Le Profanateur par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Policier / Aventure

1 Un vieil ami

Catégorie: T , 831 mots
0 commentaire(s)

Un vieil ami





  • Alors qu'est ce qu'on a ?
  • La tombe est de nouveau brisée. De la même manière que la dernière fois...
  • Ça c'est impossible ! Vous savez bien que le dernier à avoir réussi cet exploit est passé de l'autre coté du voile !


Les Aurors n'en menaient pas large. Le groupe formé par Williamson, un des participants lors de la bataille du département des mystères, piétinait sur cette enquête révélée quelques heures plus tôt par le ministre de la magie Schaklebot.

L'enquête avait été ouverte 5 années après la chute du Seigneur des ténèbres. Dans un lieu particulier qui allait rendre la suite de l'investigation quelque peu compliquée : le parc de l'école de sorcellerie Poudlard ! L'équipe de trois sorciers, étaient composée de John Dawlish, Williamson et le jeune Harry Potter qui voyait ainsi sa première enquête le ramener près des bancs de l'école.



  • Ça ne présage rien de bon... commenta le jeune sorcier.
  • Je te le fait pas dire Potter ! Le gars qui a fait ça est non seulement puissant mais aussi monstrueusement déterminé ! Profané la tombe d'un sorcier tel que lui. Où est le respect je vous le..
  • On a compris Dawlish, le coupa son supérieur! En revanche ce qui m'échappe encore c'est « Pourquoi ? ». Pourquoi avoir forcé le tombeau de Albus Dumbledore.
  • La dernière fois c'était pour lui voler sa baguette. Mais pour l'avoir remise à sa place moi-même, je peux vous assurer qu'elle n'a pas bouger.


En effet, les mains, flétries mais conservées par magie, de Dumbledore reposaient encore paisiblement sur la baguette de sureau, désormais inerte.

Cela ne faisait aucun sens. La tombe avait été fendue de part en part, mais rien n'avait été volé, ni la baguette ni les potentielles offrandes. Pourtant les chasseurs de mages noirs en étaient sûr : Aucun élève de l'école n'est capable de tels sortilèges encore moins depuis que la résistance du marbre avait été renforcé par les meilleurs professeurs de Poudlard.


Qui ? Comment et Pourquoi ?


L'enquête n'allait pas être simple, mais c'était l'occasion pour Harry de montrer ce qu'il valait en tant qu'Auror ! Son éternel statut de « sauveur de l'humanité » ne lui convenait guère. Maintenant, finis les prophéties et les plans alambiqués ! Il fallait qu'il fasse ses preuves dans le monde professionnel.


  • En réalité, l'ouverture n'est pas exactement la même.
  • Que veux tu dire Potter, l'interrogea son supérieur?
  • La dérnière fois Voldemort avait agis précipitamment en éclatant le couvercle. comme avec un gros coup de marteau. Pourtant cette fois c'est comme si il avait été fendue.


La tombe blanche, légèrement grignoté par la mousse à certains endroits, était en effet coupée comme si une scie avait pu pénétrer la pierre et en faire deux parties distinctes. Le visage émacié du sorcier à l'intérieur, était partiellement éclairé par les rayons du soleil traversant son couvercle.

Dawlish, qui était resté en retrait jusque là, approcha et se pencha dessus, comme pour saluer un vieil ami.


  • Et depuis quand les morts ont des rictus?


Les deux autres approchèrent et constatèrent. Albus P.W.B. Dumbledore avait les yeux clos, ses lunettes en demie-lune posées sur la pointe de son nez cassé, une cascade de cheveux blancs et grisonnants déferlaient sur ses épaules et se mêlaient habilement à sa barbe. Mais malgré son état de mort avérée, les trois Aurors décelèrent effectivement une sorte de sourire en coin atténué par un léger froncement des sourcils. Son expression rappelait à Harry, celle d'un de ses anciens camarade de classe, souvent hautain ou dédaigneux envers lui est ses amis.

De plus, voir que la dépouille de son mentor semblait se payer sa tête le mettait étrangement mal à l'aise. Une sensation désagréable entre la colère et la déception montait en lui alors qu'il se jurait de chopper le salaud qui jouait avec eux. On ne joue pas avec les morts.


  • Bon, lança Williamson. Nous ne tirerons plus grand chose de cette tombe ou de son occupant. Dawlish, continua-t-il en se retournant vers l’intéressé.Tu vas appeler le service mortuaire et les professeurs, qu'il remette tout ça en état. Quant à toi Potter, tu seras gentil de rédiger le premier rapport d'enquête. Tu me l'apportes demain au ministère ?
  • Bien Mr. Williamson. Je voulais juste vous demander...


Harry qui ne connaissait pas encore toutes les formalités d'une enquête, hésitait à demander un service à son supérieur.

  • J'aurais souhaité interroger le garde-chasse au sujet de la tombe. Il vit dans le parc, peut-être a-t-il vu quelque chose ?


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?