The Long Night: The Battle of Winterfell (GOT episode 3 Season 8) par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Drame / Fantasy

1 My Battle of Winterfell Part 1

Catégorie: K+ , 4699 mots
0 commentaire(s)

Samwell Tarly n'arrivait plus à ressentir le froid qui caressait son visage, ni même à penser à ce qui allait bientôt se dérouler. Il pouvait voir ses mains, tremblantes comme des feuilles dans le vent. L'angoisse.....l'angoisse et la peur la plus palpable....voilà tout ce qui le traversait, et pas seulement pour lui. Il parut émerger comme d'un rêve lorsque l'un des hommes en charge de la distribution des armes lui colla une dague de verredragon dans la main. 

_"Allez, bouge!" lui intima l'homme à la barbe hirsute. Samwell s'éxécuta sans vraiment répondre, marchant en direction de la porte de Winterfell, regardant vaguement autour de lui les derniers préparatifs qui se mettaient en place. La ville tout entière était en état d'alerte. Les derniers groupes de soldats immaculés, marchant en rangées parfaites, se dirigeaient sans attendre vers l'éxtérieur des remparts afin de rejoindre le gros des forces. La jeune Lyanna Mormont, ayant revêtue une armure à sa taille, était occupée à donner des instructions de sa voix forte et sûre, indiquant à ses hommes de finir de placer les dernières barricades de bois affutés et recouvertes de fragments tranchants de verredragon. Comme elle l'avait dit, la jeune lady de l'île aux ours se battrait aux côtés de ses hommes, tenant une hache à la main ainsi qu'une dague à sa ceinture. Samwell se montra assez impressionné par ce tempérament. Son regard se posa aussitôt vers Vère, tenant précieusement petit Sam dans ses bras, et se dirigeant avec les autres femmes et enfants de la ville en direction des cryptes pour s'y mettre à l'abri le temps du siège, tous étant accompagnés par Missandei et Lord Varys. Samwell s'arrêta quelques instants et lui et Vère se donnèret un court mais sincère baiser. 

_"Promets moi que tu ne va pas mourir...." demanda t-elle la gorge serrée. La crainte se lisait comme un livre ouvert sur son visage. Samwell eut la gorge nouée. Il se souvenait d'elle lui disant ces mêmes mots peu avant la bataille du mur contre les sauvageons, il y a maintenant quelques temps. Samwell avait réussi à survivre de justesse, mais il craignait que cette fois, ce soit bien plus difficile. 

_"Je te le promets...." lui répondit Samwell avec plus ou moins d'assurance. "Et toi, petit gars, je compte sur toi pour prendre soin de ta mère." ajouta t-il à petit Sam, en essayant de plaisanter un petit peu, bien que la situation ne s'y prêtait guère. Vère esquissa un petit sourire face à cela et repartit avec les autres en direction des cryptes. Samwell les regarda s'éloigner tous deux, priant pour que cela ne soit pas la dernière vision qu'il aurait d'eux. Autour de lui, les visages apeurés, les pleurs des enfants, les soldats silencieux mais néanmoins inquiets pour la plupart....Il le sentait.....beaucoup ne reviendraient pas de cette bataille.... 

************

Tyrion était à la fois anxieux, mais aussi quelque peu contrarié. Il aurait souhaiter se battre, mais la reine Daenerys lui avait donné l'ordre d'aller dans la crypte, ne pouvant se permettre de le perdre. D'un côté, il ne pouvait lui en vouloir de souhaiter le garder en vie. Dans le cas où, il avait tout de même mis un plastron d'armure sous son gilet de cuir tanné. Ramassant un sac ainsi qu'une gourde remplie de vin, Tyrion s'apprêtait à rejoindre les cryptes, lorsqu'il vit passer devant lui le jeune Bran Stark, dans son fauteuil roulant et pousser par Theon Greyjoy, tous deux accompagnés par Lady Alys Karstark et quelques soldats karstarks et fer-nés. Comme convenu, ils se dirigeaient vers le Bois Sacré ou selon ses dires, Bran devait se trouver. Tyrion avait bien du mal à comprendre ce que Bran était en quelque sorte devenu, et il ne savait pas s'il fallait en avoir peur ou s'en réjouir. Pas le temps de penser à tout cela, il partit pour les cryptes, non sans jeter un dernier regard vers les portes de la ville et l'extérieur. 

**********

Sur les remparts gauches de Winterfell, tous s'afféraient à disposer les réserves de flèches aux pointes de verredragon, chaque archer et arbalétrier prenant place, tout cela sous le commandement de Ser Davos Mervault. Le chevalier survivant de la bataille de la Néra, lui aussi ne pouvait exprimer autre chose qu'un vague sentiment d'inquiétude, mais aussi déterminé, s'avançant d'un pas, aposant ses mains sur les remparts glacés et observant devant lui, l'obscurité infini de cette nuit sanglante qui s'annonçait. Aux remparts droites, également entourés d'archers, Sansa et Arya Stark, côte à côte, elles aussi attendaient en silence, leurs regards plongés vers la nuit inquiétante. Si Arya paraissait concentrée, Sansa montrait plus d'anxiété, mais sans trop le montrer. Toutes deux n'avaient encore jamais vu les marcheurs blancs et leurs armées de morts, mais selon les dires de Jon, étaient bien pires que tout ce qu'il avait du affronter jusqu'à maintenant. Sansa déglutit. Quelque chose pire encore que Cersei, Joffrey et Ramsay réunis? Sandor Clegane et Gendry les rejoignirent, tous deux armés et parés. 

_"Ces morts......ils sont si terribles que ça?" demanda Arya sans détourner le regard de l'horizon. 

_"Alors là, t'as même pas idée....si tu voulais de la sensation forte ma petite, tu vas être servie." lui répondit aussi sec Sandor, les deux mains tenant fermement sa hache en verredragon. 

Un rugissement puissant dans les airs leur firent lever la tête. Drogon et Rhaegal, chevauchés respectivement par Daenerys et Jon, avaient pris leur envol et passèrent, majestueux et filant dans la pénombre du ciel, afin de se diriger comme convenu vers les positions qu'ils s'étaient désignés pour le début de la bataille. Bien qu'elle ne voyait pas d'un bon oeil la présence de Daenerys à Winterfell, Sansa devait reconnaitre qu'elle était rassurée de la présence des dragons et de ces troupes supplémentaires. 

***********

A l'extérieur des remparts, sur les vastes champs devant Winterfell, avait pris place une grande armée. En première ligne se trouvaient les 8 000 immaculés, en lignes parfaites, tous silencieux et attendant, sous les ordres de Ver Gris. Le chef des immaculés gardait son visage fermé et sérieux, observant devant lui les ténèbres silencieux et terrifiants. Juste derrière les immaculés se tenaient les plusieurs centaines de soldats Stark, ainsi que des sauvageons, quelques survivants de la Garde de Nuit, et d'autres soldats d'autres maisons du Nord venues soutenir la cause. Ces troupes seraient commandés par Edd la douleur, Tormund et Beric Dondarrion. Enfin, derrière, en dernière ligne, se tenaient les puissants engins de siège, ainsi que les grandes réserves de boulets et d'huile. 

Alors qu'il se tenait prêt, Edd vit tout à coup une silhouette ronde se faufiler entre les rangs et venir se mettre à ses côtés. Samwell était là, transpireux et légèrement tremblotant.

_"Putain Sam, mais qu'est ce que tu fous?" lui dit Edd en levant un sourcil, plus inquiet qu'en colère pour son ami. Sam lui montra les dagues qu'il tenait fermement entre ses poignes.

_"Je suis un homme de la Garde moi aussi. J'ai prêter serment de protéger les royaumes des humains. Et c'est exactement ce que je vais faire."

_"Mais nom de dieu, t'as pensé à Vère, et à petit Sam? Qui va les protéger si tu crève?" souffla Edd en le saisissant par le col. Sam comprenait parfaitement, mais retira la main de son ami. Edd n'insista pas. Ce n'était pas le moment pour une dispute. 

Sur le côté droit se tenait l'imposante cavalerie des 10 000 dothrakis, tous se tenant sur leurs puissants chevaux, et sous le commandement de Ser Jorah Mormont, lui aussi à cheval et portant à sa ceinture Corvenin, l'épée en acier valyrien de la famille Tarly, que Samwell lui avait confiée avant la bataille. Fantôme, le loup de Jon, se tenait à ses côtés, attendant patiemment lui aussi. Sur le côté gauche se trouvait les 2 000 soldats du Val d'Arryn, aux boucliers ornés de l'oiseau blanc de la maison, et se trouvant sous le commandement de Ser Jaime Lannister, ainsi que Ser Brienne de Torth et Podrick Payne. Tous les trois se tenaient côte à côte, plus concentrés que jamais, non sans ressentir un certain stress. 

Chacun était en position, attendant le moment fatidique. Un silence pesant régnait, et l'angoisse était des plus palpables. L'obscurité était omniprésente et seuls les lueurs des nombreux flambeaux dispersés à travers les troupes et sur les remparts offraient une vague lumière. Perchés sur le haut d'une grande colline rocheuse surplombant Winterfell ainsi que les terres l'entourant, Daenerys et Jon, côte à côte, contemplaient l'immense armée que tous deux étaient parvenus à réunir et prête au combat. Derrière eux, Drogon et Rhaegal attendaient patiemment, émettant quelques grondements neutres. Le couple se jeta un regard. Ils savaient ce qu'ils avaient à faire. 

***********

Quelques minutes paraissant interminables passèrent, durant laquelle personne ne dit le moindre mot, tous les regards étant posés sur la mer d'obscurité tronant devant Winterfell. Un vent glacial et soudain se leva, provenant du nord et venant caresser les visages de tous, renforçant aussi curieusement le sentiment de malaise et de peur dans les coeurs et les esprits. L'hiver était là....Et avec elle venait la mort. 

Soudain, le silence fut tout à coup brisé par d'étranges bruits, une sorte de groupements de gargouillis et de grognements inhumains, provenant des ténèbres et se rapprochant de plus en plus. Un nombre incalculable de bruits de pas, de course même, se faisait entendre, donnant presque l'impression que le sol tremble. 

_"DOVAGERIS!" tonna Ver Gris sous son casque, lance et bouclier en main. Tous les immaculés, dans une synchronisation plus que parfaite, prirent position en un véritable bloc, boucliers devant et lances aux pointes de verredragon en avant. Les voyant faire, toutes les autres troupes en présence se tiennent prêts au premier assaut. Beric enflamme son épée, tandis que Brienne et Jaime de leurs côtés dégainent leurs épées. Depuis les remparts, Sansa s'empara d'un flambeau, et donna le premier signal. Vers les catapultes fin prêtes, les artilleurs l'aperçurent et enflammèrent sans plus attendre les boulets de pierre imbibés d'huile. 

_"ENVOYEZ!!" hurla l'un d'eux, haut et fort. Sans plus attendre, les artilleurs décrochèrent les attaches, enclenchant les complexes mécanismes. Dans des mouvements rapides et lourds, la première salve de projectiles enflammées fut tirée. Depuis leur position élevée, Jon et Daenerys virent la pluie de projectiles de feu traversant le ciel, passant par dessus l'armée. 

BOOM! BOOM! Les boulets enflammés s'écrasèrent par dizaines sur le champ noir, provoquant des explosions puissantes et éparses, mais révélant également par leur lumière l'infinie armée de cadavres mobiles qui se dirigaient à grande vitesse sur les troupes des vivants dans une cacophonie assourdissante. A cette vue d'horreur, beaucoup sentirent leurs coeurs bondir dans leurs poitrines. 

Soudain, ce fut l'impact! Telle la vague d'un raz de marée vivant, les hordes de spectres enragés s'abattirent sur les premières rangées d'immaculés, les recouvrant littérallement. Beaucoup parvinrent à empaler les premiers morts sur leurs lances, mais furent aussitôt mis à terre par les suivants. Bien qu'étant d'excellents combattants, les immaculés se retrouvèrent vite dépassés et beaucoup d'entre eux se faisaient mettre à terre, trancher la gorge, marteler de coups de lames, ou même dévorés vivants par les mâchoires acérées des spectres. Le sang giclait et les premiers hurlements fusaient à tout rompre. Ce fut aussi le cas pour les troupes du val, qui virent à leur tour la vague de morts fondre sur eux à pleine vitesse. Voyant cela, quelques soldats se pissèrent dessus et prirent la fuite, la peur prenant le pas.

_TENEZ LES RANGS!!" hurla Brienne, sans reculer d'un pas et aggripant fermement son épée. Elle fut la première à asséner un coup, détruisant un premier spectre, de même que Jaime et Podrick. Mais bien vite, les morts prennent le dessus, enfonçant les lignes du Val comme si elles n'étaient rien et étripant les premiers soldats sans la moindre retenue dans un vrai bain de sang et de tripes et un concert de grognements de rage et de hurlements de douleur. A leur tour, Brienne, Podrick et Jaime furent submergés. Brienne fut jetée à terre par trois spectres en même temps, et Jaime intervint immédiatement pour la sortir de là. 

Très vite, Jorah et la horde Dothraki chargèrent sur le flanc droit. Brandissant l'épée en acier Valyrien, le chevalier de l'île aux ours lança l'assaut, suivi par Fantôme et les redoutables guerriers nomades d'Essos, tous poussant leurs cris de guerre et agitant leurs armes. Fantôme, grognant avec férocité, galopait aux côtés de Jorah, en première ligne. Des hordes de spectres chargèrent dans leur direction, ainsi que deux géants armés de grands gourdins de bois. Les tirs de flèches enflammées des dothrakis se mirent à pleuvoir, détruisant une première rangée de morts, mais le contact se fit aussitôt après. La charge dotrahki éclata un grand nombre de morts, mais beaucoup aussi se jetèrent sans crainte sur les chevaux, les renversant sous leurs poids et faisant ainsi tomber leurs cavaliers. Les deux géants se montrèrent particulièrement dévastateurs, balayant devant eux avec leurs gourdins et frappant de nombreux dothrakis dans leur sillage. Ayant réussi à tenir sur son cheval, Jorah martelait autour de lui à coup d'épée, tuant quelques morts, et vit Fantôme, lui aussi s'attelant à démembrer un spectre morceau par morceau. Mais plusieurs spectres se jetèrent sur le cheval de Jorah, renversant le chevalier dans la neige qui se retrouva à défendre chèrement sa vie à pieds, toujours accompagné du loup de Jon. 

Malgré leur volonté de fer, les immaculés étaient débordés, et déjà, de nombreux spectres passèrent et s'attaquèrent aux troupes commandés par Edd, Sam, Beric et Tormund, qui à leur tour, se retrouvèrent à défendre leurs vies. En dernière ligne, les catapultes continuaient d'arosser sans relâche les rangs éloignés de l'armée des morts, provoquant des dégâts considérables dans leurs rangs. Cependant, les artilleurs se montraient particulièrement inquiets à la vue des troupes peu à peu balayés par les incessantes hordes de morts-vivants que rien ne semblait pouvoir faire reculer.

************

Sur les hauteurs, à la vue de son armée en train de se faire anéantir sous ses yeux, Daenerys ne put attendre et commença à se diriger vers Drogon. La voyant faire, Jon la retint par le bras. 

_"Dany, attends! Nous devons nous en tenir au plan! Le Roi de la Nuit arrive!"

Mais Dany retira sa main aussitôt, l'air déterminée. 

_"Les morts sont déjà là, Jon. Je ne resterai pas là à regarder mon peuple mourir sans réagir!" répondit-elle fermement. Jon, bien qu'insistant sur le plan initial, dut reconnaitre qu'elle marquait un point et la laissa faire. Lui aussi décida donc d'agir de ce pas et se dirigea vers Rhaegal. 

***********

Les immaculés, les soldat du val, les dothrakis, les soldats du nord....Tous sans exception se voyaient progressivement balayés par les innombrables spectres et reculaient peu à peu. Jorah et Fantôme, avec de grandes difficultés, étaient parvenus à rejoindre Ver Gris et les immaculés et faisaient barrage autant que possible. La charge des dothrakis, bien qu'efficace au début, avait très vite été mise en déroute et les guerriers survivants avaient également rejoint le reste des troupes. Plus en arrière, Beric, Edd, Tormund et Samwell se battaient avec l'énergie du désespoir afin de repousser les ennemis de plus en plus nombreux. Du côté de l'armée du Val, Jaime avait été jeté au sol par un spectre menaçant de lui dévorer le visage, mais fut sauvé in-extremis par un coup d'épée bien placé de Brienne dans le dos de la créature. Respirant fort, Brienne aida Jaime à se relever de ce pas, ce dernier la remerciant d'un hochement de tête plus que sincère. 

Soudain, une lueur orangée-rougeâtre envahit les lieux et une colonne imposante de flammes s'abattit depuis les airs, ravageant une importante colonne de l'armée des morts. Jaime observa, l'air stupéfait, comme beaucoup d'autres. Puis, une deuxième colonne de feu apparut. Assis sur le dos de leurs dragons respectifs, Daenerys et Jon survolaient maintenant le champ de bataille, faisant pleuvoir à foison le feu des dragons sur les rangs des spectres, et parvenant à en détruire des dizaines et des dizaines, ainsi que trois géants rapidement submergés par les flammes. Mais depuis les airs et avec une vue d'ensemble sur le champ de bataille, Jon put entrevoir les silhouettes lointaines mais reconnaissables des marcheurs blancs, sur leurs chevaux morts, se tenant en rang et attendant sans bouger à la lisière de la fôret de pins. 

_"DAENERYS!!" indiqua Jon à sa reine, qui elle même pu voir à son tour les créatures des glaces. Tous deux tombèrent en accord. Pour Jon, c'était une occasion inespérée de détruire la garde rapprochée du Roi de la Nuit. D'ailleurs, ou était-il lui? Tandis que Drogon et Daenerys continuaient de faire des ravages dans les rangs des spectres avec le feu, Rhaegal fut dévié de sa trajectoire initiale par son cavalier, se dirigeant à présent droit sur les marcheurs blancs, qui bien que contemplant l'arrivée du grand reptile volant vers eux, ne bronchaient pas. Soudain, le vent se leva de plus en plus fort. Jon put observer un changement inhabituelle devant ses yeux. Un immense blizzard naquit depuis les profondeurs de la forêt et recouvrit en quelques secondes le paysage, tel une main de fumée géante et opaque venant l'engloutir dans sa poigne. Pris par surprise, Jon et Rhaegal se retrouvèrent piégés dans cette tumulte glaciale et violente, complètement aveuglés et incapable de dire ou ils se trouvaient à présent. Tous sur le champ de bataille contemplaient avec effroi la naissance de cette tempête surnaturelle, s'avançant peu à peu tel un mur de brume prêt à tous les écraser. Ayant vu Jon et Rhaegal disparaitre dans ce brouillard, Dany sentit son coeur se soulever.

_"Jon! Rhaegal!" hurla t-elle avec crainte. Mais à peine eut-elle dit cela que le grand manteau de brume et de glace l'avala à son tour, elle et son dragon, les faisant disparaitre à la vue de tous. 

*************

Depuis les remparts, Sansa, Arya, Gendry et Sandor observaient ce spectacle à la fois impressionnant et terrifiant. Arya se tourna alors vers sa grande soeur, lui tendant une dague en verredragon.

_"Prends ça et va immédiatement rejoindre les autres dans la crypte." 

_"Mais....mais je ne sais pas me battre. Et je ne peux pas abandonner mon peuple." rétorqua Sansa. Sandor posa alors sa main sur l'épaule de la jeune lady.

_"C'est pas le moment de faire des manières, princesse. Vas-y!" 

Sous l'insistance quelque peu directe du Limier, Sansa s'éxécuta, prenant la dague confiée par sa soeur, et escortée par un garde, commença à se descendre les marches pour rejoindre la cour. 

_"Et n'oublie pas, grande soeur: pique les avec le bout pointu." lui indiqua Arya avec un sourire quelque peu glacial, ce à quoi, Sansa ne répondit rien et partit vers les cryptes. Arya, quant à elle, resta en position, soutenue par Gendry et Sandor à ses côtés. 

***********

Sur le champ de bataille, tous devaient à présent reculer vers les portes de la ville devant la puissance et le nombre de l'armée des morts. Samwell, complètement perdu au milieu de ce chaos sans nom, voyant partout ou il tournait le regard des hommes se faire lacérés, égorgés et dévorés par ces monstres morts-vivants. Au sol, la neige avait pris la teinte pourpre du sang et l'odeur de mort avait envahie la zone. Tout à coup, un spectre lui bondit dessus, le bloquant à terre et menaçant de lui enfoncer une dague rouillée dans l'oeil. Pris de panique, Sam se débattait avec désespoir, voyant l'horrible visage défiguré du mort penché au dessus de lui et grognant comme un animal en furie. Mais, le coup salvateur de Edd dans le dos du mort lui sauva la vie.

_"Allez Sam putain, relève toi!!" ordonna Edd en prenant la main de son ami, le visage crispé par la panique et recouvert de saleté et de gouttes de sang. Mais à peine Sam fut-il sur pieds que le visage d'Edd se figea, une gerbe de sang giclant de sa bouche et la pointe d'une lame rouillée lui passant à travers le bide. Paralysé, Samwell vit son ami Edd lui adresser un dernier regard, avant de s'écroulé au sol face contre terre, tandis que le spectre l'ayant tué par derrière, jetait maintenant son dévolu sur Samwell qui n'eut d'autres choix que de fuir. 

_"Repliez vous! Repliez vous!" Brienne hurlait dans le chaos, indiquant à tous les soldats vivants qu'elle pouvait apercevoir de se diriger sans tarder vers les portes. Tormund, ainsi que Jaime, donnèrent le même ordre de repli. Suivant l'ordre, Jorah, accompagné de Fantôme et des dothrakis ayant survécus, se replièrent sans attendre, aidant au passage plusieurs autres soldats en déroute.

_"Protégez la retraite!" Ordonna Ver Gris avec détermination. Lui et les immaculés restants firent barrage afin de permettre à un maximum d'autres troupes de se replier. Voyant les premières troupes revenir, Davos fit signe. 

_"Ouvrez les portes!!" ordonna sur le champ Lyanna. On lui obéit, les barres de la porte étant retirées et les portes écartées, permettant aux premiers soldats de se réfugier à l'intérieur de la cour. Lyanna put voir malgré les couches de saleté et de sang qui maculaients leurs visages à tous. Une expression de terreur pure. Petit à petit, les survivants entraient, aidant les blessés. Beric Dondarrion arriva, soutenant Podrick par l'épaule, le jeune chevalier à en devenir ayant été partiellement blessé à une jambe mais arrivait néanmoins à tenir encore debout. Tormund arriva pas loin derrière eux, avec les quelques sauvageons ayant réussi à survivre, de même que des immaculés. Aux portes, Jaime et Brienne restaient avec plusieurs hommes pour empêcher les quelques spectres ayant réussis à passer les fosses d'entrer, tandis que d'autres passaient les portes, comme Ser Jorah, Samwell Tarly et Fantôme. Du haut des remparts, les archers laissaient pleuvoir leurs flèches de feu sur les monstres en approche, en abattant plusieurs. Arya laissa libre cours à ses talents et elle aussi, tira quelques flèches dans les têtes de spectres, avec une précision redoutable. 

A peine rentré, Samwell, tremblant et encore marqué par l'horrible mort de Edd dont il avait été temoin, aperçut Jorah se présenter devant lui, en vie, ce qui rassura le jeune homme. 

_"Ser Jorah...."

_"Allez à la crypte, Tarly. Protégez les femmes et les enfants. Soyez leur dernière ligne de défense."

_"Mais...je...."

_"Vous vous êtes battu avec courage, mais le temps n'est plus aux réflexions. Pensez à votre femme et à votre fils bon sang!"

Samwell l'écouta, le coeur battant, et décida malgré tout de lui obéir et se dirigea vers les cryptes, armé de sa dague, sous le regard de Jorah qui lui resta dans la cour pour aider à la défense des remparts. 

Ver Gris, resté avec un grand nombre restant de ses hommes, continuait de protéger le repli, bien que le trop grand nombre de morts balayaient sans effort ce qui restait des immaculés restés à l'extérieur. Un géant s'était avancé, balayant plusieurs immaculés devant lui avec sa masse démesurée, les projetant sur le côté comme de vulgaires jouets désarticulés. Le voyant faire, Ver Gris aggripa sa lance en verredragon avec fermeté, visant avec précision et le jeta de toutes ses forces entre les deux yeux du géant, lui perçant la boite crannienne et réduisant le mastodonte en un vulgaire tas d'ossements qui s'écroulèrent au sol comme un château de cartes. Mais soudain, une autre menace se présenta face à lui....Marchant au milieu des spectres, un marcheur blanc, vêtu de son armure, les yeux bleus luisant dans la nuit, et sa lance de glace en main, s'avançait d'un pas lent et assuré, les flammes s'écartant devant lui comme par magie. Son regard glacial harponna Ver Gris. Le jeune chef immaculé vit là une occasion d'éliminer une de ces abominations. Saisissant la lance d'un frère tombé au combat, il abattit de ses coups rapides et agiles les spectres qui lui barraient la route, jusqu'à atteindre le marcheur blanc, qui l'attendait de pied ferme. Ver Gris tenta d'asséner un violent coup, mais le marcheur le para sans effort, comme le deuxième et le troisième coup qui suivirent. Ver Gris s'acharne, mettant en pratique tout son talent de combattant, et parvient même à entailler l'armure du marcheur, mais ce dernier reste impassible. Le marcheur étant plus fort physiquement parvient à désarmer Ver Gris après un violent coup et à le soulever de terre en le prenant à la gorge, comme s'il ne pesait rien. De ce pas, il enfonça sa lame de glace dans le corps de Ver Gris, le figeant dans cette douleur soudaine et intense, avant de le laisser retombé à ses pieds, sans vie. 

Une fois les survivants mis à l'abri, Brienne et Jaime furent les deux derniers à entrer, les portes étant immédiatement refermées derrière eux, tandis qu'à l'extérieur, les derniers immaculés ayant choisis de rester à l'extérieur pour couvrir la retraite, finir d'être exterminés par les morts-vivants, dans un carnage sans précédent. Contemplant cela depuis son poste, Davos serra les dents, se sentant impuissant. Il fut rejoint sans attendre par Ser Jaime et Brienne. 

_"Il faut allumer la fosse, maintenant! Les dragons!" demanda le chevalier Lannister. 

_"Je ne sais pas ou ils sont passés!" fit Davos paniqué en regardant avec inquiétude vers le ciel, sans les apercevoir. Comme beaucoup, il avait vu les deux dragons être recouverts par ce blizzard inquiétant qui continuait d'avancer lentement mais sûrement vers Winterfell. "Tant pis! Les flèches enflammées! Allumez la fosse, maintenant!"

Les archers en poste obéirent sans tarder et tirèrent les premières salves dans la fosse. Malheureusement, le vent glacial était si puissant qu'il éteignait les flèches avant même qu'elles n'atteignent la cible. 

_"Allumez la fosse bon sang! Continuez de tirer!" insistait Davos. 

_"C'est trop tard...." soupira Brienne avec anxiété, le regard fixé sur ce qui se présentait sous ses yeux. L'immense mer de cadavres passa les fosses, les recouvrant littérallement, et se précipitait à présent contre les remparts. Arya, Gendry et Sandor se jetèrent le même regard, tous prêts à en découdre. 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?