Leïla & Samuel - Un Amour Compliqué par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

2 Episode 2 - 350

Catégorie: G , 886 mots
0 commentaire(s)

TOC TOC. N'attendant aucune réponse, Leïla ouvrit la porte du bureau non sans énervement et découvrit stupéfaite Samuel allongé et endormit sur le canapé que dispose le bureau. Samuel fît un sursaut de cette entrée quelque peu bruyante et fût surpris de découvrir Leïla dans l'encadrement de la porte. Après quelques secondes à se regarder, avant même que Samuel ouvre la bouche. Leïla de peur que sa colère ne retombe en repensant à comment elle l'avait vu en ouvrant la porte commença à lui hurler dessus.


LEÏLA (sur un ton énervé) : Tu pourrais me dire pourquoi tu n'a pas rempli le papier d'Amanda ? Depuis que le programme a commencé, il manque à chaque fois ton papier que ce soit avec Amanda ou les autres. ça t'amuse de me faire perdre mon temps pour un simple document ? toi qui d'ordinaire est si à cheval sur la paperasse !! 


Samuel se redressa du canapé, amusé de sa colère, il sourit bêtement tout en l'écoutant débité ses phrases d'une vitesse folle.


SAMUEL (sur le ton de l'ironie) : Enfin ! Je me demandais quand est-ce-que tu allais avoir le courage de venir toi-même m'en parler d'habitude tu laisse mon père s'en charger non ?!


LEÏLA : Donc c'est bien de ça qu'il s'agit, malheureusement pour toi j'ai autre chose à faire que de rentrer dans ton jeu mesquin ! Donc je te pose les papiers là (en posant les papiers sur le bureau) et l’obligeance de les remplir avant la fin de la journée que je puisse faire mon boulot. 


SAMUEL : C'est bon, je te les rempliraient tes foutus papiers après ma garde ça te va ?! Si tu veux je te les rendrais même en mains propres.


LEÏLA : Pas la peine, mets les juste dans mon casier quand ils seront remplis.


SAMUEL : A vos ordres Madame Beddiar ! (en affichant un grand sourire


 Sans le regarder Leïla leva les yeux au ciel et quitta le bureau. 


******


Même si sa garde a été mouvementée et longue, Leïla n'arrêta pas de voir et revoir ce qu'elle avait vu en rentrant dans le bureau de Samuel plus tôt dans la journée (un Samuel endormi sur le canapé). Cette vision ne s'arrêta pas de tourner dans sa tête effaça petit à petit toute la colère qu'elle avait emmagasinée depuis quelques semaines à son encontre ! Même si elle ne voulait pas ,elle avait toujours de fort sentiments pour lui c'est pour cela qu'elle l'évitait au maximum en changeant de direction quand il était dans un couloir ou bien de ne pas rentrer dans une pièce où il était présent. Toujours plongée dans ses pensées, elle ne s'aperçut pas que Victoire fût entrée dans la chambre du monsieur âgé plongé dans le coma dont Leïla était en train de changer le flacon de la perfusion de ce dernier. 


VICTOIRE : Leïla c'est là que tu te caches, je te cherche depuis un petit moment. 


LEÏLA : (faisant un sursaut) AH ! Tu m'a fait peur, je ne t'ai pas entendu rentrer dans la chambre. 


VICTOIRE : Désolé ma belle, je voulais pas te faire peur ! Je m'inquiétais depuis qu'on s'est quitté après le déjeuner je ne t'ai pas revu. Et comme tu devais aller voir Chardeau... Il a encore été un gros con ?


LEÏLA : (tout en remplissant la fiche du patient) Tu sais tant qu'il remplit les documents et qu'il me fout la paix après il peut faire ce qu'il veut je m'en fous royalement ! 


VICTOIRE : Donc si je te dis que je l'ai vu dragué ouvertement Amanda dans le hall de l'hôpital cela ne te fait rien ? 


LEÏLA : (Surprise) Abon ? (en essayant de ne pas faire paraître que cela lui fait mal au cœur de l'imaginer avec une autre femme) enfin, Non, cela prouve qu'il a tourné la page comme je l'ai fais. Je suis contente pour lui. 


VICTOIRE : (pas convaincue de ce que Leïla vient de lui dire) Ba tant mieux que tu le prennes comme ça alors ! 


Victoire et Leïla sortirent de la chambre. Tout en se dirigeant vers la pièce où est ranger les pansements, couches et autres fournitures médicales nécessaires au soin des patients.


LEÏLA : Ba oui, il faut bien avancer dans la vie. (En rangeant le surplus de compresses qu'elle avait pris dans sa manette au cas où) Bon j'ai plus qu'à finir de ranger tout ça et j'ai fini mon service, je suis crevée tu peux pas savoir comment j'ai hâte de rentrer chez moi ! 


VICTOIRE : T'en a de la chance moi j'ai encore 12 heures de garde. Bon je te laisse finir je dois aller voir une patiente. A plus ma belle.


LEÏLA : Bon courage, A plus. 


******


Leïla continua de ranger ses produits au bon endroit quand on tapa sur la porte ouverte derrière elle. Elle se retourna et aperçu Samuel s’avança vers elle.



A SUIVRE

Ps: Merci de partager votre impression Négative ou Positive.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?