The Long Night: The Battle of King's Landing (GOT episode 5 Season 8) par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Drame / Fantasy

2 The Battle of King's Landing Part 2

Catégorie: K+ , 2534 mots
0 commentaire(s)

-"Bordel de.....aux armes!!" ordonne immédiatement Harry Strickland, partagé entre la surprise et l'effroi à la vue de cette armée de morts-vivants fondant vers eux. Les cors sont sonnés et le campement tout entier entre en état d'alerte. Les hommes en armures dorés s'emparent de leurs armes dare dare et commencent à former les rangs. 

Malheureusement, les premières rangées de mercenaires sont très vite atteintes et submergées par les vagues de spectres, qui viennent littérallement les recouvrir. Les marcheurs blancs, sur leurs destriers cadavériques, provoquent également des ravages, tailladant et frappant tous les mercenaires qui passent à leur portée. Plusieurs mercenaires sont jetés au sol et dévorés vivants par les spectres qui de leurs dents ébréchées arrachent de grands lambeaux de chair. Certains soldats n'ayant pas eu le temps de se préparer sont surpris par les spectres qui se jettent sur eux à l'intérieur des tentes et dans des explosions de sang et de tripes, tapissent les tentes dorés de la compagnie de rouge. Le sang gicle, les coups pleuvent dans toutes les directions et les hurlements des hommes et les grognements des morts se mélangent dans une cacophonie infernale. Harry Strickland, horrifié de voir sa compagnie se faire ainsi balayée, se bat avec l'énergie du désespoir, parvenant à renverser un spectre à terre et à le transpercer à la tête. Malheureusement pour lui, un marcheur blanc à cheval surgit face à lui et décapite le capitaine de la compagnie d'un coup sec et précis. 

Depuis les hauteurs des remparts et de la porte principale, les soldats Lannister en faction assistent avec horreur au deversement de cette armée infernale venant peu à peu ensevelir le campement de la compagnie dorée et se rapprochant de plus en plus des murailles. L'un des officiers donnent l'ordre et immédiatement les balistes postés en hauteur font feu. Les immenses carreaux frappent et embrochent des dizaines de spectres, parfois même plusieurs en seul coup, mais provoquent aussi des pertes dans les rangs de la compagnie de mercenaires. Un géant tente de venir enfoncer les portes de la cité, mais il est criblé de tirs de balistes avant de pouvoir approcher davantage. 

Le Roi de la Nuit fond depuis les airs sur le dos de Viserion, qui déchaine à nouveau ses flammes bleues, cette fois-ci sur la rangée de balistes qui sont pulvérisés une par une, ainsi que les soldats en faction à proximité. Viserion fait demi-tour après une manoeuvre aérienne rapide, et produit un troisième jet de feu, qui vient faire voler les portes de la cité en éclats et détruisant une partie du mur d'enceinte, permettant ainsi l'accès de la capitale à son armée. Suite à un ordre du Roi de la Nuit, les premiers groupes de spectres ainsi que quelques géants, pénètrent dans l'enceinte du premier quartier de Port-Réal et se répandent à travers les rues, sous les hurlements des habitants pris au dépourvu. Des légions de morts envahissent rues, places et ruelles, enfonçant les portes des habitations et massacrant sans pitié les soldats et les civils, hommes, femmes et enfants qui croisent leur chemin. Les marcheurs blancs arrivent en ligne aux portes détruites de Port-Réal et contemplent leurs troupes à l'oeuvre dans ce carnage le plus total, tout cela sous le tintamarre incessant des cloches du donjon rouge. 

********** 

Dans la baie, les tirs de flèches se poursuivent sans interruption, plusieurs navires des deux factions se trouvant déjà en proie aux flammes. Les deux bâtiments amiraux finissent par s'atteindre. Les crochets sont lancés et sans perdre un instant, Yara et ses hommes se lancent à l'abordage dans des hurlements féroces contre Euron et son équipage. Yara fait sa première victime en fendant brutalement le crâne d'un soldat, et Euron de son côté en fait de même en éventrant son premier opossant et laissant ses tripes se déverser sur le pont. 

********* 

Le groupe d'Arya, Brienne, Sandor, Jorah, Podrick et Gendry vient enfin de sortir du souterrain et suite à des indications précises données plus tôt par Varys, se retrouvent dans les couloirs de la prison ou est détenu Jon. Ils n'apercoivent personne, mais croit entendre plusieurs voix, celles de garde, complètement paniqués et parlant d'un armada attaquant la baie, mais également d'une colossale armée ayant surgie de nulle part et ayant visiblement réussie à pénétrer dans la capitale. Tous dans le groupe devine de quelle armée il s'agit, ce qui fait battre les coeurs avec angoisse. Malheureusement, Podrick trébuche suite à un mauvais pas et tombe lourdement au sol. Sandor l'aide à se relever, tout en lui donnant une claque derrière la tête. 

_"Hé, qui est là?!" demande alors une voix de garde non loin. Les ombres mouvantes de gardes en approche se font percevoir au détour d'un couloir. Brienne se tourne vers Arya et Gendry. 

_"Vous deux, allez libérer Jon. On va les attirer sur nous." dit-elle tout en dégainant son épée, ce que firent également Ser Jorah, Sandor et Podrick. Arya et Gendry, bien que réticent à changer le plan en cours de route, acceptent et partent dans la direction opposée au pas de course. Brienne, Jorah, Sandor et Podrick se précipitent vers les gardes, hurlant à pleine voix volontairement et abattent plusieurs d'entre eux, avant de courir dans une autre direction afin d'attirer sur eux un maximum de gardes. Un soldat tente d'attaquer Brienne, mais elle le pare aisément et le décapite sur le champ. Sandor soulève un autre garde et le jette contre le mur. Malheureusement, le nombre de gardes grandissant, Brienne et Sandor sont séparés de Jorah et Podrick et contraints de prendre des chemins différents pour éviter de se retrouver acculés. 

********* 

Pendant ce temps, et grâce à un autre souterrain secret, le groupe de Jaime, Tyrion, Varys, Davos et Melisandre parviennent à s'introduire dans la salle du trône tout en évitant les patrouilles de gardes. Le groupe s'avance alors dans l'immense et majestueuse salle, au fond de laquelle, au sommet des grandes marches, se trouve Cersei, assise sur le trône et avec un seul garde à ses côtés, Gregor Clegane. Voyant non sans une certaine surprises ces intrus, et en particulier ses deux traitres de frères, la reine Lannister semble bouillir de rage, s'écorchant presque les mains sur le trône à force de serrer si fort. 

_"Comment osez vous venir jusqu'à moi.....?" fulmine t-elle. Jaime s'avance et est le premier à prendre la parole.

_"Cersei, je t'en supplie, écoute moi! L'armée des morts est ici! Tu dois nous aider à les repousser!!"

Mais la reine semble sourde à ses supplications et des yeux fous se dessinent dans ses iris. 

_"Ecoute le!" ajoute Tyrion en venant aux côtés de son frère. "Pense à ton enfant, bon sang! Si tu ne le fais pas pour toi ou pour nous, fait le au moins pour lui!! Tiens tu vraiment à voir ce monde prendre fin sous ton règne?!"

Devant la mention de son enfant mort-né de la bouche du nain, Cersei laisse échapper toute la folie et la haine qui la consume de l'intérieur et se levant précipitamment, se met cependant à sourire cruellement.

_"Vraiment? Vous laissez cette petite armée de cadavres ambulants vous perturber à ce point? Aucune crainte de ce côté là. J'ai déjà donné les ordres qu'il fallait pour y rémédier. Mettez vous cela dans le crâne: je préfère voir cette cité partir en fumée que de vous la léguer!!"

Les ordres qu'il fallait? Voir Port-Réal partir en fumée? Serait....le feu grégois? Le groupe échangent des regards plus qu'inquiets suite à cette révélation, hormis Melisandre, qui se tenant plus en arrière, darde son regard sur Varys. 

*********

Dans Port-Réal, les quartiers de la cité sont envahis les uns après les autres à une vitesse fulgurante, les marcheurs blancs et les spectres continuant leur inexorable carnage. Des familles entières de civils sont attrapés et déchiquetés par les morts, et les garnisons de soldats Lannister, bien que très nombreuses, sont elle aussi balayées par les nuées de spectres les unes après les autres. Survolant le ciel de la capitale sur le dos de Viserion, le Roi de la Nuit contemple tout en semant la mort et la destruction. Une à une, il détruit les tours de gardes avec le puissant feu de son dragon, les faisant écrouler sur elles-mêmes et provoquant davantage de dégâts. Par sa magie nécromantique, le roi des marcheurs s’attelle déjà à relever les nombreux morts, civils comme soldats, ces derniers se relevant changés et venant grossir encore plus les rangs des spectres. Dans une ruelle parsemée de corps sans vie, une petite fille en pleurs, agenouillée, est saisie et mise en pièces par sa propre mère qu'elle tentait de réveiller quelques secondes plus tôt. Les soldats réanimés, transformés en véritables bêtes enragés sans âme, se retournent contre leur camarades et les attaquent. Un père de famille pousse sa femme sur le côté afin de la sauver, alors qu'un spectre se jette sur lui et commence à lui dévorer le cou à pleine dents.

_"Au secours!" "Sauvez vous!" Non pitié!" "Aaaaaah!" les voix et les hurlements résonnent dans les rues.

Sur une place marchande, un groupement important de lanciers Lannister se met en position rangée, sous le commandement de leur capitaine.

_"Vous êtes des soldats au service de la reine Cersei! Peu importe ce qui arrivera sur nous, vous retiendrez vos positions!" clame fièrement le capitaine sur son cheval, épée à la main. Quatre géants morts-vivants surgissent l'un après l'autre de la rue en face, rugissants férocement, sous les regards surpris et effrayés des soldats, dont plusieurs s'enfuient, rompant la formation. Avec leurs masses de bois, les géants assènent de puissants coups, balayant plusieurs soldats en un seul coup et les propulsant sur plusieurs mètres. Derrière les géants, les hordes de spectres continuent de progresser, se jetant à leur tour sur le capitaine et ses hommes en proie au désordre et à la panique.

********** 

Le vacarme du chaos causé à l'extérieur dans les rues de la capitale atteint la salle du trône. Varys, Davos et Melisandre décident d'agir et d'empêcher la catastrophe ordonnée par Cersei de se produire. Ils commencent tous les trois à se diriger d'un pas pressé vers les portes. Comme possédée, Cersei perd le contrôle d'elle même.

_"Arrête les!" ordonne t-elle expressément à Gregor Clegane, qui dégaine alors son énorme épée et se dirige d'un pas lourd vers eux. Voyant cela, Jaime s'interpose, épée à la main, devant la Montagne.

_"Va avec eux!" demande Jaime à son petit frère, médusé par la situation. 

_"Pas question que je parte sans toi!" rétorque Tyrion. 

_"Cours c'est un ordre!" lui hurle brusquement Jaime, plus par amour que par véritable colère. Tyrion, la gorge nouée et serrant les dents, obéit à contrecoeur et rejoint vite les autres pour empêcher le désastre. Jaime reste en arrière, faisant face à Gregor Clegane. Se tenant en haut de marches, Cersei le dévisage.

_"Ainsi, tu te dresse à nouveau contre moi......" siffle t-elle entre ses dents, les mains tremblantes. Jaime la foudroie du regard.

_"C'est toi qui l'a voulu ainsi, pas moi!"

Gregor s'avance, bien décidé à écarter cet intrus de son chemin, mais soudain, un carreau d'arbalète vient frapper le colosse à une épaule, san pour autant le déstabiliser. Jaime se retourne pour voir d'ou venait le tir. Il est surpris de voir apparaitre Bronn, tenant dans ses mains l'arbalète que lui avait confié Qyburn afin de justement tuer Jaime et Tyrion. Cersei reste sidérée, alors que la Montagne extrait le carreau planté entre les interstices de son armure. Le mercenaire devenu chevalier laisse tomber l'arbalète, inutile contre un tel ennemi, et dégaine alors son épée en venant aux côtés de Jaime. 

_"Qu'est ce que tu fais là?" demande Jaime.

_"Pour faire simple, ta cinglée de soeur m'avait offert un château si je vous zigouillait toi et ton nabot de frangin. Mais avec ce qui se passe....."

Jaime comprit et accueillit l'aide de Bronn avec plaisir. Nullement intimidé par la présence d'un deuxième adversaire, la Montagne se dirigea sur eux. 

********* 

Toujours coincé dans sa cellule, Jon observe avec horreur la bataille qui se déroule, et se maudit d'être enfermé là sans pouvoir rien faire. Il aperçoit quelques fois le Roi de la Nuit sur son dragon, continuant de déverser ses flammes bleues sur la capitale et emportant avec lui des rues entières. 

Qyburn arrive devant la porte de la cellule, auprès des deux gardes en faction complètement effrayés par la situation.

_"Faites sortir le prisonnier. La reine Cersei veut le voir immédiatement." ordonne le mestre. Bien qu'intrigué par un tel ordre, les deux gardes optempèrent et sortent Jon de sa cellule, lui même ne comprenant pas. C'est alors que Gendry surgit d'un recoin et attaque les deux gardes, tuant l'un d'eux d'un puissant coup de marteau de guerre réduisant son visage en bouillie rouge. Malheureusement, le deuxième garde parvient à désarmé Gendry et d'un violent coup de pied le repousse en arrière, à terre. Le garde s'apprête à clouer Gendry au sol avec son épée, mais une fine lame transperce l'homme par derrière au niveau du cou, le tuant sur le coup. Jon voit, plus qu'étonné, Qyburn venant de tuer à l'instant un garde Lannister. Et c'est avec d'autant plus de stupeur qu'il voit Qyburn porté la main et enlever la peau de son visage comme un simple masque. 

_"Arya!" S'exclame Jon. La jeune fille Stark se tourne vers lui, rassurée de le voir en vie et aidant Gendry à se remettre debout. En effet, sur le chemin menant à la cellule de Jon, Arya et Gendry sont tombés sur le laboratoire de Qyburn, surprenant ce dernier recroquevillée à l'intérieur. Et en découvrant les horreurs qu'il y pérpétrait, Arya avait décidée simplement de l'éliminer et avait prit son visage pour mener à bien le plan. 

Prenant les clés sur l'un des gardes morts, Gendry libère Jon de ses fers, tandis qu'Arya s'approche de lui et lui tend quelque chose. Grand-Griffe. Regardant dans les yeux de la jeune fille, Jon laisse apparaitre un sourire déterminé et empoigne son arme qu'il croyait perdue à jamais. 


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?