Héritière de Serpentard par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Drame

1 Chapitre 1 : Chemin de Traverse

Catégorie: K+ , 3853 mots
0 commentaire(s)


Une lueur filtrait à travers les volets fermés de la chambre et tombait directement sur le visage d'une enfant qui dormait dans un magnifique et énorme lit à baldaquin.


-Debout ! Allez il est temps de se réveiller. Dit une voix très douce tandis que l'on entrebâillait la porte. Le visage d'une très belle femme blonde aux yeux bleus et au visage d'une finesse incomparable apparut alors par l'ouverture.


-M'mmm. N..aan. Lui répondit l'enfant d'une voix ensommeillée.


-Ma chérie, aujourd'hui nous allons au chemin de traverse je te rappelle. Tu avais pourtant l'air pressé, depuis le début de la semaine tu ne pense qu'à ça.


Le déclic sembla se faire car elle ouvrit en grand ses yeux verts et se redressa.


-Il est quelle heure ? demanda t-elle en se levant avec une lenteur dû à la fatigue du réveil.


Sa mère lui sourie.


-Il est huit heures. Et tu devrais t'habituer à te lever plus tôt à partir de maintenant. A Poudlard tu auras des horaires fixes. dit-elle d'une voix un peu plus sévère.

L'enfant sourie. Elle, Kristy Bicksburks, âgée de onze ans, avait enfin reçu sa lettre de Poudlard. Elle avait paniqué pendant plusieurs semaines en croyant qu'on l'avait oublié ou que sa lettre avait été perdu. Mais il y avait de ça deux jours, une chouette lui apportait, enfin, sa lettre, lui provoquant un soulagement immédiat.


-J'arrive tout de suite maman. 


Sa mère sortit et Kristy alluma la lumière de sa chambre. Une très grande pièce avec des couleurs partout. Un immense dressing était collé contre un mur à l'opposer du lit. De nombreuses plantes en tout genre disposées dans toute la pièce lui donnait un air de jardin envahit de mauvaises herbes. Une moitié de mur était recouverte de plusieurs hauts miroirs et, à côté du dernier, une porte donnait accès à une salle de bain privée.


Kristy s'y dirigea et ouvrit la porte. Une belle pièce spacieuse s'offrait à sa vue. L'espace était vaste et bien aménagé, une douche d'angle assez grande pour au moins cinq personnes, une baignoire tout aussi démesurément grande ainsi que deux lavabos, le tout en marbre sans oublier une sublime étagère en bois s'accordant parfaitement à l'immensité du lieu . Elle avança vers l'immense douche et se déshabilla avant d'entrer dans la cabine et d'allumer l'eau. L'eau chaude lui fit du bien. Elle se shampouina longuement avant de rincer ses longs cheveux blonds foncés qui une fois mouillés descendaient jusqu'à ses reins. Après vingt longues minutes, Kristy finit par sortir puis elle prit une serviette et alla à son dressing pour se revêtir. Une fois cela fait, elle se posta devant le miroir pour s'observer. Habituellement elle s'habillait avec des vêtements moldus, étant donné que ses parents et elle vivaient dans un spectaculaire manoir près d'un petit village où il n'y avait aucun sorcier. Mais pour aller au chemin de traverse, elle avait choisit de s'habiller avec une robe de sorcier que son père lui avait offert pour son anniversaire.

Elle inspecta chaque partie de son corps. Son visage lui parut bien laid comparé à celui de sa mère, alors que les yeux de sa mère étaient bleus et légèrement en amande, Kristy trouvait les siens trop larges et trop clairs. Elle avait un visage rond et aurait voulu avoir la finesse de sa mère. Mrs Bicksburks lui répétait sans cesse qu'elle allait grandir et que cela viendrait à l'adolescence mais en attendant Kristy ne se sentait pas belle. Sans compter que son soi-disant meilleur ami le lui assenait à chaque disputes qui s'avéraient plutôt fréquentes. Mais malgré ça elle trépignait d'impatience à chaque fois qu'elle devait le voir et puisque il allait au chemin de traverse, étant également un sorcier, aujourd'hui même elle espérait le croiser. Ils se connaissaient, grâce a leurs parents, depuis qu'ils étaient nés. Et chaque fois qu'ils le pouvaient ils se voyaient. Son meilleur ami n'était pas très facile à cerner mais elle le connaissait bien et ses insultes ne la touchaient plus. Enfin presque plus. Mais par dessus tout elle adorait le voir.


Elle sortit de sa chambre en sautillant. Le chemin de traverse ne lui avait jamais paru aussi intéressant que depuis qu'elle avait reçu sa lettre de Poudlard. Elle descendit jusqu'à la salle à manger, une grande pièce lumineuse et luxueuse comme tout le reste du manoir, et s'assit à côté de sa petite sœur de neuf ans, Malia, qui dormait la tête sur la table. Ses cheveux blonds étaient emmêlés et lorsqu'elle leva enfin la tête, ses yeux bleus se perdirent dans la contemplation du mur. Elle semblait triste depuis qu'elle avait appris le départ de sa grande sœur. Il en était de même pour Kristy qui était ravi d'entrer dans l'école de ses rêves mais malgré elle son cœur se serrait à l'idée de laisser sa famille.


Son père, un grand homme brun aux yeux verts, fit son entrée tenant le petit dernier, Jérémy, âgé de deux ans, dans ses bras.


-Bonjour les filles.


-Bonjour Papa. Répondit Kristy avec enthousiasme tandis que Malia émettait un léger grognement. 

Sa mère entra à son tour suivit d'un elfe de maison.


-Je veux que la maison soit propre à notre retour du chemin de traverse. Nous emprunterons le réseau de cheminées, par conséquent il faudra nettoyer la suie. Hors de question que le tapis soit sali. Ah, et toi et Mikni apportez le petit déjeuner, nous devons partir tôt sinon il y aura du monde. Quand à vous les enfants, ajouta Mrs Bicksburks en se tournant vers ses filles, mangez en vitesse et on y va.


-OUI MAMAN. S'écrièrent Kristy et Malia, qui s'était réveillée à l'arrivée de sa mère.


L'elfe de maison sortit et revint quelques minutes plus tard avec un deuxième plus petit, faisant voler le pain, les gâteaux et les jus de fruits avant de les faire se déposer sur la table. Puis ils sortirent. Et la famille Bicksburks commença à manger en silence comme à chacun de leur repas.


Cela faisait maintenant plusieurs minutes que la famille Bicksburks au grand complet déambulait sur le chemin de traverse. Toutes ces boutiques faisaient tourner la tête des enfants. Malia courait partout et bousculait des gens au passage. Mr Bicksburks proposa alors d'aller à Florianfortarôme avec Malia et Jérémy pendant que sa femme irait faire les achats de Poudlard avec Kristy. Ainsi ils se séparèrent chacun de leur côté. Elles marchaient en silence, Kristy avec le sourire et Mrs Bicksburks avec un visage calme mais stricte. Lorsqu'elle furent devant la boutique d'Ollivander elle s'arrêtèrent.


-Bon tu vas acheter ta baguette et je vais chercher tes livres ensuite tu me rejoindras chez Tissard et Brodette. Tiens voila de quoi payer. N'oublie pas : Tissard et Brodette.


-D'accord Maman.


Elle entra et observa les hautes étagères. Depuis le temps qu'elle attendait de pouvoir avoir sa propre baguette. Elle appuya sur la petite sonnette qui était posée sur le comptoir et Ollivander fit son apparition une minute après.


-Bonjour, votre nom jeune fille ?


-Kristy Bicksburks.


-Ah mais oui avec ces yeux verts j'aurais du m'en douter. Il partit farfouiller dans les boîtes pour revenir avec deux différentes.


- Alors voyons voir laquelle des deux conviendra.


Kristy sortit la première baguette mais à peine l'eu t-elle soulever que la boite voltigea dans un nuage de fumée.


-Ah, pas celle ci. Bon tenez.


Elle prit la seconde baguette mais le même phénomène ce reproduisit.


-J'aurais juré.. Dit il en fronçant les sourcils et il partit chercher une nouvelle boîte. Cette fois ci ce sera la bonne.


Effectivement dès qu'elle posa un doigt sûr la baguette elle se mit à briller et les cheveux de Kristy s'élevèrent.


-Je le savais. Bois d'érable vingt cinq centimètres avec une plume de phénix en son centre et flexible. Parfait.


Elle tendit les sept gallions que sa mère lui avait donné puis dit au revoir et sortit de la boutique. Puis en souriant elle se dirigea vers la boutique de robe de sorcier. Elle marchait en flânant et regardait les boutiques. Elle passa devant les accessoires de quiddich et observa les balais et espérant en avoir un plus tard, elle regarda également la ménagerie avec les hiboux, les crapauds, les boursouflets et elle fixa plutôt longtemps les chats. Arrivée devant Tissard et Brodette elle aperçu son meilleur ami et ses parents un peu plus loin. Elle couru les rejoindre.


-Dragoo, cria t'elle en lui sautant dans les bras, tout en gardant bien serré la baguette dans sa main.


Le jeune garçon bascula en arrière avant de la repousser sans ménagement. Il avait la peau très pâle et des cheveux blonds presque blancs plaqués en arrière.

Il la regardait et de l'agacement teintait de noir ses yeux habituellement gris.


-Il y a du monde ici et je ne veux pas que tu me colle comme ça devant tout ces gens. Lui assenât-il avec froideur.


-Mais..


Kristy ne savait plus quoi dire.


-DRAGO ! Tu vas me faire le plaisir de t'excuser ce n'est pas comme ça que l'on parle à ses amis, le rabroua sa mère qui se tenait à côté.


-Cissy calme toi. Drago a raison on ne peut pas déballer sa joie devant les autres.


-Lucius, je souhaite que mon fils se montre respectable avec son amie.


Puis elle se tourna vers la jeune fille et dit :


-Bonjour Kristy je suis ravie de te revoir.


-Moi aussi, Mrs Malefoy.


-Lucius, Narcissa c'est un plaisir de vous voir ici.


Mrs Bicksburks venait d'apparaître derrière les Malefoy, chargée de sac rempli de livre.


-Ma chérie, on va chercher tes robes de sorcière ? ajouta t-elle à l'adresse de sa fille.


-Oui maman.


-Je m'excuse nous sommes assez pressées car moi et Maxwell devons nous rendre au ministère après nos achats.


-Pas de problème, nous nous verrons bientôt ne t'en fais pas, Charley, lui dit en souriant Narcissa Malefoy.


Mrs Bicksburks entra dans la boutique et fit signe à Kristy d'en faire autant. Elle s'apprêtait à la suivre quand une idée lui traversa l'esprit et un sourire machiavélique apparut sur son visage. Elle sauta au cou de Drago et lui fit un baiser sonore sur la joue avant de rentrer à toute vitesse lorsqu'il tenta de l'attraper. Les joues rouges il baissa la tête et suivit son père qui était rester stoïque tandis que sa mère rigolait de la situation.


Une fois que tout fut acheté, Kristy se dirigeât vers Florianfortarôme mais sa mère la rattrapa et l'emmena vers la ménagerie. La jeune fille écarquilla les yeux de surprise.


-C'est un cadeau. Choisit un animal ma chérie.


-C'est vrai ? Oh merci maman ! 


Kristy parcourut la boutique de long en large en sautillant et en souriant de toutes ses dents. Elle aperçut un jeune chat entièrement noir avec de magnifiques yeux verts.


-Mamaan. Lui c'est lui que je veux. Dit elle en tournant autour de sa mère.


-Entendu ma chérie prends le, je vais aller le payer et acheter ce qu'il te faut pour l'adopter.


Kristy tendit une main vers lui et s'avança en douceur. Le chat s'approcha sans aucune méfiance et vint se frotter à elle. Elle le souleva du sol et il lui lécha le bout du nez. Elle sourit et le serra contre elle. Il se mit à ronronner. Sa mère arriva seulement quelques minutes après et sourit à sa fille. Kristy débordait de joie et ne pouvait s'empêcher de gesticuler dans tous les sens.


-On peut y aller. On va rejoindre ton père maintenant.


-Oui.


De retour à la maison Kristy commença à préparer ses affaires. Elle mit tout ses livres ainsi que tout ce qu'elle souhaitait emporter et bien évidement ses robes de sorcière dans sa malle. Elle prépara la cage pour son chat désormais baptisé Mystère, et descendit voir ses parents. Malheureusement ils étaient déjà partis pour le ministère. Elle partit alors dans la cuisine pour manger quelque chose. L'un des elfes de maison apparut alors à côté d'elle.


-Satty, je veux une part de tarte et du jus de citrouille.


-Tout de suite Miss Kristy.


La journée se termina bien vite. Dans moins d'une semaine elle prendrait le Poudlard express et elle étudierait dans une école de magie. Et c'est pleine de pensées sur Poudlard qu'elle s'endormit.


********************


Debout à l'aube, un jeune garçon attendait que le temps passe. Son père l'avait réveillé en lui disant d'être prêt pour aller au chemin de traverse mais deux heures était passé et ils n'étaient toujours pas partis. Il avait déjeuné seul, et maintenant il était allongé sur le sol de sa chambre et contemplait le vide. Les volets étaient fermés et une mince lumière ne laissait voir que des murs de pierres anciennes ainsi qu'une atmosphère lugubre. Soudain la porte s'entrouvrit.


-Dobby s'excuse Monsieur Drago. Dobby vient vous cherchez sur ordre de votre père, Monsieur.              


Un elfe de maison venait d'apparaître et parlait d'une toute petite voix. Drago ne prit même pas la peine de lui répondre, il se leva d'un bond et couru jusqu'à la porte d'entrée. Son père l'y attendait. C'était un homme plutôt grand avec des cheveux blonds très clairs, au visage impassible d'où un air froid émanait de sa personne. Drago n'était pas très à l'aise avec son père mais il voulait toujours le satisfaire. Il ne le salua pas et se contenta de baisser la tête.


-Bien, dit il lorsque son fils arriva devant lui, Cissy ?


-Je suis là.


Une très belle femme fit son entrée. Ses cheveux blonds illuminaient le lieu et son sourire éclatant rayonnait. Drago releva la tête. Lui est sa mère étaient très proche et cela le réconfortait beaucoup car elle était toujours présente pour le défendre lors des conflits avec son père.


-Parfait ! Allons y.


Au chemin de traverse Mr et Mrs Malefoy laissèrent Drago chez Madame Guipure pour sa robe de sorcier.


-Je vais acheter ta baguette pendant que ton père va acheter tes livres. On se voit tout à l'heure.


Drago hocha la tête et entra. Madame Guipure le fit s'installer debout sur un tabouret. Et une autre femme lui fit enfiler une robe de sorcier avant de l'ajuster.

Quelques minutes après seulement, un autre garçon entra. Drago l'observa tandis que Madame Guipure le faisait s'installer sur le tabouret d'à côté.


*** Je précise que je reprend la conversation de Drago et Harry du livre de JK Rowling en la modifiant légèrement***


-Salut. Lui dit Drago. Toi aussi tu vas à Poudlard ?


-Oui. Répondit le garçon.


-Mon père est en train de m'acheter mes livres dans le magasin d'à côté et ma mère est allée me chercher un baguette magique à l'autre bout de la rue. Dit Drago. Ensuite je compte

les emmener faire un tour du côté des balais de course. Je ne vois pas pourquoi les élèves de première année n'auraient pas le droit d'avoir leur propre balai. J'arriverai bien à convaincre mon père de m'en acheter un et je m'arrangerais pour le faire passer en douce au collège. Et toi tu a un balai ?


-Non


-Tu joues au quidditch ?


-Non


Drago commençait à se lasser des réponses d'un seul mot mais il ajouta tout de même :


-Moi, oui. Mon père dit que ce serait un scandale si je n'était pas sélectionné dans l'équipe. Tu sais dans quelle maison tu seras ?


-Aucune idée. Répondit le garçon.


"Ca fait toujours un mot de plus" Pensa Drago.


-En fait on ne peut pas vraiment savoir avant d'être sur place. Mais moi, je suis sûr d'aller à Serpentard, toute ma famille y a toujours été. Tu t'imagines, se retrouver à Poufsouffle ? Je préférerais m'en aller tout de suite. 


-Mmm... Marmonna le garçon.


Soudain Drago aperçu devant la vitrine un homme gigantesque. 


-Oh, dis donc, regarde un peu ce bonhomme ! Dit il au brun en lui indiquant l'homme d'un signe de tête.


-C'est Hagrid, lui dit le garçon. Il travaille à Poudlard.


-Ah oui j'en ai entendu parler. Dit il en se rappelant ce que son père lui avait dit. C'est une sorte de domestique, non ? 


-Il est garde chasse. Répondit froidement le brun.


-C'est ça. On m'a dit que c'était une espèce de sauvage. Il habite dans une cabane, dans le parc de Poudlard, et il se soûle de temps en temps. Quand il est ivre, il essaye de faire de la magie et finit toujours par mettre le feu à son lit.


-Moi je le trouve très intelligent.


-Vraiment ? Ricana Drago. Qu'est ce qu'il fait avec toi ? Où sont tes parents ?


-Ils sont morts. Dit le garçon.


Drago ne connaissait pas vraiment la compassion, encore moins avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas aussi il lâcha : "Oh désoler" sans vraiment le penser. Avant d'ajouter :


-Mais ils étaient de notre monde, non ?


-Ils étaient sorciers, si c'est ça que tu veux dire.


Drago fut satisfait de la réponse.


-A mon avis, Poudlard devraient leur être exclusivement réservé. Ceux qui viennent d'autres familles ne sont pas comme nous, ils n'ont pas eu la même éducation. Certains d'entre eux n'ont jamais entendu parler de Poudlard avant de recevoir leur lettre. Tu te rends compte ? Je pense que l'école ne devrait accepter que les enfants issus de vieilles familles de sorciers. Au fait comment tu t'appelles ?


-Et voila c'est fait mon petit, Interrompit Madame Guipure. Drago l'observa partir et lui lança : 


-Nous nous reverrons à Poudlard.


Drôle de garçon, deux parents sorciers et pourtant il n'avait pas l'air d'y connaître grand chose. Et en plus être accompagné du "domestique" de Poudlard. Plutôt étrange.

Une fois sortit, il rejoignit sa mère qui avait sa baguette. Il l'observa, aubépine, crin de licorne, 25 cm, relativement souple avait dit sa mère. Son père les rejoint à son tour et ils marchèrent en silence dans la rue.


Tout d'un coup surgit de nul part, Kristy, sa meilleure amie, sauta dans ses bras. Il était heureux de la revoir et s'apprêtait à la serrer contre lui quand il se rappela où il était et la présence de son père. Il la repoussa et la regarda avec agacement. Elle savait qu'il n'aimait pas qu'elle se comporte comme ça en public. Drago commençait à croire que cela l'amusait.


 -Il y a du monde ici et je veux pas que tu me colle comme ça devant tout ces gens. Lui assenât-il avec froideur.


-Mais..


Elle le regardait ne sachant plus quoi faire. Drago s'en voulu d'avoir parler aussi durement.


-DRAGO ! Tu vas me faire le plaisir de t'excuser ce n'est pas comme ça que l'on parle à ses amis. Le rabroua sa mère qui se tenait à côté.


Il savait parfaitement que sa mère réagirait de cette façon mais il avait eut peur avant tout de la réaction de son père.


-Cissy calme toi. Drago a raison on ne peut pas déballer sa joie devant les autres.


Et il avait eu raison son père n'aimait pas ce genre de comportement.


-Lucius, je souhaite que mon fils se montre respectable avec son amie.


Puis sa mère se tourna vers Kristy et dit :


-Bonjour Kristy je suis ravie de te revoir.


-Moi aussi, Mrs Malefoy, lui répondit elle.


Qu'est ce qu'il aimait sa voix. Sa meilleure amie comptait beaucoup et il ne voulait pas la vexer mais il voulait la fierté de son père.


-Lucius, Narcissa c'est un plaisir de vous voir ici.


Mrs Bicksburks venait d'apparaître derrière les Malefoy, chargée de sac rempli de livre.


-Ma chérie, on va chercher tes robes de sorcière ? ajouta t-elle à l'adresse de sa fille.


-Oui maman.


-Je m'excuse nous sommes assez pressés car moi et Maxwell devons nous rendre au ministère après nos achats.


-Pas de problème, nous nous verrons bientôt ne t'en fais pas, Charley. Lui dit en souriant Narcissa Malefoy.


Mrs Bicksburks entra dans la boutique et fit signe à Kristy d'en faire autant. Drago la regarda partir puis vit qu'elle s'arrêtait. Elle courut vers lui et déposa un baiser sonore sur sa joue. Sa peau pâle prit un couleur très rouge alors qu'il tentait de l'attraper. Il entendit sa mère rire et il guetta alors la réaction de son père mais Lucius Malefoy resta stoïque. Les joues toujours rouges Drago baissa la tête et suivit ses parents sur le chemin de traverse.


De retour chez eux, Drago partit s'enfermer dans sa chambre. Kristy s'amusait de son embarra et il n'aimait pas ça. Mais il ne pouvait se passer d'elle. Il se montrait souvent désagréable avec elle mais elle restait quand même près de lui et c'est la raison pour laquelle elle était sa meilleure amie. Il était heureux d'aller à Poudlard avec elle. Ils seraient tout les deux à Serpentard et tout irait pour le mieux. Et c'est en pensant à Kristy qu'il s'endormit.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?