Rebirth of the Dragon (After GOT / Daenerys Targaryen) par

5 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Fantasy / Drame

6 Rebirth of the Dragon Part 6

Catégorie: T , 3322 mots
0 commentaire(s)

Westeros, Winterfell

Bien que l'été soit tombée, les températures dans le royaume indépendant du nord était restée plutôt basse, bien que la neige ai disparue pour à nouveau laisser place aux landes verdoyantes et aux forêts de conifères bercées par le vent. 

A Winterfell, capitale du royaume du nord, la vie avait repris son cours et s'était remise peu à peu de la terrible bataille qui avait eu lieu contre le Roi de la Nuit et son armée des morts, désormais une menace appartenant au passé. Dans la cour du château, les serviteurs et autres occupants s'attelaient à leurs tâches quotidiennes, tandis que les patrouilles de gardes procédaient à leurs rondes habituelles. 

Se trouvant devant la grande cheminée dans son bureau personnel, la jeune reine du nord, Sansa Stark, vêtue de sa grande robe noire et aux épaules chaudement recouverte de fourrure, faisait les cent pas, tournant en rond les mains dans le dos, et paraissait attendre, l'air moribond. Sur son bureau, parmi les nombreux documents, se trouvait une lettre dont le sceau, celui de la main du roi, avait été brisé. Sansa avait lue la lettre envoyée il y a peu par Tyrion Lannister, et ce qu'elle y avait lu l'avait plus que déconcertée. 

Daenerys Targaryen est....vivante? Rien que d'y repenser la fit frémir de nouveau. Rien qu'à l'idée qu'elle puisse revenir à Winterfell sur le dos de son dragon afin de chercher vengeance. Bien que disposant d'archers, Sansa ignorait si toute la garnison de Winterfell, aussi vaste soit-elle, serait suffisante face à la colère dévastatrice d'un dragon adulte qui s'était révélé capable à lui seul de détruire une flotte entière de navires de guerre et de ravager la moitié de Port-Réal. Sansa ignorait ce que son frère Bran comptait faire pour remedier à cela, mais de son côté, sachant que son royaume ne dépendait plus des ordres du roi, avait décidée d'agir de son côté, à sa manière. Elle ne prendrait pas le risque de voir Winterfell et le nord être réduit en cendres si elle pouvait l'empêcher.

Retournant s'asseoir à son bureau, Sansa prit sa plume, la trempant dans l'encre et commença à rédiger une missive. Elle avait entendue parler, par la bouche de sa soeur Arya, de l'existence de cette secte d'assassins redoutables se trouvant à Braavos. 

********* 

Essos, en approche d'Asshai

La fin du périple approchait pour le navire fer-né parti depuis maintenant presque un mois de Volantis. Déjà, les premiers signes de l'approche d'Asshai se firent remarquer. Les eaux, d'habitude d'un bleu naturel, s'était peu à peu décolorées pour devenir sombres, grises et opaques. Jetant un oeil par dessus le bastingage, Yara eut un frisson. Elle qui pourtant avait participée à de nombreuses expéditions en mer, ce montrait pour la première fois un peu douteuse. Elle distinguait parfois de drôles de poissons, phosphorescents, apparaissant et disparaissant tel des fantômes sous la surface. Elle n'osait imaginer quelles sortes de créatures pouvaient bien hanter ces eaux. Un brouillard de plus en plus épais s'était levé, serpentant au dessus de la surface de l'eau tel des serpents de fumée. Afin d'éviter tout risque, Yara avait fait réduire la voilure, le navire glissant maintenant plus lentement dans ces eaux sinistres du bout du monde. Sur le pont, les marins fer-nés avaient perdus leurs airs fiers et durs, et ne pouvaient empêcher le doute de s'exprimer sur leurs visages, bien que les immaculés et les soldats de la main Ardente restent étrangement calmes en dépit de l'atmosphère macabre. Parmi les marins les plus superstitieux, certains en venaient à redouter que le navire n'atteigne la fin de mer et ne tombe dans le grand vide. D'autres étaient persuadés que ces eaux noires et silencieuses finiraient par les mener jusque dans l'autre monde. Un fer-né, mort de peur, jurait sur sa tête avoir entendu une voix de femme désincarnée murmurer son nom depuis les tréfonds de la brume, et avoir même senti une respiration glaciale sur sa nuque. Le pauvre bougre, pourtant un solide gaillard, fut retrouver caché dans le fond de la cale, recroquevillé et tremblant comme une petite fille apeurée. 

Daenerys, elle, avait été forcée de rester dans sa cabine pour une bonne partie de la journée. Depuis maintenant plusieurs jours, elle s'était sentie de plus en plus fatiguée, malgré les nuits de repos qu'elle arrivait à prendre, et ressentait aussi, de plus en plus régulièrement, quelques vives douleurs au niveau du ventre. Elle n'arrivait presque pas à manger, mais devait se forcée malgré tout pour ne pas sapper plus ses forces. Naviguer sur ces eaux hantées ne l'aidait pas beaucoup, elle aussi ayant parfois l'impression d'entendre des murmures l'appelant et entendre quelque chose comme des ongles gratter derrière le hublot de sa cabine, dont la vitre était maintenant complètement embuée. 

Deux nuits auparavant, Daenerys s'était réveillée en pleine nuit, hurlant de terreur si fort qu'elle avait réveiller l'équipage entier, et avait été retrouvée par Yara et Ver Gris, tremblante, les larmes aux yeux et en sueur dans son lit. Daenerys leur avait expliquée avoir été éveillée par un bruit étrange dans sa cabine, et en ouvrant les yeux, avait vue Jon Snow, se tenant au pied du lit, la fixant avec un regard de fou furieux. Il s'était jeté sur elle, dégainant un poignard, la plaquant sur le lit en la saisissant à la gorge et avait tenté de la poignarder dans le ventre, vociférant avec une voix dégénérée. 

_"Tu devrais être morte! MORTE, TU ENTENDS?!"

_"NOOOON JON, ARRÊTE! LÂCHE MOI!!"

Sa voix était la sienne mais devenue monstrueuse, et du sang s'était mis à couler de ses yeux, avait décrit Dany encore sous le choc. Elle avait hurlée, s'était débattue de toutes ses forces, mais après avoir rouvert les yeux, Jon avait disparu sans laisser de traces. Kinvara expliqua à Daenerys que les eaux entourant Asshai étaient emplies d'une magie des plus ancienne et obscure, et que ces forces qui la hante prennent plaisir à tourmenter les marins et les aventuriers osant s'y aventurer, en devinant et donnant vie à leur peur la plus profonde en des illusions plus que réalistes. Suite à cela, Daenerys ne dormait plus que la journée, et la nuit, restait éveillée et en compagnie d'un soldat de la Main Ardente désigné par la prêtresse pour veiller sur elle. Bien que ces derniers ne soient pas les loquaces, elle se sentait rassurée de ne pas rester seule dans sa cabine. 

Le visage creusé par la fatigue, Daenerys se trouvait allongée dans son lit, dans sa robe de soie blanche. Kinvara était avec elle, la prêtresse se trouvant assise auprès d'elle sur le lit, et l'examinait afin de s'assurer que tout va bien. Pour Kinvara, il n'y avait aucun signe de maladie ou d'empoisonnement d'aucune sorte par de la nourriture ou de l'eau. Kinvara réfléchit un instant, posant son attention vers le ventre endolori de Daenerys. Et si....une hypothèse lui traversa l'esprit et elle voulut vérifier. Apposant délicatement la paume de sa main sur le ventre de Daenerys, Kinvara paraissait examiner davantage. Daenerys la regarda faire, assez concernée. Après de longues minutes, Kinvara changea d'attitude, ses iris brillants d'une vérité qui venait de lui paraitre, et qui parut la satisfaire. 

_"Lady Kinvara? Que se passe t-il?" lui demanda Daenerys avec insistance. 

_"Daenerys du typhon......vous êtes enceinte." lui révéla alors la prêtresse de R'hllor en toute honnêteté. Cette nouvelle s'abattit sur la jeune femme comme un éclair, faisant bondir son coeur dans sa poitrine. 

_"Que...comment....vous....vous êtes sure et certaine?" insista vraiment Daenerys sur ce point en regardant à son tour son ventre et le palpant avec délicatesse. La prêtresse était formelle et acquiesça. La jeune Targaryen était enceinte. Daenerys était plus que confuse.

_"Mais...c'est impossible..." dit-elle avec conviction "...Je ne pouvais plus avoir d'enfants, du moins ne plus pouvoir donner naissance, à cause de cette sorcière....." et soudain, elle se figea, se rappelant avoir partagée le lit d'un homme en particulier, celui qui avant elle, fut ramené d'entre les morts par la magie de R'hllor: Jon Snow, l'homme qui l'avait tuée. "...Jon..." elle soupira douloureusement, une larme venant couler sur une de ses joues. "...Mais....il m'a tuée....comment puis-je alors être toujours enceinte?"

La jeune reine déchue ne comprenait plus rien, mais Kinvara se fit pour devoir de lui donner des explications, prenant ses mains dans les siennes. 

_"C'est là le grand pouvoir que possède notre maitre..." explique la prêtresse "...son feu purificateur ne vous a pas seulement ramenée, Daenerys du typhon, mais à également sauvée la vie de cette jeune âme qui grandie à l'intérieur de votre ventre, car tel est sa volonté. Réjouissez vous, votre grâce, que le seigneur de la lumière vous ai fait don d'un tel miracle. Un enfant né de l'union de la glace et du feu."

La glace et le feu.....Mentionnait-elle Jon et Daenerys à travers cette définition symbolique? Etait-ce vrai? Après tout, Jon avait été ramené lui aussi par le dieu rouge. Jon par le biais de cette résurrection, s'était-il vu accordé par le dieu le pouvoir de libérer Daenerys de sa malédiction en se liant à elle? Mais dans ce cas, pourquoi Jon l'avait-il tuée? Etait-ce également le plan du dieu rouge? Encore une fois, tout était très confus.

Elle voulait se réjouir bien sûr, elle qui durant des années avait crue être condamnée à demeurer la dernière et à voir sa dynastie disparaître avec elle. Mais d'un autre côté, l'idée de porter cet enfant, celui de Jon, la plongea dans une mélancolie épouvantable, et lui fit revivre quelques instants cette illusion atroce de Jon penché au dessus d'elle et essayant de la tuer. Comment pourrait-elle regarder cet enfant dans les yeux sans penser à Jon et à ce qu'il lui avait fait? Non, elle chassa cette idée de son esprit. Il était hors de question pour elle de juger ainsi son futur enfant pour le crime qu'avait commis son père envers elle. Elle n'agirait plus de la sorte, elle se l'était jurée. 

********

Ailleurs sur le navire, Shen-zoan s'était isolé dans le petit recoin de la cale qui l'avait choisi pour s'installer durant le périple. Bien qu'on lui ai proposé un endroit plus confortable ou dormir, un simple hamac suspendu lui allait parfaitement. Comme il l'avait dit, après avoir dormi au fond d'un puits et dans une grotte humide en pleine hiver, ce hamac était pour lui comme la chambre d'un palais. 

Le voyageur Yi Ti ne dormait cependant pas. Assis à même le plancher du navire, il se trouvait penché devant une caisse en bois servant de table provisoire, sur laquelle il eut posé une grande feuille de parchemin et s'éclairant avec seulement une simple chandelle posée à côté de lui. Yara, après avoir rassurée ses marins, était descendue à la cale pour vérifier que tout se passait bien et se dirigea vers Shen. En regardant par dessus son épaule sans dire un mot, elle put voir les étranges lettres qu'il écrivait à l'encre noire depuis un moment, comme des symboles qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Shen regarda par dessus son épaule et lui sourit.

_"Qu'est ce que c'est?" elle demanda, assez intriguée. 

_"Oh, ça....c'est un poème de mon pays, dans ma langue natale.... J'aime écrire....cela m'aide à ne pas oublier d'ou je viens." fut sa réponse, nimbée d'un brin de nostalgie dans la voix. Yara s'assied à côté de lui, lisant un à un les symboles même si elle n'en comprenait aucun. Le trait fin de la plume et les formes parfaitement asymétriques des lettres étaient presque semblable à de l'art. Comment avait-il pour parvenir à écrire avec cette précision malgré le léger tangage du navire. Shen ne cessait d'étonner. Hier encore, pendant le repas, Yara et les autres avaient pu le voir manger avec des petites baguettes en bois, ce qui avait provoqué l'hilarité de certains marins un peu crétins. Malgré ces moqueries cependant, Shen était resté très calme, aucunement offensé et s'était contenté de poursuivre son repas. Daenerys, elle, n'avait pas vraiment appréciée ses moqueries envers le nouveau venu et avait demandée à Yara de sérieusement réprimandé les fautifs, ce qu'elle avait fait. Dans ce nouveau monde libre que deviendrait Essos par sa volonté, Daenerys prônerait également la liberté et la tolérance des cultures. 

Alors qu'il continuait d'écrire toujours avec cette délicatesse et cette précision stupéfiante, Yara posa un instant les yeux sur le bâton de combat de Shen. 

_"Votre manière de combattre.....comment faites vous? Qui vous l'a appris?" demanda t-elle. Elle perçut alors, dans l'expression de Shen, qu'elle venait de toucher une nouvelle corde sensible de son passé, mais qui pourtant, le fit sourire. Posant sa plume, il se décida à raconter à Yara une partie de son passé.

_"Tout mon savoir, je le dois à mon maitre, Dzian-owan. Enfant, maitre Dzian était chétif, timide, sans cesse persécuter par les autres enfants. Il était le fils d'un ancien soldat, un homme très dur, qui ne cessait de le rabaisser, lui disant que les faibles n'avaient pas leur place dans ce monde. Cependant, Dzian se refusait à brandir une arme, l'idée même le répugnait. Il décida donc de créer sa propre manière de combattre. A l'âge de 15 ans, suite à la mort de son père et désormais livré à lui-même, Dzian s'exila dans les terres du nord, au delà des plaines de Jogos Nhai, ou il vécut en ermite, se nourrissant du fruit de sa chasse et de ses récoltes. Durant toutes ces années, maitre Dzian mit au point son nouvel art du combat, l'art de combattre sans donner la mort, y passant des journées et des nuits entières, s’entraînant par tous les temps, sous le vent, la pluie, la neige de l'hiver et la chaleur écrasante de l'été. A son art du combat il ajouta la méditation, et il parvint grâce à cela, après avoir passer dix jours et dix nuits à méditer sous un vieux saule, à l'union parfaite de la maitrise de son art, unifiant le combat et la concentration en un seul et même corps, une seule âme. 

Puis un jour, alors qu'il cherchait des herbes sauvages, il me trouva, dans un panier d'osier, au bord d'une rivière. J'étais encore un bébé, abandonné par mes parents et livré à la nature sauvage. Pris de pitié, il me reccueillit et m'éleva comme son propre fils. Lorsque je fut en âge de comprendre, il m'enseigna son art, m'imposant les mêmes conditions, les mêmes épreuves et la même souffrance que lui même avait du endurer pour se former à affronté ce monde. Toujours il me disait: Le propre du guerrier est l'humilité. Il doit autant penser aux autres qu'à lui même. Il est des forts et des faibles dans ce monde, Shen, et il est du devoir des plus faibles de devenir plus forts, afin de leur prouver ceci: si toi tu le peux, eux le peuvent aussi. Je jurais alors à mon maitre de perpétrer son art partout ou j'irai, et de devenir un exemple pour les plus démunis. 

Peu de temps après, mon vénérable maitre mourut sans souffrance dans son sommeil, emporté par son grand âge. Après l'avoir enterré dignement au pied du grand et vieux saule ou il eut passé presque toute sa vie, je commençais mon périple à travers le monde....."

Yara était restée silencieuse, ayant tout écoutée de cette histoire. Elle remarqua l'oeil humide de Shen alors qu'il racontait, revivant à travers ses mots ce qui furent les plus beaux souvenirs de sa vie. Abandonné dès sa naissance, élevé par un inconnu qui le forma à devenir quelqu'un de bien. Yara fut plutôt touchée par ce récit et tapota l'épaule de l'homme.

_"Votre maitre avez l'air d'être un homme de très bien, Shen-zoan. Et un grand guerrier aussi. j'aurais aimer le connaitre." dit Yara en toute franchise. 

_"Il vous aurait apprécier, je pense." lui répondit Shen "il a toujours admiré les femmes au caractère bien trempé, comme vous." 

Yara se sentit plutôt flattée par le compliment et tous deux ensemble partagèrent un petit rire. Cependant, le visage de Yara s'assombrit, paraissant pensive, et Shen le remarqua.

_"Quelque chose vous trouble."

_"C'est à propos de la reine Daenerys..." dit Yara sans garder de secret pour son nouvel ami "...d'après lady Kinvara, elle serait enceinte."

_"Eh bien, je ne vois en quoi cela serait une mauvaise nouvelle." répondit Shen sans vraiment savoir pourquoi montrait cet air inquiet. 

_"Je sais..." dit-elle "...c'est pas ça le problème. Je suis justement inquiet pour elle et le bébé. Quand ceux qui l'ont tuée apprendront qu'elle est en vie, je ne pense pas que la vie d'un simple bébé à naitre les arrêtera dans leur tentative pour l'éliminer à nouveau. Ils ne prendront pas le risque de la voir revenir à Westeros avec son dragon et une nouvelle armée pour obtenir vengeance."

Shen-zoan comprit tout à fait ce que voulait dire Yara et la rassura en lui tapotant le dos de la main.

_"Nous ferons ce qu'il faut pour la protéger. Car tel est le serment que nous avons prononcés." 

-"PORT d'ASSHAI DROIT DEVANT!!" hurla tout à coup la voix d'un marin fer-né provenant du pont du navire. Alertée, Yara, suivie par Shen, remonta. Daenerys, elle aussi prévenue par la voix, sortit de sa cabine avec lady Kinvara, recouvrant ses épaules d'un chale de soie violette. Ver Gris s'est avancé vers la proue, pour constater les faits. Dans le ciel brumeux, la silhouette rugissante de Drogon apparut, glissant entre les nuages comme un fantôme géant. 

Devant le navire réduisant encore un peu plus sa voilure, les brumes opaques d'un gris sombre se dissipèrent de plus en plus, révélant aux yeux de tous dans le crépuscule permanent de ces eaux maudites et dans la lueur de la pleine lune, les formes reconnaissables et floues de grandes tours et autres étranges battisses, toutes construites en pierre noire. Daenerys déglutit, mais resta droite, la tête haute, tandis que devant elle surgissait du brouillard la légendaire et mystérieuse cité du bout du monde, Asshai, émergeant peu à peu de la brume tel le monstre d'un conte d'horreur. Face à cette vision semblant tout droit sortie d'un cauchemar, les marins restèrent sans voix, les yeux ronds, et certains même se mettant à prier le dieu noyé de les protéger. 

_"Bienvenue à Asshai-lès,l'Ombre, Daenerys du typhon." proclama lady Kinvara à la jeune reine dragon. 

Enfin. Elle y était, épaulée de ses alliés et de son fils, prête à faire face aux nouvelles épreuves du dieu rouge. 


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?