Le Corbeau. Saison 1 par

8 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Suspense / Action

51 I Lebenwächter

Catégorie: M
0 commentaire(s)

LE

CORBEAU

 

LIVRE IV

 

Le Dernier Druide

 

 

         CHAPITRE I : LEBENWÄCHTER

 

                     Bavière 1952

 

            Sebastian Trauman n’aimait pas ce côté de son boulot. Pour lui, c’était se tromper d’ennemi. Et pourtant, il devait obéir aux ordres. Il devait arrêter cette famille qui n’avait jamais démontré d’agissements maléfiques. Ce soir, il dirigeait l’action des Lebenwächter, l’équivalent des auror britanniques ou des Chasseurs français. Et sa mission était d’arrêter une famille suspectée d’être des descendants de druides. Et d’après une découverte récente, les mangemorts, un tout nouveau groupe de mages noirs obéissant à un sorcier anglais se faisant appeler Lord Voldemort, s’intéresseraient aux connaissances ancestrales conservés par les familles descendantes des druides.

Du moins, si ces connaissances n’avaient pas été perdues au cours des siècles. Les derniers druides se revendiquant comme tel ont préféré disparaître devant la menace des bûchers de l’inquisition au XVIème siècle. Changeant de nom et de région, les familles descendantes des druides s’étaient cachées de leur propre communauté pour ne pas risquer d’être sacrifié en faveur des autres familles sorcières.

Une recherche documentaire poussée avait permis de faire des recoupements et d’identifier certaines de ces familles. Le Ministre allemand de la magie ne souhaitait pas que les druides soient trouvés par les mangemorts et avait donc ordonné aux Lebenwächter de les arrêter pour leur propre sécurité. Trauman avait deviné qu’en fait, le ministre craignait que les druides ne désirent rejoindre les rangs de Voldemort. Beaucoup de sorciers, influencés par des préjugés d’un autre temps, pensaient que les druides étaient par nature des mages noirs. Et en fait, en agissant ainsi, le ministre essayait de s’assurer de sa victoire aux prochaines élections ministérielles. Trauman ne pouvait pas allé contre les ordres, on lui avait appris à obéir même quand il désapprouvait.

La maison se situait légèrement à l’écart de la ville. Les hommes étaient en position, prêts à agir. D’un geste il donna le signal. Un  groupe courut vers la porte et l’enfonça. Il n’y eut pas un bruit, pas un éclair, rien durant de longues minutes. Un des hommes appela Trauman.

« Il n’y a rien ni personne monsieur, dit l’homme. On dirait qu’ils ont quitté les lieux. »

Trauman parcourut toutes les pièces de la maison. Les placards avaient été vidés. Cela devait faire plusieurs heures, voir des jours que la famille qui occupait cette maison était partie.

« Bien, dit Trauman. Cherchez des indices pouvant nous dire où ils sont partis. Même si je pense qu’ils ont dû n’en laisser aucun. »

            Trauman fouilla également. Il n’y mettait pas beaucoup de foi. Cette famille avait échappé à un sort peu enviable. Comme prévu, les Lebenwächter ne trouvèrent rien mis à part le reste d’un parchemin brûlé sur lequel devait être représenté un arbre généalogique. Ce qu’il en restait était inutile. Mais dans un coin, un symbole subsistait. Un trait vertical avec quatre chevrons s’opposant par paire.

« Qu’est-ce que vous allez dire à nos supérieurs ? demanda un homme.

-La vérité, répondit Trauman. Ils sont partis sans laisser de trace.

-C’est peut-être mieux ainsi. Mais je sens qu’on va devoir les chercher partout.

-Dans toute l’Allemagne du moins. Et je pense qu’ils n’ont pas été assez idiots pour rester dans ce pays. »

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?