Etrangère par

5 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Aventure

25 Identités

Catégorie: T , 4648 mots
0 commentaire(s)

C'est avec détermination que je me jetai dans cette marre aux titans. J'allais certainement y rester mais c'était mieux que de laisser tout mes amis mourir. Rien n'allait changer si personne n'agissait. À peine arrivée à leur hauteur, j'attrapai le crâne d'un titan de taille moyenne et lui enfonçai mes dents dans sa nuque. Je n'avais pas de temps à perdre. Je sautai immédiatement sur un second qui essayait de faire tomber la tour. Je lui arrachai la tête d'un coup sec. Mon titan était plus petit que celui d'Eren, par conséquent j'étais plus rapide. Un malin derrière moi essaya de m'attraper le bras. Je me retournai rapidement avant de lui griffer les yeux. Celui-ci s'écrasa brutalement contre la tour. Je remarquai que Livaï faillit passer par dessus le muret à trop vouloir m'appeler pour que je revienne. Je restai un instant accrocher contre les pierres, observant tous les titans en dessous de moi. Ils étaient nombreux, beaucoup trop nombreux. Même en ayant foi en moi, je craignais le pire. Je manquai d'attention lorsqu'un des titans attrapa ma main. Il me tira avec une force surhumaine qui me fit évidemment basculer en avant. Essayant de le repousser avec mon pied pendant ma chute, il en profita pour me mordre le bras. Je ne m'attendais pas à ce que ça me fasse autant mal. Je lâchai alors un énorme cri de douleur.


-Hana ! entendis-je quelqu'un crier.


Je croisai le regard inquiet de Livaï. Il en restait encore beaucoup trop. Mais abandonner ne m'était permis. Le titan me tenant toujours par le bras, je saisis l'occasion pour mordre le siens. J'essayais d'enfoncer le plus profondément possible toutes mes dents dans sa chair. Après quelques efforts, son bras se déchira en deux. Mais ce titan était plutôt tenace. Avant que je ne puisse me retirer, il me mordit à nouveau. Je n'avais pas d'autre choix que de forcer ma fuite. En prenant une grande inspiration, je sautais contre la tour, laissant au passage une partie de mon coude entre la mâchoire de mon ennemi. Un autre m'attrapa la jambe. J'avais beau me retenir sur les pierres, je n'étais pas de force égale. Je voyais la tour se détériorer de plus en plus à chaque instant. Tout mes camarades me regardaient. Si je continuais comme ça, ils allaient tous mourir par ma faute. En regardant une dernière fois Livaï, je renonçais à ma seule échappatoire. Je lâchai la tour puis atterrit en pleins milieu du groupe de titans. Je me relevais immédiatement pour les frapper, les griffer. Je réussis à en tuer certains d'entre eux mais pas dans leur totalité. Comme d'un accord commun, plusieurs se jetèrent sur moi. Mes quatre membres furent tout à coup attrapés. Allongée au sol, j'avais beau me débattre, je n'arrivais pas à me relever.


-Je t'interdis de mourir maintenant ! m'ordonna une voix masculine.


Livaï, agenouillé sur le muret de la tour, me criait de ne pas abandonner. Je ne savais pas si il était désespéré ou tout simplement en colère mais son ton de voix était sévère. Interdit de mourir ? Encore dans ces moments là il croyait que j'allais écouter ses ordres. Je me trouvais de toute façon dans une impasse. J'étais fatiguée et je sentais la défaite à plein nez.


-Si tu prévois de mourir en protégeant cette tour, alors tu peux rêver pour que je prenne au sérieux ce que tu as dis avant de sauter ! hurla t-il à en cracher ses poumons. Alors détruis-la !


Prise d'un élan de détermination, je me relevais en repoussant chacun des titans qui me tenaient. J'agrippais à nouveau la tour tout en me faisant mordre à multiples reprises. J'arrachai une des pierres puis la lançai en pleins dans la tête d'un titan. Je recommençais plusieurs fois jusqu'à ce que je sois complètement libérée de leur emprise. Je m'empressais ensuite de remonter tout en haut. Livaï toujours sur le muret, ça me faisait bizarre de le voir de près et encore plus petit.


-Accrochez-vous, réussis-je à articuler.


J'attrapai d'un instant à l'autre Livai dans la main. Il n'était pas question que je prenne le risque qu'il se blesse encore plus en s'agrippant. J'essayai tout de même de ne pas serrer trop fort à cause de sa jambe. Peu de temps plus tard, les autres attrapèrent chacun une mèche de mes cheveux. Je regardai le corps de Gunther glisser du côté des titans tandis que la tour commençait à s'effondrer. J'essayai de me retenir un maximum même si mes cheveux me faisaient un mal de chien. La tour finit par s'écraser sur le reste des titans. J'en profitai pour fuir le plus rapidement possible en sautant de l'autre côté.


-Elle a fait en sorte d'ensevelir les titans sous les débris, c'est sacrément bien pensé ! me félicita Connie.


En prenant leur temps, ils descendirent ensuite tous en sécurité. Je pris le plus grand des soins à poser LivaÏ au sol. Il allait ouvrir la bouche quand son regard fut subitement attiré derrière moi. Je n'eus pas le temps de réagir que les pierres de la tour se mirent à bouger. Les titans étaient entrain de sortir des décombres. Comment était-ce possible ? Je fonçais alors immédiatement sur eux puis arrachais trois de leur nuques. Je me sentis tout à coup tirer en arrière quand un de ses monstres m'attrapa les cheveux. Il était incroyablement grand. Sans difficulté, il me souleva puis me fracassa le crâne contre une des pierres. Je sentis la moitié de ma tête se disloquer. Les autres en profitèrent pour aussitôt me sauter dessus, m'arrachant au passage un bras puis la mâchoire. Quelques instants plus tard, la plus part de mes membres avaient disparu. C'était la fin. Je sentais mes yeux se fermer, mon esprit me quitter. De mon seul œil qui restait, j'observai Livaï se rapprocher de moi.


-Il y a encore.., chuchota t-il en baissant les yeux.


Je perdis tout à coup ma vision. Je venais de me faire voler ma dernière possibilité de voir. J'allais vraiment mourir devant celui que j'aimais ? C'était pathétique. Ce n'était pas en jouant la faible que j'arriverai à lui prouver quoi que ce soit.


-Il faut encore que je te donne ma réponse !


J'arrivais à peine à comprendre ce qu'il me disait. J'avais juste entendu le mot "réponse". Je n'arrivais plus à rien, mon corps ne me répondait plus. J'entendais encore juste vaguement ce qu'il se passait autour de moi. Je reconnus alors le bruissement d'un coup d'épée. Le sol trembla ensuite, un titan venait sûrement de tomber.


-Mikasa !


-Reculez. Nous nous occupons du reste, dit-elle.


Nous ? Elle était sûrement venue avec Eren et les autres. De ce que j'entendais, je devinais qu'ils étaient entrain de tuer le reste des titans. Quelques instants plus tard, on m'extirpa de mon corps de géant. Je me retrouvais au sol, entre les bras du Caporal. Il y avait aussi Eren et Hanji. Lorsque je sentis le front de Livaï contre le miens, un sourire se dessina automatiquement sur mes lèvres.


Nous nous rassemblions ensuite sur le mur, non loin du château. J'avais un peu récupéré mais j'étais toujours allongée. J'avais perdu une jambe et un bras. Les saignements s'étaient arrêtés, seule la vapeur émanée de mes blessures. En regardant autour de moi, je voyais Hanji parlait avec Livaï. Eren était quant à lui entrain d'aider Armin et Reiner à monter sur le mur.


-Reiner ça va ? lui demanda t-il inquiet.


-Non. Un titan m'a mordu le bras tu te souviens.., se plaignit-il ironiquement.


Ils continuèrent à bavarder ainsi. Eren plaisanta en lui disant que rien ne pouvait atteindre un homme fort comme lui. Reiner se blâma à son tour d'autant frôler la mort. C'était la deuxième fois si on comptait la fois où il s'était retrouvé dans la main de titan femelle.


-Nous sommes passés par votre village il n'y a pas très longtemps, leur informa Eren.


-Oui Reiner ! Retournons-y ! s'exclama subitement Bertholdt. Il n'est plus très loin maintenant !


Je ne m'attardais pas plus longtemps sur leur conversation. Même si Bertholdt venait de clamer quelque de chose de bizarre, je fus distraite ailleurs. Un peu plus loin, Hanji parlait toujours de la brèche. Ils étaient à la base venus pour ce problème. Elle s'attendait à voir des hordes de titans autour d'elle mais aucun ne trainait dans les parages. Elle sembla perplexe quand elle reconnut l'avant garde des troupes de patrouilles se rapprochait de nous.


-Il n'y aucune brèche, vint-il au rapport.


Ils avaient cherché toute la nuit, il n'y avait aucune anormalité entre les deux districts. Ils avaient aussi rencontrés les soldats qui avaient été envoyés. Chacun d'eux avait fait demi-tour et ainsi vérifié deux fois leur partie du mur. De plus, pendant tout ce temps ils n'avaient rencontré aucun titan. Pourtant, nous avions bien vu des titans à l'intérieur des murs, nous étions les premiers au courant. Vu mon état actuel, j'avais encore plus du mal à réfléchir. Hanji n'avait par conséquent pas d'autres choix que d'annuler son opération. Pour l'instant, ils allaient rester en attente dans le district de Trost. Reiner attisa ma curiosité quand il appela à nouveau Eren. Il avait apparemment besoin de lui parler. Ils s'éloignèrent légèrement avant que Reiner ne déballe tout sous nos yeux.


-Nous avons détruit le mur et lancé l'attaque contre l'humanité, commença t-il tout naturellement. Je suis le titan blindé et lui c'est le titan colossal.


Mes yeux s'écarquillèrent à l'entende de ses aveux. Est ce qu'il était entrain de blaguer ? Ce n'était certainement pas le moment pour ça. Mais je me rendais compte que tout mes doutes sur lui étaient entrain de se concrétiser. S'il était vraiment le titan cuirassé, alors je n'aurai pas rêvé lorsque je l'avais aperçu se régénérer.


-Eren, si tu viens avec nous.. Nous ne toucherons plus jamais aux murs. Tu comprends ce que je veux dire, hein ?


-Non attends ! Je ne comprends pas du tout ! rétorqua t-il paniqué.


-Je te dis de venir avec nous, se répéta le blond. Désolé d'être soudain mais on doit y aller tout de suite.


-Pour aller où de toute façon ?


-Euh.. T'as cas te dire qu'il s'agit de notre village natal, balbutia t-il.


Sa réponse me laissait croire qu'il n'était même pas sûr lui-même. Mikasa était entrain de les regarder un peu plus loin. Il était plus que certain qu'elle avait tout entendu. Reiner continua de faire croire à Eren qu'après leur départ, la guerre entre les titans et les humains sera terminée. Je me rappelais alors soudainement en avoir discuté avec Hanji. Nous avions eu d'abord plusieurs doutes quant à leur relation avec Annie. Pour ma part, je n'avais jamais réellement vu ces trois-là discuter ensemble. Nous retenions alors un point intéressant grâce à Armin. Reiner lui avait demandé la position d'Eren pendant notre excursion. Armin avait supposé alors, que Reiner avait écrit quelque chose dans la main d'Annie avant d'y en sortir. Hanji nous avait catégoriquement ordonné que si un jour ces deux-là venaient à révéler leur identité, Eren devait absolument faire semblant de ne pas comprendre.


-Écoute, tu es.. tu es simplement fatigué, lui dit Eren sueur au front.


-Oui il a raison ! essaya de se rattraper Bertholdt.


-Oh vraiment.. C'est vrai à quoi je pensais ? Suis-je devenu fou ? rigola nerveusement Reiner.


Eren leur indiquait aussitôt de retourner en ville pour l'instant. Reiner ne bougea pas. Il commença à se parler à lui-même. Il était ici depuis trop longtemps disait-il. Il avait passé 3 ans de sa vie, entouré par des imbéciles. C'était pour cette raison qu'il se retrouvait à dire des conneries pareilles. Il mentionna soudainement son enfance, l'existence d'autres personnes qu'ils n'auraient jamais du apprendre.


-Je ne sais plus trop ce qui est bien et ce qui est mal, dit-il en enlevant son attelle. Mais en tant que guerrier, je dois prendre mes responsabilités et remplir ma tâche jusqu'au bout.


Il afficha sous nos yeux ébahis son bras entrain de se régénérer. Bertholdt se mit alors à paniquer puis à lui crier dessus. Eren toujours choqué, ne bougeait pas d'un poil. J'étais dans le même état que lui, tétanisé par ce retournement de situation.


-On va régler ça. Ici et maintenant ! menaça le blond.


D'une rapidité extrême, Mikasa passa par dessus le brun puis trancha l'avant bras de Reiner. Elle en profita pour se diriger vers Bertholdt. Je paniquais un quart de seconde quand je vis sa lame s'enfonçait dans son cou. Nos deux camarades se mirent à hurler de douleur. Une lame était enfoncé dans le deuxième bras de Reiner tandis que Bertholdt tenait son cou pour éviter que tout son sang se déverse.


-Eren, cours ! lui ordonna t-elle.


Elle sauta d'un instant à l'autre sur Bertholdt puis appuya son pied sur son cou. Lame à la main, elle comptait en finir. Le blond se releva puis plaqua Mikasa pour l'éloigner du brun. Des soldats accoururent aussitôt vers Eren. Le regard noir de Reiner et celui apeuré de Bertholdt ne nous présageaient rien de bon. Eren fut projeté en arrière lorsque ces deux-là se transformèrent. Le blond l'attrapa aussitôt de sa gigantesque main cuirassé. Je ne compris pas tout de suite pourquoi Livaï sembla tout à coup paniqué. Ce n'est que lorsque que je vis la gargantuesque main rouge de Bertholdt se dirigeait vers moi que je réalisais ce qui était entrain de se passer. Il m'attrapa violemment pour ensuite me soulever au dessus de lui. Je me mise à m'inquiéter pour la jambe de Livaï lorsqu'il se fit à son tour pousser en arrière. Reiner sauta quant à lui par dessus le mur, Eren en main. Quand je pense que ces deux-là avaient osé nous faire croire qu'ils étaient dans la même situation que nous. Reiner avait prétendu me sauver tout à l'heure. Pourquoi ? Espérer obtenir ma compensation ? Ils n'étaient qu'une bande de traître. Tandis que je regardais tous les soldats en dessous de moi se faire violemment rejeter, une énorme lumière explosa. Eren, il venait de se transformer. Aveuglé par la haine, il donna aussitôt un coup de poing à Reiner. Le bras du titan colossal se leva alors soudainement. Il ne comptait quand même pas frapper le mur ?


-Soldats ! Dégagez du mur ! ordonna Hanji.


Il éclata une bonne partie du mur lorsqu'il écrasa son poing en pleins dans les soldats. Hanji aida aussitôt Livaï à s'éloigner. Son regard plus qu'inquiétant ne faisait que de me fixer. Je me sentis tout à coup en mouvement. Bertholdt étaient entrain de diriger sa main vers sa mâchoire. Sans que je ne puisse comprendre quoi que ce soit, je me retrouvais à l'intérieur de sa bouche avec un autre soldat qu'il venait d'attraper, incapables de bouger. S'en était assez pour moi, que ce soit mentalement ou physique. Je tombais alors dans un lourd sommeil pendant lequel allait sûrement se passer des surprises.


Je ne sais combien de temps passa mais je finis par lentement ouvrir les yeux. Allongée, j'étais sur une branche d'arbre. Certainement dans la forêt géante du mur Maria. Eren à mes côtés était lui aussi entrain de se réveiller. Il se releva brusquement, certainement paniqué de son brusque changement d'environnement.


-Vous êtes enfin réveillés, nous fit remarquer Reiner.


-Qu'est ce que.. Mes bras ! se plaignit sous le choc Eren.


-Je suis dans la même état que toi. J'ai l'impression qu'on a sacrément morflé, râlais-je en regardant mon propre corps.


-Hana tu vas bien ?! me demanda t-il soudainement alarmé de ma présence.


Je le rassurais immédiatement, lui disant que j'allais plutôt bien pour le moment. Après qu'il ait demandé ce qui était arrivé à ses bras, le blond lui répondit que c'était de sa faute. Sous prétexte qu'ils étaient pressés, ils nous avaient démembré. Je n'avais pas vu la suite de leur combat mais je supposais facilement que Eren avait perdu. Celui-ci revendiqua sans plus attendre sa défaite. Sans s'y attendre, il se mordit tout à coup le peu de bras qui lui restait. Je ne pouvais le laisser se précipiter comme ça. Sans réfléchir, je lui retirais son bras de la bouche.


-Attends Eren, regarde un peu autour de nous. Nous sommes sur le territoire des titans. Je ne pense pas que nous soyons à proximité des murs, lui expliquais-je calmement.


À nos pieds, un titan était allongé près de notre tronc. Les bras derrière la tête, complètement détendu, il nous fixait. Ses yeux ne nous quittaient pas. Il y avait plusieurs autres petits titans, ainsi qu'un grand derrière nous. Il se contentait seulement de nous observer, caché derrière un arbre.


-Puis il y a ces deux raclures, crachais-je en direction des deux traîtres.


Ils portaient tout deux un équipement, Reiner avait le siens. Je ne pensais pas que se transformer maintenant était une bonne idée. Non seulement ils pouvaient faire de même mais ils pouvaient s'aider des arbres pour se replier. Eren semblait m'écouter attentivement. Je remerciais le destin de nous avoir rapprocher. Ce garçon étant têtu, je ne savais même pas s'il aurait écouté une personne en laquelle il n'avait pas confiance.


-Vous ne pourriez pas vous transformer même si vous le vouliez, nous expliqua le blond. Vos pouvoirs ont des limites et actuellement, vous l'utilisez entièrement pour vous régénérer.


-Qu'allez-vous faire de nous à présent ? demandais-je plus sérieusement.


-On va vous déposer dans notre village natal. Alors restez sages.


Il nous expliqua ensuite que nous allions attendre la tombée de la nuit afin que les titans ne puissent pas se déplacer. Si nous voulions tenter quelque chose, nous n'avions de toute façon pas le choix que d'attendre qu'il fasse sombre. À vrai dire, ça n'avait pas l'air si difficile de tenter une percée. Mais est ce qu'on pouvait au moins se transformer ? D'après les dires de Reiner non, puis il parlait comme si il lui aussi en était incapable. Si même Reiner devait se reposer, ça voudrait dire que mon titan serait tellement faible qu'il se ferait dévorer en un instant. Mais si on attendait ici, ils ne resteront pas sans rien faire en nous regardant nous régénérer. Surtout que nous étions en ce moment sans défense. Je ne pouvais rien faire. Qu'est-il arrivé à tout le monde d'ailleurs ? L'escouade des éclaireurs ? Livaï ? S'il risquait de se diriger par ici, ça serait extrêmement dangereux. Pendant ce temps, moi je devais faire tout mon possible pour me renseigner. J'obtiendrai toutes les informations que je pouvais et je trouverai un moyen de me tirer d'ici.


-Hé Reiner, t'aurais pas un truc à boire pour moi ? Je vais crever sinon, m'entêtais-je à dire.


Sa réponse fut un non catégorique. On ne pouvait pas se procurer d'eau actuellement. Depuis que les titans étaient apparus hier matin, nous n'avions même pas manger ou bu quelque chose. Reiner se mit soudainement à parler de l'état des murs, d'une promotion qu'il pourrait demander au commandant. D'après lui, il méritait une médaille. De quoi parlait-il ? Il était entrain de parler comme le gentil Reiner que se prenait toujours pour un soldat. Comme s'il se tenait encore du côté de l'humanité.


-Tu te fous de nous ou quoi ? s'indigna Eren en colère.


Reiner perdu, demandait ce qu'il avait dit de mal. Peu importe comment on regardait la situation, quelque chose clochait. Je demandais aussitôt à Bertholdt de nous dire s'il savait quelque chose.


-Reiner tu n'es pas un soldat. Nous sommes des guerriers, lui rappela t-il gêné.


Nous restions un instant à le fixer. Je commençais à comprendre un petit peu. Si on en croyait son pseudo, il était un guerrier qui cherchait à détruire les murs. Mais en jouant les braves petit soldat, il avait perdu de vue sa véritable identité.


-Ton cœur s'est donc partagé, lui dis-je ironiquement, avec une personnalité aussi forte que la tienne, devenir comme ça..


-Silence ! m'ordonna t-il irrité. À moins que tu ne veuilles savoir les souffrances qu'à enduré ton petit Ben ?


Mes yeux s'écarquillèrent aussitôt. Mes membres se mirent à trembler sous ma colère soudaine. Il était entrain de me faire rappeler une chose que je tentais depuis des jours d'oublier. Je n'arrivais pas à croie ce qu'il me disait. Ben, le couteau. Ne me dites pas que..


-C'est toi qui a poignardé Ben ?! m'énervais-je directement.


-Évidemment, il avait les oreilles un peu trop tendues à mon goût.


Il venait de m'avouer son crime, d'une voix étrangement trop calme à mon goût. Ne ressentait-il aucune peine ? Ne se sentait-il pas responsable d'avoir tué une personne innocente et qui n'avait rien avoir avec tout ça ? Tout à l'heure, j'avais demandé à Eren de garder son calme, mais là c'était moi qui était entrain de le perdre. Je voulais me transformer, je voulais les massacrer. J'étais entrain de me perdre dans mes émotions.


-Vous n'êtes.. ni des soldats, ni des guerriers, tremblais-je. Vous êtes juste des assassins. Vous avez tué des milliers d'innocents.


-On le sait déjà ! cria t-il. On n'a pas besoin que tu nous le dises !


-Alors arrête de te plaindre ! Vous n'êtes plus des humains ! enchérit Eren en colère.


-Qu'est ce que tu attends d'un assassin ? Qu'il reconnaisse que tuer c'est mal ?! Tu sais quoi ?! J'ai adoré voir l'expression de son visage quand je lui ai enfoncé ce couteau dans le ventre ! me cracha t-il en plein visage.


Mes yeux s'écarquillèrent. Mon cœur venait de rater un battement. Je sentais la rage engourdir tout mon corps. Si seulement, si seulement je pouvais me transformer. Je n'en donnerai pas cher de sa peau.


-J'ai compris. J'étais naïve, ricanais-je. Je dois faire de mon mieux. Je ferai de mon mieux et.. je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour rendre vos morts aussi atroces que possible, leur dis-je en sentant une larme coulée le long de ma joue.


Eren essaya de me consoler du mieux qu'il pouvait en me caressant le dos avec sa main. Je passais peut être pour une enfant en disant des choses comme ça mais je n'arrivais pas à me contrôler. Cette vérité soudaine était trop dur à avaler.


-Hana, crois-tu que ce monde a un avenir ? Tu peux rejoindre notre camp !


-Qu'est ce que tu me racontes ?! Va te faire foutre ! lui répondis-je sur les nerfs.


-La personne que tu veux le plus protégé est le Caporal Livaï, pas vrai ? Si tu nous rejoins, on le prendra avec nous ! Ou bien, préfères-tu compter sur les pouvoirs d'Eren ?


Ce traître, il était entrain d'essayer de m'amadouer en utilisant Livaï. Si je les rejoignais, nous serions tous les deux sauver. Mais si je faisais ça, alors ça serait abandonner lâchement mes autres camarades. Je ne savais même pas pourquoi j'osais réfléchir à ce stupide choix. Je voulais protéger Livaï. Je voulais qu'il vive, que nous vivions ensemble. Je ferai vraiment n'importe quoi pour lui. Mais faire n'importe quoi voulait-il dire trahir les siens ? Après maintes réflexions, j'avais pris ma décision.


-T'es vraiment con ou quoi Reiner, souriais-je nerveusement. Je crois que tu as oublié un détail très important. Livaï n'a besoin de personne pour se défendre.


Il me dévisagea un instant. Même s'il advenait à ce que Livaï se retrouve sans défense, alors moi je serais là. Je le protégerai, quoi qu'il m'en coûtait.

Reiner et Bertholdt s'était maintenant complètement régénérés tandis qu'Eren et moi avions encore du travail de ce côté-là. Au final, je n'avais rien pu découvrir de plus. Je savais seulement à quelle heure nous partirons. Le soleil se couchera dans une heure. Ça sera le moment décisif. Toutes nos attention furent tout à coup attirées au loin. Plusieurs fumigènes firent leur apparition dans le ciel. Reiner se déplaça aussitôt vers la branche où j'étais. Faisant mine de n'avoir rien vu, je lui demandais ce qui se passé. Nous devions décamper sur le champs d'après lui.


-Ne fais pas de résistance inutile, d'accord ? me prévient-il en dirigeant ses mains vers moi.


-Pas de besoin de te la jouer comme ça. Vu mon état actuel, je ne suis pas en mesure de résister, lui dis-je tristement.


J'aimais cette facette de moi qui pouvait faire croire que j'étais faible, que j'abandonnais. Je profitais de l'inattention de Reiner pour lui donner un violent coup de coude. Je le poussais à terre avec mon pied puis continua à le frapper, lui répétant sans cesse de crever. Il me repoussa facilement aussitôt. Eren essaya de me suivre mais Bertholdt vint d'un instant à l'autre le maitriser. Quant à moi, Reiner m'étrangla jusqu'à ce que ma conscience me lâche complètement.


Lorsque je me réveillais, je croyais d'abord que j'étais entrain de tomber. À en juger par la situation, j'étais attaché dans le dos de quelqu'un. Nous étions en mouvement, certainement sur Reiner. En tournant la tête, je remarquais un titan que je n'avais jamais vu auparavant. Il était accroché sur le dos du titan cuirassé. Assez petit, des griffes et des dents bien aiguisés. Je reconnus immédiatement Chrysta dans sa main. Qu'est ce qu'il se passait bordel ? Je ne voyais cependant pas Eren. Le bataillon l'avait-il déjà sauvé ? Il y avait des câbles profondément encrés dans l'armure de Reiner. Des dizaines de chevaux galopaient autour de nous. Un câble vint soudain se positionner juste à côté de mon visage. Le titan que je ne connaissais pas vint de ce pas le détacher. Le soldat tomba violemment au sol. Je n'eus pas le temps de réfléchir d'avantages qu'une autre personne fonça droit sur ce titan inconnu. Mes yeux s'écarquillèrent lorsque je la reconnus. Livaï, qu'est ce qu'il était entrain de foutre ? Avec sa jambe il ne devrait même pas être autoriser à se battre. Il enfonça aussitôt sa lame dans l'œil du titan. Celui-ci hurla à la mort instantanément.


-Reiner ! Protège nous ! hurla Bertholdt en panique.


Je me retrouvais d'un seul coup emprisonnée dans la main du blond. La lame de Livaï nous frôla de quelques centimètres, un instant plus tôt et il aurait tué le brun sur le coup. Pendant quelques secondes, nos regardes se croisèrent. Il semblait à la fois inquiet et énervé. Il fronça alors les sourcils, se rapprochant de la même occasion de la seule ouverture que la main de Reiner nous offrait. Il allait ouvrir la bouche mais un violent choc nous sépara. Il changea aussitôt ses lames. Déterminé, il nous chargea à nouveau.


-Bande d'enfoirés.. Rendez moi Hana !

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?