Bad beginning par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance

2 Chapitre 2

Catégorie: T , 1612 mots
0 commentaire(s)



 Après avoir couru pour limiter mon retard, je ne pus que m'excuser maladroitement devant ma professeure, avant de prendre ma place à côté de Kono et Izumi en essayant de me faire le plus petit possible. Je saluai ensuite ceux-ci avant de commencer à prendre la longue liste de formules déjà griffonnées sur le tableau. En même temps, je jettais de fréquents coups d’œil vers Fuzuki afin de vérifier que je n'étais pas espionné puis je me décida à parler à Izumi et Kono.

- Eh dite les gars, j'aurai besoin de conseil pour... euh un truc. Il y aurait moyen de se voir après les cours?

- Pour ce soir, j'ai rendez-vous avec une fille plus tard. Il vaudrait mieux que l'on se voit demain, sauf urgence, sinon je n'aurai pas trop de temps. Il s'agit encore d'un conseil amoureux? Car tu sais, il vaudrait mieux que tu fasses tes erreurs, et apprenne par toi même plutôt que de toujours te reposer sur les autres. Enfin, je te dis cela juste car tu as l'air de te poser beaucoup de questions ces derniers temps, me dit Izumi, d'un air nonchalant.

- Oh, on se rencontre hors des cours cette fois pour parler d'histoires de cœur? Moi je suis sur que c'est car il veut parler de tu sais quoi, dit Kono à Izumi en faisant un sourire entendu. Oh mon dieu, c'était tellement la honte... J'espère au moins que les autres élèves n'ont pas entendu la réflexion de Kono.

J'expliqua rapidement à mes camarades que non ce n'était pas pour parler de ça, mais que j'avais vraiment besoin de conseils rapidement, et que ce n'était pas grave si Izumi ne pouvait pas rester longtemps. Enfin bref, au moins j'avais réussi à avoir un rendez-vous hors des cours pour éviter que Fuzuki ne puisse entendre trop facilement notre conversation par elle même ou des amis, ou nous suivre sans que je la vois.

Peu après l'on partit donc au café Himagari que Kono voulait tester, car il venait d'ouvrir et que d'après une de ses connaissances il était vraiment bien. Une fois arrivé, je vérifia autour de nous que nous n'avions pas été suivi, et je mis donc les pieds dans le plat. J'expliqua de manière détournée la situation à mes amis, en disant que j'avais besoin de conseils pour quelqu'un que je connaisais et qui se faisait suivre par une fille carrément flippante. Fille qui avait réussi à découvrir des choses sur lui en le stalkant il ne savait pas comment, enfin des choses sur la fille dont il était amoureuse, ce qu'il faisait en dehors des cours et tout.

- Utsumi, tu sais que à force de toujours nous demander conseil pour des amis soi disant, cela ne trompe plus personne maintenant? Enfin bref, du coup tu lui as fait quelque chose de particulier pour qu'elle fasse cela? Tu la connaissais avant? Me demanda Izumi.

- Hein quoi sérieux? Il parlait de lui? S'écria Kono incrédule. Mais il n'y a pas à dire Utsumi, pense à laisser des filles pour les autres aussi.

- He, je n'ai pas fais exprès moi. Et tu n'as qu'a la prendre si tu veux, je m'en passerai bien moi. Hum... Non je n'ai rien fait, je ne lui avais jamais parlé. Elle m'a juste dit quand elle m'a abordé quelque chose comme quoi elle m'avait vu à la rentrée, m'avait trouvé plutôt mignon, et que comme elle ne savait pas trop comment me le dire elle m'avait suivi. Bref, je n'ai rien à voir la dedans.

- Tu t'embêtes vraiment pour des broutilles, moi je serai toi je lui dirai oui directement. Enfin, cela n'arrive pas souvent que une fille s'intéresse à toi. Il vaut mieux que tu essaies avec une fille avec qui tu as des chances, que avec un autre avec qui cela est impossible. Tu comptes la rejeter uniquement car tu es amoureux de Sho? Enfin, Sho est mignonne évidement, mais il n'y a pas que elle dans la vie. Et tu feras quoi si tu ne lui plais pas?

Pour une des rare fois, Kono semblait enfin avoir dit une parole censée. Enfin, du moins plus que d'habitude en matière de relation homme-femme, où j'étais plus habitué à le voir commenter sur qui étaient les plus jolies filles de la classe.

- Hum... C'est surtout que j'aurai vraiment peur de ne pas rester vivant très longtemps si je laisse une fille comme cela m'approcher. Elle connaissait mes amis, la fille dont je suis amoureux, et même d'autres choses. Donc non, excuse-moi de ne pas penser à cela directement.

- Et sinon Utsumi, maintenant qu'il est établie que l'on parlait bien de toi. Il s'agit d'une fille que l'on connait? Car il me semble que tu avais précisé que la fille était dans la même classe que ton "ami".

Après avoir donné le nom de Fuzuki, j’eus donc le droit à un "Sérieux, je n'aurai jamais cru"' de Kono, tandis que Izumi restait pensif plus longtemps. Il me dit qu'il ne la connaissait pas, car elle était arrivée cette année, et que donc ses informations sur elle étaient limitées. Il pourrait cependant demander quelques précisions aux groupies qui lui tournaient autour régulièrement, il y en aurait bien quelques-unes à lui avoir parlé au moins une fois. Pour le reste, il doutait que malgré mon appréhension elle soit capable de faire quoique ce soit d'horrible. Cela arrivait que parfois des filles soient un peu extrêmes quand elles tombaient amoureuses la première fois, et ne connaissaient pas encore bien les hommes. Enfin bref, il irait se renseigner après, mais là il devait rejoindre son rendez-vous du jour. Finalement une fois Izumi parti, avec Kono l'on bavarda un peu, principalement de Fuzuki, et aussi de jeux vidéo et de baseball. La journée avancant, on partit ensuite chacun de notre côté rejoindre notre maison, et l'on se dit à demain.



***



Le lendemain je reviens donc au lycée, en étant toujours attentif à ne pas être suivi. Non seulement je me retournai régulièrement pour jeter des coups d'oeils derrière moi, mais j'avais fait exprès de venir à une heure inhabituelle avec plus de 20 minutes d'avance, pour qu'une personne qui me suive depuis mon trajet habituel soit prise au dépourvu. Je vérifia également qu'il n'y avait personne dans les coins où quelqu'un pourrait se cacher. Hum, personne derrière cette plante en pot donc.

- Salut Utsumi, tu vas bien?

- Aaaaaaaaaaaah !!

Kurokawa venait de me faire sursauter avec son altercation inattendue, mais finalement je repris mon calme du mieux possible. Je vérifia que ni Kono, ni Izumi, ni Sho, n'étaient présents avant de lui parler, puisqu'il restait encore secret que l'on se connaissait. Et que je tenais à ce que cela le reste, du moins le temps que j'arrive à me rapprocher de Sho, puisque Kurokawa était celle qui avait découvert mon amour pour la responsable du club de tennis, et me conseillait par rapport à cela. Ce serait donc extrêmement gênant que d'autres personnes, et encore plus la principale concernée, apprennent cela.

L'on parla ainsi, et le terrain glissa ainsi rapidement sur où cela en était avec mon amoureuse, car il ne fallait pas que j'oublie que j'allais lui faire ma déclaration prochainement. Et que non, ce n'était même pas la peine de penser à me trouver des excuses pour retarder cela, et protéger ma petite personne d'un refus éventuel. Le démon Kurokawa avait toujours la mémoire aussi vivace on dirait. Avec toute cette affaire avec Fuzuki, je n'avais pas eu trop le temps de temps de penser à cela dernièrement à vrai dire, et c'était presque le cadet de mes soucis.

Je décida néanmoins de ne pas parler de Fuzuki à Kurokawa, dès fois que celle-ci nous espionnerait en ce moment, ou que Kurokawa puisse éventuellement en parler à une des amis de Fuzuki. Après tout, celle-ci en avait appris un peu trop sur moi, un peu trop rapidement... Je fis donc comme si de rien n'était, et je parla des derniers développements avec la belle du court de tennis. C'est à dire mes nouveaux cours de tennis presque particulier avec Sho le matin, et les matchs que l'on avait pu jouer. Kurokawa me félicita chaleureusement, et elle me dit que maintenant que l'on était en comité plus réduit, cela serait le moment idéal pour essayer de se rapprocher un peu. Elle me dit qu'il allait falloir du coup essayer de parler un peu avec Sho, et essayer de sympathiser avec elle, pour quelle ait une image sympathique de moi avant de tenter d'aller plus loin, ou alors cela serait voué à l'échec. Je me rappelai soudain que Fuzuki serait avec nous à la session d’entraînement du matin, et qu'elle m'avait même menacé comme quoi je n'avais pas intérêt à me rapprocher de Sho. Je n'osais imaginer ce qu'elle me ferait si je faisais ce que Kurokawa me disait... Alors que je restais dans mes pensées quelques instants, mon interlocutrice me réveilla par un "Eh, tu m'écoutes?" tonitruant, et je ne pus qu' acquiescer à ce qu'elle me proposait, n'osant pas non plus prendre le risque de mécontenter Kurokawa. Et flûte, je me demandais bien comment j'allai faire demain à l’entraînement matinal...


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?