Le dernier combat Tome 3 par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Action / Aventure

1 Chapitre 1

Catégorie: T , 2338 mots
0 commentaire(s)

Aujourd'hui, je m'éveillais avec lenteur, pendant que le soleil, encore orangé, m'éblouissait à travers la vitre de la somptueuse chambre. Je m'étirais les bras avant de me lever et de me diriger vers la salle de bain pour m'habiller, en ce temp je ne savais pas pourquoi j'utilisais encore la salle de bain puisqu'il n'y avait plus d'eau pour se laver, ni même d'électricité d'ailleurs. Car nous sommes en 2035 et je ne peux pas vous dire qu'elle jour ni en qu'elle mois nous sommes parce que j'en ai pas la moindre idée. Tout ce que je sais c'est qu'aujourd'hui je viens d'avoir 33 ans et cela fait 17 que l'effondrement s'est produit, détruisant à jamais, la population mondial et le monde dans lequel j'ai grandis, l'ancien monde.


Depuis ces 17 ans beaucoup de choses se sont passé, car tout d'abord nous avions tous passé les uns et les autres 7 ans enfermés dans des bunker. Au début nous pensions tous que nous étions les seuls survivants de l'humanité, que tout le monde avaient péris sous les bombes. Mais moi pour ma part j'ai passé ces 7 ans passé avec le Pasteur Jérôme, sans lui je ne serais pas ce que je suis devenu aujourd'hui, il m'a été d'une grande aide dés mon premier jour à Hope County et je ne lui serait jamais assez reconnaissante. Mais il a disparu la première fois qu'on s'est fait attaqué, d'après Kim il mène un petit groupe de résistant pour sauver toutes les personnes enlevées, ça ne m'étonne pas de lui.


Après être revenu sur terre nous avions découvert un nouveau monde, ne laissant que de l'ancien, de simple ruines poussiéreuses.


Mais aujourd'hui on s'est tous fait à l'idée qu'on devait tourner la page et avancer, alors nous avons crée un endroit sûr, un endroit où tout le monde pourrait venir s'installer, Prosperity. Ça avait été l'idée de la famille Rye et c'est eux qui dirigent cet endroit et pendant 10 ans nous avons vécu en paix et en prospérité. Bien sûr il y avait eu l'hiver nucléaire qui avait laisser énormément de perte, dû au froid et à la radioactivité, la terre devenait inutilisable pour se nourrir et les animaux ont rapidement dépéris également où se sont cachés pour échapper au froid. Nous avions perdu la moitié des personnes encore en vie après l'effondrement mais tout ça à laissé place à des années de tranquillité qui on fait du bien à tout le monde, malgré les blessures du passé toujours présente, le comté de Hope s'est relevé, pourtant l'obscurité ressurgit toujours.


Mais malgré ça l'obscurité cette fois ci est venu d'ailleurs, de bien plus loin et en bien plus grand nombre, comme on dit toutes choses ont une fin et les problème sont revenus.


————————


Je sortis de la pièce et me dirigeais vers l'extérieur en souriant, car il y a quelques jours, Carmina, la fille de Nick et Kim mais par dessus tout ma filleule. Était partie chercher un groupe qui consistait à construire et aider des colonies partout en Amérique dans le but de reconstruire et de faire renaitre l'espèce humaine. C'était une cause honorable et ils nous fallait leurs aide à tout prix sinon je ne pense pas que nous puissions survivre longtemps comme ça.


Je traversa à grand pas l'ancien Ranch que je ne connais que trop bien malheureusement. Avant Prosperity se trouvait ailleurs mais depuis la menace, nous devions vivre dans le seul endroit qui avait survécu aux bombes, enfin presque.


- C'est terminer tout ça, ils sont loin maintenant, et toi tu es là avec nous, il faut que tu avance et que tu laisse ton passé loin derrière toi m'avait expliqué Kim des années auparavant lors de ma période sombre pourrait on dire.


Elle avait raison, je devrais tout oublier et vivre ma vie sans regarder en arrière, cet endroit ne signifie plus rien pour moi, c'est terminer.


Et alors que j'étais dans mes pensées je me rendis compte que je m'étais diriger instinctivement sur les remparts qui entourait, "le Ranch d.... Properity ». Alors comme hier je m'assis sur la chaise que j'avais laissé là et j'observa les alentours, pour repéré la trace de quelques conques intrus.


Je me retournais pour observer l'intérieur de Prosperity, tout autour nous avions commencé à construire des plantations pour la nourriture et d'énorme bidons d'eau où nous stockions l'eau de pluie, placé sur le toit du Ranch. J'observais aussi les enfants joués un peu partout, ce qui donnait un air chaleureux et accueillant à l'endroit, était même eux qui avait décoré l'endroit avec des crayons de couleurs pour redonner de la gaieté. On voyait également d'autres personnes joués avec leurs instrument pour détendre l'atmosphère déjà tendu depuis un moment.


Aujourd'hui on peut dire que nous étions dans un état critique, nous manquions de tout, il n'y avait pas assez de nourriture pour tout le monde, pas assez d'armes, de munitions. Et surtout Prosperity tombait en ruine, il nous fallait plus d'hommes et surtout plus de matériels c'est pour ça qu'on devait faire appels à ce groupe car nous étions tous en danger .


Mais par dessus tout nous devons nous protégé de cette menace et cette menace se sont les....


- RAVAGEURS ! hurla l'homme à ma droite


Je sortis, pris l'arme poser à côté de moi avant de la brandir et de viser avec pour localiser la potentiel menace. Puis je les vis, un peu plus loin sur le sentier, deux silhouettes se dessinaient à travers les arbres, mais pourquoi viendraient ils en si peu de nombres ?


- NE TIREZ PAS ! hurla une femme, C'EST MOI CARMINA JE SUIS AVEC LE CAPITAINE !


- Baissez vos armes ordonnais je aux hommes et femmes autour de moi qui pointaient leurs armes sur les deux personnes


Ils m'obéirent et reculèrent de quelques pas pour se mettre en retrait. Et après quelques instants, je la reconnue en compagnie d'un autre homme.


- KIM, CARMINA EST REVENU ! hurlais je en ordonnant d'ouvris la porte


Sans réfléchir je sauta du rempart avec agilité et passa la porte entrain de s'ouvrir en courant.


- Andréa ! Cria Carmina avant de me sauter dessus


- Tu vas bien lui dis je en examinant son visage entre mes mains


- Oui mais... dit elle en s'écartant, la tête baissé et le regard triste


- Nous sommes les seuls survivants finit l'homme qui accompagnait Carmina


Il s'approcha en me fixant intensément, ce que je fis en retour, qui était il ? Il était brun, des cheveux long et bouclé, un visage carré et deux yeux ambre et une barbe.


Sur le coup cet homme m'hypnotisa tellement que je n'entendais même pas Kim arriver précipitamment avant de sauter au cou de sa fille.


Pendant que mère et fille discutait mon regard et le sien ne se quittèrent pas d'une semelle. J'avais l'impression qu'il me jaugeait de la tête au pied pour essayer de desceller quelque chose en moi.


- Carmina ! Cria Kim au cou de sa fille, Dieu merci je me faisais tellement de soucis


- Maman... commença Carmina, on avait tout un train rempli de gens prêt à nous aider... Mais les Ravageurs, Les Jumelles, ils ont pris Rush et ils ont massacré tout les autres.


- Merde crachais je en me retournant enfin vers elles, lâchant du regard, cet homme si étrange.


- C'était un cauchemar dit Carmina avant de se jeter dans les bras de sa mère


- Je suis désolé, je suis tellement désolé expliqua Kim pendant que moi je me retournais une nouvelle fois vers cet homme


Même si en le regardant de plus près j'avais une impression de déjà vu qui me submergeait, il m'intriguait et ça commençait à m'agacer.


- C'est moi maman j'aurais jamais dû aller là bas expliqua Carmina, qu'est ce qu'on va faire maintenant ?


- Je sais pas dit elle en cherchant un soutien du regard auprès de moi


- Personne viendra nous aider, on est seul, y a que nous s'énerva Carmina


Cette phrase résonna comme un écho dans mal tête, j'avais déjà entendu cette phrase et je le savais.


- Rentrons à l'intérieur, tu pourras me raconter tout ça expliqua Kim en s'éloignant avec sa fille


Et tandis qu'il commençait à les suivre je l'arrêta d'un geste en le fixant.


Et tandis qu'il commençait à les suivre je l'arrêta d'un geste en le fixant


- Qui es tu ? Demandais je d'une voix intrigué


- Je suis le capitaine de la sécurité, je suis l'une des personnes à qui vous avez demandé de l'aide expliqua t-il


- Je vois dis je


- Et toi qui es tu ? Demanda t-il


- Personne répondis je en me dirigeant à grand pas vers Prosperity


- Je suis sûr que c'est faux l'entendis je marmonner


—————————


Une demi heure plus tard nous nous retrouvions tous assis sur un canapé, en silence, entrain de boire une boisson chaude. Et en évitant de croisé le regard de qui que se soit, on entendait seulement le bruit des cuillères tournées dans les tasses.


- Arrêtez écoutez moi ! S'exclama Kim, agacer, vous deux vous maniez bien les armes dit elle en nous désignant moi et le capitaine, et toi tu sais t'orienter dans la vallée mieux que personne finit elle en désignant Carmina


- Et ? Demanda t-elle


- Et alors ça sert a rien de restez là, à ruminer nos malheurs expliqua Kim d'une voix ferme, Rush devait nous aider à construire un endroit sûr, alors on va le faire, on à des gens courageux un peu partout, on doit juste les trouvés...


- Et les rassemblés pour montrer qu'on à pas peur des Ravageurs continua Carmina, j'ai peur que se soit pas facile


- Ça le sera pas répondis je, mais on lâchera rien, comme toujours non ?


- Tu as raison répondit Kim, de toute façon on à pas d'autres choix


Et alors que je voyais tout le monde quitter la pièce, moi je restais là, à fixer mes pensées. Les Ravageurs, ce sont un groupe de pilleurs, situé un peu partout aux États Unis, dirigée par Les Jumelles Mickey et Lou, ces filles, sont de vrai démons. Ils sont arrivé il y a un moment et ils pillent, détruisent et tue tout ceux qui se mettent sur leurs passages et aujourd'hui leurs cibles, c'est nous.


- Tu viens ? Demanda le capitaine en me tendant sa main


- Ouais dis je en me levant par moi même, ignorant sa main


—————————-


J'ouvris les yeux, j'étais seule, dans une forêt sombre, allongée dans la boue en tremblant des pieds à la tête, je me releva.


Je regarda autour de moi pour voir si il y avait la moindre présence humaine ou animal mais pour l'instant, rien.


Je me mis en route, à travers le seul passage qui m'étais offert, cet à dire un tout petit chemin de terre tandis que je passais à travers de gros buissons de ronces qui me piquait à chaque déséquilibre de ma part.


Puis alors que je continuais sans broncher, ignorant les différents coupure causer par les ronces, j'entendis quelque chose


- Andréa ! Appelai une voix familière, Andréa, aide moi !


Cette voix semblait lointaine mais je pouvais l'atteindre, je me mis à marcher d'un pas rapide, voulant savoir d'où venait cette voix qui m'appelait sans cesse.


- Andréa ! Continuais t-elle


Mais cette fois je la reconnue, je me stoppa, sous le choc, c'était impossible, elle est...


- Nolwen ! Criais je, J'arrive !


- Au secours ! Andréa ! Ils arrivent ! Criait elle, paniquée


Je couru aussi vite que je le pus, ignorant les ronces qui s'accrochaient de plus en plus à moi, griffant chaque partie de mon corps ainsi que mon visage. Et lorsque le chemin prit fin, je me retrouva sur une bute et devant moi se dessinait un camp. Il était délimité par de grand pieux en bois, m'empêchant de voir se qui se passe à l'intérieur, mais au loin je vis une personne, un homme. Il s'avançait vers ce camp, en brandissant un livre et ce livre même de loin je le reconnaîtrait entre mille.


Puis alors qu'il s'approchait soudain les crient de détresse réapparurent, en direction du camp, je voulu bouger mais mes jambes semblaient cloués au sol. Et plus l'homme s'approchait plus les crient doublèrent de volume et lorsqu'il termina son chemin, je vis trois choses passer devant mes yeux au ralenti.


J'aperçus un gros rocher juste à coter de l'homme, cette pierre était marqué d'un signe et ce signe je ne le connaît que trop bien. Puis alors qu'il tournait la tête je reconnu son visage, c'était le capitaine, il tournait la tête dans ma direction tandis que les portes du camp s'ouvrait.


Et pour finir je vis dans le camp, pendu à une corde, une femme, elle était suspendu en l'air comme une poupée de chiffon. Mais soudain le vent tourna et je pus voir son visage, c'était Nolwen !


Et alors que je hurlais à plein poumons, et que le capitaine disparaissait peu à peu de mon champ de vision à travers le camp, j'entendis dans un souffle


« Nous nous reverrons bientôt »


—————————-


Puis je me réveilla en sursaut, le coeur battant à la chamade, le corps en sueur et la respiration saccadé. Ces sensations, ce n'était pas la première fois, je les ai déjà vécu avant, L'effondrement, Le nouveau monde, j'avais vu toutes ces choses.


Il y a bien longtemps.


—————————————-


Voici le premier chapitre de la trilogie, j'espère qu'il vous aura plus, n'hésitez pas à lire avec les musiques d'ambiance donc à bientôt pour un nouveau chapitre.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?