Kingdom Hearts 2.0 par

7 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Amitié / Mystère

1 La Ville de Traverse.

Catégorie: G , 1951 mots
1 commentaire(s)

Kingdom Hearts 2.0 :


Chapitre 1 :


La Ville de Traverse :


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Je me réveilla en sursaut, après avoir fait un rêve des plus étrange. Attendez... un rêve ? Alors c'est bien la preuve que je suis dans un autre monde, et que tout ceci est réel. Je ne voulais pas y croire au début, mais finalement... je pense que, pour ma propre sécurité, il vaut mieux que je m'en rende compte, vraiment. Le train roulait toujours sur les rails, et je ne voyais pas bien ce qui se passait dehors. Enfin, je n'ai pas besoin de m’inquiéter, on doit surement être sous un tunnel ou quelque chose du genre.


Puis soudainement, je vis de la lumière et je me rapprocha de la porte pour mieux voir. C'était une ville, illuminée par des lampadaires car il fessait déjà nuit. Le train s'arrêta juste devant, et les portes s'ouvrirent devant moi. Es ce que je dois descendre ou rester jusqu'à la prochaine ville ? La voix d'hier m'avait seulement dit de prendre le train, et que celui ci me déposerait là où je devrais continuer ma quête. Donc... Je suppose que c'est ici. Je descendis, et le train repartit lentement derrière moi pour s'engouffrer dans un autre tunnel. Je ne sais pas pourquoi, mais on dirait que je suis seul, ici. Il n'y a personne aux alentours, sauf des maisons, un bar et une boutique. Je commença à marcher, lorsque j'entendis comme un grognement... provenant de mon ventre :



- Oh non... je commence à avoir faim, maintenant.


Je jeta un coup d’œil au bar, où je pouvais voir plusieurs personnes boire, manger et rire joyeusement. Es que je dois y aller ? Vu comment mon ventre réclame, je pense que oui. Et puis, il me reste encore beaucoup de pièces, dans ma bourse. Alors autant y aller, et demander des renseignements par la même occasion. Je poussa la porte, et une chaleur agréable m'envahis. Cet endroit est un super lieu de détente, où l'on peut oublier tout nos soucis en un clin d’œil. Je reste planté là pendant quelques minutes, et pour ne pas passer pour un débile, je m'approche du comptoirs. Un homme à l'air sympathique, essuyant des verres, s'approche de moi avec un sourire :



- Alors, ce sera quoi pour vous, jeune homme ?


- Hum... es ce que vous auriez des nems ? Ou de la viande ?


- Oui, bien sûr. Je vous apporte un assortiment ?


- S'il vous plait, oui.


Je ne sais pas pourquoi, mais je me sens drôlement à l'aise, ici. Après tout, ce monde n'est pas le mien. Pourtant, j'ai l'impression... d'avoir toujours vécu ici. Le serveur m'apporta ma commande, que je dégusta très rapidement. Je ne suis pas ici pour manger, mais vu comment j'avais faim... j'espère avoir assez d'argent jusqu'à rentré chez moi.


- Cela vous fera 60 munies.


- Bien sur, tenez.


- Merci beaucoup !


Comme j'avais terminé, je ne resta pas plus longtemps et me précipita hors du bar d'un pas rapide. Mais en sortant, l'atmosphère de la ville changea d'un coup. Par rapport à l'activité qu'il y avait dans le bar, la ville paraissait déserte et sans vie. Le froid me submergea, et je commença à tremblé de tous mon corps.


- Bon... il faut que je trouve un abris, et vite.


Mais lorsque je me dirigea vers la boutique en face de moi, j'entendis d'étrange bruits derrière moi. Je n'osais pas me retourner, mais si je ne le fessait pas, je me mettais en danger. Alors je me retourna lentement, lorsque j'aperçus de la fumée noir qui se transforma en des petites créatures noirs avec d'horribles yeux jaune ! Je voulus m'échappé et courir vers la boutique pour leur échapper, mais elles m'entouraient ! Je n'avais aucune échappatoire !


- L... laissez moi tranquille ! Au secours !


Mais personne ne m'entendais dans le bar, trop occupés à écouter la musique assourdissante à l'intérieur. Je ne savais pas quoi faire, lorsque l'une de ces créature se jeta sur moi pour m'attaquer ! Je leva mes bras au dessus de ma tête pour me protéger, et attendis le coup fatal... mais quelque chose se produisit.

Une lumière blanche apparus et quelque chose de léger se tenait dans mes mains ! J'ouvris les yeux, juste à temps pour voir cette créature disparaître et se transformer en poussière.


Mais le plus étonnant, c'est que je tenais désormais une clé immense dans mes mains, toute blanche orné de deux paires d'ailes aux extrémité. Cette "arme" m'avait permis de me débarrasser d'une de ces créatures, mais il en restait d'autres ! Elles se jetèrent toutes sur moi sans attendre, et je les frappa violemment avant de les regarder disparaître.

Elles étaient de plus en plus nombreuses, et moi de plus en plus fatigué de les frapper sans relâche. Au bout de cinq minutes, mes bras n'étaient plus assez fort pour porter la clé.


Mes yeux commencèrent à me piqués, et je ne tarda pas à m'écrasé au sol. Les créatures en profitèrent pour venir m'achever... mais quelque chose les en empêcha.

J'entendis d'abord des pas précipité venir dans ma direction... puis une silhouette apparus. Je pense... que c'était une garçon. De mon âge. Il se débarrassa de plusieurs créatures , mais je n'eu pas le temps de le regarder faire plus que je perdis connaissance.


J'étais... tellement fatigué...



( Environ une heure plus tard... )



Ma tète me fessait horriblement mal, et je n'avais aucune envie de me lever maintenant. Je pensais pendant un instant que j'étais de retour dans mon monde et que j'avais miraculeusement pu retourner dans le mien. Je le pensais car je me trouvais dans un lit, et qu'une personne me regardait avec un drôle d'air sur le visage :


- Hé, il est réveillé !


Il se tourna vers deux autres personnes, un grand gars et une fille un peu plus jeune mais plus âgée que moi. Je me frotta la tète, et sentit une douleur qui me fit échapper un cris de douleur.


- Es ce que ça va ? me demanda le garçon d'un air inquiet.


Je venais de m'en rendre compte, mais... ce garçon était celui qui m'avait sauvé, il y a quelques minutes ! Ou quelques heures... Je ne sais pas combien de temps je suis resté inconscient. Il avait des cheveux bruns en pique, une short et un haut rouge avec une veste bleu et blanche, et des chaussures jaunes. Il avait aussi des yeux bleus... identique aux miens.


- Je... je crois, oui. Qu'est ce qui s'est passé ?


Le garçon ne semblait pas pouvoir me répondre, alors c'est le gars plus âgé derrière qui me répondit.


- Tu a était attaqué par ce que l'on appelle des "Sans-Cœurs". Des créatures qui cherchent à s'emparer de ta Keyblade, ou de ton cœur plus exactement. Comme Sora.


- Heu... pardon, qui ?


- C'est moi ! dit le garçon juste en face de moi.


Alors toi aussi tu peux manier la Keyblade ?


- Une quoi ?!


- La clé qui tu tenais dans ta main, tout à l'heure. dit le jeune fille.


Beaucoup trop d'explications d'un coup à mon gout. Déjà que ma tète me fait mal, mais là...


- Désolé, mais cette clé est apparus comme par magie dés que ces créatures... heu... ces Sans-cœur m'ont attaqués.


- Mais c'est impossible qu'il y ait deux porteurs de la Keyblade ! dit le gars.


- Léon, arrête d’être aussi rabat joie. dit la fille.


- C'est dans ma nature, Youfie.


Dole de nom, je trouve. Ce Léon semblait avoir un fort caractère, alors que cette Youfie devait être celle... qui le calme, en quelques sortes ? Et puis, il y avait Sora...


- Et toi, comment t'appelle tu ? me demanda ce dernier.


- Lex. Je m'appelle Lex.


- Ravie de te rencontrer, Lex !


Il tendit la main vers moi pour me saluer, et soudainement, je me rappela de la rencontre que j'avais eu avec Roxas. Ils... maintenant que j'en parle, lui et Sora se ressemble drôlement. Es ce qu'ils sont frère ?


- C'est quand même bizarre, commença Léon. Je n'arrive pas à croire que ce soit deux gamins qui soient les élus de la Keyblade.


- Hé, j'ai rien demandé, moi ! criai je. J'ai jamais voulus avoir cette clé, et encore moins être poursuivis pas des Sans-Cœur qui veulent s'emparer de mon cœur ! Alors gardez vos commentaires pour vous !


Léon afficha une mine surprise, et un sourire s'afficha sur son visage.


- Et bien... il faut croire que tu a plus de cran que Sora, déjà.


- Qu... hé, c'était pas gentil ! cria Sora. Et puis, moi aussi, je ne comprend rien à ce qui ce passe ici !


Léon jeta un regard vite fait à Youfie, qui hocha la tète comme pour lui donner son accord sur... heu... attendez, sur quoi déjà ?


- Bon, pour faire court, notre ville n'est pas le seul monde qui existe. Il y en a pleins d'autres qui nous entourent et qui sont restés secret...


Des mondes... comme le Cité du Crépuscule, qui avait une total autre atmosphère par rapport à ici.


- ... et ils sont restés secret car ils n'ont jamais étaient reliés... jusqu'à présent.


- Les Sans-Cœur sont apparus, et tout à changer, continua Youfie. Les Sans-Cœur, comme leur nom l'indique, n'ont pas de cœur.


Ils sont attirés par le coté obscure du cœur des gens, et tentent de le leurs dérobés. Et il y a un coté sombre dans chaque cœur.


- Es ce que vous avez déjà entendu parler d'un certain Ansem ?


- Ansem ? dit on Sora et moi en même temps.


- Oui, il fessait des expériences et des recherches sur les Sans-Cœur. Et il a noté tout ça dans un rapport très détaillé. Malheureusement, toutes les pages ont étaient éparpillés un peu partout, dans chaque mondes. Et il vous faut la Keyblade pour accéder à ces monde.


- Une clé... qui ouvre les mondes ? dis je.


- C'est exacte ! dit Youfie. Les Sans-Cœur redoutent la Keyblade. Et c'est désormais vous deux, leurs maîtres !


- Mais comment c'est arriver ? demanda Sora.


Quoi, lui aussi ne le sait pas ?! Et bien, on est deux alors...


- ... j'étais dans ma chambre, et... une minute, qu'est-il arriver à ma maison ?! A mon île ? Riku ! Kairi !


Il a perdu sa famille ? Comme moi, on dirait. On est dans la même situation, tous les deux. Et c'est peut être ça, notre quête... retourner chez nous et retrouver nos amis.

Léon et Youfie ne savaient pas quoi lui dire, mais ils baissèrent simplement la tête. Sora s'assit sur le lit, près de moi, la tête basse aussi. Je pense, d'après les dires de Léon et Youfie, que les Sans-cœurs ont détruits son monde. Et ses amis... ont disparus avec.


Je suis vraiment désolé pour lui... mais... Je pense que si je trouve le moyen de retourner chez moi, lui aussi trouvera un moyen de ramener le sien. Et qu'il retrouvera ses amis.


Je pense aussi que... je pourrais l'aider. Peut être que le destin nous a liés, lui et moi.


1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?