Etrangère par

5 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Aventure

24 Sacrifice

Catégorie: T , 5608 mots
0 commentaire(s)

-Par le Sud.. ? répéta Connie sous le choc.


-Ce qui veut dire.. que le mur à été détruit ? demanda Reiner.


-Malheureusement. Aller on se dépêche ! Vous n'aurez plus l'occasion de glander si vous mourez ! nous sermonna Auruo.


Il ressortit aussitôt par la fenêtre, rejoignant sans doute le reste de son escouade sur le toit. Ne sachant pas comment réagir, je regardai d'abord mon Caporal. Il semblait peut être calme mais je savais qu'il était entrain de se poser des milliers de questions dans sa tête, tout comme moi. Le mur avait été détruit, comment ? Nos supérieurs ne l'auraient pas su plus tôt si les districts avaient été franchis ? Est ce que l'étendue des dommages ne se limitait qu'à une seule porte ? Le pire scénario imaginable était entrain de se produire, sous nos yeux. Vu la situation, il y avait bel et bien une brèche dans le mur Rose.


C'est en sortant de l'auberge que je vis Auruo et Mike sur le toit. Comment allaient-ils à eux seuls combattre les titans ? J'attrapai rapidement une selle avant de me diriger vers mon cheval. En me retournant, je remarquai Livaï accoudé contre la porte. Étant donné sa jambe, je doutais qu'il ne soit d'une quelconque utilité pour secourir les habitants ou combattre à la tridimensionnelle. J'espérais juste le revoir en un seul morceau. Nous étions à présent des éclaireurs de la 104ème, face à une situation périlleuse et sans défense.


-Nous nous séparerons une fois que ce groupe de titans aura atteint la forêt ! Mais avant cela, nous devons décidés de qui ira dans chacun des quatre groupes que nous formerons ! nous cria Mike.


Chevauchant nos animaux, nous écoutions attentivement les ordres de Mike. Il y aura en effet les équipes Est, Ouest, Sud et Nord. Chacune sera composée de membres de la 104ème et d'éclaireurs équipés. Nous devrons faire tout notre possible pour éviter tout conflit et faire de notre priorité l'évacuation des villageois. Quand nous rencontrerons des civils, nous devrons nous séparer puis continuer. L'effectif de l'équipe Sud sera plus important car elle sera chargé de repérer les lieux et les villages détruits.


-Il y a t-il quelqu'un qui connaisses les lieux ? nous demanda Mike.


-Oui ! Je suis née dans la forêt juste au Nord d'ici ! cria Sasha.


-Mon village se situe au Sud d'ici.. Là d'où viennent les titans.., paniqua légèrement Connie.


Me sentant tout à coup désolée pour lui, il demanda aussitôt si il pouvait rejoindre son village. Il n'y avait probablement plus rien qu'il puisse faire. Mais son regard disait qu'il devait absolument s'y rendre peu importe le résultat.


-D'accord, je te laisse guider l'équipe Sud, lui confia Mike.


Reiner lui proposa immédiatement son aide et de venir avec lui. C'était sûrement l'endroit le plus dangereux mais Bertholdt décida lui aussi de les suivre. Je finis quant à moi dans l'équipe de Sasha, celle du Nord. En galopant sur nos chevaux, notre tension était mise à rude épreuve. Relevant la tête vers la forêt, je vis tout à coup d'énormes têtes dépassées des sapins.


-Maintenant ! Les titans ont atteint la forêt ! Dispersez-vous !


Je partis aussitôt du même côté que Sasha. Lorsque je pivotai la tête vers nos poursuivants, ils se mirent à nous courser incroyablement plus vite. Pourquoi se mettaient-ils soudainement à sprinter ? Ils étaient beaucoup trop rapides pour nous. De loin, j'aperçus un soldat se détacher de l'équipe Sud. C'était Mike. Ne me dites pas qu'il comptait battre à lui tout seul ces titans ? Ils ne feraient qu'une bouchée de lui. Même si Mike était un brave soldat, on ne pouvait être sûr de rien. Si je ne me trompais pas, en termes d'aptitudes, il venait juste après le Caporal Livaï. Me mordant la lèvre, je finis par tourner la tête. Faite qu'il ne lui arrive rien.


Pendant plusieurs heures, mon équipe et moi ne faisions que d'aller de village en village. Nous avions pu sauver la plus part des villageois mais pas leur totalité. Certains restaient introuvables tandis que d'autres étaient devenus méconnaissables. Nous nous dirigions à présent vers un village qui était un peu plus éloigné que les autres.


-Est-ce vraiment le dernier ? demanda le supérieur avec nous.


-Non, lui répondit Sasha, il y a encore le miens.


Comme prévu, nous nous séparions. Je me retrouvai donc seule avec Sasha. Pendant notre trajet, elle semblait réfléchir à quelque chose. Peut être était-elle entrain de repenser à sa vie ici ? Je me sentis tout à coup quelque peu attristé de ne pas avoir eu la chance d'habiter à l'intérieur des murs, au chaud avec une famille qui m'aimait.


-Ça fait trois ans que je suis partie, me dit tout à coup la brune.


Je me demandais bien sur le moment pourquoi était-elle partie ? Ce n'était pas vraiment mes affaires alors je ne lui demandai aucune explication. Me re concentrant bien vite sur l'instant présent, je notai qu'une énorme trace de pied était sur notre chemin.


-Les titans sont déjà arrivés ici ?! s'étonna Sasha.


Je n'arrivais pas à croire qu'ils étaient déjà parvenus jusqu'ici. Ça voudrait donc dire que les titans apparus au Sud n'étaient pas les plus avancés ? Peut être qu'un déviant avait fait son apparition. En relevant la tête, je vis que le village de tout à l'heure était maintenant beaucoup plus proche. Il avait l'air tout nouveau. Et pourtant, je sentis mon cœur me lâcher quand une gigantesque tête dépassa d'un des toits. Bouche tachetée de sang, une femme encore vivante se tenait entre ses dents. Comme énervé de ses pleurs incessants, il lui arracha la tête. Paniquée, Sasha ordonna immédiatement à son cheval de galoper plus vite. Quant à moi, je priais intérieurement pour qu'aucun de ses proches ne soient déjà morts.


Des cris, c'était tout ce que nous entendions une fois à proximité de la ville. Il y avait du sang au sol, contre les maisons et encore quelques corps à moitié déchiquetés. Les gens courraient et ne pensaient plus qu'à sauver leur propre peau.


-Séparons-nous ! me cria Sasha en me jetant un couteau. On se rejoins au même endroit quand on aura trouvé tous les survivants.


Je hochai de la tête. Soudain, des pas monstrueusement lourd se dirigèrent vers nous. Je poussai la brune au dernier moment pour éviter qu'elle ne se fasse attraper. Sans plus attendre, nous nous précipitions dans les premières maisons. De mon côté, la plus part des miennes étaient vides. Tandis que je fouillai le moindre recoin de cette ville, je faisais tout de même attention de rester discrète aux yeux des titans. J'étais sans équipement et surtout sans défense. Je me stoppai dans ma course lorsque je vis une écurie. Se battant pour obtenir un cheval, les villageois n'hésitaient pas à se pousser ou à se frapper. Un bruit les stoppèrent alors dans leur dispute. Derrière moi, un toit venait de complètement s'éffondrer. J'évitai de justesse les débris tandis que d'autres s'en prirent de plein fouet. Écrasés ou coupés en deux, plusieurs personnes se perdirent dans l'agonie. C'est alors que le regard du titan croisa le miens. Me précipitant pour me cacher, je voyais les habitants encore vivants de l'écurie s'affoler.


-Venez par ici ! leur criais-je.


-Qui es-tu ? me répondit l'un d'entre eux.


-Un soldat du bataillon d'exploration, je suis là pour vous aider !


-Mensonge ! rétorqua un homme. Tu es habillée comme nous, tu n'es qu'une sale gamine !


Après ces quelques paroles, l'homme se dirigea vers un des chevaux. Une petite fille était pourtant déjà entrain d'essayer de le chevaucher. Sans peine, il la poussa violemment avant de monter sur l'animal. Sourire aux lèvres et surtout fier de lui, il s'élança pour s'enfuir. Seulement sa fuite fut de courte durée car le titan attrapa son cheval. Le pressant fortement dans sa main, du sang et des morceaux de chair giclèrent autour nous. Maintenant concentré sur la petite fille, il se dirigea vers elle d'un pas lent. Elle était entrain de pleurer, serrant entre ses bras une poupée à moitié déchirée. Qu'est ce que j'étais sensé faire ? Je ne pouvais pas l'aider, je ne pouvais pas la sauver. Mais est ce que j'étais réellement capable de la laisser mourir ? Prenant mon courage à deux mains, je me ruai sur elle pour l'attraper par le bras. Nous manquions de justesse de nous faire écraser. Elle ne courrait pas assez vite, à ce rythme nous allions nous faire rattraper. Mes espoirs s'effondrèrent complètement lorsque je me retrouvai face à un cul de sac. Voyant l'ombre du titan derrière moi, je serrai le poing. La petite à mes côtés tremblait. Allions-nous mourir ? Si c'était le cas, je n'avais plus qu'une chose à faire. Je ne pouvais plus que la rassurer avant le moment fatidique.


-Hé, l'interpellais-je en me mettant à genoux devant elle. Qu'est ce que c'est cette poupée ?


-Un cadeau, sanglota t-elle, de ma maman..

-Où est ta maman ?


D'un geste lent, elle me pointa de son doigt une femme allongée au sol. Le crâne à moitié ouvert et les jambes arrachés, son corps sans vie gisait près d'une maison. La petite devant moi se mit à pleurer encore plus. Certainement à bout, elle jeta sa poupée au sol. Le titan était maintenant face à nous, il nous regardait avec appétit.


-Vous êtes vraiment un soldat ? me murmura t-elle entre deux larmes.


-Oui..


-Alors sauvez moi ! me cria t-elle en relevant la tête. Je ne veux pas mourir, non s'il vous plait je ne veux pas mourir.


Pleurant à chaudes larmes, elle se laissa tomber sur les genoux. Qu'est ce que j'étais supposée faire ? Elle venait de me supplier de la sauver, mais je ne pouvais rien pour elle ni pour moi. Le bras du titan s'avançait maintenant vers nous. Qu'est ce que j'étais supposée faire ? Nous frôlant à peine de ses doigts, je sortis par réflexe le couteau que Sasha m'avait donné de ma poche. Ce geste me donna le temps d'éloigner la petite avant de ramasser sa poupée. Souriante, je la remise dans ses mains. Il n'était pas encore temps qu'elle abandonne. La tirant par le bras, nous nous précipitions entre les jambes du titan pour partir dans une autre direction. Sasha à cheval, passa juste à côté de nous avec quelques villageois. Ne réfléchissant pas à deux fois, elle m'incita à monter sur le cheval qu'elle tenait derrière elle. Je posai la petite dessus avant de monter moi-même. Galopant du mieux que je pouvais, nous essayons de distancer le titan derrière nous.


-Il à l'air de faire à peine 3m, renseignais-je Sasha.


-Pas de quoi s'inquiéter.., dit-elle tout en cherchant un plan de secours.


Descendant soudainement de son cheval, elle se précipita près d'une maison. Quelques secondes plus tard, elle revint armé d'un arc. Remontant rapidement sur son cheval, je me demandais réellement comment elle allait à la fois guider son animal et viser le titan.


-Laissez moi conduire son cheval ! proposa la petite.


Il était vrai que si tout à l'heure elle avait essayé de s'enfuir avec un cheval, c'était qu'elle savait en monter un. Sans hésiter, je rapprochai mon animal proche de celui de Sasha pour que la petite puisse monter dessus. À présent en parfaite condition, Sasha dégaina son arc. La première flèche qu'elle tira atterrit dans le menton du titan. La seconde passe juste à côté de son crâne. Il ne lui restait plus que deux flèches. Je n'étais pas en droit de râler ou de protester car je ne pourrais jamais faire mieux qu'elle. La suivante s'écrasa en plein dans l'œil gauche du géant. Plus qu'une seule. Si elle se ratait maintenant on ne pourra plus lui échapper. Si elle échouait, ces survivants et nous ne survivrons pas. Avant qu'elle ne puisse correctement tirer, une énorme main nous balaya au sol. Je me rattrapai maladroitement avec la petite tandis que l'arc de Sasha se cassa avec le choc. Réunis en cercle, deux titans nous barrait la route.


-Qu'est ce qu'on fait maintenant Hana ? paniqua la brune.


Il n'y avait plus rien à faire. Nos chevaux étaient incapable de courir et nous n'avions plus d'arme. Nos simples couteaux ne nous aiderons pas. Je n'étais pas sensé me faire remarquer mais tant pis, je n'avais plus le choix. Les titans levèrent alors leur pieds, prêt à nous écraser. Rassemblant avec mon bras toutes les personnes autour de moi, je me mordis la main. Un éclair s'abattit sur nous, laissant place à une énorme fumée. Les deux titans étaient à présent entrain de hurler de douleur. J'avais simplement penser que mon but était de protéger tout ces gens, pourtant une énorme main était apparue au dessus de nous. Plus dur que n'importe quel matériau, elle avait réduit à néant les pieds de nos ennemis. Les survivants sous le choc n'osait plus bouger, mais ce n'était pas le moment de rester plantés là. Déterminée, je les incitai à se lever et de courir vers la forêt. Passant à côté de ces multiples arbres, Sasha s'arrêta brusquement quand son attention fut attirée vers une des routes à l'intérieur. Un groupe de personnes nous passa à côté en galopant.


-Sasha ?! cria à un des hommes.


Rassurée, il était évident que Sasha connaissait la personne qui s'était adressée à elle. Offrant des chevaux à nos survivants, ils étaient à présent plus que soulagés. Je ne pouvais cependant pas rester avec eux. Rejoindre l'équipe la plus proche restait la meilleure chose à faire pour moi. C'est avec bon cœur que ce groupe me légua un de leur animal. Avant que je ne puisse partir, la petite m'interpella. Souriante, elle m'offrit sa poupée.


-Pour vous protéger, me dit-elle.


Plus que touchée, je lui fis un baiser sur le front. J'espérai que cet enfant puisse vivre de la manière qu'elle voulait. Mettant son cadeau dans ma poche, j'ordonnai à mon cheval de courir avant de définitivement quitter cet endroit.


Il faisait pratiquement nuit lorsque je croisai le groupe de Ymir et Chrysta. Je leur expliquai brièvement la situation pour Sasha pour finalement continuer le chemin avec eux. Notre prochaine mission était de longer le mur pour trouver de quel côté était la brèche. Équipés seulement de torches, nous avancions dans le noir le plus total. Je sentais la tension nous gagner un peu plus à chaque nouveau pas. Le meilleur à faire était de se dépêcher mais augmenter notre cadence reviendrait au suicide. Nous ne pouvions apercevoir que les alentours immédiats. Ça serait de la folie de partir au galop sur un terrain où il n'y avait aucun chemin. Sans oublier que des titans pourraient fondre sur nous à tout moment. Je stressais de plus en plus à l'idée que ce destin nous était d'une manière ou d'une autre quasi certain. Quand ? Quand allaient-ils surgir ? J'aperçus alors au loin des sortes de lumières. Mon angoisse s'estompa légèrement quand nous nous retrouvions face à d'autres soldats.


-Vous aussi vous longiez le mur ? demanda Eld en face de nous.


-Ouais. Alors ? Où est la brèche ? enchérit Auruo.


-Hein ?


-Comment ça "hein" ? Si la brèche n'est pas de notre côté, elle doit être du vôtre.


-Non.. Rien de notre côté non plus..


Comment était-ce possible ? Je voyais tout mes autres camarades aussi perdu que moi. Se pourrait-il que nous l'ayons manqué ? Ça serait impossible. On parlait tout de même d'un trou suffisamment large pour que des titans puissent s'y engouffrer. Ne sachant pas vraiment quoi faire, nous décidions d'un accord commun d'arrêter nos recherches. Que ce soit nos chevaux ou nous-même, nous étions beaucoup trop fatigué. Grâce à l'éclaircissement de la lune, nous découvrions pas loin de nous les ruines d'un château.


Une fois arrivés là-bas, nous attachions nos chevaux puis entrions à l'intérieur du bâtiment. J'y retrouvai par la même occasion Livaï avec le reste de son escouade. Qu'est ce qu'il faisait ici ? Ça aurait été plus prudent pour lui de rentrer à la base, en sécurité. Je ne pouvais cependant m'empêcher de penser à quel point ce château était proche du mur. Quelqu'un avait du vivre ici récemment.


Assis autour d'un feu, nous restions pour la plus part silencieux. Seul Auruo ne faisait que de bouger un peu partout. Il sortit alors d'une des pièces, bouteille d'alcool à la main. À première vue il n'arrivait pas à lire ce qu'il y avait sur l'étiquette. Je trouvais d'abord ça bizarre, nous parlions tous la même langue non ?


-Ne me dit pas que tu comptes en boire ? rouspéta Eld.


-Bien sûr que non, pas dans un moment pareil.


Mes camarades ne parlaient pas, Livaï observait en silence depuis les escaliers. Gunther nous conseilla de faire en sorte de bien nous reposer. Le soleil s'était couché depuis un moment. Nous doutions qu'il y ait encore des titans dans le coin mais pour jouer la sécurité, nous devrions effectuer des tours de garde. Demain quatre heures avant l'aube, nous lèverons le camp d'ici.


-Excusez-moi, commença Chrysta, s'il n'y a pas de brèche dans le mur alors par où les titans sont-ils passés ?


-On réfléchira à tout ça demain. Pour le moment, vous devez vous reposer.


Ils essayaient sûrement de ne pas nous mettre la pression mais comment voulaient-ils que l'on ne s'inquiète pas dans une telle situation ? En vérité, je m'attendais à croiser beaucoup plus de titans que ça. Je commençais même à me demander si le mur avait vraiment été ébréché. Finalement, les seuls titans que nous avions rencontrés étaient ceux du tout début et ceux du dernier village.


-Connie, qu'est devenu ton village ? lui demanda soudainement Ymir.


-Il a été détruit, lui répondit-il tout simplement.


Apparemment, il était arrivé là-bas après le passage des titans. Par contre, il semblerait que tous les villageois avaient réussi à s'enfuir. C'était une bonne nouvelle mais était-ce réellement possible ?


-Un titan était étalé sur ma maison. Son apparence.. d'une certaine manière, le titan m'a rappelé.. ma mère.


-Tu racontes encore ces conneries ?! s'énerva subitement Reiner.


Plus rien ne m'étonnait de toute façon. Si ce que Connie disait était vrai, alors que ça voudrait dire que n'importe qui pourrait se transformer ? Comme pour détendre l'atmosphère, Ymir décida de se moquer de Connie. Tout en le traitant de petit et d'idiot, son vrai but était sûrement d'essayer de le rassurer un maximum.


-Ça ne fait pas également de ton père un titan ? Parce que sinon.. tu vois.. ils n'auraient pas pu le faire, hein ? rigola t-elle.


-Putain ! Ferme la, sale truie ! Et va te coucher ! s'irrita Connie.


Quelques instants plus tard, je décidai de me lever et d'arpenter les murs de ce château. En réalité, j'étais plus en quête de nourriture qu'autre chose. Accompagnée ensuite de Chrysta, nous continuions notre petite balade jusqu'à tomber sur une pièce ouverte. Il y avait un peu de lumière, quelqu'un devait être là. Lorsque j'entrai, je tombai nez à nez avec Reiner, cherchant dans une caisse sans doute la même chose que nous.


-Oh, c'est toi Hana. Alors on se faufile en douce auprès des garçons en pleine nuit ? essaya t-il de me taquiner.


-Quelle surprise. Je ne savais pas que j'avais l'air à ce point intéressé par les garçons..


-Non, c'est vrai. Toi tu préfères les hommes, m'accusa t-il en souriant.


Qu'est ce qu'il lui prenait tout à coup ? J'avais facilement deviné qu'il parlait de Livaï. Son regard provocateur changea bien vite quand il vit la blonde entrer dans la pièce. Je crus même apercevoir du rose sur ses joues.


-Ah ! J'ai trouvé quelque chose, finit-il par dire. Ça devrait faire l'affaire, même si je ne suis pas très fan du hareng.


-Peut être qu'il y a autre chose.. Laisse moi y jeter un coup d'œil, lui proposa Chrysta.


Sans hésité, il lui donna la boite de conserve. Elle inspecta d'abord soigneusement les alentours de la boîte. Elle avait l'air de rester perplexe.


-C'est quoi ces lettres ? Je n'arrive pas à lire, nous dit-elle.


Elle me montra aussitôt les écritures qui y était inscrites. Il est vrai que ce n'était pas de notre langue natale mais bizarrement en me concentrant un petit peu, je réussis bel et bien à déchiffrer le mot "hareng". J'en fis tout de suite part à ma camarade.


-Pourquoi il n'y a que vous deux qui puissiez le lire ? nous demanda la blonde un peu perdue.


Nous nous regardions un instant. Je laissai légèrement entrouvrir ma bouche lorsque j'essayai de faire le point dans ma tête. Mes doutes sur lui avait d'abord commencé quand j'avais vu cette fumée sortir de son corps. Voilà maintenant que nous étions bizarrement les seuls à être capable de déchiffrer des écritures étrangères. Même Auruo tout à l'heure n'avait pas réussi. Se pourrait-il que.. ?


-Réveillez-vous ! entendis-je soudainement. Montez sur le toit ! Tout de suite !


Lorsque nous montions sur la tourelle du château, un effroyable spectacle nous faisait face. Un tas de titans de tailles différents entourés les ruines. Comment se faisait-il qu'ils se déplaçaient encore ? Le soleil s'était couché depuis un bon moment pourtant.


-Hé ! Regardez par là ! cria Conny.


En regardant dans la direction qu'il nous montrait, un gigantesque titan se baladait pas très loin de nous. Il ressemblait plus à une bête. Avec son pelage, on aurait dit un singe. Il était entrain de se diriger tout droit vers le mur. Tout à coup, un des titans en dessous de nous tapa brusquement notre tour.


-C'est quoi ce bordel.. Pourquoi ils essaient d'entrer par la porte ? paniqua Auruo.


Il monta soudainement sur le muret, clamant que c'était de leur faute s'il n'avait pas pu gouter à cet alcool. Il était prêt à se battre, Eld aussi. À partir de maintenant, c'était à eux de jouer avec leur tridimensionnalité. Je n'avais peut être pas de relation avec ces deux-là mais ce n'était pas pour autant que je souhaitais qu'ils périssent pendant ce combat. Regardant dans la direction de Livaï , je savais que si ils venaient à mourir il en serait plus qu'affecté. Heureusement que Petra n'était pas avec nous, c'était sûrement celle de son escouade qu'il souhaitait le moins voir mourir. Si seulement Mikasa ne l'avait pas blessé, la victoire nous serait beaucoup plus évidente.


-Allons-y ! crièrent-ils tous en cœur.


Le nombre de titans ne faisait qu'augmenter. Il y en avait même plusieurs qui se bagarraient entre eux. Se poussant à terre, s'arrachant des oreilles, des cheveux puis des dents, ils en avaient vraiment rien à foutre de nous. Auruo découpa aussitôt la main du titan qui s'était aventuré un peu trop près de nous. Eld en profita pour accrocher son grappin dans sa nuque puis de la découper. Le titan s'écrasa au sol, écrabouillant au passage les plus petits titans qui se situaient en dessous.


-Les titans sont entrés dans la tour ! Descendez et faites une barricade pour nous défendre ! Dépêchez-vous ! nous ordonna Gunther.


Nos supérieurs ne pouvaient nous garantir notre sécurité. Rien ne disait qu'ils seraient encore encore en vie dans quelques minutes. Les titans étaient trop nombreux. Mais ça ne changeait en aucun cas notre mission.


-Continuez de vous battre aussi longtemps que vous serez en vie ! Compris ?!


-Compris ! crions-nous tous ensemble.


D'un pas déterminé, nous redescendions les escaliers de la tour. Reiner attrapa au passage une lampe torche puis proposa aussitôt d'aller chercher des planches et des bouts de bois pour les amener ici. Il décida ensuite à lui tout seul de vérifier jusqu'où les titans avaient pénétré. Sans écouter nos protestations, il descendit les marches du sous-sol puis disparu de notre champ de vision. Quelques minutes plus tard, nous avions fait tout notre possible pour rassembler le peu de bois qu'on avait trouvé. Je ne savais pas trop ce qu'il comptait faire avec tout ça mais c'était mieux que de rester les bras croisés.


-Il y a un titan ici ! Amenez moi quelque chose, n'importe quoi ! entendions-nous tout à coup.


C'était la voix de Reiner. Armé d'une fourche, Bertholdt accourra aussitôt dans sa direction. Nous n'avions pas de temps à perdre. En cherchant dans la pièce à côté, nous trouvions un boulet de canon. À l'aide de mes autres camarades, nous le poussions jusqu'à l'endroit où Reiner s'était aventuré.


-Hors du chemin vous deux ! leur cria Ymir avant de pousser le canon droit sur le titan.


Il l'écrasa assez fort pour que celui-ci ne puisse probablement plus se relever. On dirait que ça avait marché.


-Et maintenant, qu'est ce qu'on fait ? Je n'ai trouvé que ce couteau, nous montra Connie.


-Pour l'instant retournons à l'étage, nous conseilla Ymir.


-Mais si un titan a trouvé ce chemin, alors les autres devraient suivre.., s'inquiéta la blonde.


Avant que je ne puisse me retourner pour vérifier quoi que ce soit, je sentis un énorme tremblement sous mes pieds. Lorsque je pivotai sur moi-même, mon cœur accéléra d'un seul coup.


-Hana !


Reiner me poussa violemment en prenant soin d'éloigner la bouche du nouveau venu de mon visage. Il n'eut pas le temps de se dégager que le titan lui mordit l'avant bras. Nous étions tous soudainement apeuré de ce qui pourrait se passer. Je restai sous le choc lorsque le titan se retrouva subitement sur le dos de Reiner. Mes yeux s'écarquillèrent, il était entrain de le soulever. Difficilement, il se dirigea vers la fenêtre.


-Tu ne comptes quand même pas sauter avec lui ?! lui criais-je paniquée.


-Et quel autre choix j'ai ?!


Essayant de rapidement trouver une solution, je regardai un peu partout autour de moi avant de me rappeler ce que Connie tenait dans ses mains. Me ruant aussitôt vers lui, je lui arrachai son couteau. En me rapprochant de Reiner, j'essayai de trancher les muscles de la mâchoire du titan. Reiner je ne savais pas qui tu étais. Je ne savais pas ce que tu étais. Mais ce dont j'étais sûre était que tu n'avais pas hésité une seule seconde avant de me sauver la vie.


-Ton bras est libre ! lui dis-je finalement.


Il le retira directement avant de se mettre du côté contre le mur. Le titan allait revenir, ce n'était pas encore fini. Il n'eut cependant pas le temps de remonter le mur que Ymir lui donna un violent coup de pied. Il tomba cette fois définitivement au sol. Quelques instants plus tard, nous réussissions à bloquer le passage avec ce que nous avions trouvé tout à l'heure. Je n'étais pas sûre que ça tiendrait éternellement mais c'était déjà mieux que rien. Chrysta en profita pour verser de l'alcool sur la blessure de Reiner. Son bras avait sacrément bien été amoché car son os était fracturé. La blonde arracha soudainement une partie de sa jupe, certainement pour faire un bandage.


-Hé Chrysta, je me suis coupé le doigt moi aussi, se plaignit Ymir.


-Crache dessus ça fera l'affaire, lui répondit sèchement Connie.


-Attrapons tout ce qui pourrait servir, les conseillais-je pour mettre un terme à leur conversation.


La moitié de nos chance de survie reposait tout de même sur la force de nos supérieurs. C'était la divisions des éclaireurs après tout, dont certains faisaient partis de l'escouade Livaï. Ils étaient à un tout autre niveau que les soldats des autres divisions. En regardant par la fenêtre, j'aperçus plusieurs cadavres de titans gisant au pied de la tour. Ils se débrouillaient plutôt bien. Nous entendions soudainement le son d'un énorme choc. Nous accourions aussitôt sur le toit.


Qu'est ce que c'était ? demanda Ymir.


Deux cadavres étaient allongés sur le sol dont un était Gunther, recouverts de sang. Je cherchai alors immédiatement du regard mon Caporal. Un peu plus loin, il se tenait à un muret.


-Faites attention, ils se sont fait écraser par un rocher. Il a été balancé depuis le mur, nous annonça t-il.


Je ne fis pas trop attention à ses paroles sur le moment. Sa voix était juste inhabituellement tremblante. Il se tenait dans une position bizarre, main sur le ventre. Lorsque son regard croisa le miens, je ressentis soudainement toute la douleur qu'il était entrain d'éprouver.


-Est ce que ça va ? paniquais-je en courant vers lui.


-T'occupes, me repoussa t-il.


Il saignait. J'enlevai aussitôt mon gilet. Entourant son ventre, je pris soin de serrer assez fort pour que le sang arrête de couler. Il me chuchota un léger remerciement. Il ne devrait même pas être ici. Pour quelle raison stupide avait-il encore prit ce risque ? Pour la première fois de ma vie, j'avais envie de faire la leçon à un adulte.


-Un grand nombre de titans arrivent ! nous avertit subitement Connie.


-Tout ça ressemble à un étrange plan. On dirait presque qu'ils se sont joués de nous depuis le début, nous cracha Auruo.


Pendant les minutes qui suivirent, les nouveaux arrivants ne faisaient que de s'agglutiner à la tour, impatients de nous dévorer. Eld et Auruo étaient clairement à bout de force et surtout à bout de gaz. Un énorme titan s'écrasa soudainement contre la tour voisine. Un crucial avantage venait de disparaître pour eux. La tête en sang, Auruo était exténué. Sous nos regards les plus horrifiés, il se laissa tomber dans le vide. Un titan en profita pour l'attraper par la jambe tandis que Eld faisait tout son possible pour se dépêcher. Il se positionna derrière sa nuque puis la lui trancha. Il retomba miraculeusement dans un des trou de la tour. Mais Eld n'avait finalement plus de gaz. Ils étaient fichus. Livaï osait à peine regarder la scène. C'est sans surprise qu'ils finirent par se faire dévorer sous nos yeux.


-Merde ! s'écroula Connie. N'y a-t-il rien que nous puissions faire ?!


Nous étions tous fatigués. Nous n'osions même pas nous regarder dans les yeux. Cette tour ne tenait pratiquement plus debout. Elle menaçait de s'écrouler à tout moment. Il restait encore une vingtaine de titans qui ne faisait qu'essayer de monter dessus. À un moment, je finis même par faillir tomber. Heureusement que Livaï m'avait rattrapé par la taille de justesse. Tout en restant dans cette position, je me mise à réfléchir. Qu'est ce que nous pouvions faire ? Qu'est ce que je pouvais faire ? Il était clair que je n'avais aucune chance contre ces titans. En regardant dans les yeux de mon Caporal, j'y voyais tout le courage qu'il essayait de me transmettre. Était-ce réellement l'heure pour moi de me sacrifier ? Les héros ne finissaient pas d'ailleurs tous comme ça ?


-Connie, passe moi ce couteau un instant, lui dis-je tout en me détachant de Livaï.


C'est sans rechigner qu'il me le donna. Je le remerciai alors de me faire confiance. Sous les yeux approbateurs de mes camarades, je me mise dos à eux. Sortant la poupée que la petite m'avait gentiment offert, je la déposai soigneusement contre le muret.


-Protège moi, chuchotais-je.


-Mais attend, pourquoi tu en as besoin ? me demanda t-il.


-Pour me battre.


J'avais encore une chose à faire avant me jeter dans la gueule du loup. Je me retournai alors vers la seule et unique personne qui pouvait me donner autant de courage. Son regard en disait long. Il était à la fois étonné et effrayé. Il n'avait pas à s'inquiéter, c'était à moi de le sauver cette fois-ci. Le soleil était entrain de se lever. C'était certainement mon dernier levé de soleil. Souriante, je relevai la tête pour admirer ce ciel.


-Je suis vraiment tombée amoureuse de vous, lui avouais-je après lui avoir lancer un dernier regard.


Je n'avais pas sa réaction, je n'avais pas vu son visage. Prête à sauter, j'accourus vers le mur.


-Hana attend ! me cria Livaï en me suivant.


J'étais déjà bien trop loin pour qu'il puisse m'atteindre. J'avais été moi aussi un jour dans sa position. Observer les gens se sacrifier, mourir pour les autres. Cette fois c'était à mon tour. D'un geste vif, je coupai l'intérieur de ma main. Une lumière brillante vint m'accompagner dans ma descente aux enfers. Regardez-moi bien tous, ça sera peut être la dernière fois.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?