Le Corbeau. Saison 1 par

8 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Suspense / Action

10 X Le But de Malgéus

Catégorie: M
0 commentaire(s)

CHAPITRE X : LE BUT DE MALGEUS

 

Le soir était de nouveau tombé. Amusé, Franck avait pensé un instant à s’installer définitivement dans la bibliothèque. Jonas, visiblement fatigué et lassé de cette journée de recherche, se laissa tomber sur la chaise à côté de lui avec un volume relié de cuir noir. Au moment où il l’ouvrit, Franck regarda le titre : « Le temps des Druides ».

« Jonas, tu t’es trompé, dit-il. »

Jonas regarda le titre et soupira.

« Et merde.

-C’est pas grave. On est tous fatigué.

-Ouais, je crois que ce soir je vais rentré. Si je ne le fais pas, ma femme va me tuer.

-J’ai de la chance de ne pas être marié. »

Avant de refermer l’imposant volume, Jonas parcourut en diagonale la page qu’il avait ouverte. Un nom lui sauta aux yeux.

« Franck, c’est bien Malchauzen le nom du grimoire ?

-Oui.

-Je l’ai trouvé. »

Jonas fit glisser l’ouvrage devant Franck. C’était là.

            « On sait ce qu’est le Grimoire de Malchauzen, exposa Franck à Suzanne Janis. C’est un ouvrage écrit il y a à peu près mille ans à partir de texte anciens et de traditions orales germaniques. Il traite de l’ancienne magie druidique pratiquée par les anciens peuples qui habitaient ces contrés autrefois. Malchauzen était un sorcier alsacien qui était passionné par les druides, il a compilé tout ce qu’il a découvert sur eux dans ce grimoire. Leurs traditions, leurs rites.

-Est-ce dangereux ? demanda Janis.

-D’après ce que nous avons découvert, cette forme de magie ancienne mal utilisé est extrêmement dangereuse mais sans ce grimoire nous ne saurons jamais ce que projette Malgéus.

-Savons-nous où il est ?

-Non, il a semble t-il disparu aux alentours du quinzième ou seizième siècle.

-Encore l’inquisition.

-Peut-être. Mais si l’inquisition l’a détruit à l’époque, cela nous arrange. Mais il a peut-être été simplement caché comme beaucoup de livres à l’époque. Si Malgéus a retrouvé sa trace, qui sait ce qu’il va en faire. »

Janis réfléchit un moment. En l’absence de plus d’éléments, il n’y avait qu’une seule solution. Et elle ne lui plaisait pas.

« Ecoutez, dit-elle. Nous n’avons pas trente-six solutions. Maldieu va devoir faire appelle à tous les services compétents du ministère. Ce qui inclut la police magique. Nous allons devoir empêcher les mangemorts de bouger. Quand à vous, continuez ce que vous avez commencé, trouver moi ce grimoire avant que n’arrive l’irréparable.

-Qui craignons-nous le plus ? fit Jonas. Malgéus et ses mangemorts ? Ou Riliam, Dakus et ses hommes ?

-Je ne sais pas. Mais je ne veux pas laisser Dakus agir trop librement et trop longtemps sur notre terrain. »

Jonas et Franck s’apprêtaient à sortir quand Janis les arrêta.

« Marus, nous allons avoir besoin de Chaldo.

-Je sais. Mais il est introuvable.

-Il reviendra, j’en suis certaine. Mais je ne sais pas pourquoi, je crois qu’il sera différent. »

            Maldieu fit venir Dakus dans son bureau. Ce dernier n’aurait pas paru si heureux si on lui avait dit qu’il gagnait dix milles gallions.

« Alors on reconnaît son incompétence ? fit-il.

-Non, répondit froidement Maldieu. On reconnaît avoir besoin d’assistance.

-Vos hommes peuvent rejoindre mes patrouilles. J’ai déjà une idée des endroits où ils doivent être déployés. Si vous faîtes comme je le dis, tout se passera bien.

-Vous vous trompez lourdement Dakus, en croyant diriger cette opération. Elle reste sous commandement des Chasseurs. Vos hommes sont donc placés sous MON commandement.

-Je ne le permettrais pas. Je vais en parler au ministre.

-Il n’y pourra rien. Malgré ses ordres nous incitant à collaborer, la procédure dit clairement que toutes opérations anti-mages noirs restent de la juridiction des Chasseurs. Mes hommes de la section S vont rejoindre vos patrouilles, mais pour les diriger et ils iront où je leur dirais. Quand aux interventions, sauf exception, elles seront assurées par la section AI.

-Et vous croyez que je vais accepter ça ?

-Vous n’avez pas le choix. »

Dakus parut sur le point d’exploser.

« Je veux qu’aucune décisions ne soient prises sans moi, cracha Dakus.

-C’est votre droit, assura Maldieu. Vous serez avec moi dans l’équipe de commandement. »

Dakus souria un instant.

« Au même titre que mes chefs de section. »

Le sourire de Dakus s’effaça en un rictus. Ce fut au tour de Janis et Fabre de sourire.

Quelqu’un frappa à la porte. Maldieu fut agréablement surpris par l’homme qui entrait. Il paraissait encore un peu chancelant mais Georges Nide serait de l’opération.

« Heureux de te revoir Georges, fit Maldieu.

-J’ai appris qu’il y allait avoir une opé importante, dit Nide. Si vous voulez bien de moi.

-Tu ne pouvais pas tomber mieux. »

Le second de Nide qui l’avait remplacé à la tête de la section AI durant sa convalescence se leva pour lui laisser la place et sortit, visiblement heureux de revoir son chef et soulagé d’avoir moins de responsabilité pour une opération de cette envergure.

            Jamais il n’y eut autant de perquisitions que cette nuit là. Jonas et Franck marchaient dans la Rue de Viviane, l’une des rues secrètes de Paris où seuls les sorciers et les moldus autorisés peuvent se rendre. La police magique entrait dans toutes les maisons. Les habitants semblaient terrifiés. Jonas et Franck étaient incrédules devant un tel spectacle.

« Que se passe t-il ? fit Franck. Ce n’est pas ce que voulait Maldieu. Où sont les membres de la section S qui doivent diriger les opérations.

-Ils sont tous au boulevard Merlin, avoua Jonas. Dakus a envoyé trop de patrouille pour le nombre d’agent de la section S. Ceux la suivent les ordres de Dakus sans que Maldieu ne soit au courant. On le préviendra tout à l’heure, il faut qu’on voit cet homme au plus vite.

-Tu es sûr de ton indic ?

-Oui. »

            Alors qu’ils parcouraient la rue, un sorcier âgé d’une cinquantaine d’années tomba violement devant eux. Il avait la mine épouvantée. Il regardait un homme de la police magique qui le toisait avec mépris.

« On t’a dit qu’on allait fouiller vieux con, lança le policier. Alors laisse nous faire ou tu vas passer quelques jours à Fortran.

-Ça suffit, fit Jonas. Cassez-vous tous, les bouffeurs de cadavre.

-Qu’est-ce t’a dit toi ?

-Je vous ai dit de vous barrer. Il n’y a pas de mangemort ici.

-Tu m’as l’air d’en être un. Tu vas venir avec nous pour qu’on vérifie.

-Je te conseille de ne pas t’approcher.

-Mais de quel droit tu me donnes des ordres. Ici c’est moi qui commande.

-Faux, c’est moi. »

Jonas sortit une carte de sa poche et la montra au policier. Le sceau des Chasseurs, une baguette et une épée croisées entourées d’un dragon noir enflammé et animé, figurait sur la carte. Le dragon noir signifiait que l’homme que le policier avait devant lui était de la section S. Franck sortit également sa carte, celle-ci comportait le même symbole avec le dragon rouge de la section IRIA.

« Compris, fit Jonas. Tu te barres avec tous tes copains. Je ferais un rapport à Maldieu. Ton patron va le sentir passer. »

Jonas sortit sa baguette et la porta à sa gorge.

« Sonorus, murmura t-il et sa voix fut amplifier par magie. Ici l’agent Jonas Marus, département des Chasseurs, section S. Ordre à tous les policiers de se retirer immédiatement. Ceux qui refuseront auront de graves ennuis. »

            Les policiers commençaient déjà à transplaner. Les habitants rentrèrent chez eux. Jonas et Franck continuèrent leur chemin. Ils arrivèrent devant une maison à la lourde porte en bois. Jonas voulut frapper mais la porte s’ouvrit avant. Un homme voûté, âgé d’au moins quatre-vingt ans les invita à entrer. Il referma la porte derrière eux.

« Vous êtes bien monsieur Dionis Fardès ? demanda Jonas.

-Et vous vous êtes Jonas Marus à ce que j’ai entendu. Qui vous envoi ?

-Sazif. Il dit que vous pouvez peut-être nous renseigner.

-Cela dépend de ce que vous cherchez.

-Que pouvez-vous nous dire sur le Grimoire de Malchauzen ?

-Oh ! Le Grimoire de Malchauzen ! Je vois que le problème est sérieux.

-Que voulez-vous dire ?

-Ainsi c’est ce grimoire que recherche Malgéus.

-Vous le saviez ?

-Non, je l’ai deviné. Pourquoi deux chasseurs voudraient des renseignements sur ce livre si ce n’est parce que Malgéus le veut ?

-Alors ?

-Ce grimoire a été écrit il y a mille ans par un sorcier du nom de Malchauzen.

-Nous le savions déjà, dit Franck. Nous savons également qu’il a disparu lors de l’Inquisition. Ce que nous voulons savoir c’est de quoi il parle précisément. Tout ce que nous savons c’est qu’il traite des druides germains.

-Il traite surtout de leurs rites et de leurs traditions. Les druides germains ont réussi a repoussé les romains durant de longues décennies. C’était du temps où moldus et magie faisaient encore bon ménage. Mais les chefs germains voulaient aller plus loin et conquérir la Gaule romaine. Ils ont donc demandé aux druides de tous faire pour cela. Les druides ont mis au point un rituel qui permettait de se lier à la puissance d’esprits maléfiques. C’était un rituel d’une grande complexité. Ils échouèrent et la puissance se retourna contre eux. Ce jour, les druides germains furent presque totalement anéantis. Les armées romaines vainquirent les germains. Et les druides survivants, pourchassés, durent se cacher. Leur histoire est devenue légende.

-Ce rituel est dans le grimoire ? demanda Jonas.

-A ce qu’il parait. Je n’ai jamais pu vérifier mais à ma connaissance c’est le seul rite décrit dans ce grimoire qui puisse intéresser Malgéus.

-Savez-vous où est ce grimoire ?

-Si je le savais, il serait ici. Mais j’ai plusieurs idées.

-Lesquelles ?

-Malchauzen était alsacien. Lors de l’Inquisition ses descendants se firent passer pour une simple famille moldue. Pour cela, ils durent cacher les ouvrages de leur bibliothèque et donc également le grimoire. A ce qu’il parait, ils ne les ont jamais récupérés. Ils les auraient cachés dans un ancien temple païen souterrain. Le lieu précis a été perdu depuis. Mais il a semble t-il été redécouvert.

-Par qui ?

-Par des moldus. Il y a un peu plus de quarante ans, il y a eut une guerre chez les moldus.

-La Seconde Guerre Mondiale, précisa Franck.

-Vous m’impressionnez !

-Je suis d’origine moldue.

-Je vois. Ils ont construit une fortification pour contrer leurs ennemis.

-La ligne Maginot.

-Oui. En creusant, ils seraient tombés sur ce temple et y auraient trouvé des objets et de vieux livres.

-Vous voulez dire que le grimoire est entre les mains de moldus ? fit Jonas.

-Non, car tous les moldus présent qui sont descendus dans ce temple ont tout oublié par la suite.

-Les oubliators sûrement, dit Franck. Ce qui veut dire que c’est le ministère qui a récupéré le grimoire.

-Mais nous ne l’avons pas trouvé dans la bibliothèque ministérielle, dit Jonas. Où peut-il être ?

-Je ne vois qu’une seule possibilité : les langues-de-plomb.

-Au département secret. On va avoir du mal à y accéder. Même Maldieu ne peut y aller.

-Allons faire notre rapport, nous verrons ensuite. Merci pour tout monsieur Fardès.

-Au plaisir. »

 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?