La lumière de ma vie par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance / Self-inserted

3 Tomber pour un prisonnier // Flash Back // N°1

Catégorie: T , 506 mots
0 commentaire(s)
Ce chapitre est en prélecture...


Le jour de ma mort était enfin venue, m’avançant de manière lasse jusqu’a ma cellule partager avec un autre criminel, je n’avais jamais vu Azkaban avant et ne penser jamais y aller, jusqu’a aujourd’hui. 



Le ministre de la magie ce mis a lire les chefs d’accusations, pendant que je hurler mon innocence en pleurs, ce dernier ne fis que me regarder dédaigneusement avant d’ouvrir la cellule et de m’y enfermer avec mon nouveaux colocataire. 



Il reparti aussitôt dans un autre endroit de la prison pour y enfermer d’autre personne, les détraqueurs ont commencer a s’approcher de moi et de ma forme tremblante. 



Je tourna mon regard vers l’homme a coté de moi qui sembler aussi horrifier. Aux cours de cette journée je revis les pires atrocités au quelle j’avais assistées. La mort de ma meilleur amie par sont petit ami, sous mes yeux, l’orphelinat dans lequel j’ai grandi et le visage gras des gouvernantes qui m’effrayer. 



C’est une respiration haletante qui me réveilla, mon colocataire de cellule, un homme au cheveux bouclée gras et a la barbe mal rasée, pourtant je voyer clairement un belle homme au trait fin derrière cela. 



Vous aller bien ? Vous avez dormis neuf heures. Sont regard était inquiet, pourtant il ne me connaissez pas, pourquoi cette réaction alors ? Je souris doucement. 



Merci de vous en inquiéter, mais pourquoi cette gentillesse ? Il sembla hésiter un instant avant de ce remettre a parler.



Les prisonniers qu’ils amènes sont normalement fou, il ne pleure pas leur innocence de plus votre sommeil était agité vous n’avez cesser de pleuré, un meurtrier ne pleure pas. 



Je soupira avant de hocher paresseusement la tête, je me redressa et lui tendis ma main, ce dernier l’accepta avec un sourire. 



Marinella Klein. 



Sirius Black.



J’écarquilla les yeux légèrement, c’était le partisans de Voldemort, celui qui avais dénoncer c’est amis, comment un homme pareil pouvez t’il être si doux ? Mon regard viens soudainement curieux.



Alors, vous êtes Sirius Black ? Es-ce vraie ce que l’ont dit sur vous ? 



Finalement cette rencontre fus celle qui ma sauvée, nous avons passer nos journée a nous entraider, partageant la nourriture ensemble ainsi que nos histoires personnels, étant tout deux animagus ils nous étaient faciles d’échappers au détraqueur assoiffée, lui était une sorte de gros chien noir ressemblant a un loup, moi, une renarde au pelage normalement blanc qui avez finis par devenir gris. 



Les jours étais long et lourd mais j’y trouver un certain réconfort a ces coté, dormir ensemble nous permettaient d’échapper au froid qui règne dehors, d’une certaine manière je sentais déjà que je tomber amoureuse du prisonnier avec lequel je partager ma cellule. 


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?