L'Ode à la liberté par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Action / Shipp

0 Ce jour là

Catégorie: G , 2384 mots
0 commentaire(s)

Année 845

Mitras


La petite fille aux cheveux blond irisés, s’amusait à escalader les murs des maisons. C’était une vrai casse-cou, qui échappait constamment à la vigilance de sa nourrice. Aujourd’hui, c’était jour d’école et elle avait décidé de ne pas y aller. Elle eue l’excellente idée de se cacher sur les toits de la ville, pour être sûre que même si on la trouve, sa nounou n’oserait pas aller la récupérer à cause de son vertige. Elle en profita pour admirer le ciel bleu, une légère brise lui chatouillait son visage de bambin. Elle s’imaginait d’être un oiseau pouvant voler au-delà de ces murs immenses, ces murs immenses qui l’empêchaient de pouvoir admirer le reste du monde. On lui avait appris, qu’il y avait environ un siècle, les humains se sont réfugiés à l’intérieur de ces murs pour pouvoir se protéger des titans, des êtres gigantesques et difformes qui les mangeait. Et le pire pour elle, était d’habiter à l’intérieur de tout les autres murs. Elle imaginait tout le chemin qu’elle devait parcourir pour un jour voir l’extérieur. D’ici là, elle serait morte de vieillesse ! Soudain, une voix la ramena à la réalité : « Que fais-tu sur ce toit petite fille ? ». Elle se retourna pour faire face à une jeune femme… Ou peut-être un homme. Sa voix prêtait à confusion, ainsi que son merveilleux visage androgyne. Ses cheveux bruns étaient attaché en queue-de-cheval, avec une frange légèrement ébouriffée. Elle dévisagea la personne de la tête au pied. Elle faisait partie de l’armée sans aucun doute, étant donné qu’elle portait sur elle l’équipement de manœuvre tridimensionnelle. La petite blonde s’arrêta un instant sur l’insigne de son manteau en cuir, où il y était brodé une paire d’ailes : une blanche et une bleue. Ses yeux vert clair s’agrandirent et resta un instant bouche bée.

— Les ailes de la liberté ! Le Bataillon d’exploration ! S’exclama-t-elle.

— Exactement. Mon nom est Hansi Zoe et toi, comment t’appelle tu ?

— Aesma Traum, répondit-elle toute souriante.

— Enchantée Aesma. Qu’est-ce qu’une petite fille de ton âge fait sur le toit ?

— Je me cache…

— Et pourquoi te caches-tu ?

— Bah … souffla-t-elle. J’ai pas envie d’aller à l’école. Je veux faire comme vous, voyager à l’extérieur des murs !

Hansi surpris, observa la fillette qui l’admirait. Le regard d’Aesma était déterminé, mais ses yeux verts encore innocent, révélèrent la naïveté de cette dernière. Elle n’avait pas idée de ce qu’il l’attendait en dehors de ses murs. En tout cas, ce n’est pas tout les jours que des gamins tenaient de telles propos. La plupart intégrant l’armée avaient pour objectif servir le roi, se la couler douce en allant dans les Brigades Spéciales ou encore pour faire plaisir à leur famille.

— Pourquoi souhaites-tu devenir un Bataillon d’Exploration, l’interrogea Hansi curieux.

— Je veux découvrir le monde entier ! Je n’ai jamais pu sortir des murs Sina. Il paraît qu’il y a un étendu infini d’eau salé. Personne n’a eu l’occasion d’aller aussi loin à l’extérieur du mur maria, à cause de ses foutus titans. C’est à cause d’eux qu’on est enfermé dans cette grande prison. J’leur botterais le cul et leur ferais cracher le morceau. Pourquoi, ils ne bouffent que des humains et pas les autres espèces, hein ?

— Cracher le morceau dis-tu ?

— Bah euh…Répondit Aesma.

Elle fronça les sourcils, comme pour réfléchir à sa réponse, et son petit nez retroussé se renfrogna avant de rajouter «Les chevaux même si on ne les comprend pas, ils savent communiquer en hennissant ou avec des mouvements. Pourquoi pas les titans ? ».

Hansi restait stupéfait par les propos de la jeune fille « Naïve, mais pas si bête » murmura-t-il. Un sourire carnassier se dessina sur le visage d’Hansi, puis lui demanda tout gaiement « Alors comme ça, tu t’intéresses aux titans ? ». Aesma sembla confuse quand il lui posa la question, tandis que Hansi jubilait, les joues rouges et la bave aux lèvres. Les mains d’adulte se posèrent sur celles de l’enfant en lui disant : « Je vais te raconter une petite histoire. Avant tout de chose, promets-moi de ne rien répéter à personne, tu n’es pas non plus sensée tout savoir. Ce sera notre petit secret »lui dit-il avec un petit clin d'oeil coquin. À ses paroles, la petite fille hocha la tête de façon sérieuse. Hansi débuta la conversation tout joyeusement.

Aesma appris qu’Hansi menait des recherches depuis récemment sur les titans, le jour où il avait découvert que ces derniers, malgré leur taille et leur corpulence, ils étaient super-légers. Il y avait encore beaucoup de questions non résolu à ce jour. Aesma était en adoration les anecdotes d’Hanji. « Quelle personne courageuse » pensa la petite « Mais je ne sais toujours pas si c'est une fille ou un garçon ». 

— Je veux vraiment faire partie du Bataillon et être à vos côtés, pour vous épauler dans vos recherches ! Lança Aesma.

Elle s'était levé, les bras pliés et les poings serrés, comme pour se donner du courage. Hanji éclata de rire à cette déclaration, mais fut soudainement interrompu par une voix « Qu’est ce que tu fou là tête de nœud ? Ça va faire une bonne heure qu’on te cherche. » C’était un homme aux cheveux noir, les cheveux mi-longs et rasés sur le côté, encore très jeune, mais ses yeux bleus clair n’en restèrent pas moins intimidant. Il paraissait clairement irrité. 

— Oh, c’est toi ! Je nous suis dégoté une nouvelle recrue.

L’homme taciturne analysa la petite fille de la tête au pied, qui le toisa de ses yeux verdoyant.

— Pff. Ce mioche ne va pas faire long feu. Allé, dépêche toi, on n'a pas le temps.

— Je ne suis pas une mioche, déclarait Aesma révoltée. Je sais me battre !

Et pour prouver sa valeur, elle commença à courir vers lui prête à lui mettre un pain, mais l’homme n'eu aucune difficulté à l’arrêter d’une seule main, en la bloquant par la tête. Sauf qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui morde la main. «Saleté » dit-il en haussant le ton. Elle partit se réfugier derrière Hansi avant de lui tirer la langue.

— J’vais te buter.

— C'est pas une façon de parler aux enfants. En tout cas, elle ne manque pas de tempérament. Elle n'a pas peur de toi, c'est peut-être une bonne chose, riait Hansi. -- Bon, je suis désolée Aesma, mais on doit s’arrêter là, mais avant il faut que tu retournes à l’école.

— Mais…

— Il n’y a pas de mais. Si tu veux vraiment intégrer le Bataillon d’Exploration, tu dois être sage et écouter les adultes, apprendre d’eux. Si tu fais n’importe quoi, tu ne pourras jamais rentrer dans l’armée. Ou pire, c’est un coup à te faire bouffer.

Aesma avait complètement oublier l'école, et ce n'était pas un mal, mais elle ne s'attendait pas à ce qu'on lui fasse la morale. Pire, si elle voulait intégrer le Bataillon, elle était obliger d'aller à l'école, sinon elle serait obligé à resté ici. Elle n'osait imaginer cette vision horrible de faire un travail qu'il ne lui plaisait ou encore être maman.

— Hmm, d’accord…répondit Aesma la mine boudeuse.


Après s’être fait gronder et punir par sa maîtresse, Aesma avait malgré tout passé une journée extraordinaire. Hansi l’avait ramené à l’école la portant sur son dos en se baladant sur les toits de la ville avec son équipement de manœuvre tridimensionnel. Elle n’oubliera jamais la sensation étrange et excitante d’avoir pu voler comme un oiseau. Ce souvenir sera gravé dans sa mémoire à jamais.

Le lendemain, la ville de Mitras était agité. Un terrible évènement s’était déroulé au-delà des murs Roses. Les titans avaient envahi le district de Shiganshina.


*****


District de Shiganshina


Un bruit sourd résonna dans toute la ville, des cris se firent entendre. Trois enfants accoururent vers la source de tout ce brouhaha, puis se stoppèrent net face à cette scène. Un titan gigantesque était apparu derrière le mur. Gigantesque, oui, car sa tête dépassait du mur, un mur qui mesurait déjà 50 mètre et jusqu’à ce jour, aucun être humain n’a fait face à un titan mesurant plus de 15 mètres. « C’est impossible » criait Eren, le garçon aux yeux verts-grisés, la scène lui parut surréaliste. Soudain, le bruit d’une énorme explosion lui transperçait les oreilles. Son copain Armin, un petit blondinet terrifié, fit la remarque suivante « Il a fait un trou dans le mur ». Tout comme la population, ils étaient tétanisés et ne purent réagir quelques instants après pour prendre leur jambe à leur cou. « Eren ! » Hurla son ami. Eren était parti en direction où avait débuté l’incident, au côté de sa demi-sœur Mikasa.

Ils découvrirent avec effarement leur mère bloquée sous les décombres. Eren fit tout son possible pour sortir sa mère de là avec l’aide de Mikasa. Malheureusement, il n’eu pas le temps de faire quoi que ce soit. Les titans n’étaient pas loin et l’un d’eux s’approcha de la famille :

— Mikasa grouille toi ! criait-il paniqué.

— Je sais!

— Les titans … Ils sont rentrés dans la ville n’est-ce pas ? interrogea leur mère, avant de hurler: Eren !!! Prends Mikasa avec toi et fuyez ! Vite !

Mais Eren ne l’écouta pas et tentait désespérément de soulever l’énorme débris en pierre qui s’était écrasé sur sa mère, alors que ça, mère lui expliqua en vain qu’elle était blessé et qu’elle ne pouvait courir, si elle arrivait à sortir de là.

— Je te prendrais sur mes épaules alors ! Lui répondit-il.

— Pourquoi refuses-tu toujours de m’écouter ?! L’engueula-t-elle. Tu pourrais au moins respecter mes dernières volontés !

Le titan de 15 mètre à la chevelure blonde avec un large sourire effroyable, était arrivé quelques mètres d’eux. Par chance, Hans un soldat de la Garnison arriva pour combattre le titan, malheureusement la peur pris le dessus et préféra sauver les deux enfants, laissant la mère à son triste sort. La scène qui se suivait, ne fut pas les moindres traumatisante pour le jeune garçon, qui vit sa mère se faire écraser dans les mains du titan, pour ensuite la dévorer.

Une fois loin des titans, Eren mis un coup-de-poing dans la nuque de Hans qui l’avait porter tout au long de la course :

— Aïe! Eren, qu’est ce qui…

— On aurait pu sauver notre mère ! Pourquoi t’as rien fait ?!

— Tu n’aurais pas pu la sauver… Tu es trop faible. Et moi… Je n’ai pas pu faire face au titan, car j’en ai tout simplement pas eu le courage.

L’adulte éclata en sanglots et demanda pardon aux deux enfants, puis les entraîna à l’extérieur du district afin qu’ils prennent le bateau qui allait les emmener se réfugier au Mur Rose. Leur ami Armin était déjà là, les attendant pour partir. Lorsque le bateau démarra, une scène incroyable se déroula sous leurs yeux, un autre titan qui n’était pas comme la majorité, détruisit le deuxième mur. Il n’était pas gigantesque comme le premier titan qui détruisit le mur, mais il avait une autre particularité, sa peau était aussi dur et solide qu’une armure.

Eren se remémora quelques souvenirs passé à l’intérieur des murs avec ses parents et compris qu’aujourd’hui, tout avait changer. Il n’aura plus jamais l’occasion de revoir sa mère, il s’en voulait d’avoir passé son temps à se disputer avec et maintenant, il ne pourra plus demander pardon à cause des titans. « Pourquoi il a fallu que ça se finisse comme ça» pensa-t-il. « Parce que les humains sont faibles ? Alors comme ça un faible n’a pas d’autre choix que de pleurer et crier ?! »

— Je les détruirais, dit-t-il les dents serrées et un regard rempli de haine. Je les éradiquerais de ce monde. Tous, jusqu’au dernier !


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?