Bad beginning par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance

1 Chapitre 1

Catégorie: T , 1673 mots
0 commentaire(s)



 - Et au fait Utsumi, on m'a appris que tu t'étais inscrit au club de tennis? Tu as finalement décidé de tenter ta chance avec la belle du court de tennis? Me dit Izumi tandis que j'étais à la fin du cours en train de papoter avec lui et Kono, mes deux principaux amis.

- Hein ? Euh, je, non !! Non c'est juste que je me suis inscrit juste dans le but d'étudier le tennis. On va dire que j'avais une connaissance qui m'a un peu forcé la main, et c'était plutôt sympathique.

- Plutôt sympathique? Oh mon dieu j'ai entendu que tu n'étais vraiment pas très doué. Que tu avais raté la balle à absolument chaque coup durant les deux premières séances, et que ça avait bien amusé les autres membres du club. Tu as vraiment réussi à apprécier le tennis comme cela?

- Euh, oui, oui c'est ça. Euh... ça a l'air plutôt agréable quand on regarde les autres jouer. La responsable du club en particulier est très énergétique. Et j'ai même réussi à toucher la balle une fois maintenant, je dis avec bien trop d'optimisme par rapport à cette non-prouesse.

- La responsable du club de tennis, hein ? Cela ne serait pas justement la fille dont tu étais tombé amoureux le jour de la présentation des clubs? Shô de la terminale 3 c'est bien cela? Il me répondit avec un petit ton enjoué, signe qu'il n'était pas dupe.

Eh mince, Izumi avait réussi à me piéger... Enfin, c'était sûrement inévitable, surtout puisque j'avais déjà demandé des conseils amoureux à Izumi et Kono de façon détournée ces derniers temps. Et puis comme me dit Kono juste après, "Utsumi, ca ne sert à rien de trop réfléchir avec lui. Surtout avec tes capacités". Malheureusement, cela était assez vrai...

- Enfin bref, c'est chouette que tu aies enfin décidé de prendre ton courage à deux mains et d'essayer d'avancer un peu. Au rythme où allait les choses, j'étais persuadé que tu allais te contenter de regarder tes amoureuses de loin, et juste rester dans ton petit coin à réfléchir sur ce que tu pourrais faire. C'est assurément très romantique dans les films, mais très peu efficace en vrai. Mais bon, n'oublie pas que la vie ce n'est pas toujours facile, et que cela peut aussi mal tourner. Même si je reste toujours là pour te donner des conseils si tu as besoin, me dit tranquillement Izumi.

- Et comme cela, maintenant tu pourras en profiter pour regarder les jolies filles du club de tennis pendant l’entraînement, rajouta Kono tout sourire.

Intérieurement, j'avais presque envie de leur dire "Mais non ce n'est pas vraiment moi qui ai osé m'inscrire. Tout cela c'est à cause de Kurokawa". Après tout c'est grâce à elle que j'avais été m'inscrire de force au club de tennis, et que j'avais même réussi à obtenir de m'entrainer avec Sho demain matin. Même s'il fallait avouer que Kurokawa ressemblait parfois à un véritable démon, lorsqu'il s'agissait de me donner des conseils, voir des ordres en matière d'amour. Toujours est il que je ne pouvais évidement par leur dire cela, puisque s'ils avaient su que je connaissais depuis peu Kurokawa cela risquait de créer des explications embarrassantes sur comment on s'était rencontré, pourquoi elle avait décidé de m'aider avec Shô et tout. Enfin bref, c'est sur ces mots de Kono que nous nous quittâmes ce jour là, tandis que je rentrais chez moi tout stressé à l'idée de m’entraîner avec Shô le lendemain matin.



***



Le lendemain alors que j'arrivai tout essoufflé au terrain de tennis après avoir couru pour arriver à l'heure, je vis Shô en train de s’entraîner toute seule contre un mur et je ne pus m'empêcher de sauter de joie intérieurement. Cela voulait donc bien dire que lorsqu'elle m'avait proposé de l'aide pour m’entraîner le matin, c'était pour m’entraîner de façon particulière et pas avec quelques autres personnes, s'il n'y avait pas encore d'autres élèves. Peut-être était ce même une tentative de se rapprocher de moi? Hum... Bref comme on me l'avait déjà dit il fallait que j'arrête de croire que la vie était douce comme du sucre. Je saluai donc la capitaine, et alors que je m'apprêtai à démarrer un échauffement, je vis Fuzuki, une nouvelle recrue du cours comme moi, qui arriva aussi et me fit une accolade "Eh salut Utsumi, tu vas bien? ". La responsable en profita alors pour nous dire que puisqu'on était au complet, on allait pouvoir commencer l’entraînement. Et que puisqu'on était nouveaux, et relativement peu doués, ce petit court supplémentaire nous permettrait de nous remettre à niveau avec les autres. Et flute, moi qui avait espéré secrétement pouvoir m'entrainer en privé avec Shô...

Du coup l'on en profita pour commencer à s'entrainer à renvoyer la balle contre un mur, tâche pour laquelle j'arrivai enfin à réussir à garder la balle. Enfin, la plupart du temps...Et l'on continua ensuite par quelques matchs entre nous. Le nombre étant impair, l'on jouait à tour de rôle et je profitai d'être au banc pour pouvoir regarder comment jouait nos membres. Shô ratait fréquemment les reprises de volées, ce qui me surprit puisque je m'attendais à ce que la chef du club ait forcément un bon niveau et que je ne l'avais jamais regardé joué jusque là. Tandis que Fuzuki semblait aussi à l'aise qu'a chat dans son panier et marquait régulièrement des points au début, avant de voir ses points d'avances décroîtrent peu à peu. L'on eut même droit à une belle chute face contre terre quand elle s’emmêla les pieds en voulant rattraper la balle. Elle finit malgré tout victorieuse de peu lors de ce match, et nous gratifia d'un joli sourire de soulagement. Étrange, j'avais eu l'impression au début qu'elle jouait bien mieux que ce qu'elle avait dit, quand elle avait dit juste avant qu'elle avait absolument besoin de ces séances pour pouvoir s'améliorer. Ce fut alors à moi de jouer contre Shô, plus de temps pour penser à ces broutilles.

Heureusement que la capitaine était moins forte que je ne le pensais, car je passai quand même une bonne partie du match à alterner les frappes dans le vide, ou à louper lamentablement la balle. Ma propre incompétence me consternait, mon adversaire réussissant malgré tout à envoyer la moitié de ses services correctement. A la fin elle me félicita d'ailleurs chaleureusement comme quoi j'avais fais beaucoup de progrès, et qu'elle était très fière de moi, que j'avais enfin réussi à frapper la balle plus d'une fois pendant le match. Elle y mettait tellement d'enthousiasme, cela me mit du baume au cœur de la voir ainsi. On aurait presque pu croire que j'avais accomplit quelque chose d'extraordinaire. Toujours est il qu'il était temps de mettre fin à notre entraînement, les cours commençant bientôt. L'on alla donc au vestiaire et juste après m'être changé je partis vers... Aaaaaaahh. Oh mon dieu, j'avais faillit avoir une crise cardiaque avec Fuzuki qui venait de sortir des buissons soudainement, et en avais profitée pour me plaquer vers un mur au passage.

- Eh, resalut Utsumi. Quel hasard, je voulais justement te parler un peu seul à seul, sans que Sho ne soit entre nous. Tu as quelques instants?

- Euh... Un hasard. Je crois que tu viens juste de m'attendre pour me tendre un guet-apens en fait, non?

- Oh oui, un peu, dit elle en enlevant une des feuilles du buisson qui était restée coincée dans ses longs cheveux blonds, et en réarrangeant un peu sa coiffure. De toute façon tu n'as rien de bien important à faire, juste rejoindre Kono et Izumi, ou aller parler un peu avec Kurokawa, non? Peut-être essayer de te rapprocher de Sho aussi? Mais ça je ne peux pas te laisser faire, tu vois.

- Hein, mais je ne t'ai jamais parlé de tout cela !! Je dis surpris.

- Hum... Disons qu'il m'arrive peut-être légèrement de t'espionner parfois. Mais c'est ce que font les filles amoureuses, non? Tu ne trouves pas cela romantique? Hum... dans tous les cas je voulais juste te dire que je te trouvais plutôt mignon, et que j'apprécierai que tu partages cet avis si tu vois ce que je veux dire. Oh, et que j'apprécierai que tu arrêtes de tourner autour de cette grognasse de Sho aussi. Je suis bien plus jolie qu'elle, tu ne penses pas ?

- ...

- Enfin bon, je peux comprendre que tu sois un peu surpris que je t'espionne et tout. Cela fait pas mal de temps depuis la rentrée où je t'avais remarqué, mais je ne savais pas trop comment te le dire, donc forcément je t'ai un peu suivi et tout. Donc, bon voila c'est dit maintenant. N'hésite pas à me dire plus tard ce qu'il en est pour toi, même si je ne te conviens pas, elle me dit en faisant une sorte de sourire forcé qui signifiait très clairement, "Et ne t'avise même pas de dire non. Ou je te pends au plafond avec tes entrailles. Et cela, c'est après avoir écartelé tous tes amis avec des ciseaux, puis une tronçonneuse. ". Bon peut-être pas à ce point là, mais quelque chose d'assez psychopathe quand même.

Peu après elle me laissa sans voix au milieu du chemin. J'entendis alors la sonnerie. Et flûte, il fallait que je me dépêche. En plus j'étais dans la même classe que Fuzuki, quelle galère.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?