Andréa Seed Tome 2 par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Action / Aventure

24 Chapitre 24

Catégorie: M , 3153 mots
0 commentaire(s)





PS : N'hésitez pas à laissez vos avis en commentaires, si cela vous a plu ou pas, ça serait vraiment utile pour moi voilà.


MERCI




---------------------------------------------------------



Puis tout d'un coup un tir partit de nulle part et vint se logé dans l'épaule de Tracey, celle ci hurla avant de s'effondrer contre le mur. En face se tenait Raven, une arme à la main, le regard vide et le visage sans expression, elle s'avança un peu puis peu à peu des fanatiques nous encerclèrent de partout.


- Lâchez vos armes ! hurla un fanatique en s'approchant de moi l'arme pointer au dessus de mon épaule


Là on est vraiment dans la merde !



————————————————————————

Les autres obéir à l'ordre du jeune fanatique, mais moi je tira pour toucher celui de devant en pleine tête puis un autre, avant que deux bras fort ne m'empêche de tirer une troisième fois en me prenant l'arme des mains. Je me retourna, surprise avant de voir Alex me plaquer contre le mur, mon arme à la main, sur le coup je le regarda, surprise et avec incompréhension.


- Désolé chérie dit il avec tristesse


Il me retourna et m'attacha les mains avec des menottes, Nolwen et Tracey subirent le même sort à l'inverse de Noëmie qui fut lentement libéré. Ma tête était plaqué contre le mur comme une adolescente, arrêter par un policier pour avoir été pris aux faits. Non c'est impossible ! Je ne peux pas y croire ! pensais je, tandis que les larmes coulaient le long de mes joues.


- Mais


- Mais... qu'est ce que tu fais ? Demandais je en me retournant vers lui


- Je...je suis désolé Andréa, je t'ai menti, enfaite je ne suis pas partie pour me retourner contre eux, en réalité je suis partie pour eux, le père voulait que je veille sur toi et c'est ce que j'ai fais mais je te promets que mes sentiments envers toi était réelle, je ne savais pas qu'enfaite j'allais tomber amoureux de toi.


- Ne me touche pas crachais je en le voyant lever sa main en direction de ma joue tandis qu'un garde me prenais fermement par le bras pour m'empêcher de lui sauter dessus.


Mais alors qu'on commençait à me tirer vers la sortie de force, je vis un fanatique s'approcher avec assurance vers Tracey, en lui demandant quelque chose que je ne pouvais plus entendre mais elle lui hurla d'aller se faire foutre, avant qu'il ne l'abatte, une balle dans la tête.


- Tu n'es qu'un sale traitre ! hurlais je tandis qu'on me forçait à avancer, ne t'approche plus de moi, tu m'entends, plus jamais !


Alors qu'on m'emmenait de force en compagnie de Nolwen qui me regardait d'un air dépité, avant qu'on ne la monte dans une camionnette de force, tandis qu'elle se débattait en hurlant. Je vis du coin de l'oeil Raven se faire trainer jusqu'à cette même camionnette avant de disparaître de ma vision, suivi de Alex.


- Tu sais tu m'impressionne s'exclama Noëmie en arrivant en face de moi tandis qu'on me fouillait de la tête au pied, tu as toujours le don pour venir tout droit dans nos bras avant de disparaitre à nouveau mais maintenant c'est finit, l'effondrement est imminent donc dit au revoir au monde tel qui l'est car nous partons pour sept ans d'enferment avant de renaitre de nouveau avec comme guide notre futur nouvelle chef.


- Va te faire foutre répondis je tandis qu'on me forçait à monter dans la deuxième camionnette, et où est ce que vous voyez la fin du monde ?


- Tout les signes sont là donc ça ne devrait plus tarder, mais bon tu dois le savoir mieux que moi expliqua t-elle en s'asseyant en face de moi


- Ce n'était qu'un rêve dis je, agacé


- Tu crois vraiment que ce n'est qu'un rêve ? Demanda t-elle amusé 


Puis elle se tut en se collant contre la parois du véhicule, regardant le paysage défiler à l'avant. J'étais presque sûr de savoir où ils nous emmenaient mais j'espère sincèrement me tromper. Mais si c'est ça nous ne reverrons plus la lumière du jour de sitôt, ça c'est sûr. Et comme souvent tout ça sera de ma faute, j'avais fait payer à mes amis le prix de mon impulsivité, il y a quelques minutes de cela en courant comme une folle dans la gueule du loup, sans même m'en rendre comte. 


———————————————


Quand le véhicule se stoppa enfin et lorsque le gardes me firent descendre, les mains liées, je vis que mes doutes étaient fondé. Nous étions revenu à Holland Valley, et juste devant nous se trouvait le bunker de John, on voyait tout autour une agitation sans nom. Tout plein de camions étaient éparpillé sur la zone d'où une quarantaine de fanatiques faisaient descendre toutes sortes de marchandises pour l'emmener au bunker. Il y avait également, dan un coin, une rangée de personnes, placé en ligne, les poignets attachés et l'air complètement terrifié, le tout, hommes, femmes et enfants.


Ils nous placèrent moi et Nolwen qui avait été bâillonné, juste devant le groupe de civils, et les gardes qui nous tenait fermement, attendirent, sans bouger. Nous n'avions qu'attendu que quelques minutes avant qu'un homme ne surgisse pour se placer devant nous, de dos, mais je devinais déjà le visage de l'homme qui se trouvait devant nous.


- Bienvenu cher frères et soeur dans le lieu de votre rédemption, ici, on vous donne la chance de survivre à la flamboyante apocalypse qui détruira très prochainement notre monde tel que vous le connaissez expliqua John en montrant d'un geste l'horizon, ici on vous donnes la chance, d'enfin vivre parmi nous pour devenir les Élus qui un jour renaîtrons dans le Nouvel Eden.


Puis il fit un signe de tête aux gardes qui se trouvait derrière, alors ils emmenèrent les habitants effrayés, ainsi que Nolwen à l'intérieur du bunker, je la vit m'adressa un dernier regard de détresse avant que je ne la perde de vue. D'ailleurs je vis également Raven se faire emmener sur l'épaule d'un garde suivi de Alex qui me jeta un dernier regard désolé avant de disparaitre dans les profondeur du bunker. J'avais l'impression d'avoir perdu toutes les personnes que j'aimais en seulement quelques secondes, et une petite voix au plus profond de moi me disais que je ne les reverrais pas de sitôt.


J'essaya de les en empêcher en jetant un coup de pied dans le tibias du garde qui se tenait derrière moi, mais celui ci cria seulement de douleur sans me lâcher comme je le pensais, au contraire il resserra sa prise avant de tiré violemment mes cheveux en arrière pour que je cesse tout mouvement. 


Mais avant que je ne réagisse une nouvelle fois, John pris mon visage entre ses mains me laissant voir ses yeux bleu clair, toujours presque identique aux miens. Franchement je ne regrette vraiment pas de lui avoir collé cette seringue dans le cou à celui là.


- Et bien ma chère Andréa cela me fait plaisir de te revoir dit il, on m'a appris que tu n'as cessé de nous causer du tord depuis que tu as quitté Holland Valley... Cela me désole fortement car nous te faisions tous confiance.


- On peut dire que ce n'était pas réciproque répondis je


- Effectivement, mais tu as tord, jamais on ne te fera de mal ici, tu es là chez toi expliqua t-il en montrant le bunker, c'est ton destin, Dieu en à décidé ainsi.


- Et je peux savoir ce que tu en sais demandais je


En guise de réponse, il éclata de rire, suivi du garde qui me tenait.


- Il faudrait être stupide pour croire que ce que tu as vu n'était qu'un simple rêve ou un hasard dit il en ricanant


Au fond peut être qu'ils avaient raison tout ça n'était peut être pas un simple rêve, mais tant qu'une autre chose de se genre ne se reproduira pas, je n'y croirait pas, après tout je l'ai droit de douter. Mais soudain une autre personne surgis du petit abris d'où se tenait l'entrée du bunker.


-John appela mon père en s'avançant vers nous


John me lâcha et s'écarta de moi, me laissant à la vue de mon paternel, qui sourit de plus belle.


- Ma fille s'exclama t-il, heureux


Il s'avança vers moi, alors que le garde lâchait mes cheveux en grognant, avant de venir m'enlacer, je ne réagi pas, sentant le souffle du garde juste derrière ma nuque, me dissuadant de le repousser. Il s'écarta de moi en se baissant un peu pour être à ma hauteur, moi je gardais cet air dur et froid que j'utilisais souvent en ce moment, je dois dire.


Mais lorsqu'il essaya de poser sa main sur ma joue, je recula, le repoussant d'un mouvement de tête.


- Ne me touche pas ! Crachais je, sentant la colère monter peu à peu


Il ne répondit pas toute suite car il s'écarta, le visage renfermé, je l'avais sûrement vexé mais j'en avait strictement rien à foutre.


- Puis je savoir ce qui t'arrive ? Demanda t-il d'une voix dur


- Ce qui m'arrive ? Demandais je avec un faux rire, tu devais bien t'attendre à ce que je réagisse comme ça en sachant ce que tu m'as fait


- Ce qui m'arrive ? Demandais je avec un faux rire, tu devais bien t'attendre à ce que je réagisse comme ça en sachant ce que tu m'as fait.


- Et que t'ai je fait de si grave répondit il


- Ne fait pas le naïf dis je, tu dois bien t'en douter, pourquoi ai je été orpheline durant treize longue année alors que tu étais vivant et que tu connaissais parfaitement mon existence.


À ce moment ci, je fus vraiment heureuse de voir son visage se décomposé peu à peu et son teint devenir de plus en plus pâle.


- Comment l'a tu su ? Demanda t-il d'une voix légèrement étranglé


- C'est toi qui l'a raconté à Raven il y a quelques mois de cela tu t'en souviens ? Demandais je, j'étais juste derrière, à vous écoutez car même ça tu ne l'avais pas remarqué, j'étais entrain de pourrir dans une cage sans eau ni nourriture et complètement déboussolé par ce que je venais d'apprendre de ta bouche.


- Je l'ignorais Andréa, je ne voulais pas te l'apprendre ainsi et j'en suis sincèrement désolé dit il


- Garde tes excuses pour toi lançais je, ce qui est fait est fait.


- Effectivement tu as raison, mais tu ignores à quel point j'ai tellement souffert après ce que j'avais fait expliqua t-il, après ça je m'en suis voulu pendant des années même si je me disais que tu n'avais pas endurer la souffrance de ce monde.


- Et bien c'est un peu trop tard répondis je


- J'ai toujours pensé que ça avait été la volonté de Dieu car le jour de ta naissance la Voix m'avait parlé, mais je n'aurais jamais pu me douter qu'il avait un autre plan te concernant pourtant il a fait en sorte que nous nous retrouvions ensemble. Et ça ma chère fille ce n'est pas un hasard, tu as un grand rôle à joué ici, parmi ta famille et tu ne pourras rien y changer, tu peux m'en vouloir si tu veux mais tu me pardonneras un jour, j'en suis certain.


Il s'arrêta avant de faire signe au garde qui me tenait de m'emmener à l'intérieur du bunker. Sur le coup je n'opposa pas de résistance tandis que John et mon père me dépassait d'un pas rapide. D'ailleurs je vis du coin de l'œil Jacob les attendre à l'entrée suivi de Faith qui me souris avec joie en me voyant, alors qu'à l'inverse Jacob me lança un regard glaciale. Puis ils disparurent dans l'obscurité alors que le garde me poussait, mais à la vue de la grande porte blindé, une vague de stress m'irradia complètement et je m'arrêtais, tétanisée.


- Avance grogna t-il en me poussant violemment


Mais avant qu'il ne puisse bouger une nouvelle fois pour me foncer dessus une détonation se fit entendre et le garde tombais à terre, mort. Je reculais sous la terreur tandis que tout les gardes s'agitaient pour connaitre qui était à l'origine du tir. Puis une autre détonation retentit, une autre et une autre, les fanatiques se faisaient abattre un à un comme des mouches.


Alors à ce moment là je sus que c'était ma chance, je devais agir rapidement, je couru vers le garde mort avant de prendre dans sa poche les clés des menottes pour me libérée. Une fois fait je jeta les menottes à terre et je partis en courant comme une dératée en descendent la colline à toute vitesse.


Mais lorsque je courais encore tout d'un coup, quelques choses fendit le ciel à une vitesse hallucinante et s'écrasa sur le sol dans une énorme explosion. Ceci m'arrêta net, je fixais le champignon qui s'envolai dans le ciel, lentement comme si toute était paisible mais se fut de courte durée car, une bourrasque puissante me fis tomber à terre. Le souffle coupé je regarda, toujours à terre les oiseau volés par centaines au dessus de ma tête dans la direction opposé. Et quand je me redressa je vis devant moi un ciel complètement enflammé, les arbres, les animaux, tout brûlait, j'avais l'impression de revivre mon rêve. Est ce un rêve ? Je ne pense pas, mon père avait raison putain et il était trop tard pour revenir en arrière.



Et alors que je me relevais et que les arbres de devant moi commençait à s'enflammer, une autre détonation retentit et une main se posa sur mon épaule. Je me retourna pour découvrir Mary May, paniquée et essoufflée, un sniper à la main, elle m'aidait à me relever.


- On doit retourner à Fall's End vite ! Cria t-elle en prenant ma main


Et tandis que les flammes progressaient peu à peu, que les explosions se multiplièrent et que le vent devenait de plus en plus fort, j'aperçus devant moi, une voiture, avec un homme à l'intérieur.


Tandis que je montais à l'arrière, le coeur battant à la chamade et la respiration saccadé, soudain le conducteur appuya à fond sur l'accélérateur.


La route fut extrêmement difficile car les arbres s'effondraient sous les flammes et s'écrasaient sur la route ainsi que les animaux paniqué qui la traversait. De là on voyait les dizaines de champignon de fumée s'élevés dans le ciel et tout détruire sur leurs passages, et parfois même la voiture se mettait à tourner violemment à cause du vent du aux explosions.


- On y est presque expliqua Mary May, le souffle court 



Puis après quelques secondes d'intense virage, le véhicule se stoppa d'un coup, me faisant prendre le siège en pleine tête, je grognais mais je sortis du véhicule sans me soucier de la douleur. Je voyais un peu plus loin devant nous l'église blanche de Fall's End, légèrement détruite et en feu maintenant.


- Le bunker est juste là cria t-elle en désignant deux portes blindées incrustés dans le sol, cachés parmi les nombreux arbres et feuillages


Mais alors que je m'élançais vers l'endroit indiqué, un craquement sonore se fit entendre à ma gauche et par réflexe je plongea en avant. Je vis passer devant mes yeux un arbre enflammé, s'écrasant sur les deux individu, je ne pus rien faire mais j'entendis seulement un hurlement de douleur.


- Mary May ! hurlais je à plein poumons avant de m'élancer vers l'arbre coucher


Et je la vis, coucher par terre, le visage remplis de larmes, l'arbre était tomber seulement sur ses jambes mais l'homme n'eu pas la même chance car l'arbre c'était écrasé sur sa poitrine.


- Sa va allez ! criais je pour qu'elle m'entende à travers tout ce vent


Je passais au dessus du tronc pour la rejoindre et je poussais de toutes mes forces sur l'arbre, tandis que Mary May hurlait sous la douleur, du à ses jambes sûrement en piteuses états, mais il ne bougeait d'un pouce.


- Va t'en cria t-elle


- Non répondis je en poussant une nouvelle fois le tronc


- Non v'a t'en tu m'entend Andréa ! C'est un ordre ! Laisse moi tu ne peux rien faire ! cria t-elle en posant a main sur mon épaule


- Non je peux pas dis je à travers un sanglot


- Si tu le peux tu es forte, v'a t'en et ne te retourne pas, le Pasteur t'attend dans le bunker, il y a tout ce qu'il faut pour y vivre pendant des années alors maintenant tu vas me faire honneur et rentrée dans ce putain de bunker car je veux que ma mort est un sens, est ce que tu me le promets ?


Je me leva en réfléchissant quelques instants, ça avait été le choix le plus difficile de toute ma vie ma j'hocha de la tête en sanglotant, jurant de la laisser mourir pour que me laisser vivre, elle se sacrifiait.


- Je suis désolé ! hurlais je en me jetant dans ses bras, je t'aime et je ne t'oublierais jamais !


- Je le sais maintenant cours ! Hurla t-elle tandis que je m'élançais, COURS ET NE TE RETOURNE PAS !


C'est à contre coeur que je me releva pour m'enfuir dans le sens inverse, fixant me objectif et ainsi respectant ma promesse sans me retourner.


Alors sans réfléchir je fonça vers la porte, en pleurs avant de les ouvrir sans tarder, puis j'entrais à l'intérieur, dévalant quelques marches en refermant les portes dans un craquement sonore, me laissant comme dernier souvenir de l'ancien monde un paysage en feu et le visage de Mary May, engloutit par les flammes. Et à ce moment ci je sus que c'était la fin de tout ce que j'avais connu, la fin de notre monde, mais un jour un nouveau monde renaîtra de ses cendres et ainsi nous renaitrons à notre tour.


Ce sera le début d'une nouvelle air.


—————————————————


FIN


Voilà j'espère que mon histoire aura plu à tous mais ne vous en faites il y aura bien une suite, donc je vous retrouve bientôt pour le tome 3 de mon histoire qui sera le dernier tome d'ailleurs.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?