Le début d'une fin

Chapitre 2 : L'art est d'arriver au rendez-vous à temps pour s'indigner du retard de l'autre

598 mots, Catégorie: T

Dernière mise à jour 07/01/2022 09:53

~Alexis Johnson~

Sa silhouette fine se reflétait dans le miroir encore embué de la salle de bain. Ses mains prenaient appui sur le lavabo tandis qu’il avançait son visage plus près de la glace afin d’y analyser ses traits. Ses cheveux bouclés dégoulinaient encore et, malgré plusieurs tentatives pour l’effacer, la teinture qui lui avait servi à les colorer imprégnait la peau claire de sa nuque d’un ton violacé. Il finit par abdiquer, grognant contre son reflet.

 

Très soucieux de son apparence, il prenait toujours un temps fou pour soigner son visage, sa peau et ses cheveux, faisant attention au moindre petit détail. Non pas qu’il aimait plaire aux autres, ni à lui-même d’ailleurs, mais il ne supportait pas de négliger son hygiène corporelle, au point d’en avoir développé une sale manie.

 

Lorsqu’il s’aperçut de l’heure qu’il était, il jura et sortit de la salle de bain en catastrophe, se rendant compte qu’il était en retard pour son rencard. Il dévala alors les escaliers, survolant une marche sur deux, afin d’arriver plus rapidement en bas. Il lâcha toute une panoplie de grossièretés bien fleuries jusqu’à atteindre la porte d’entrée qui se referma en un gros claquement derrière lui, faisant écho dans le duplex désormais vide.

 

L’humidité encore présente dans ses cheveux ne l’alerta même pas, lui qui était d’habitude frileux et tombait malade en un rien de temps. Tout ce qui lui importait maintenant, c’était d’enfourcher son vélo en piteux état et de pédaler jusqu’au petit restaurant où il était attendu.

 

Il fulmina, se mordant furieusement l’intérieur de la joue : encore une fois il était loin d’être en avance, tout comme il l’avait été pour son premier rencard. S’il se souvenait bien, il y avait presque un an en arrière, les événements s’étaient déroulés à peu près de la même manière. À l’époque, il avait longuement hésité à se rendre dans ce même restaurant où il avait été accosté par son prétendant pour la première fois. En toute franchise, ce n’était pas dans ses habitudes de fréquenter des mecs, mais il avait fini par arrêter de cogiter et lâcher prise, pour débarquer avec plusieurs minutes de retard.

 

Finalement, il n’avait en rien regretté sa décision et même s’il avait jugé la situation assez troublante au début, ses préoccupations avaient fini par s’évaporer à mesure qu’il découvrait cet inconnu. Aujourd’hui encore, il ne saurait dire ce qui l’avait tant captivé chez lui… Peut-être sa simplicité ? Sa maladresse ? Son physique ? Ou alors son léger accent ? Et si ça avait été un mélange de tout ça ?

 

Il arriva enfin sur place, complétement essoufflé et prêt à rendre l’âme. Les poumons et la gorge en feu, il pesta : si seulement il ne fumait pas autant, en plus de ne jamais faire de sport ! Prenant appui sur ses genoux pour reprendre l’oxygène qui venait cruellement à lui manquer, il jura de ne pas rejoindre cette douce lumière qui l’appelait au loin. La tête lui tournait mais il n’y prêta pas attention et entra bruyamment dans l’établissement.

Laisser un commentaire ?