Les descendants par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Action / Romance

62 Motivation

Catégorie: G , 1595 mots
0 commentaire(s)

Chapitre 62 : Motivation




  Metalicana se reposait dans la cour à l’arrière de la guilde. Il n’avait pas repris connaissance depuis son annonce choc, ce qui remontait à près de vingt-quatre heures, à présent. Gajeel ne l’avait pratiquement pas quitté d’une semelle. Reby avait voulu faire le pied de grue avec lui mais il lui avait dit d’aller se reposer un peu. Les autres mages venaient aussi à tour de rôle pour voir comment ça allait. Wendy et Polyussica se relayèrent pour vérifier les blessures du dragon.

  Alors qu’une autre journée s’achevait, Metalicana bougea enfin et commença à se réveiller. Gajeel ne perdit pas de temps pour aller chercher les autres chasseurs de dragon. Ils arrivèrent tous en même temps, accompagnés également d’Erza, Mirajane et Happy.

  Metalicana ouvrit péniblement les yeux.

 

-Comment tu te sens ? lui demanda Gajeel.

 

-J’ai connu des jours meilleurs.

 

  Bon, il plaisantait un peu, c’était déjà ça.

  Il regarda le groupe de mages.

 

-Vous y êtes allé, n’est-ce pas ? demanda-t-il.

 

-Oui, répondit Wendy. On a vu ce qui s’est passé.

 

-Zeleph… Il est revenu. C’est affreux. Nous ne l’avons même pas senti venir. Et quand il nous a attaqués…

 

  Sa voix se brisa.

 

-J’ai été lâche, dit-il. J’aurais dû rester et me battre, j’ai abandonné les autres.

 

-Ne dis pas ça ! s’énerva Gajeel. Tu n’es pas un lâche.

 

-Il a raison, approuva Haru. Si tu n’étais pas venu ici, tu aurais sûrement subit le même sort que les autres. Et plus encore, nous n’aurions pas été avertis du retour de Zeleph.

 

-Les autres… Ils sont…

 

-Nan, je pense qu’ils sont toujours en vie.

 

  Les autres se tournèrent vers Haru.

 

-Comment le sais-tu ? lui demanda Mirajane.

 

-Quand on était là-bas, je n’ai pas senti l’odeur de la mort. Je pense que les dragons sont toujours en vie.

 

-Mais où sont-ils, alors ? demanda Erza. Des dragons, ça ne disparaît pas comme ça sans laisser de trace.

 

-Zeleph n’en avait probablement pas après la vie des dragons, mais après leur magie.

 

  Tout le monde se retourna pour découvrir le premier Maître, Mavis, se tenir derrière eux. Elle avait l’air sérieux.

 

-Leur magie ? demanda Happy.

 

-Nulle magie n’est plus puissante que celle des dragons, et Zeleph le sait. Il a longtemps cherché à se l’approprié, mais n’y est jamais parvenu faute de pouvoir se rendre dans leur monde. Du moins, jusqu’à aujourd’hui.

 

-Oui, dit Haru. Apparemment, il aurait utilisé le cristal que les dragons m’ont donné.

 

-Je croyais que tu l’avais caché chez toi ? dit Natsu.

 

-C’est le cas, mais quelqu’un l’a trouvé. Et ce n’était pas Zeleph.

 

-Quelqu’un s’est introduit chez toi en douce ?! Mais alors ça veut dire que Zeleph a un complice ! Attends que je le trouve, il va passer un sale quart d’heure !!

 

-C’est un autre problème moins urgent que de savoir où se trouve le mage noir, dit Haru. De toute façon, Zeleph a déjà eu ce qu’il voulait, ce qui est un gros problème. S’il a bien récupéré la magie des dragons, alors il est certainement plus puissant que jamais.

 

-Ok, résumons la situation, dit Gajeel. Si les dragons sont toujours en vie, il faut qu’on découvre ce qu’en a fait Zeleph, et donc qu’on découvre où celui-ci se cache. Or, si on le trouve, il se pourrait qu’on soit incapable de le vaincre parce qu’il serait maintenant doté d’une force surpuissante. C’est moi où la situation commence à vraiment sentir mauvais ?

 

-On ne peut pas s’avouer vaincus tant qu’on n’a pas livré bataille, dit Mavis. Fairy Tail a déjà connu ce genre de situation désespérée et nous nous en sommes toujours sortis.

 

-Le Maître a raison, dit Erza. Aller, tout le monde, nous avons une bataille à préparer.

 

  Ragaillardit par ces bonnes paroles, le groupe parti en direction de la guilde. Metalicana devait encore se reposer et il n’avait pas tardé à sombrer de nouveau dans l’inconscient.

  Haru, qui était un peu à la traîne, se retrouva bloquée par Mavis.

 

-Nous devons discuter, dit le premier Maître.

 

-Heu…oui, bien sûr.

 

-En privé.

 

  Comme la guilde était bondée et que Luxus était dans son bureau, Mavis et Haru allèrent à la bibliothèque de la guilde. Il n’y avait personne, pour le moment, elles pourraient discuter tranquillement.

 

-Que se passe-t-il ? demanda Haru.

 

  Mavis la regarda un instant. Elle avait beau ressembler à une enfant, elle pouvait se montrer très intimidante par un simple regard.

 

-Je crois que, depuis que la guilde existe, cette bataille sera la plus grande que nous ayons jamais livrée. Mais nous n’y arriverons pas seuls. Même si Zeleph l’est de son côté, il est plus puissant qu’il ne l’a jamais été.

 

-Nous pourrons contacter les autres guildes pour qu’elles viennent nous aider.

 

-Je sais. Mais, pour les rassembler, nous avons besoin d’un chef commun. Et tu dois être ce chef.

 

-Moi ? Mais je…je suis d’accord pour affronter Zeleph, mais je ne crois pas que…

 

-Je sais que tu doutes de toi depuis quelques temps.

 

  Haru se tue.

 

-Et ça ne date pas seulement de l’annonce de Metalicana, poursuivit Mavis. Tu doutes depuis un certain temps, maintenant.

 

-Je…

 

-Tu doutes d’être une bonne reine pour les dragons parce que tu penses que tu ne passes pas assez de temps dans leur monde. Et tu doutes d’être une bonne mère parce que tu as l’impression que tu sacrifie tes enfants au profit de tes obligations. Au passage, tu doutes aussi d’être une bonne épouse pour les mêmes raisons. Et, à présent, tu doutes de tes capacités parce que tu pensais avoir vaincu Zeleph et que ce n’est finalement pas le cas.

 

  Haru ne dit rien, parce que tout ce que Mavis venait de dire était la pure vérité. Seulement, maintenant que les choses étaient formulées à voix haute, c’était encore plus inquiétant.

 

-Il faut que tu cesses de douter de toi, Haru, lui dit Mavis.

 

-C’est facile à dire.

 

-Te rappelles-tu cette journée aux jeux magiques ? Ce dernier jour où le combat final avait lieu et où tu as dû affronter Minerva ? Elle te mettait une raclée. Tu étais à terre mais, chaque fois, tu te relevais pour lui faire face. Tu n’as jamais abandonné parce que tu refusais que les autres se soient battus pour rien. Tu as tout fait pour remporter la victoire.

 

  Jusqu’à en perdre la vie, pensa Haru.

 

-Et quand la guilde a dût affronter Tartaros ? Tu avais absorbé tous les spores démoniaques qui pesaient sur la ville et, malgré le fait que ça t’es rendue faible, tu t’es relevée pour absorber ceux que Luxus et les autres avaient en eux. Tu t’es relevée pour tes amis.

 

-Les autres auraient fait la même chose, à ma place.

 

-Peut-être mais, en l’occurrence, c’est de toi qu’on parle.

 

  Mavis s’avança et se planta juste devant Haru.

 

-Même quand tout semble perdu, tu te relèves à chaque fois. Tu redonnes espoir aux autres. Alors, encore une fois, tu vas devoir te lever et les guider. Ils n’ont jamais douté de toi un seul instant, alors suit leur exemple.

 

  Haru considéra le premier Maître un instant sans répondre. Ce qu’elle venait de dire était peut-être un peu exagéré. Etait-elle vraiment un « guide » comme elle le disait ? Etait-elle capable de rassembler les foules et de les mener lors d’une bataille.

  Etre un chef de ce genre impliquait beaucoup de responsabilités. Il fallait être conscient qu’on mettait la vie des autres en danger, qu’il était possible d’essuyer un échec. Pourtant, elle savait que tous les mages seraient prêts à se battre. Elle n’avait même pas besoin de le leur demander, ils seraient prêts à affronter le danger d’eux-mêmes. Et l’échec n’était qu’une option pour le moment. Mavis avait raison. On ne pouvait pas s’avouer vaincu tant que la bataille n’était pas terminée.

  Haru planta ses yeux jaunes dans le regard de Mavis. Cette fois, le premier Maître eux le plaisir d’y lire de la détermination. Le doute avait disparu.

 

-Il est temps de rassembler nos forces, dit Haru.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?