Rebirth of the Dragon (After GOT / Daenerys Targaryen) par

5 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Fantasy / Drame

5 Rebirth of the Dragon Part 5

Catégorie: K+ , 4322 mots
0 commentaire(s)

Voilà près de deux semaines que l'expédition avait quittée Volantis et traversait la Mer d'Eté. Après plusieurs escales dans différents ports, une nouvelle escale mena cette fois le navire fer-né dans le port d'une cité que Daenerys pensait, et espérait, ne jamais revoir un jour malgré sa beauté légendaire: Qarth. Le navire mouillait maintenant dans l'un des nombreux et vastes quais de cette cité richissime. Sous le soleil écrasant de midi, depuis le pont du navire, Daenerys, protégée du soleil par sa capuche de soie, regardait en silence la vie battre son plein dans le port. Autour d'eux, d'autres navires, marchands principalement, débarquaient leurs marchandises, tandis que d'autres marins embarquaient d'autres caisses pour les emporter. Objets de valeur, tissus, verreries et joyaux, commerce d'épices et de vins, d'animaux, de plantes médicinales....le commerce était resté très vivace à Qarth comme elle pouvait le constaté, et malheureusement, la pratique de vente d'esclaves également, Daenerys pouvant apercevoir, vers un navire, plusieurs hommes et femmes, vêtus de haillons et portant des colliers autour du cou, être emmenés, chaines aux poignets, par des marins, sûrement des pirates les ayant capturés. Daenerys soupira à cette vue, mais restait patiente, car bientôt, même la toute puissante cité de Qarth se devrait de renoncer à cette pratique immorale. 

A ses côtés, Yara, Ver Gris et Kinvara contemplaient eux aussi la grande cité et ses bâtiments si grands, si riches. Jamais de sa vie Yara n'aurait penser voir un endroit pareil un jour. Elle en resta sans voix. 

_"Qarth...." commenta froidement Daenerys "...La première fois que je suis venue ici, un riche marchand a voulu me séduire afin de s'emparer de mes dragons et un sorcier a voulu me garder enchaînée dans une crypte sombre pour l'éternité, avec mes dragons, afin de renforcer son propre pouvoir."

Elle s'y revoyait comme si cela s'était passé hier. Enchainée contre sa volonté par cet ignoble Pyat Pree, lui assurant qu'elle resterait durant de longs étés et hivers. Ses dragons, encore bébés, eux aussi enchaînés comme des prisonniers, sauvant finalement la vie de leur mère avec leur feu, mettant ainsi un terme définitif aux agissements du sorcier. 

_"Cet endroit ferait passer les Lannisters pour des gueux sans le sou...." dit à son tour Yara, stupéfaite par les grandes tours de la cité, dont elle voyait certaines des façades faites d'or et incrustés de pierres précieuses scintillantes dans la lumière du soleil. Daenerys esquissa un demi sourire suite à cette remarque de la reine fer-née. 

_"Oui.....une belle cage dorée, voilà ce qui conviendrait le mieux pour décrire cette cité." ajouta Daenerys avant de faire demi tour et de retourner vers sa cabine, toujours escortée de Ver Gris et de lady Kinvara. La jeune femme Targaryen ne désirant en aucun cas reposer le pied dans cette cité, déciderait d'attendre le départ. Sur le pont du navire, les soldats de la Main Ardente, comme à leur habitude, montaient la garde, scrutant chaque personne qui passait trop près du navire. Drogon, quant à lui, était resté à bonne distance et avait trouvé refuge sur l'une des îles au large, afin de ne pas être vu. Daenerys lui avait dit de rester là jusqu'au départ du navire. Mieux valait éviter d'attirer trop l'attention, surtout en ce moment.  

Tandis que certains des marins fer-nés s'étaient vus confiés pour mission d'aller ravitailler les réserves de nourriture pour la suite du voyage, Yara, sachant qu'elle avait quelques heures à tuer avant le départ, décida d'aller explorer un peu les alentours de la cité. Après avoir demandé à l'un des immaculés de prévenir la reine Daenerys de son absence, Yara descendit la passerelle et entama sa marche sur le quai, au milieu des nombreux passants, marins et commerçants, dont la plupart jetaient parfois de curieux coups d'oeil vers elle. Sûrement n'avaient-ils jamais vus une femme portée une armure et des armes à sa ceinture. Quelques marchands vantant les mérites des marchandises de leurs échoppes, tentèrent d'attirer Yara à acheter, mais elle ne se laissa pas influencer. Faire des achats ne l'intéressait pas. Elle était une fer-née. Ce qu'elle voulait, elle le prenait si elle le désirait.

Durant de longues minutes, et toujours accablée par cette chaleur écrasante, Yara longea les quais interminables de Qarth, rencontrant toujours plus de commerçants et marins en tout genre, des nobles comme des miséreux. Elle vit aussi de curieux animaux qu'elle n'avait jamais vu avant, comme de grands quadrupèdes beige, avec deux bosses sur le dos, un cou et une tête allongés et un regard plutôt ahuri. Elle vit aussi des oiseaux aux plumages très variés et colorés, certains étant même capable de prononcer des semblants de mots avec leurs becs. Des hommes s'adonnaient à toutes sortes de tours afin d'attirer les regards. L'un d'eux se montrait capable d'avaler des sabres et de les enfoncer jusqu'à la garde sans se transpercer, et un autre, assis dans la poussière, produisait une musique lente et mélodieuse avec une grande flûte, faisant jaillir de son panier en osier devant lui un serpent ondulant, hypnotisé par la mélodie. Yara regardait ça avec une grande fascination. Si son père avait vu cette cité, il serait devenu fou face à tant de richesses à portée de main. 

Sentant sa gorge asséchée par la chaleur, Yara décida de faire une halte et entra dans ce qui était une petite taverne aux abords des quais. L'établissement, un peu miteux, était plutôt bondé, les gens venant se réfugier à l'intérieur pour se protéger de la morsure du soleil. Une forte odeur d'alcool et de transpiration imprégnait l'endroit. Des hommes et des femmes, tous plus variés les uns que les autres, discutaient entre eux, buvaient, d'autres somnolaient à moitié sur leurs tables après trop bu... dans un coin, un groupe de chasseurs de primes célébraient leur prise avec leurs primes récemment acquises. Pas vraiment un établissement ou les nobles venaient. Avec sa dégaine, Yara se fit plutôt remarquer lors de son entrée, plusieurs hommes, vêtus comme des pirates ou des mercenaires, ayant tournés leurs regards pas vraiment amicaux vers elle. Elle les fixa également, mais posa sa main sur sa hache, leur faisant bien comprendre qu'il ne valait mieux pas pour eux de chercher les ennuis. D'ailleurs, tout ce qu'elle voulait, c'était boire et rien d'autre.

Ne voyant aucune table de libre, et alla s'asseoir au comptoir. Le tavernier, un homme assez rond, au crâne chauve et à la peau moite, se présenta devant elle, essuyant un gobelet avec une serviette. D'abord un peu intrigué par l'apparence de la jeune femme, mais ce qui au final ne sembla pas trop lui déplaire, il reprit son rôle de tavernier très vite. 

_"Et pour vous ce s'ra quoi?" dit-il de sa voix grosse voix rauque. Son haleine fétide vint frôler les narines de Yara, qui dut se retenir de ne pas grimacer devant lui. Elle avait presque l'impression de devenir saoul rien qu'en respirant son haleine. 

_"Vous avez de la bière?" demanda t-elle. L'homme hocha la tête et s'éloigna pour préparer la commande. Il revint quelques secondes plus tard avec une choppe en main qu'il posa devant Yara, qui de son côté, apposa une pièce sur le bois du comptoir pour payer. 

_"Il vous faut autre chose?" demanda maintenant le tavernier en s'accoudant sur le comptoir, plus souriant et se permettant même d'offrir un clin d'oeil pas très fin à Yara. Je rêve ou ce gros porc me reluque? se dit-elle, sentant presque son regard pervers passer à travers ses vêtements.

_"Ouais. Qu'on me foute la paix pendant que je bois." se permit-elle de répondre sur un ton afin de bien mettre les choses au clair. Le constatant, le tavernier, malgré sa grande carrure, n'insista pas et retourna à ses autres clients. Avant de boire, Yara jeta un coup d'oeil à la bière qui n'avait pas une couleur très rassurante, ni l'odeur qui provenait de la choppe. Visiblement, ici, ils étaient plutôt du genre à cracher dans les verres pour les nettoyer. 

Mais alors qu'elle s'apprêtait à se forcer à boire pour se rafraîchir un peu, quitte à s'en rendre malade, une ombre la recouvrit, juste derrière elle, attirant son regard par dessus son épaule. Deux des mercenaires qui l'avait dévisagée plus tôt se tenaient là, la regardant avec des airs assez pervers. 

_"Eh bien, ma jolie. Qu'est ce que tu viens faire ici? Et c'est quoi cette armure que tu portes?" demanda l'un d'eux, un gaillard aux cheveux noirs en bataille et un oeil aveugle, fermé par une longue cicatrice. Soupirant un grand coup, Yara posa sa choppe et se tourna vers eux, sans montrer aucune once de crainte. 

 _"Je vais vous la faire courte, les gars..." leur dit Yara d'une voix cinglante "...on peut régler ça pacifiquement, et comme ça vous pourrez sortir de cette taverne avec vos balloches toujours à leur place." 

Le répondant de Yara attira l'attention de beaucoup de monde dans la taverne, et un silence se fit presque. Les deux mercenaires se jetèrent la même expression d'étonnement, mais furieux de voir une femme leur tenir tête de la sorte. Celui à l'oeil borgne agit le premier et voulut saisir son couteau à sa ceinture. Mais Yara fut plus rapide, attrapant sa hache courte et d'un coup violent, envoya le tranchant de l'arme entre les deux jambes de l'homme. Ce dernier laissa échapper un hurlement atroce de douleur alors que le sang s'écoulait sur le plancher, comme s'il pissait du liquide rouge à volonté. Voyant son camarade avoir eu les parties tranchées et s'écrouler au sol, le deuxième mercenaire, un gaillard grand et mince mal rasé et aux cheveux courts d'un brun clair, prit son arme, une épée à lame recourbée, et jeta un regard assassin envers Yara.

_"Toi, tu vas regretter d'être née!" cracha t-il avec haine. Yara lui lança un sourire provocateur, saisissant également son épée dans sa deuxième main, se préparant à recevoir son prochain adversaire. Tous les autres clients s'étaient écartés, mais visiblement assez habitués à ce genre de rixe ici. Mais ce que Yara n'avait pas vue fut un troisième mercenaire, arrivant dans son dos et s'apprêtant à la frapper dans le dos avec sa hache. 

Tout à coup, la hache fendant l'air pour venir trancher le dos de Yara, fut stoppée net par un bâton, fait d'un bois solide mais aussi étonnement souple. Le mercenaire, pris au dépourvu, n'eut le temps que de voir ce même bâton venir le frapper au visage, lui éborgnant un oeil et le faisant reculer tout en lâchant son arme. Yara se tourna pour constater ce qui se passait dans son dos, et ce qu'elle vit la surprit.

L'individu qui venait de sauver Yara de la mort était pour le moins inattendu. D'une corpulence mince et de taille moyenne, il était d'une étrange mais élégante tunique d'un tissu bleu profond et du blanc aux extrémités des manches et fermée par une ceinture de cuir dont la boucle était ornée d'une petite pierre précieuse verte. Il portait un pantalon noir, ainsi que de curieuses chausses en bois laissant à moitié apparaitre ses pieds à l'air libre. Il avait une peau pâle avec une légère teinte de jaune, des yeux bridés aux iris noirs, un visage marqué par l'expérience de la vie sur les routes, de longs cheveux, une moustache et une fine barbiche noire et pointue, avec quelques mèches grisonnantes. Le haut de sa tête était protégé par un étrange chapeau en forme conique et tissé avec des tiges de plantes séchées. Le bâton qu'il tenait dans la main était presque aussi grand que lui. Il ne ressemblait pas du tout à la plupart des locaux, car lui aussi avec son accoutrement et son apparence ne passait pas inaperçu. 

_"Hé toi, l'homme de Yi Ti! Te mêles pas de ça!" prévint l'un des deux mercenaires en désignant l'étranger. Celui-ci ne dit rien, se contenant de dévisager les deux hommes un par un dans un grand calme, comme s'il les jaugeait. Les voyants tous deux s'approcher avec leurs armes, l'étranger eut un sourire en coin, nullement inquiet. Yara, elle, resta perplexe et regardait ce qui se passait. 

L'homme au chapeau étrange entama une série de mouvements rapides et incroyables avec son long bâton, le faisant tourner tout autour de lui, passant de main en main, et se figeant en une position de combat, paré à recevoir les attaques ennemis. Yara en fut bouche bée, comme tous dans la taverne. Jamais auparavant elle n'avait vu de tels mouvements aussi fluides et rapides. 

Le premier mercenaire attaqua, facilement paré par le bâton de l'étranger, qui à son tour, dévia la lame d'un mouvement sur le côté, puis lui asséna un violent coup dans le visage, puis dans le ventre, et enfin le menton, tout cela en à peine quelques secondes, et le mercenaire tomba à terre, hors d'état de nuire mais respirant toujours. 

Bien que son compère ai été mis à terre aussi vite, le troisième et dernier mercenaire ne démordit pas et à son tour, essaya d'infliger de violents coups de sa hache, attaques que l'étranger parvenait à éviter avec une aisance déconcertante, comme s'il voyait les coups venir à l'avance. Parvenant à passer dans le dos de son adversaire, il lui asséna un coup de bâton au niveau dans le dos, déstabilisant le mercenaire, qui emporté par sa colère, poursuivit les coups hasardeux. L'homme de Yi Ti, une nouvelle fois, parait toutes les attaques avec ces mêmes mouvements rapides et presques gracieux. Il donnait l'impression de ne faire qu'un avec l'air qui l'entourait et à la faire danser avec son bâton. Yara constatait aussi qu'il ne cherchait en aucun cas à tuer son opposant, mais seulement à le mettre hors de combat tout en visant les points vitaux. Cet art du combat mêlant à la fois force, rapidité et agilité, et sans mettre à mort... cette forme de combat qu'elle n'avait encore jamais vue la stupéfia. C'est comme s'il se servait de la propre force et colère de son adversaire pour mieux le vaincre. 

L'étranger fit preuve d'une agilité hors du commun, bondissant pour courir sur toute la longueur du comptoir tout en évitant les coups de hache avec d'autres bonds prodigieux, pour appuyer le bout de son bâton contre un mur, se donnant ainsi un élan considérable afin de bondir par dessus son adversaire. L'homme de Yi Ti tourna plusieurs fois sur lui-même avec rapidité avant d'arriver sur ses pieds, dans le dos de son adversaire, sans que ce dernier ne puisse avoir le temps de comprendre ce qui se passait. L'art du déplacement de cet homme impressionna beaucoup Yara également. Il se servait des éléments de l'environnement dans lequel il se trouvait pour également se battre et dominer son ennemi. Durant tout le combat, il était resté calme, concentré sur ses mouvements et ceux du mercenaire, sans que rien ne puisse le perturber. 

L'homme de Yi Ti mit finalement un terme à cet affrontement et acheva son adversaire par un coup du tranchant de sa main dans la nuque, qui immédiatement, figea le mercenaire qui s'écroula lourdement face contre terre sur le plancher. Sans dire un mot, sous les yeux de tous, l'étranger se dirigea vers sa table, attrapant du bout de son bâton ce qui ressemblait à un simple balluchon et le mit sur son épaule. Yara rangea ses armes et s'avança auprès de lui.

_"Même si je n'avais pas forcément besoin d'aide, je vous remercie d'être intervenu." dit-elle. L'homme aux yeux bridés lui sourit très amicalement.

_"Oh, mais je ne doute pas que vous auriez pu vous débrouillée seule. Cependant je ne pouvais tolérer la lâcheté dont ces hommes ont fait preuve, surtout envers une femme." 

Sa voix était un mélange de vieux et de jeune avec un accent très prononcé, aimable et ajoutant un semblant de confiance. 

_"Mais....vous ne me connaissez pas. Pourquoi m'être venue en aide?" ajoute Yara encore un peu circonspecte. 

_"Pourquoi ne le ferais-je pas? Pourquoi ne me focaliserais-je que sur ma propre personne? Ce n'est qu'en venant en aide aux autres que l'on peut s'aider soi-même." 

Face à cette diction emplie d'une sagesse des plus palpables, mais dont elle n'arriva pas vraiment à saisir le sens, Yara resta muette tandis qu'après un salut, l'étranger partit de la taverne non sans avoir auparavant jeter quelques pièces sur le comptoir pour payer les dégâts. 

_"Attendez.....dites moi au moins votre nom." dit Yara en essayant de le rattraper à la sortie. Mais une fois à l'extérieur, plus aucune trace de l'homme, comme s'il s'était volatilisé tel de la fumée dans l'air. Yara regarda partout autour d'elle, il n'était plus là. La jeune reine fer-née resta encore plus confuse suite à cette étrange rencontre, mais le temps ayant passé, décida de retourner à son navire pour en informer la reine Daenerys. 

********* 

Plus tard, de retour sur le navire, Yara raconta ce qui lui était arrivée à la reine Daenerys, ainsi qu'à lady Kinvara, et parla de cet étrange voyageur. Assise sur son siège et ayant écoutée avec attention ce que son alliée venait de lui raconter, Daenerys se montra d'abord rassurée que Yara n'aie pas été blessée, ou pire. Perdre un autre de ses alliés serait bien trop dur à supporter après tout ceux qu'elle avait déjà perdue. Selon les dires de la reine fer-née, l'homme avait été décrit comme venant d'une terre nommée Yi Ti. Bien que ne s'y étant jamais rendue, Daenerys avait entendue des histoires à propos de ce pays, le légendaire royaume de L'Est situé par delà la chaine de montagnes des Os et bordé au sud par la Mer de Jade, et qui selon les nombreuses histoires et rumeurs à son sujet, abrita jadis l'un des plus anciens et puissants empires qu'ai connu le monde. 

_"Qui que soit cet homme, je lui suis reconnaissant de vous avoir aidée." dit Daenerys avec un sourire "Ou qu'il se trouve désormais, je prie pour que les dieux l'accompagne dans son voyage."

Ver Gris arriva alors devant les femmes et se tenant droit, les mains dans le dos, s'inclina devant sa reine avant de parler.

_"Majestée. Un homme se tient devant le bateau. Il demande à vous rencontrer."

Etrange. Elle n'attendait pourtant personne ici à Qarth. Qui cela pouvait-il être? Un mauvais presentiment envahit Dany. Les maitres de la cité avaient-ils été mis au courant de sa présence? Alors que la reine Targaryen réfléchissait, Yara s'avança au bastingage et aperçut, attendant patiemment devant la passerelle et surveillé par deux immaculés, ce même voyageur qui l'avait aidée. 

_"Majestée. C'est lui, l'homme dont je vous parlais." prévint-elle aussitôt.

_"Invitez le donc à monter. Je voudrais personnellement le remercier." répondit Daenerys, rassurée et ayant retrouvée le sourire. Ver Gris obéit et fit signe aux deux gardes de s'écarter afin de laissé passer le voyageur. Ce dernier, serein et silencieux, monta la passerelle et apparut enfin à la vue de Daenerys qui se leva de son siège afin d'aller à sa rencontre. Il était effectivement comme Yara l'avait décrit. 

Posant les yeux sur la reine dragon, l'homme sourit aimablement et retirant son chapeau conique, s'inclina avec respect devant elle et la grande prêtresse d'Asshai se tenant à ses côtés. 

_"C'est un plaisir pour moi de rencontrer le gentilhomme qui a porté assistance à mon amie. Vou avez toute ma gratitude." dit Daenerys, lui faisant signe qu'il pouvait se relever. 

_"Tout le plaisir est pour moi, votre grâce." répondit humblement l'homme de Yi Ti en se redressant et remettant son chapeau sur sa tête "...Il me tardait de pouvoir enfin rencontrer la grande reine briseuse de chaines." 

Daenerys le remercia d'un hochement de tête pour ce compliment. 

_"Et pouvons nous connaitre votre nom, mon seigneur?" demanda la reine Targaryen. 

_"Oh, je ne suis pas un seigneur, madame." répondit l'homme avec un petit rire humble "...je ne suis qu'un voyageur parcourant le monde et désireux d'aider son prochain quand il le peut. Je me nomme Shen-zoan "Marchevent"."

Un nom des plus singuliers elle devait le reconnaitre, mais trouvait cela assez beau et symbolique pour un voyageur. 

_"Et que vient faire un homme de l'antique pays de Yi Ti dans la cité de Qarth? Si cela n'est pas indiscret?" demanda ensuite Daenerys plus que curieuse. Shen lui sourit à nouveau d'un air malicieux.

_"Il y a quelques années, j'avais été capturé par des pirates et vendu comme esclave à la cité d'Astapor. J'y ai souffert et travaillé dur, et malgré les coups et les chatiments infligés par les maitres, mon esprit jamais ne céda. Je ne saurais dire avec précision le nombre d'hommes, femmes et enfants esclaves que j'ai vu mourir sans rien pouvoir faire. Puis un jour, une jeune femme étrangère aux cheveux d'argent est arrivée, et avec elle trois jeunes dragons. Par un habile stratagème, elle acheta les soldats immaculés, fit tuer les maitres et libéra les esclaves, dont je faisais moi-même partie.

Ayant été gravement blessé la veille de ce coup d'état, à la suite d'un chatiment de trop infligé par mon maitre, je fut ensuite pris en charge par d'autres esclaves désormais libérés, qui prirent soin de moi. Une fois rétabli, je put quitter Astapor, et me jurait de continuer mon voyage, attendant le jour ou je pourrais rencontrer la femme qui m'avait permis de retrouver ma liberté, et de lui dire merci." 

Daenerys écouta son histoire et en fut touchée dans son coeur. Elle le voyait dans ses yeux, le sentait dans le ton de sa voix, cette sincérité dont il faisait preuve. Elle n'avait pu oublier ce jour ou elle put porter son premier coup contre l'empire esclavagiste d'Essos. Ce témoignage de gratitude fut bénéfique pour la jeune femme. Elle voulait redevenir la femme que cet homme décrivait, pour le bien de tous. Une briseuse de chaines. 

Shen-zoan posa alors un genou à terre, son bâton devant lui et abaissa légèrement la tête vers le sol. 

_"Je demande humblement à la reine briseuse de chaines de pouvoir l'accompagnée dans son voyage. Je jure de vous servir, jusqu'à mon trépas ou que vous décidiez de vous passer de mes services."

Touchée par cette demande, Daenerys se tourna d'abord vers ses proches alliés et conseillers, Yara, lady Kinvara et Ver Gris, qui tous, parurent montrer le même regard d'acceptation. Ver Gris, en tant qu'ancien esclave, pouvait comprendre le point de vue de Shen et son désir de vouloir servir celle qui l'avait libéré de ses chaines. Yara ne voyait aucun inconvénient à accueillir l'homme qui l'avait aidée. Et Kinvara, bien qu'étant la moins concernée envers l'histoire de Shen, n'hésita pas à accepter, comme si elle savait depuis le début que cette rencontre aurait lieue. Peut-être par le biais d'une autre vision dans les flammes du dieu rouge.... Obtenant l'appui de ses amis, Daenerys rendit son verdict. 

_"Shen-zoan "Marchevent", moi, Daenerys du typhon de la maison Targaryen, briseuse de chaines et mère des dragons, vous souhaite la bienvenue à mes côtés. Je jure, à partir de maintenant et devant les dieux, que vous aurez toujours une place à ma table et dans ma demeure. Je le jure par les anciens dieux et les nouveaux." 

Sur ces paroles officielles, et bien que n'étant pas pratiquant de la foi des dieux anciens et des nouveaux, Shen releva la tête, sans dire un mot, mais le sourire de fierté qu'il montra fut plus expressif que n'importe lequel des remerciements. C'est avec le sourire que Daenerys accueillit le nouveau venu dans ses rangs, tout comme Yara. 

_"Shen..." dit cependant Daenerys "...Même si je me réjouie d'avoir pu vous redonner votre liberté, vous auriez pu vivre comme bon vous semble. Pourquoi vouloir à tout prix vous battre à mes côtés et risquer de perdre la vie?"

Bien que personnellement touché par les mots concernés de la jeune femme à son égard, Shen ne montra aucune inquiétude pour lui et se contenta d'une réponse des plus éloquentes:

_"Certains se battent pour protéger leur famille, leur foyer...d'autres pour préserver l'harmonie.... Mais la vrai question, celle que me posa un jour mon maitre, est: qu'est ce qui vaut la peine que l'on se batte?...Longtemps j'ai cherché la réponse à cette question....et aujourd'hui, je l'ai, devant moi."


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?