Mon âme soeur! IIL Sebastian Jones par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance / Fantastique

6 Confidences

Catégorie: M , 1987 mots
1 commentaire(s)

J'entre timidement dans sa demeure et je suis subjugué par la beauté des lieux, à la fois rustique et moderne, sa décoration intérieure lui ressemble! 

     


Je détaille les lieux pendant qu'il allume un feu de cheminée, son salon est orné de pièces ramenés de ses expéditions, d'attrape-rêves et une sublime sculpture en bois représentant un loup grandeur nature trône dans un coin de la maison! Je la caresse du bout des doigts lorsqu'il vient m'échanger sa veste en cuir contre un plaid moelleux!


J : Il te plait?

M : Oui il magnifique, c'est toi qui l'a fabriqué aussi?

J : Non pas cette fois, je l'ai acheté! Viens donc t'asseoir près du feu!


Il dépose une énorme couverture au sol et j'ôtes mes talons pour m'asseoir dessus! Je pose mon dos contre son canapé et m'enroule dans le plaid qu'il m'a prêté. Je me sens bien ici, c'est chaleureux, ça me change de l'ambiance glacial du manoir.  


J : Ca te dit un énorme sandwich?

M : Oui ce sera parfait!


Il s'affère en cuisine puis revient avec deux énormes sandwichs. Il s'assieds à mes côtés et nous dégustons nos sandwichs les yeux rivés sur les flammes dansantes de la cheminée! Mais trop curieuse, je n'hésite pas à lui poser des questions.


M : Tu vis seul ici? 

J : Je n'ai pas de femme, ni d'enfants si c'est ce que tu veux savoir!


Il marque une pause puis continue.


J : En réalité, j'avais une fiancée il y a des années de cela, nous devions nous mariés mais elle est partie!

M : Ah bon! Pourquoi?

J : Elle m'a quitté du jour au lendemain sans aucunes explications! Et avec la vie que je menais à toujours voyager et déçue de la gente féminine, je n'ai pas trop cherché à me retrouver quelqu'un! J'ai tracé ma route en solo et j'étais heureux comme ça!


J'en reviens pas comment une femme pourrait-elle plaquer ce mec si parfait? Soit il est horrible à vivre, soit il cache un lourd secret.


M : Tu parles comme si ça s'était passé il y a des siècles, quel âge à tu réellement?

J : Quel âge me donnes-tu!

M : Pour tout t'avouer j'ai cru que tu étais aussi un vampire vieux de 300 ans, mais comme tu n'a pas la peau glacé, j'ai pensé à un sorcier!

J : Désolé de te décevoir mais je ne suis ni l'un ni l'autre, mais content de savoir que si je t'avais avoué l'être tu ne serais pas partie en courant!

M : Oh tu sais plus rien ne m'étonne aujourd'hui! Mais comment sais-tu pour Sarah et les Bartholy si tu n'es pas comme eux?

J : Par mes expériences et mes connaissances, j'ai senti qu'ils étaient différents, je dois avoir un don pour ça! Et un soir où j'observais des loups la nuit dans la montagne, je les ai vu en train de chasser! 


M : Tu as eu de la chance de ne pas servir de repas!

J : Oui mais je connaissait un peu Nicolae, et ils m'ont avoué ne s'alimenter que d'animaux!

M : Et ça n'a pas répondu à ma question au fait!

J : Laquelle?

M : Ton âge?

J : Je vais avoir 33 ans! Veux tu quelque chose à boire au fait? Thé, café ,alcool?

M : Qu'est-ce que tu proposes en alcool? cvf

J : Bière ou Whisky!

M : Bière alors!


Il se sert un whisky et me tends ma bière puis nous reprenons le fil de notre discussion!


M : C'est quand même fou que nous soyons né le même jour et que nous ayons la même passion pour les voyages et les loups!

J : En effet, les coïncidences sont troublantes!

M : En parlant de loup, j'ai revu le mien hier soir!

J : C'est vrai?

M : Oui et j'ai réussi à l'approcher un peu plus cette fois-ci, il est même venu renifler ma main!

J : Je te l'avais dit qu'avec un peu de patience tu parviendrais petit à petit à l'apprivoiser! Autant la prochaine fois, il te fera un câlin! 

M : Mouais!


J : Bon parle moi un peu de toi maintenant!

M : Euh, il n'y a pas grand chose à dire, tu en sais déjà beaucoup sur moi! 

J : Ou habitais-tu avant de venir ici, avant de faire ton tour du monde?

M : Au nouveau Mexique, je ne connais pas mes origines ni mes parents, j'ai passé mon enfance en orphelinat! Je n'ai jamais été adopté donc j'ai travaillé très dur pour obtenir mon diplôme jeune et puis j'ai mis les voiles. Je voulais découvrir la vie! Au départ je ne comptais partir que quelques mois mais ça à finalement durer trois ans! 


J : Pourquoi? 

M : J'ai vu que je n'avais pas forcement besoin d'argent pour vivre, je logeais chez l'habitant, mangeait sur le pouce donc j'ai pu visiter plus de pays et ensuite j'ai rencontré des chercheurs en Asie du sud-est qui étudiaient les loups. Ils cherchaient de la main d'oeuvre gratuite et moi un toit où dormir et manger donc je les ai suivie quelques temps! C'est eux qui m'ont transmis la passion pour ces animaux si fascinant et je les ai étudié avec eux!


J : Et vous étudiiez quoi exactement?

M : Tout, les meutes, les migrations, leurs comportements, les accouplements, nous recensions chaque nouvelle portée de louveteaux. J'ai appris toutes leurs réactions, les signes qui montrent s'ils sont apeurés, agressifs, malades ou contents! Enfin tout, ils n'ont plus aucun secrets pour moi!


J : Et quel est ton meilleur souvenir?

M : L'inde, les loups sont sacrés là-bas et sur notre camp, nous devions nous occuper d'un louveteau abandonné par la mère trop faible. Étrangement, il n' y avait que moi qui pouvait l'approcher, en qui il avait confiance. Je lui donnais le biberon et je reproduisais exactement le comportement de la mère avec lui, je jouais à quatre pattes, le grognait et le mordillait. Je ne faisais aucuns gestes avec les mains pour ne pas trop l'habituer à l'homme afin qu'on puisse le réintroduire facilement! Je l'avais baptisé "Sadiva" ça veut dire "Éternel" en indien, il avait un pelage bleu nuit et des yeux couleur Or, un peu comme celui qui vient me voir ici! Et quand nous l'avons réintroduit dans son milieu naturel, j'en ai eu le cœur brisé.


J : C'est lui tatoué sur ton bras n'est ce pas? 

M : Oui pour qu'il soit toujours avec moi ! Il me manque.

J : Et tu as pensé à y retourner pour tenter de le revoir?

M : Bien sûr j'ai l'intention d'y aller à la fin des cours vers le mois de Juin, enfin si j'ai gagné assez d'argent pour me payer le voyage!

J : C'est un très belle initiative et une magnifique histoire! Et ensuite après ça tu as fait quoi?

M : J'ai quitté l'équipe et continué ma route vers le Sri-Lanka!


J : C'était en quelle année?

M : L'année dernière, février 2017!

J : C'est fou ça, j' étais aussi là-bas à cette période!

M : Je sais, j'ai assisté à une de tes conférences sur ton expédition par pur hasard et j'étais fasciné par ce que tu racontais et tes incroyables découvertes! C'est là que d'autres scientifiques m'ont dit que tu étais également prof où tu enseignais Les Mythes et Légendes dans une université appelé Mistery Spell. Ca à été le déclic, j'ai décidé de renter, m'inscrire ici et me voilà!


J : Waouh c'est hallucinant! Tu as mis fin à ton voyage et est venu ici juste pour moi?

M : Oui et non! Fallait bien que je fasse quelque chose de ma vie, j'arrivais au bout de mon voyage et j'avais l'intention de reprendre mes études en rentrant. Tu m'as seulement aidé à choisir ma voie et le lieu et j'avoue que je ne suis pas déçue, tes cours sont au delà de mes espérances!

J : Merci du compliment! Cela me va droit au cœur. 


Nous nous dévisageons un instant sans rien dire. La façon dont nous nous confions l'un à l'autre nous donne l'impression que nous nous connaissons depuis toujours! 


M : Au fait, à la base tu voulais qu'on se voit pour discuter d'autre choses, non?


Il se cale un peu plus contre moi et passe son bras autour de mes épaules. Il tire un bout de plaid sur lui, et c'est tout naturellement que je pose ma tête sur son épaule! Je me sens bien dans ses bras, il respire la confiance et la sécurité. 

     


J : En effet, je tenais à m'excuser de mon comportement de vendredi dernier, je t'ai laissé croire que je regrettais ce qu'il s'est passé alors que ce n'est pas du tout le cas! 

Mon sang ne fait qu'un tour à cette révélation. J'ai le cœur qui bat de plus en plus vite et lorsqu'il plonge son regard dans le mien, je me liquéfie sur place!


M : C'est vrai?


J : En réalité, tu me fais perdre tous mes moyens, je n'ai jamais ressenti cela auparavant et je me suis senti déboussolé, complètement perdu! Je ne voulais pas profiter de toi comme ça, comme un mal-propre dans mon bureau. Puis ton histoire et toutes ces coïncidences entre nous m'ont fait énormément réfléchir et ton absence cette semaine m'a pesé, je me suis rendu compte que je ne pouvais plus me passer de toi!


OH MON DIEU! Vite un défibrillateur! Je crois que je vais faire un infarctus! Je suis hypnotisé par son regard de braise mais lancé dans ses déclarations, il poursuit :


J : Je me fou d'être ton prof Sadhana . Nous n'avons pas un si grande différence d'âge que ça et tu es bien plus mature que la plupart des autres étudiants. Je me demande si ce n'est pas toi la femme que j'attendais alors comme la vie est courte, je veux tenter même si ça me fait peur d'aimer à nouveau mais je me dis que tu en vaut sûrement la peine!


Oh PUTAIN, je vais décéder sur place, si ça ce n'est pas une déclaration d'amour, je veux bien me faire mordre toute suite par mes vampires préférés!

M : Je ressens la même chose pour toi Sébastian! 


Puis nos lèvres se trouvent toutes seules, c'est moins agressif que la première fois. Ce baiser est plus doux, plus romantique avec le feu de cheminé et surtout plus vrai, plus sincère! Nous n'arrivons pas à décoller nos bouches l'une de l'autre, notre étreinte dure une éternité. Il passe sa main sur ma nuque et finalement sa bouche quitte mes lèvres pour descendre le long de mon décolleté et m'avoue entre ses baisers!


J : Tu es magnifique Sadhana! Quand je t'ai aperçus dans cette sublime robe telle une femme fatale dans le bar, j'ai failli perdre tout contrôle et te kidnapper devant tout le monde! Tu peux pas t'imaginer le supplice que c'était d'attendre que tu me rejoignes! Tu me rend fou bordel! Je crois que je suis entrain de devenir dingue de toi!


M : Moi aussi Sébastian


J'entreprends de lui enlever sa chemise pendant qu'il fait lentement glisser la fermeture éclair de ma robe. 


Non je ne rêve pas, c'est bien vrai cette fois, je suis bien chez lui, dans ses bras et sur le point de coucher avec mon prof, l'homme le plus canon de cette planète et qui m'avoue être raide dingue de moi......










1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?