ! J’ai des leçons de maîtrise à rattraper !

  En voyant la tête de Sian, l’enfant eut un petit sourire rusé. Et toc ! Elle venait de lui rappeler qu’il avait une bonne raison pour revenir rapidement !

  • File !
  • Bye bye ! , ria-t-elle en descendant jusqu’à la fenêtre grâce à sa queue.

  Resté seul, le Hollow attendit qu’elle ait éteint la lumière et que le son de ses pas se soit éloigné pour disparaître en Sonido.

 

oOoOoOoOoOoOo

 

Lorsque Yuna se réveilla, le lendemain matin, elle eut la surprise ravie de voir une pierre blanche et bleutée posée sur le rebord extérieur de la fenêtre, de la taille d’un noix, captant les rayons du soleil matinal pour les fragmenter en autant de rayons de bonheur en prévision de cette journée spéciale…

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?