Une question de survie par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Drame / Angoisse

1 Fort Umson

Catégorie: M , 2842 mots
1 commentaire(s)

Fort Umson


Pendant son tour de garde, Gary Carmine s’appuya sur la rambarde du rempart qui protégeait le village paria qui l’avait accueilli à bras ouvert il y avait de cela quelques années maintenant. Il était reconnaissant envers Rayna, la dirigeante et son beau-frère Oscar. Ce vieil homme bourru, ancien gears [1], lui avait enseigné son savoir militaire et le maniement des armes, sans oublier les leçons morales ou encore ses vielles histoire de guerre que Gary préfère enfouir dans sa mémoire. Avec le temps, le jeune homme a même surpassé le maitre, devenant le meilleur tireur de Fort Umson [2]. Il donnait même des cours de tir aux autres villageois du haut de ses 23 ans. L’endroit était des plus paisible et tranquille. Plein de vie, peut-être un peu trop, les hurlements des enfants qui sortaient de l’école lui tapait souvent sur les nerfs. Malgré le calme apparent, les parias de Fort Umson subissaient parfois des altercations avec ses fascistes de la CGU [3]. Ils commettaient des raids sur les camps de la CGU où dévalisaient leur vieilles installations militaire… Il fallait bien subvenir à leurs besoins, que les siens ne manquent de rien. Ils avaient des fermes, des élevages, une forge et même une centrale électrique. Mais parfois, ils leur fallaient des armes et du matériel sophistiqué pour entretenir leur matos. Malheureusement, ça leur faisait cruellement défaut.

Ce qui égayait ses journées monotones c’était Gwen Damon, sa sauveuse. Une charmante jeune femme de son âge. Elle avait de jolie cheveux auburn qu’elle coiffait en longue tresse torsadée sur le côté qu’il lui tombait sous la poitrine et portait un bonnet noir à motif ridicule. Une de ses oreilles était orné de nombreuse boucles oreilles dorées. Elle portait un débardeur blanc laissant entrevoir son tatouage tribal à l’épaule droite. Sur son arrière-bras gauche, elle avait un bracelet rudimentaire fait de ficelle et décoré de coquillage. C'est un bijou qu’il avait lui-même confectionner pour son anniversaire. Elle portait toujours des mitaines marrons, simplement parce que madame trouvait que c’était plus confortable pour tenir son Lanzor [4]. Garry ne comprenait pas en quoi ça rendait le maintien de l’arme plus agréable, pourtant, lui aussi en possédait. Elle portait aussi un long bout de tissus vert qui lui descendait en dessous des fesses et encadrait sa taille. Entre-ouvert devant, maintenu par sa ceinture qui fait la jonction avec un treilli marron clair et des bottines militaire noire.

Le regard du jeune homme se perdit dans l’horizon et le vieux souvenir de sa première rencontre avec elle refit surface. Il fuyait la nouvelle-Ephyra [5], ne supportant plus de vivre enfermé entre ses gigantesques murs censés les protéger mais les forçant à rester dans une prison dorée avec leur doctrine. Pour le bien de tous hein ? Pour lui, c’était d'innombrables conneries sans nom, pourquoi vivre enfermé Alors que la guerre Locuste est fini depuis 25 ans ? Gary voulait vivre comme bon lui semblait, pas comme le nouveau gouvernement le voulait. Sur le chemin de sa liberté, il fut blessé par une violente rafale [6]. Encore un truc dont la CGU est responsable. Pendant la guerre, à force d'utiliser leur arme destructrice “Le rayon de l’aube“[*] ils ont brulés la planète et des milliers d'innocents, des “dégâts collatéraux“. Ça a déréglé l’écosystème au passage. C’est Gwen qui le trouva inconscient, le ramenant à son village. Elle fut le premier visage amical qu’il a vu à son réveil. Ils étaient devenus des amis très proche, mais Carmine s’était éprit d’elle.

•        Hé Carmine, tu rêvasses ? Intervient une voix en le secouant fortement.

•        Fout moi la paix, Damon ! Je bosse, tu vois pas ? Rétorque le jeune homme en se plaignant.

•        Pfff… C'est pas parce que tu dissimules ton visage avec tout ce barda que je sais pas quand tu flemmardes ! Insiste la jeune fille.

Il se tourna alors vers son amie, le sourire aux lèvres. Bien sur cette dernière ne le voyait pas. Comme elle disait, son visage était dissimulé par sa chapka, ses lunettes de vision high-tech aux verres bleutés et son bandana qui représentait la mâchoire squelettique souriante d’un Locuste [7]. Gary cachait sa trogne de cette façon simplement parce qu'il en avait envie. C’était une raison des plus suffisante mais il aimait bien le petit air mystérieux que ça lui donnait. C’était classe et il avait du succès auprès des filles. Gwen lui rétorquait juste de redescendre sur terre, aucune nana saine d’esprit en pincerait pour un mec comme lui. Bien sûr, elle ne se privait pas d'insinuer qu’il avait juste l’air d’un imbécile. Elle était juste jalouse, pensait-il et il adorait cette idée. Le jeune homme avait aussi un tatouage sur son biceps droit, un casque de gears de la CGU, mais pas n’importe lequel, c’était celui de Clayton Carmine [8], son propre père qu'il avait idolâtré pendant des années. Gary déteste la CGU et leur manière de faire mais il est loin de haïr les héros de guerre qui ont donnés leurs vies pour que les générations suivantes puissent avoir un avenir et son daron en faisait partie. On l’appelait “Grub Killer“, titre qu’il s'était approprié en le brodant dans le dos de sa veste en jean sans manche et en le gravant sur son Lanzor.

•        Que me vaut ta visite pendant ma ronde ? Demande Carmine, curieux.

•        C’est vraiment la merde Carmine, mais la putain de grosse merde ! Injure la jeune femme, contrariée.

•        Qu’est-ce qu'il se passe ? Ta encore perdu ton poignard ? C’est probablement William qui te l’a encore piqué pour couper son fromage. Se mit à rire Garry.

•        Mais c’est que t’essaye de faire de l’humour ? Rétorque-t-elle en le poussant. Sérieusement, c’est vraiment grave, alors cesse de déblatérer des conneries, tu veux.

•        Je ne suis pas devin, Damon, alors accouche ! S’impatiente Gary.

•        La centrale est tombée en panne, on a plus l’électricité. Soupire la jeune fille.

•        Bordel !? Sérieux ?! Fait chier ! Adieux mes films adorés… Les ingénieurs peuvent la réparer en combien de temps ? Demanda Carmine.

•        C’est ça le problème, on n’a pas le matos pour. Rayna et Oscar se sont enfermés dans la mairie pour discuter de la marche à suivre. Informa-t-elle le jeune homme.

•        Faisons un raid sur un camp de la CGU ou peut être dévalisé une vieille centrale abandonnée. On trouvera notre bonheur.

•        Je ne sais pas… Rayna veut faire profil bas en ce moment… ont à déjà perdu beaucoup de monde au camp 2 [9] … Dit Gwen, inquiète.

•        Ouais, c'était pas jolie jolie…

•        Faut que j’aille à l’armurerie, je te laisse finir ta ronde Carmine, à plus tard.

La jeune fille tourna les talons, laissant le jeune soucieux pour l’avenir de leur village. Sans électricité, ça les rends plus vulnérable, surtout que certain de leur matos d’agriculture ou de défense ne fonctionne pas sans courant.


Gwen Damon descendait les marches du rempart en tout hâte pour rejoindre l’armurerie. Pour l’atteindre, elle devait passer devant la mairie du village. Adossée contre un mur, elle reconnait son amie d'enfance, Kait, la fille unique de Rayna. Elle était en compagnie des deux jeunes déserteurs de la CGU. Delmont Walker et James Dominic Fenix. Le fils du légendaire Marcus Fenix, celui-là même qui avait mené l’assaut final sur la reine Locuste et déployé le virus qui les a anéantis à jamais. James était plutôt bel homme mais il était juste trop prétentieux, trop sûr de lui. De toute façon, Gwen jugea bon de les éviter. Alors qu’elle prenait de la distance pour se rendre à son objectif, elle entendit leur conversation.

•        J’ai une idée foireuse mais qui pourrait grandement marcher et améliorer la vie du village tout en réparant la centrale. S'exclama James avec audace.

•        C’est quoi ton idée, mon pote ? Elles finissent toujours mal et on des tas d'ennuis à cause de toi à chaque fois. Intervient Delmont.

•        Volé un frabricator [10] ! Je suis certain qu'on peut en trouver au camp 5. La ville est en pleine construction.

•        Ma mère ne sera jamais d’accord ! Elle veut faire profils bas depuis le fiasco du camp 2. Rétorqua Kait.

•       On est des anciens de la CGU, on connait les défenses. On rentre, on trouve le frabicator et on ressort sans accro, un jeu enfant ! Insista James. Laisse-moi lui en parler, à ta mère.

•        Comme tu l’as dit mec, ça sent le coup foireux ! Dit alors Delmont, pas confiant du tout.

Fenix haussa des épaules avec un air de défi et se dirigea vers la mairie suivit de ses amis. Gwen resta figée. Son idée était complétement folle, mais ça pouvait marcher. C’est vrai qu’un frabricator faciliterait la vie au village pendant un certain temps mais c’était de la folie de se mettre la CGU une fois de plus à dos. S’ils se faisaient chopper, c’est le village qui en pâtirait… Rayna n’accepterait pas une telle idiotie, surtout venant d’un déserteur. On ne peut pas leur faire confiance. Gwen reprit son chemin et rentra dans l’armurerie. Au comptoir, sa mère vérifiait les stocks.

•        Salut, chérie. Tu es venu chercher ton arme ? Demanda sa mère en levant à peine les yeux sur elle.

•        Ouais, je dois faire ma ronde.

•        Avec le jeune Carmine ? Questionna sa mère.

•        Non, toute seule. Par contre j’irai à son cours de tir ce week-end alors je ne pourrais pas t’aider avec l’armurerie.

•        Vous êtes toujours fourrés ensemble ces derniers temps. Tu savais qu’il en pinçait pour toi, ça crève les yeux. Dit subitement sa mère avec un grand sourire.

•        T'a les yeux plutôt bien crevés, en effet, maman. Comment tu peux voir quoi que ce soit alors qu’il passe ton temps à dissimuler son visage.

•        Allons, tout le village le sait qu’il est amoureux de toi. T’es encore la seule qui le nie. S'exclama sa mère.

•        BLABLABLA J’entends plus rien !!! Ironisa Gwen

•        T'es bien comme ton père ! Ignorer les faits ! Faire semblant ! Ne viens pas pleurer quand il jettera son dévolu sur une autre. Se mit à cracher sa mère.

La jeune fille soupira en roulant des yeux de dédain. Elle n’a pas connu son père et elle ne sait pas grand-chose sur lui à part ce que sa mère voulait bien lui dire. C’était un ancien Gears, un héros de guerre. Mais son père et sa mère avait une relation tumultueuse et il n’était pas très investi dans leur couple. C’est tout ce qu’elle savait. Gwen récupéra son Lanzor dans la réserve et sortit du bâtiment. Elle croisa Carmine, son cœur fit un bon dans sa poitrine de surprise. Elle savait très bien qu’il l’aimait… Elle avait également de fort sentiments pour lui mais ne savait pas si c’était de l’amour.

•        Dur journée, Carmine ? Demanda la jeune fille.

•        La routine, Damon, j’allais te proposer de passer pour regarder un film mais on a plus d'électricité ! Rétorqua Carmine avec sarcasme. 

•        De toute façon, j’ai ma ronde à faire. Faut vraiment que j’y aille.

Sans un mot, elle pressa le pas pour se rentre sur le rempart, laissant le jeune homme en plan. Pendant tout son tour de garde elle n’eut que Garry dans la tête et ça la faisait drôlement chier.



[1] Les soldats formée au services de la CGU sont appelés des "Gears". Après avoir suivi un entrainement intensif, ils doivent prêter le serment suivant : "Je garderai place au sein de la machine, ainsi que dans les rouages de la Coalition. Je suis un Gears."

[2] Un village paria crée par l'époux de Rayna peut temps après la fin de la guerre Locuste. À sa mort Rayna est devenue la dirigeante et elle est épaulée par Oscar.

[3] Coalitions des Gouvernement Unis. Le gouvernement en place. L'ancienne CGU, dissoute peut de temps après la perte du dernier bastion humain Jacinto pendant la guerre Locuste. Crée à travers huit principes fondamentaux : Courage, Ordre, Diligence, Pureté, Honneur, Loyauté, Foi et Humilité. Une nouvelle CGU finira par voir le jour sous la direction de Anya Stround la femme de Marcus Fenix puis a sa mort part Mina Jinn.

[4] Fusil d'assaut monté d'une tronçonneuse capable de coupé n'importe quoi même le plus solide des robots. Une valeur sûre de l'armement militaire de la CGU.

[5] La capitale et siège de la nouvelle CGU.

[6] De très violente tempête dévastatrice.

[7] Les locuste sont des créature humanoïdes à la peau calleuse et au teint blafard qui provienne des entrailles de la terre. Sauvage et douée intelligence. Ils n'auront de cesse de prendre la place qui leur revient de droit à la surface de la planète. Leur seul et unique objectif : l'éradication pure et simple de l'espèce humaine.

[8] Personnage emblématique de l'univers de Gears Of War. Gears vétéran surnommait " Grub Killer" donc "Tueur de Larve" en français. Tout simplement parce que les gears de l'époque appelaient les locuste les "Larve" Tout simplement parce qu'elle viennent du sol. lol x) Il en a tué un paquet quoi !

[9] Une ville en construction de la CGU, les parias on fait un raid donc, un jolie massacre.

[10] Le Fabricator est une grande caisse avec laquelle on peut fabriquer n'importe quoi. C'est beau la technologie.

[*] Le Rayon de l'Aube est une arme satellite qui ne fonctionne qu'en terrain dégagé et lorsque les satellites sont alignés en orbite. Son utilisation fait l'objet de vives controverses dans l'univers de Gears, car il fut employé pour raser des villes entières afin d'éradiquer les locustes en l'an 1 après l'Émergence, tuant au passage des millions de civils. Le Rayon de l'Aube déploie la puissance de feu d'un laser à imulsion pour semer la mort et la destruction

Voici un lien d'un post que j'ai fais sur le forum qui parle de licence et de son univers

https://forum.fanfictions.fr/t/gears-of-war-presentation-jeux-et-personnages/1368






Voilà, après beaucoup de réflexion, j'ai décidé de partager mon histoire sur Gears of War.

Je vais être honnête, je préfère privilégier ma fanfic sur Warcraft qui me tient beaucoup à cœur.

Il y aura un chapitre lorsque que j'en aurai envie.

Sinon, j'espère que vous appréciez ma nouvelle histoire et n'hésitez pas à laisser votre avis.

ça fais toujours plaisir.





1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?