Océane Black - Heart Attack (Tome 1) par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Fantastique / Mystère

6 Chapitre 6 : Amis et ennemis

Catégorie: G , 2272 mots
0 commentaire(s)

Infos avant la lecture :

  • Tous les passages en gras indiquent un discours en anglais.
  • Les noms des personnages et des lieux sont dans la langue originelle.
  • Les personnages n'ayant pas été inventés par J.K. Rowling n'existent pas dans la réalité, cela reste une fiction.

Bonne lecture à vous !

__________________________________________________________________________________________________


Le dimanche, Océane descendit en bas, dans la salle commune de Gryffindor. Elle devait faire ces devoirs de DCFM, de Potions (trois parchemins !) et de Métamorphose. Mais malgré sa motivation à travailler ce n’était pas le cas de tout le monde. En effet, Fred et George vinrent la voir et commencèrent à l’embêter.

_ Alors comment tu as trouvé le professeur Snape, toi qui l’aimais tant, la taquina George.

_ Il n’est pas méchant…, répondit Océane d’une voix qui se voulait agacée. Mais tout de même… Il nous a donné trois parchemins rien que pour définir sa matière, ses dangers et ses attentes. Je n’y arriverais jamais !

_ Bah demande à ton frère, il est réputé doué pour cette matière, informa Fred.

À présent de nombreuses personnes savaient que William et Katniss étaient de sa famille. Et contrairement à Claire, Fred et George n’avaient rien contre son nom, même si pour eux, Sirius Black était un homme mauvais qui avait trahi James et Lily Potter. Océane avait bien tenté de les dissuader de cette pensée, mais rien n’y fit.

Sur le conseil de Fred, Océane alla donc à la bibliothèque en espérant trouver William. Au lieu de cela, elle entendit Claire Peterson dire le nom Black. Se cachant derrière une étagère de livres poussiéreux, celle-ci essaya d’en apprendre un peu plus.

_ … Je parie qu’ils prévoient de le libérer, j’ai entendu Océane pleurer cette semaine et j’ai vu sur son lit une photo d’eux quatre. Elle a sûrement l’intention de réunir sa famille, dont son monstre de père.

_ C’est impossible ! J’ai parlé plusieurs fois avec Océane, s’étonna Lucy, et elle me parait vraiment sympathique.

_ Mais c’est une façade, évidemment, répliqua Cormac.

_ Vous allez vous la fermer, oui, s’énerva Katie, Océane est une Gryffindor, si vous n’êtes même pas capable de vous entendre avec les gens de votre propre maison, ça fait pitié ! Et puis Katniss, William et Océane sont tous les trois des pauvres enfants qui n’ont pas de figure paternelle.

_ Oh t’es soûlante Katie, cria Claire, toujours là à défendre les gens comme toi, les gens idiots.

_ Qu’est-ce que tu viens de dire, Claire Peterson, intervint Océane d’une voix calme mais menaçante, que tu dises des choses sur ma famille, ok, c’est ton choix, tu ne connais rien d’elle. Mais alors insulter Katie, ça je n’accepterai pas !

Les deux filles se fusillèrent du regard. Elles étaient toutes les deux redressées la main crispée sur la baguette à l’intérieur de leurs poches, Claire lança :

_ Je ne vous aime pas, toi et ta famille, c’est de votre faute que Tu-Sais-Qui les a tués, tu vas devenir comme lui. Un traitre !

_ MON PÈRE N’EST PAS UN TRAITRE, hurla Océane.

La bibliothécaire débarqua immédiatement et après leur avoir retiré à chacun cinq points (un total de moins vingt-cinq points pour les cinq Gryffindor) elle les vira de l’endroit censé être silencieux pendant deux semaines. Katie suivi Océane qui était parti en direction de la Grande Salle, toujours à la recherche de son frère.

Il s’y trouvait, il était en train de discuter vivement avec un garçon de sa maison. Katie toujours à ses côtés, elle alla vers lui d’un pas encore nerveux dû à cette altercation avec Claire.

_ Ouh, Océ, tu m’as l’air énervée dis-donc, la charia William.

_ Ce n’est rien, Will, nia Océane.

Elle lui demanda de l’aide en potion et celui-ci accepta. Tous les quatre passèrent la moitié de la matinée sur le devoir et lorsqu’ils eurent enfin fini, Océane et Katie décidèrent de monter dans la tour d’astronomie. La vue là-bas était sublime, on pouvait apercevoir le lac sombre, l’étendue de la forêt interdite et tout au loin le village de Hogsmeade, un village uniquement sorcier. Aux pieds du château, des élèves discutèrent, s’amusèrent. Ce dimanche ensoleillé les avait fait sortir et respirer les derniers instants d’un été qui semblait s’en aller vite.

_ Dis Océane, commença Katie, hésitante, tu ne voudrais pas reparler simplement à Claire, Lucy et Cormac. Je ne pense pas que ce soit la chose à faire de s’engueuler entre Gryffindor. Surtout pour des choses qui appartiennent maintenant au passé…

Océane trouvait que Katie avait raison et donc, lors du déjeuner, elle tenta de parler avec Claire. Même si celle-ci pensait toujours que Sirius était un traitre, elle accepta le fait que ni Océane, ni Katniss et William avaient quelque chose à voir avec cela. C’est donc détendu que les Gryffindor de première année décidèrent de regarder les sélections pour les batteurs de l’équipe au terrain de Quidditch.

_ Regarde, ce sont les frères Weasley, s’émerveilla Katie. Ils sont géniaux, j’aimerais bien qu’ils soient les futurs batteurs de l’équipe.

Cela serait surement le cas, puisque les jumeaux réalisèrent un sans-faute malgré leurs balais de maigre qualité. Les premières années se délectèrent du spectacle en s’imaginant eux-aussi membre de l’équipe. Katie voulait être poursuiveuse, Cormac gardien, Michael Jones se voyait déjà attrapeur. Quant à Océane et Luc Moon, ils se contentèrent de découvrir ce sport qui leur était si étranger. En effet Luc Moon était un Né-Moldu et pour lui comme pour Océane cette vie magique était un cadeau du ciel. La magie réservait de nombreuses choses merveilleuses que chacun des élèves de première année voulaient découvrir.

 

En retournant au château, Océane se cogna contre une Slytherin de la même année qu’eux du nom de Lucifia Salamander. Secouant ses longs cheveux châtains, elle se retourna vers la jeune Gryffindor et la fusilla de ses yeux vert émeraude.

_ Ha, j’ai cogné de la merde !!, s’exclama-t-elle.

Océane rougissait, ce n’était pas la première fois que cette Slytherin la provoquait. En cours de Potions elle avait rajouté des ingrédients dans le chaudron d’Océane pour qu’elle se fasse humilier. Mais Katie lui avait conseillé de laisser tomber, que les Slytherin aimaient particulièrement embêter les Gryffindor. « Sûrement par jalousie » avait-elle ajouté. Les Slytherin étaient effectivement toujours exclus. Océane n’aimait pas l’idée de les mettre à part, ils avaient sûrement de bonnes qualités qui pourraient compléter et adoucir les défauts des trois autres maisons.

Tout à coup, un grand bruit se fit entendre. Lorsqu’ils atteignirent l’endroit où avait retentit le bruit, les premières années s’aperçurent qu’il s’agissait de Filch, le surveillant, qui venait de recevoir une explosion de boue en pleine figure. Celui-ci tempêta :

_ Ha, ces gosses Weasley, si je les attrape…

En effet, cet acte portait certainement leurs signatures. Les jumeaux adoraient embêter ce vieux Filch et les élèves adoraient les voir le faire. C’est donc détendu que les élèves prirent le chemin de la Grande Salle où ils virent le professeure McGonagall prendre violemment les bras des jumeaux. Elle avait l’air encore plus énervée que d’habitude, pourtant Fred et George continuaient de saluer les élèves qui les félicitaient.

_ Ils mériteraient d’être renvoyé, siffla une voix particulièrement désagréable aux oreilles d’Océane.

_ Tu n’en as pas marre d’insulter tout le monde, répliqua-t-elle à Salamander, tu portes bien ton nom. Tu as une langue aussi vénéneuse qu’une salamandre.

_ Qu’est-ce que tu dis ?!?, s’emporta-t-elle.

_ La vérité, Salamander, la vérité.

Lucifia avait sorti sa baguette et la pointa sur le menton de la Gryffindor. Instinctivement, Océane fit de même. Toutes les deux se jaugèrent du regard et alors qu’Océane s’apprêtait à lancer un sortilège qui collerait la langue de cette salamandre au palais, Lucifia prononça une incantation un peu plus rapidement :

_ Locomotor Mortis, s’écria Lucifia.

Océane se retrouva les jambes collées et tomba en avant, ce qui, bien évidemment, avait fait rire toute la table des Slytherin. Mais lorsque le professeur Snape arriva, les exclamations se turent immédiatement. Il se hâta de prononcer un contre-sort mais Océane aurait juré voir un petit rictus exprimant un certain amusement.

_ Miss Salamander, Miss Black, suivez-moi, ordonna-t-il d’une voix glaçante qui donna des frissons à Katie juste à côté.

_ Océane n’a rien fait, s’écria alors Katniss qui avait certainement vu toute la scène

_ Miss Black, à moins que vous vouliez vous aussi perdre quelques points, je vous conseille de ne pas me contredire. D’ailleurs, miss Bell devrait également se retenir. Je crois que les Gryffindor ont perdu assez de points pendant cette première semaine…

Katie pesta dans sa barbe et lança un regard désolé à Océane. Le professeur Snape sortit donc de la Grande Salle, suivit de Lucifia et d’Océane. Elles se retrouvèrent dans le bureau du professeur Snape qui ressemblait plus à un cachot qu’à un endroit où l’on pouvait vivre. Il y faisait déjà froid et lorsque le professeur de Potions commença à les réprimander, son ton glacial refroidit d’autant plus la pièce.

_ Vos comportements sont honteux, commença-t-il sans préambules, se battre dans la Grande Salle… Non, mais on aura tout vu ! Je retire à chacune de vous deux vingt points et je veux vous voir samedi matin ici-même pour réfléchir à ce comportement. Et si, miss Salamander, vous rajoutez volontairement des ingrédients à la potion d’un de vos camarades, vous serez en retenue tous les samedis jusqu’à Noël. Sortez !

Cette conversation avec le professeur Snape avait quelque peu refroidi Océane, pourtant elle était ravie d’apprendre que celui-ci avait eu vent des actions faites par Lucifia dans son cours pour gêner la progression d’Océane.

En retournant dans la grande Salle Océane passa devant le sablier comptant les points de chacune des maisons. Gryffindor était en dernière place et c’était les Slytherin qui étaient en tête, d’ailleurs ils avaient étonnement beaucoup de points pour une seule semaine… La rumeur qui circulait au sein des trois autres maisons disant que le professeur Snape donnait des points pour n’importe quoi aux Slytherin était donc effectivement vrai.

_ Tu n’es pas dans la Grande Salle, demanda quelqu’un d’une voix qui était agréable aux oreilles de la jeune fille.

Se retournant, Océane vit Fred et George qui devaient sortir du bureau du professeure McGonagall. Océane expliqua aux deux garçons la bataille qu’elle avait eu avec Lucifia et les informa qu’elle aurait une retenue samedi prochain.

_ Tiens, nous aussi, s’extasia George alors qu’Océane grimaçait.

Ensemble ils allèrent donc vers la Grande Salle. Océane s’aperçut alors d’une chose qui s’était créée depuis son arrivée à Hogwarts. Elle avait à présent une nouvelle famille, des nouveaux amis et des ennemis. Will et Kate faisaient partis de la famille mais aussi des amis avec Fred, George, Katie ainsi que Lia. Quant à Lucifia et Claire, elle le savait, elles ne seront jamais vraiment des amies.

 

Le soir, avant d’aller se coucher, Océane resta dans la salle commune afin d’écrire une lettre à Arthur pour lui raconter sa vie au château.

 

Arthur,

Je ne sais pas comment te dire ce que je ressens. C’est tellement flou, tellement étrange. À la fois, je vis certainement la plus belle période de ma vie, c’est tellement magnifique. Comment te décrire la magie sinon par le mot « magique » ? Je vis un rêve éveillé. Pourtant je suis dans la réalité et comme dans toutes réalités, des tâches viennent assombrirent le décor.

Je suis en colère. Maman m’a caché tellement de choses. Je lui en veux. Je n’arrive même pas à m’imaginer comment elle a pu me cacher tant de choses, à moi, sa propre fille. Questionne-la à ce propos, tu verras, elle te répondra certainement tout en restant vague. Elle a toujours été ainsi. Elle a toujours flouté une partie de ma vie. Je me demande si ce qu’elle nous a dit était vrai.

Pourtant, même si je lui en veux, je décide d’avancer, de ne pas fixer mon regard sur cette tâche. Ce qu’il y a autour est tellement beau. J’ai encore plein de choses à découvrir Arthur.

Je t’envoie des baisers d’Hogwarts,

Océane


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?