Étrangère par

5 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Aventure

13 Mauvaise nouvelle

Catégorie: T , 2475 mots
0 commentaire(s)

POV Livaï


-Devant sur la gauche, un titan de 10 mètres !


Grâce aux escouades d'assistance, ce n'était pas à nous de faire le sale boulot. Ils étaient préparés à mettre leur vie en péril pour cette mission. Je regardai un instant autour de moi. Mon escouade était concentrée. Seul Eren laissait se trahir par ses émotions.


-Est ce que mes camarades pourront vaincre les titans ? demanda le brun.


La plus part d'entre eux seront morts à notre retour. Sasha se faisait littéralement dessus. Le comportement de Jean était similaire à celui de Eren. Armin était silencieux mais ses yeux ne reflétaient que la peur. Hana était la seule impassible, elle semblait simplement perdue.


-Formation traque de l'ennemi, en position !


Je me disais que c'était la dernière fois que je les voyais vivants. Leurs chances de survie était extrêmement basses. Certains d'entre eux n'avaient encore jamais combattu un titan de leur vie. Les différentes équipes se séparèrent d'une second à l'autre pour rejoindre leur place de formation. D'après mes informations, Erwin avait fait exprès de mettre les moins compétents en première ligne car c'était ceux qui croiseront les titans en premier.


-Tout va bien se passer, me sourit Hanji.


-Je te croyais assez mature pour ne plus croire aux comptes de fées ? répondis-je du tac au tac.


Seule la mort régnait sur ce monde. Elle n'allait certainement pas prévenir lorsqu'elle emportera avec elle les corps de mes soldats. J'étais le seul à ne pas me voiler la face. Hanji m'observa d'une mine triste. Afin de terminer cette conversation, je donnai l'ordre de rejoindre l'arrière centre de la formation. Notre devoir était de protéger Eren, c'était la seule chose qui comptait. J'ordonnai à mon cheval d'accélérer, le brun m'interpella au même moment.


-Quel est notre mission caporal ?


Je le fixai un instant. Seulement quelques personnes savaient quel était l'enjeu caché de cette excursion. J'avais reçu l'ordre de Erwin de ne rien dire, ni à Eren ni à mon escouade.


-Me suivre, affirmai-je.


Nous étions à présent en terre hostile et notre concentration était primordiale. Il était déjà possible d'observer des fumigènes rouges s'agitaient du côté droit. Néanmoins, au bout de quelques minutes, le ciel avait retrouvé sa couleur initiale. Cela faisait un moment que les fumigènes s'étaient évaporés. D'autres auraient dû être lancés pour que la formation puisse déterminer vers quelle direction se déplacer. Un premier fumigène noir éclata soudainement dans le ciel puis un second.


-Ça doit chauffer de ce côté, supposa Auruo.


-C'est à cet endroit que Hana est positionnée, s'inquiéta Eren.


-Les premières lignes ne sont que des sacrifices pour nous faire gagner du temps, lui répondis-je sèchement.


Tous ces fumigènes venaient en effet de l'aile droite. Eren était sur le point de répliquer lorsque son regard se posa sur l'immense forêt qui se présentait devant nous. Soudain, je remarquai un cheval galoper à toute vitesse dans notre direction. Le soldat au dessus de lui semblait désespéré.


-L'aile droite a pratiquement été anéantie !


-Quoi ? Pourquoi ? demanda Eren.


-Un titan féminin s'est dirigé vers eux ! Ils ont essayé de l'arrêter mais aucun n'a réussi, il les a tous éliminé.


-Vous n'avez trouvé aucun survivant ? paniqua Eren.


-Non. Les seuls à n'avoir rien tenté ont été dévorés par les titans qu'il avait amené avec lui, expliqua-t-il déçu.


Eren était au bord des larmes. Il se cogna plusieurs fois la tête contre l'encolure de son cheval en parlant à lui-même, se répétant qu'il aurait dû empêcher Hana de rejoindre le bataillon. Il avait sérieusement l'air affecté mais ses émotions ne devaient pas prendre le dessus sur la bataille. Je voulais le réprimander mais les mots restaient coincés au fond de ma gorge. Est-ce que c'était de la compassion ? Posant son regard soudainement dur sur moi, il me cria dessus.


-Vous étiez souvent avec elle, pourquoi ne pas lui avoir fait changer d'avis ? Vous saviez qu'elle n'avait pas notre niveau, elle n'est pas arrivée en même temps que nous !


-Merdeux, à qui crois-tu parler ? lui cracha Auruo.


Je fronçai sévèrement les sourcils face à l'audace de Eren. Celui-ci baissa alors la tête tout en serrant les dents pour refouler son insolence. Le soldat qui était venu nous avertir s'en alla aussitôt et le reste du trajet se déroula dans un silence des plus total.


Au fur et à mesure que nous nous enfoncions dans cette forêt, les regards de mes compagnons changeaient. Petra n'avait pipé mot depuis notre départ. Seul Auruo essayait de détendre l'atmosphère.


-Un fumigène noir ! Juste derrière nous ! cria Eren. C'est ce truc qui est venu de la droite !


Si c'était réellement le titan que nous attendions, il était de notre devoir de passer à l'action. J'ordonnai aussitôt à mon escouade de sortir leurs armes. Cependant, un soldat apparut soudainement derrière nous. Suspendu dans les airs, la mort l'accueillit à bras ouverts lorsque notre invité surprise l'écrasa d'un coup d'épaule contre un arbre.


-Courez ! ordonnai-je.


Il était incroyablement rapide et plus grand que n'importe quel autre titan. Il regardait Eren comme un prédateur qui venait enfin de trouver sa proie.


-Il va nous rattraper ! paniqua Eren.


-Caporal ! Passons en manœuvre tridimensionnelle ! me conseilla Petra.


De nouveaux renforts s'envolèrent afin de protéger nos arrières. Ce titan était beaucoup trop fort pour des soldats comme eux et sans grande surprise, ils moururent quelques secondes plus tard. Petra continua de crier qu'elle attendait mes ordres. Auruo commençait lui aussi à s'impatienter, me conseillant qu'il fallait l'éliminer immédiatement. Je restai silencieux. Nous étions bientôt à l'endroit fatidique.


-Bouchez-vous les oreilles.


Ils s'exécutèrent aussitôt tandis que je lançai une bombe sonore dans le ciel. Déstabilisé, le titan se boucha les oreilles. Je pensais reprendre la situation en main pendant un moment mais le cri perçant de Petra éclata derrière moi.


-Qu'est ce que tu fais, Eren ? l'interpella la rousse.


Le brun observait sa main tout en la ramenant lentement près de sa bouche. Il voulait se transformer. Petra essaya de le faire revenir à la raison. Elle lui rappela qu'il n'était autorisé de se servir de cette force seulement si sa vie était en danger. Eren cogitait, se posant certainement le pour et le contre. La rousse l'interpella à nouveau, lui priant de croire en eux.


-Je suis désolé..


Se retournant soudainement, il sauta à l'aide de sa manœuvre tridimensionnelle pour se retrouver à la hauteur de notre poursuivant. Un énorme éclat dorée se manifesta à quelques mètres de nous. Eren venait de franchir le point de non-retour. J'ordonnai immédiatement à mon escouade d'abandonner les chevaux et de se réfugier dans les arbres. Interférer dans ce combat était trop dangereux.


Une fois Eren transformé, il s'engagea dans un combat sans fin. Je pouvais compter sur mon escouade si les choses venaient à mal tourner. J'en profitai alors pour l'abandonner et rejoindre l'équipe de Erwin un peu plus loin.


-Que se passe-t-il ? me demanda le blond étonné.


-Il s'est transformé.


-Tu penses qu'il a une chance ?


-Pas vraiment, répondis-je franchement, l'autre titan a clairement le dessus.


Erwin resta silencieux un moment. Eren ne pouvait clairement pas amener le titan femelle jusqu'à nous. Ne pas lui venir en aide serait comme signer son arrêt de mort.


-Abandonnons notre mission ! cria Erwin. Je vous en donne maintenant une nouvelle : aidez Eren à maitriser le titan femelle !


Tous s'exécutèrent aussitôt. Nous ne pouvions peut-être pas déplacer nos armes lourdes mais nous pouvions au moins emporter nos lances avec nous. Je m'élançai en même temps que les autres dans la direction opposée. Je pouvais apercevoir Eren de ma position et il était encore en plus mauvaise posture qu'avant. Mon escouade essayait tant bien que mal de le protéger. Le titan femelle se protégeait toujours en cachant ses points faibles.


Une fois à leur hauteur, les soldats activèrent leur lances. Des dizaines de piques s'enfoncèrent dans la chair du titan femelle. Eren était beaucoup trop affaibli. Nous ne pouvions clairement plus compter sur lui. Je lançai un regard à mon escouade qui leur suffit à comprendre mes intentions. Ils s'envolèrent immédiatement pour couper les articulations de notre ennemi. Néanmoins, les piques n'étaient pas assez efficaces. Le titan femelle pouvait encore bouger. Sans surprise, il se protégea à nouveau.


-Livaï, m'interpella Erwin, je pense que tu devrais..


Au même moment, un hurlement éclata dans nos oreilles. Je bouchai automatiquement les miennes comme tous les autres soldats autour de moi. Le titan femelle était entrain de crier.


-Enflure, grognai-je.


-Erwin je les sens. Ils arrivent de tous les côtés et en masse, affirma Mike en agitant son nez.


Quelques secondes plus tard, un titan apparut de nul part. C'était un déviant, un des soldats se chargea de lui. Nous allions rapidement perdre le contrôle de la situation si nous n'agissions pas maintenant. D'un bond, je me dirigeai dans la direction du titan femelle. Cependant, trois nouveaux titans sautèrent dans ma direction. Je les esquivai facilement. Seulement, cela donna le temps au titan femelle de reprendre le dessus sur son corps et à s'enfuir.


-Poursuivez-le ! ordonna Erwin.


Je comptai m'élancer mais le blond me rappela ma mission. Protéger Eren. Sans m'en rendre compte, une dizaine de titans nous avait encerclé et il se précipitaient tous vers le brun. Je m'envolai alors vers le titan presque inerte de Eren puis lui trancher la nuque pour le récupérer. Les autres soldats se chargeaient des titans qui ne faisaient qu'augmenter.


Erwin nous cria soudainement de nous replier, de nous agripper aux arbres. Les titans étaient clairement en surnombre et essayer de les vaincre ne ferait qu'augmenter les pertes de notre côté. Je me tenais à présent sur une des branches, observant la situation chaotique dans laquelle nous étions.


-C'est un échec, dit Erwin. J'espère au moins que nos autres soldats ont réussi à le rattraper.


-Si tu m'avais laissé y aller, répondis-je sèchement, j'aurais pu répondre à ta question.


-Je suis désolé. Eren est plus important que tout. Nous devons à présent tout mettre en œuvre pour rentrer sans plus de dégâts.


Après un certain temps, nos soldats tuèrent les quelques titans qui ne s'étaient pas résignés à partir. Sans surprise, nos éclaireurs retrouvèrent les cadavres ensanglantés de ceux qui avaient tenté de poursuivre le titan femelle. De mon côté, j'alertai Erwin que je comptais rejoindre les lignes de la formation qui avaient survécu pour les informer de la situation. Eren était de toute façon en sécurité, il ne craignait plus rien.


Sur le chemin du retour, une partie de moi espérait que notre armée n'avait pas subi de trop grosses pertes. Je retrouvai les soldats au début de la forêt. Leurs visages étaient déchirés par la peur, le dégoût et la colère. Les plus silencieux étaient assis, isolés et se remémoraient les horreurs qu'ils avaient pu voir. D'un coin de l'œil, je remarquai Armin. Il était dans un piteuse état. Son regard peureux croisa le mien. Hésitant, je me rapprochai de lui.


-Est-ce que ton équipe a..


-Elle est morte, me coupa-t-il en sanglotant.


Je n'étais pas bien sûr de qui il parlait. Après quelques secondes de réflexion, je compris la situation. Je ne ressentais rien car j'étais préparé à la triste réalité. Je laissai Armin se calmer avant de moi-même m'installer au creux d'un arbre. En observant le ciel, j'espérais seulement que sa mort n'avait pas été trop violente.


Une fumée bleue flamboya soudainement dans le ciel, signe que l'opération était terminée. Le soleil était entrain de se coucher lorsque le reste des soldats et Erwin arrivèrent enfin. Notre armée débuta son retour à cheval jusqu'aux murs. Personne ne pipait mot. Chaque goutte de sang que nous croisions sur notre chemin nous rappelait à chaque fois le sacrifice inutile de nos camarades.


Une vingtaine de minutes plus tard, Armin s'arrêta. Notre troupe s'éloignait de plus en plus de lui. Ordonnant à mon cheval de le rejoindre, je me stoppai à côté du garçon. Ma présence ne changea en rien son comportement. Il fixait toujours un point invisible au loin.


-Qu'est ce que tu regardes ?


-C'est là-bas..


Le blond commença à avancer. Je lui barrai la route avec mon cheval, lui rappelant qu'il devait rester dans la formation. Se mordant les lèvres, il commença à sangloter à nouveau. Il me supplia de le laisser aller voir juste quelques secondes. Il disait qu'il ne voulait pas partir sans s'assurer que Hana était réellement morte.


-Tu me fais chier.


Grognant dans ma barbe, je descendis de mon cheval. Je marchai une dizaine de mètres avec Armin. Il analysait chacun des cadavres qu'il pouvait apercevoir. Il en pointa soudainement un du doigt. Un corps était recouvert d'une cape du bataillon d'exploration.


Je compris qu'il n'avait clairement pas le courage de la retirer. Je décidai de le faire à sa place. M'agenouillant près du corps, je remarquai les quelques cheveux roses qui dépassaient. Je retirai lentement la cape. Son visage sans expression et son corps déchiqueté me raidirent étrangement. Armin s'avança pour la voir mais je reposai immédiatement la cape sur elle. Le blond analysa rapidement la situation. Hana était morte.


Armin tomba à genoux, pétrifié. Il me demanda de vérifier son pouls. Je lui répondis qu'avec l'étendue de sang autour de son cadavre, elle ne pouvait pas être vivante.


-Tout est de ma faute, sanglota Armin.


J'étais impuissant face à sa réaction. J'essayai néanmoins de lui demander de se ressaisir. Tremblant, il se releva pour rejoindre notre troupe. Je restai quelques secondes immobile, observant la cape sur son corps. La mise en scène me paraissait étrange. Je n'y prêtai cependant pas plus attention. Je m'avançai à nouveau vers elle. Baissant la tête, je chuchotai.


-Je suis désolé.


J'espérais qu'avant sa mort elle ne retenait aucune haine contre moi. Faisant demi-tour, je remontai sur mon cheval. Seulement, un bruissement à peine audible parvint jusqu'à mes oreilles. Un mouvement ? Un son ? Non, une respiration.

***

[Chapitre relu et corrigé]

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?