Rebirth of the Dragon (After GOT / Daenerys Targaryen) par

5 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Fantasy / Drame

10 Rebirth of the Dragon Part 10

Catégorie: K+ , 4466 mots
0 commentaire(s)

Westeros, Port-Réal

A la capitale des six royaumes, une atmopshère et une tension de plus en plus palpable s'était fait ressentir au cours des semaines, dans le donjon rouge. Tyrion eut appris, par la bouche des autres membres du conseil restreint, que le roi Bran s'était depuis peu, complètement isolé, ne parlant plus à personne et restant en permanence enfermé dans ses quartiers. Les domestiques disaient retrouver constament ses plats devant sa porte, sans qu'il y ai touché, et qu'il avait même verrouillé sa porte de l'intérieur. Davos, Samwell et Brienne avaient tentés chacun leur tour de toquer à sa porte pour obtenir une réponse, mais la seule qu'ils obtinrent fut un ordre de Bran de le laisser tranquille. 

N'aimant pas du tout cela, Tyrion se proposa à son tour d'aller tenter de parler au roi et de comprendre ce qui se passe, mais Bronn, le nouveau grand argentier, se proposa à sa place, ce que Tyrion accepta. 

Bronn était arrivé devant la porte des quartiers personnels du roi, et constata encore une fois, à côté de la porte, le repas encore intacte et refroidi sur un plateau en argent. Bronn toqua doucement à la porte, attendit quelques instants, mais comme il s'y attendait, aucune réponse ne vint. Soupirant, le grand argentier regarda brièvement que personne ne se trouvait en vue, et à l'aide de la pointe de sa dague, commença à essayer de crocheter la serrure. Bien que cela ne se fit point d'entrer de force dans les appartements d'un roi, Bronn n'était pas du genre à attendre et voulait obtenir des réponses maintenant, s'avouant que lui aussi n'aimait pas les tournures que cela prenait. 

Après de longues minutes, il parvint finalement à ouvrir le verrou et poussa très lentement la porte, pour remarquer que la pièce était plongée dans une semi-obscurité. 

_"Majesté?" interpella Bronn, sans obtenir de réponse. Bien que l'été soit là, il constata une fraicheur anormale dans la pièce, voyant presque de la buée sortir de sa bouche à chaque respiration. En posant le pied, un petit craquement se fit entendre sous sa botte, et Bronn fut surpris de voir une très fine couche de givre qui s'était formée sur les dalles de marbre. Mais avant qu'il ne puisse se demander comment et pourquoi, il aperçut enfin Bran, assis dans son fauteuil, se tenant dos à lui et restant immobile, contemplant vers la grande fenêtre de la chambre dont le rideau avait été tiré entièrement, empêchant la lumière du jour de rentrer. 

_"Majesté?"

Toujours pas de réponse, ni la moindre réaction de la part de Bran si ce n'est un très léger mouvement de tête. 

_"Majesté, qu'est ce qui vous prend? Vous jouez à quoi là? Tout le monde au conseil restreint s'inquiète pour vous.....Ecooutez, avec tout le respect que je vous dois, je ne partirai pas d'ici avant que vous me disiez clairement ce que c'est que ce cirque."

Agacé par la fraicheur continu et de l'obscurité de la pièce, et la non réaction de Bran à ses paroles, Bronn soupira lourdement et se dirigeant vers la fenêtre, voulut ouvrir le rideau pour à nouveau laisser passer le soleil et le jour. Mais alors qu'il passait, Bronn sentit la poigne forte et glacée de Bran lui saisir le poignet, l'arrêtant net et lui arrachant même une grimace de douleur. Bronn eut à peine le temps de se retourner que la lame froide d'une dague lui transperça le coeur, le figeant sur place dans une douleur vive. Sentant son sang couler sur sa tunique, Bronn ne put exprimer aucun cri de douleur, tandis que devant lui, Bran continuait de le fixer, impassible. L'expression de Bronn cependant changea en un sentiment de surprise et de peur à la vue du visage du jeune roi, qui regarda sans broncher son grand argentier s'éffondrer devant lui au sol, dans une mare de sang. 

Alerté par le bruit, Tyrion accourut aussi vite qu'il le put, et arriva devant la porte des quartiers du roi, qu'il trouva grande ouverte. 

_"Bronn? Majest....." commença à dire le nain, mais l'horreur de ce qu'il vit l'interrompit aussitôt. Bronn gisait, sans vie, sur le sol de marbre, son sol s'écoulant sur les dalles, tandis que Bran, très lentement et se trouvant toujours de dos, se levait de son fauteuil. Tyrion resta bouche bée. L'effroi s'accentua davantage lorsque le jeune roi se tourna vers lui, la dague ensanglantée toujours en main. Dans la pénombre de la chambre, les yeux de Bran luisaient d'un bleu glaciale et terrifiant, tandis que la peau de son visage et de ses mains s'étaient peu à peu recouverte de veinules gelées, et que sa peau était devenue aussi pâle qu'un mort. 

Essos, Mer Dothrak

2 mois plus tard....

Les huttes en flammes....les corps des hommes gisants par dizaines sur le sol....les femmes et les enfants capturés et réduits en esclavage.....les pleurs, les gémissements, les larmes et l'odeur du sang.....voilà tout ce qu'il restait d'un petit village de pêcheurs au sud de la Mer Dothrak. Les redoutables dothrakis, sur leurs puissants chevaux et euphoriques d'un tel massacre, se dirigeait à présent vers leur nouvelle destination en direction de l'Est, emmenant avec eux leur nombreux prisonniers au milieu des grandes plaines herbeuses dansantes au gré du vent et sous l'écrasante chaleur du soleil de midi. 

L'ancien khalasar de Daenerys Targaryen était maintenant mené par un nouveau khal, Onro, ce dernier s'étant auto-proclamé nouveau chef après la mort de la reine dragon et avoir éliminé un rival qui souhaitait lui aussi prendre le pouvoir. D'autres dothrakis contestèrent ce choix et après de multiples conflits ayant conduits à de nombreux morts, le khalasar s'était dispersés en plusieurs, chacun mené par un nouveau chef. 

Onro dirigeait maintenant un khalasar d'un peu plus de 3000 cavaliers, étant parvenu à soumettre d'autre khalasar plus petits après avoir tué leurs khals au cours de duels. Il avait survécu à la bataille de Winterfell contre l'armée des morts, avait suivi Daenerys durant sa campagne de reconquête du trône. Mais en secret, Onro avait toujours été un guerrier ambitieux, qui rêvait de prendre le pouvoir et de devenir le khal des khals afin de régner sur Essos tout entier. Ainsi, après être revenu en Mer Dothrak avec les siens, Onro s'était lancé dans le projet d'étendre le territoire des dothrakis, tout en continuant d'attaquer les cités et villages qui se présentaient à lui. 

Avançant fièrement à la tête de son khalasar, Onro remarqua quelque chose au loin qui attira son attention, et fit signe à ses cavaliers de s'arrêter. Il désigna du doigt ce qu'il voyait. Au loin, marchant parmi les collines parsemées de hautes herbes, se déplaçait une silhouette humaine, seule et portant sur ses épaules un bâton de bois. Le voyageur solitaire fredonnait un air gaiement, ayant pourtant remarqué la horde dothraki arrivant vers lui, mais restait étonnement calme et souriant. Intrigué par cet homme avançant seul au milieu des plaines, Onro dégaina son Arakh, la brandissant avec force et donnant l'ordre à ses meilleurs guerriers de le suivre. 

Shen-zoan s'arrêta, sans montrer la moindre once d'inquiétude, et vit ces guerriers dothrakis venir à lui. Mais alors qu'ils approchaient de leur nouvelle cible, Onro et ses sang-coureurs cessèrent brusquement leur avancée, apercevant venant des collines derrière le voyageur, une forte troupe d'hommes vêtus d'armures et casques noirs, et armés de lances et de boucliers. Ver Gris arriva, suivi par les 4000 autres immaculés restants qu'il avait réussi à faire revenir auprès de la reine après leur avoir annoncé le retour de cette dernière à la vie. Avec eux se trouvaient Yara, portant son armure de reine fer-née, et accompagnée de ses troupes venus avec elle jusqu'en Essos, brandissant la fière bannière des Greyjoy. Lady Kinvara se tenait elle aussi à leur côté, escortée de ses guerriers de la Main Ardente. Shen-zoan regarda par dessus son épaule, vers ses amis, puis adressa un sourire au dothrakis lui faisant face, leur faisant comprendre qu'il était dans leur interêt de ne pas chercher le conflit. 

Un détail très important frappa le khal Onro. Les bannières flottant dans le vent tenus par certains des immaculés présentaient un blason qu'Onro connaissait très bien: un dragon rouge à trois têtes, sur fond noir. Les sang-coureurs remarquèrent aussi ce détail et se jetèrent des regards circonspects, les uns les autres. Onro serra les dents, un mauvais presentiment l'envahissant. 

Un rugissement colossal et puissant se fit entendre transperçant les cieux et faisant frémir les coeurs de tous. Levant les yeux vers le ciel, Onro et son khalasar restèrent pétrifiés de stupeur et de frayeur à la vue d'une ombre géante apparaissant dans le ciel et les recouvrant de sa nappe obscure, masquant le soleil. Les villageois réduits en esclavage par les dothrakis, contemplaient eux aussi avec les mêmes visages terrifiés. Drogon, tel une apparition divine, surgit des nuages, et lentement mais sûrement, se posa sur la lande, à une dizaine de mètres d'Onro et ses sang-coureurs et leur faisant face. Onro et ses guerriers durent tenir leurs chevaux apeurés par la venue de l'immense reptile volant. La stupeur d'Onro et des dothrakis grandit d'autant plus à la vue de la jeune femme qui se tenait assise sur le dos du dragon, vêtue d'une grande robe ébène aux reflets rouges sombre, ses cheveux argentés coiffés en une grande natte tombant sur son épaule, et sur chacune de ses épaules, deux bébés dragons, émettant de petits rugissements stridents. Autour de sa taille se trouvait maintenant une ceinture en cuir brun, ainsi qu'un fourreau dans lequel se trouvait l'épée qu'elle eut acquise dans le brasier par la volonté du maitre de la lumière, selon les dires de lady Kinvara. 

Onro n'arrivait pas à le croire de ses yeux. Daenerys Targaryen était là, bien vivante et chevauchant son puissant dragon noir. A la vue de leur khaleesi que tous pensaient morte, les dothrakis restèrent sans voix.

Drogon s'avança de quelques pas, grognant avec férocité, tandis que Daenerys, le visage fermé, tourna son regard vers Onro. Elle connaissait Onro et l'avait déjà vu combattre pour elle. Il était un dothraki assez spécial, connaissant son attrait pour la force et le pouvoir, et son désir de vouloir un jour dominer les autres. Il semblait que son côté opportuniste s'était finalement dévoilé à en juger par le khalasar qu'il dirigeait maintenant. Daenerys jeta également un regard vers le convoi de villageois prisonniers, attachés, et emmenés de force par les dothrakis. Cette vue de prisonniers ne fut pas au gout de la reine des dragons, qui ne se privant pas de montrer son mécontentement, s'adressa au Khal Onro dans la langue dothraki.

_"Onro.... j'admets être à moitiée surprise de te retrouver à la tête de mon khalasar....tu as toujours voulu la place de chef." 

Le khal se crispa de colère et de son arahk, menaça presque la jeune reine Targaryen. 

_"Tu ne devrais pas être ici, femme argentée.....ton pouvoir et ton règne sont morts.....c'est moi à présent qui commande! Soumets toi à ton nouveau khal, ou je tuerais tes amis jusqu'au dernier et t'obligerait à regarder, avant de te violer jusqu'au sang!"

Daenerys avait écoutée et esquissa un demi-sourire d'ironie. Onro était-il à ce point aveugle de proférer ainsi des menaces devant une femme chevauchant un dragon adulte qui ne ferait qu'une bouchée de lui? Il n'avait jamais été le plus vif d'esprit des dothrakis du khalasar, et elle en avait encore la preuve aujourd'hui. 

_"Comme tu peux le voir...." répondit Daenerys en dothraki "...mon règne n'est pas mort, puisque je me tiens là devant toi. Je suis revenue afin de revendiquer ma place en tant que khaleesi légitime de ce khalasar!" 

Onro cracha par terre sans retenue suite à cette injonction de la reine Targaryen, et la menaça de nouveau.

_"Jamais plus je n'obéirais à une putain comme toi....C'est moi le nouveau grand khal!" 

Daenerys resta calme, mais jeta à Onro un regard des plus noirs. 

_"Je n'ai connue qu'un seul grand khal dans ma vie...." proclama t-elle devant tous les guerriers qui écoutaient "....Et son nom était Khal Drogo!"

A la mention de son premier et défunt amour et mari, Daenerys put remarquer, dans les regards de certains des sang-coureurs, qu'elle connaissait également, un bref moment d'hésitation à vouloir la confrontée, mais le regard menaçant d'Onro à leur égard les fit changer d'avis. Ils étaient des dothrakis, et suivraient la force de leur chef, comme le voulait leur coutume. 

_"Ils ne te suivront plus jamais.....reine de rien du tout!" cracha Onro une nouvelle fois, sans hésitation. Yara fulminait, se sentant l'envie de le faire taire avec sa hache, tout comme Ver Gris avec sa lance. Pour Daenerys, cette fois, Onro dépassait les bornes et elle décida de le faire cesser, une bonne fois pour toutes. 

_"Dracarys...." dit-elle très calmement sans broncher. Drogon réagit immédiatement et déversa un torrent de flammes rugissantes sur Onro et son cheval, qui n'eurent même pas le temps de réagir et furent engloutis tout deux dans le tourbillon infernal. Les sang-coureurs juste derrière se reculèrent très vite avec leurs chevaux, paniqués. Les hurlements d'Onro résonnèrent parmi les crépitements du brasier, et son cheval, en feu, s'enfuit du mur de feu, avant de s'éffondrer mort quelques mètres plus loin, complètement carbonisé et fumant. Onro apparut lui aussi, hurlant et gigotant dans tous les sens, son visage et sa peau disparaissant sous les flammes qui léchaient et noircissaient sa chair et ses os, désintégrant sa longue chevelure et faisant fondre son arakh comme de la cire. En cette vision, Daenerys revut un bref instant tout ceux qu'elle avait regarder brûler dans les flammes de ses dragons....elle frisonna d'un dégout. Elle s'était jurée de ne plus le refaire envers des innocents, mais Onro n'en était pas un. Il avait proféré de sérieuses mais stupides menaces envers elle, ses amis, avait menacer de la violée jusqu'au sang tout en l'obligeant à regarder ses alliés mourir, et avait insulté la mémoire de Drogo, et cela, Daenerys ne pouvait le tolérer. 

Onro finit par s'éffondrer au sol, le feu continuant de ronger son corps calciné et inerte. Devant cela, les sang-coureurs ainsi que le reste du khalasar ne tentèrent rien, tandis que Daenerys, sur le dos de son dragon, s'avançait vers eux afin de leur parler.

_"Vous étiez mon khalasar et l'êtes toujours restés. Vous m'avez suivi par delà l'eau empoisonnée jusque sur les terres des hommes de fer et leurs demeures de pierre. Vous avez risqué vos vies pour moi contre les armées des morts et beaucoup ne sont jamais revenus. Mais je vous assure, que moi, Daenerys du typhon, jure sur mon honneur ainsi que devant la mère des montagnes elle-même, que jamais plus vous n'aurez à souffrir par ma faute! Viendrez vous avec moi, libérer les peuples d'Essos de la tyrannie de ceux qui se prétendent maitres de ce monde et de vos vies comme ils seraient les maitres d'un chien battu! Venez avec moi, et ensemble, façonnons un monde plus juste et libre!!" 

Daenerys proclama haut et fort, avec force et détermination, dégainant son épée à la lame argentée hors de son fourreau et la brandissant, luisante à la lumière du soleil, au dessus d'elle, tandis que Drogon se dressait sur ses pattes arrière, les ailes déployées et poussait un rugissement triomphale venant déchirer les airs. Autour de la reine et de son dragon, Ver Gris et les immaculés, frappèrent leurs lances contre leurs boucliers, à l'unisson, tandis que Yara et les fer-nés, levaient leurs armes et hurlaient avec force pour leur reine dragon. Kinvara et Shen observaient avec une certaine fierté. Le khalasar avait là devant lui une armée, certes petites, mais emprunt déjà d'une grande force. Leur ancien khal étant maintenant réduit à un tas de charbon sur le sol, les sang-coureurs, connaissant déjà bien la jeune femme Targaryen, lui pretèrent à nouveau allégeance, brandissant leur arakhs et acclamant la reine dragon, ce que fit ensuite tout le reste du khalasar. 

*********

La première chose que Daenerys ordonna à ses guerriers dothrakis enfin retrouvés, fut de faire libérer les nombreux villageois qu'ils avaient capturés lors du pillage précédent, et de leur permettre de retourner chez eux, ou alors de rester en tant qu'hommes et femmes libres sous la protection de la reine. Daenerys s'était avancée personellement vers les prisonniers et avait retirée les chaines du premier d'entre eux, montrant ainsi aux autres ce qu'elle venait faire pour eux. Yara, Shen ainsi que les immaculés avaient aidés à retirer les chaines restantes. Voir les visages de ces femmes et enfants libérés de leurs chaines, l'étincelle d'espoir renaissant dans leur iris et leurs remerciements pour les prendre sous sa protection, fit remonter dans le coeur de Daenerys une once de force, une force qu'elle pensait ne plus jamais retrouver, et la satisfaction de savoir que le femme qu'elle fut avant n'était pas morte. 

Après avoir reconquis son khalasar, Daenerys fut amenée au campement de ces derniers, situés un peu plus au nord au milieu d'une grande clairière entourée de collines. La tente d'Onro, plus grande et vaste que les autres, devint immédiatement la nouvelle tente de Daenerys qui s'y installa, et libéra immédiatement la femme esclave qu'elle trouva enchainée à l'intérieur dès son arrivée, et que Onron gardait depuis plusieurs semaines comme esclave sexuel. La pauvre femme, âgée de 14 ans, originaire d'un village d'agriculteurs, avait été maltraitée et battue. Cela renforça la conviction de Daenerys qui à aucun moment ne regretta d'avoir mis un terme aux agissements d'Onro. 

Lady Kinvara s'était chargée de rassurer les anciens prisonniers, leur annonçant qui était Daenerys de la maison Targaryen, et ce qu'elle ferait afin de faire de ce monde un endroit meilleur, libéré de l'esclavage. Ver Gris, Yara Greyjoy et Shen-zoan s'étaient occupés d'organiser les troupes et les tours de garde autour du camp, renforçant particulièrement le nombre de gardes à proximité de la tente de la reine dragon. Aucune autre tentative d'assassinat n'avait eu lieu contre elle, mais la prudence était de mise. 

Ayant réunie à présent les immaculés, les dothrakis et les fer-nés dans sa seule et même armée, Daenerys s'était retirée quelques instants dans sa nouvelle tente, prenant soin de ses deux nouveaux enfants. Les deux bébés dragons se tenaient sur un grand perchoir en bois sculpté, observant autour d'eux avec curiosité et émettant parfois de petits grognements aigus. Assise sur le lit du khal, constitué d'une confortable fourrure et de peaux de bête, Daenerys regardait avec attendrissement les deux petits dragons découvrir leur nouvel environnement. En déjà deux mois, ils avaient grandis, étant maintenant un peu plus gros que des petits chiens. 

Le bébé dragon aux écailles d'une teinte bleue-acier et aux yeux jaunes était une femelle, au tempérament plutôt doux, mais pouvait parfois se montrer féroce envers son jeune frère. Daenerys lui avait donné pour nom Mirrandes, en mémoire de sa défunte et loyal servante et ami, Missandei. Mirrandes se démarquait aussi par son allure plus fine et élancée que son frère, mais aussi par des cornes plus longues et recourbées, presque comme celles d'un bouc. 

Quant au deuxième bébé dragon, possédant des écailles d'un mélange de beige et de brun clair, et aux yeux orangés, avait montré un fort caractère, mais surtout une fidélité sans faille envers sa mère et sa soeur. Cette loyauté avait rappeler à Daenerys une personne en particulier, qui était resté dans son coeur. Elle le nomma Joreas, en mémoire du chevalier andal Jorah. Joreas possédait une petite corne osseuse sur le nez. 

Ces deux nouveaux dragons, nés également de la pierre changée par le feu, et qui par le prix de la vie de deux amis et alliés proches de la reine, avaient pu venir à la vie. Dans un nouveau sens, Daenerys pensa que les sacrifices de Missandei et Jorah n'eurent pas été vains, même si elle aurait évidemment souhaiter ne jamais les perdre. La magie, peu importe laquelle, réclamait toujours un prix terrible, et cela, Dany ne le savait que trop bie pour sa plus grande souffrance. 

Ces deux nouveaux enfants dans la vie de Daenerys était cependant une joie qu'elle ne pensait plus jamais revivre, et elle le revivrait de nouveau avec l'arrivée de l'enfant qui continuait de grandir dans son ventre. Drogon avait très bien accepté son nouveau frère et sa nouvelle soeur, bien qu'un peu jaloux de l'attention que Daenerys leur portait. Drogon était comme ça, mais restait tout de même fidèle et protecteur envers ceux qu'il considère comme sa famille, Daenerys en avait eu la preuve plus d'une fois. 

Voyant que ses deux nouveaux enfants semblaient avoir faim, Daenerys se leva pour aller prendre un petit morceau de viande crue de cheval se trouvant dans un petit bol, mis à disposition afin de pouvoir nourrir les bébés dragons à tout instant. Voyant le petit bout de viande dans la main de leur mère, les deux bébés descendirent de leur perchoir, venant auprès d'elle avec empressement et commençant à se disputer pour avoir la nourriture en essayant de se donner de petites morsures.

_"Non, non, pas de bagarre. Vous en aurez chacun votre tour." les disputa doucement Daenerys Mirrandes et Joreas écoutèrent avec attention et se calmèrent un peu. Souriante, Daenerys déposa le petit bout de viande sur le sol, et par un simple regard, fit comprendre à Mirrandes qu'il était pour lui. Le bébé femelle dragon s'avança, reniflant la viande avec appétit, mais n'osait pas la manger crue. Daenerys savait ce qu'elle devait faire, comme elle le fit jadis avec Drogon lorsqu'il était bébé.

_"Dracarys...." prononça doucement Daenerys. Mirrandes avait entendu, dévisageant sa mère avec curiosité, mais aussi avec une certaine lueur de compréhension. Joreas écoutait lui aussi. 

_"Dracarys...." répéta la jeune femme, encourageant sa "fille" à le faire. Après quelques instants d'hésitation, Mirrandes prit une petite inspiration, et au bout de plusieurs efforts, parvint à cracher un mince souffle ardent qui se mit à cuire légèrement la viande. Daenerys applaudit doucement, la félicitant. Mirrandes put saisir le petit morceau de viande fumante entre ses mâchoires et l'avala goulument. Ce fut au tour de Joreas, Daenerys se levant pour aller chercher un autre morceau. 

Mais soudain, Joreas releva la tête, envahit d'un mauvais presentiment et tourna sa tête vers une direction du fond de la tente, grognant légèrement. Le jeune dragon rugit et bondit devant Daenerys, qui haletante de surprise et de peur, vit Joreas bondir juste devant elle, avant de lourdement s'éffondrer à ses pieds, une fléchette dans son cou. Mirrandes rugit en voyant son frère ainsi. Daenerys, choquée, leva les yeux et vit alors une ombre humaine, encapuchonnée, s'enfuyant derrière la tente et disparaissant au loin. Elle remarqua également le petit trou qui avait été percé dans le tissu de la tente, ainsi que la sarbacane en bois, abandonnée sur le sol. 

Daenerys comprit, le coeur battant. Joreas avait senti le danger et s'était interposé dans la trajectoire de la fléchette, sauvant ainsi sa mère d'une mort certaine. Daenerys revint vite auprès de Joreas, dont la respiration était devenue très faible. Mirrandes frottait sa tête contre son frère, gémissant d'inquiétude pour lui. 

_"AU SECOURS!! GARDES!!" hurla Daenerys avec désespoir, impuissante auprès de son fils mourrant. Sans plus attendre, Yara, Kinvara, Shen-Zoan, Ver Gris et quelques gardes acourrurent dans la tente, pour constater les faits. 

_"Putain, qu'est ce qui s'est passé?" demanda Yara en venant auprès de la reine dragon et s'assurant qu'elle n'avait rien. 

_"Les....les sans-visages....mais Joreas....il s'est interposé pour me sauver et...." Daenerys balbutiait dans ses explications, et Yara dut la calmer un peu pour qu'elle puisse respirer et réfléchir. A la mention des sans-visages, Ver Gris et Shen-zoan ne perdirent pas un instant.

_"Fouillez le camp! Fouillez partout! Trouvez l'assassin!" ordonna Ver Gris à ses immaculés, qui obéirent sur le champ. Shen-zoan partit avec eux pour les aider. Alerté par les cris de détresse de sa mère et le sentiment de danger, Drogon arriva devant la tente, et penchant la tête, put voir à l'intérieur Joreas à terre, et Daenerys et Mirrandes en détresse. Drogon grogna d'inquiétude, mais aussi d'une profonde colère, cherchant partout autour de lui qui était responsable de cela. 

Yara voulut enlever la fléchette du cou du jeune dragon, mais Kinvara la retint immédiatement. 

_"Ne touchez pas....." prévint la prêtresse rouge, qui se porta volontaire et retira la pointe, l'examinant avec attention et venant sentir sa surface. Une légère grimace de Kinvara leur confirma le pire.

_"Du poison..... venin de manticore....." 

Daenerys fut anéantie en entendant cela, les larmes ruisselantes sur ses joues. Elle se pencha sur son jeune dragon mourant, qui gémissait faiblement et peinait à garder ses yeux ouverts. La main de Dany caressa doucement son museau. 

_"Joreas....." soupira t-elle. 


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?