Des parts de moi par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Poème / Parodie / Poésie

4 Transparente

Catégorie: G , 435 mots
0 commentaire(s)

Être invisible. Est-ce possible ? J'en suis la preuve vivante ! Combien de personnes m'adressent la parole en une journée ? Ils tiennent sur les doigts d'une main ! Je ne parle pas de mes amis "virtuels" , que je ne vois que de temps en temps, mais du reste du monde. Je ne souhaite pas non plus que cela redevienne comme avant, mais cela ne coûte rien de me demander comment je vais !

Je me demande comment j'ai pu en arriver là. J'ai la forte impression d'être dans un cauchemar permanent. Si seulement je pouvais me réveiller ! Ce serait le plus beau des cadeaux !

Dites-moi, pour tout ceux qui me voient régulièrement, avant la rentrée de novembre, avez-vous remarqué en moi des comportement "anormaux" par rapport à avant ? Je parie que non. C'est très simple de porter un masque permanent. Je suis la meilleure à ce jeux là . Mais, dès qu'on l'enlève une seule fois, avec une seule personne, plus possible de retourner en arrière et de le remettre. C'est trop tard. Il fallait y penser avant.

Alors, la vie se résume à ça : on est heureux, bien entourés, joyeux, où bien, on est mal, vide, et incompris. Et, on ne dirait pas, mais, il y a un fossé entre les deux. Impossible de se balader à sa guise. Si on va d'un côté, il faudra un bon bout de temps pour pouvoir retourner de l'autre. Voire la vie entière. Je ne pense pas que vous allez tout comprendre. Mais si vous comprenez ne serait-ce qu'un quart de ce que je raconte, alors, je serai contente. Enfin, je crois, si je sais encore ce que c'est.

Puis je pense à la mort. Je me dis que rien ne pourrait être pire que ce que je ressens en ce moment, mais, ce ne sera peut -être pas mieux non plus de l'autre côté ! Vaut mieux pas que je tente pour le moment, je pourrais le regretter.

Et enfin, je pense aux personnes qui emplissent mon cœur. A ces quatre précisément. Ce sont des filles, que j'admire beaucoup. Non pas que je n'aime pas les garçons, mais, tout ceux dans mon entourage ne sont plus là lorsqu'il s'agit de soutenir.

Je n'ai pas le droit de les laisser. C'est injuste pour elles. Je me répète cette phrase indéfiniment dans ma tête jusqu'à ce que je reprenne contrôle de mon corps.

Et, après, je me doute d'une chose. L'amour, même en amitié, c'est étrange. Et surtout, très puissant.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?