67 Days par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Romance / Angoisse

6 Chapitre 6

Catégorie: M , 3359 mots
0 commentaire(s)

"Vérifiez ses signes vitaux."


"Comment il va?"


"Son pouls est faible -"


"Beaucoup de dommages?"


"Monsieur, vous compliquez les choses en -"


"Est-ce qu'il y a d'autres survivants?"


"Nile, si t'arrêtes pas tes conneries et que tu laisses pas les secouristes faire leur travail, Marlo sera le seul survivant!"


Sans déconner, pensa Levi quand il entendit la réprimande d'Erwin. Foutez-lui une lance dans le cul et cramez-le au-dessus d'un feu de camp.


Il lui fallut cinq secondes pour se rendre compte qu'il était conscient, deux de plus pour sentir des mains sur son corps, puis quelques unes pour que la douleur dans son abdomen se fasse sentir. Puis, il se mit à hurler, un son presque inhumain déchira sa gorge et il commença à se débattre, se débarrassant des mains sur ses blessures. Il tenta de se reculer. Il ne pouvait pas bouger. Il couvrit ses blessures de ses bras, grognant sur les personnes agenouillées à ses côtés.


"Où est Erwin?"


Les yeux du corbeau cherchaient désespérément la zone, malgré sa vision floue. Des silhouettes sans visages. Il ne voyait rien - devenait aveugle - ils lui avaient donné quelque chose? Il était en train de mourir? Sa respiration accéléra, soulevant sa poitrine, et la douleur dans son ventre doubla, tripla, jusqu'à ce qu'il crie d'agonie.


"Tenez-le!"


Ses membres furent pressés contre le sol glacé. Il ne pouvait pas bouger. La force pour laquelle il était connu était introuvable.


"Où est-il?!" Demanda à nouveau Levi, d'une voix bien plus faible. "Je sais que je l'ai entendu!"


"Levi!"


Une lueur d'espoir. La voix qu'il connaissait si bien, sur un ton soulagé.


"Je lui administre un sédatif!"


Ses muscles se relaxèrent presque instantanément, et ses yeux se cachèrent derrière ses paupières, rendant de nouveau le monde trop sombre.


._._._._._._._._.


Eren se réveilla dans un monde sombre, haletant, le coeur battant la chamade, si fort qu'il aurait pu déchirer sa poitrine. Il tâtonna à l'aveugle dans le noir pour allumer sa lampe.

Quand la pièce baigna enfin dans la lumière, sa respiration se calma, et son coeur ralentit, oubliant son cauchemar.


La lumière. Quelque chose de si simple, mais tellement apaisant. Quelque chose dont tellement de gens dans le reste du monde profitaient.


Eren passa une main tremblante dans ses cheveux et se dit qu'il lui faudrait une douche. Il ne pouvait déjà plus se souvenir des détails de son rêve. Qu'est-ce qui aurait pu l'affecter si violemment? Qu'est-ce qui causerait une telle panique? Mais il savait bien qu'il ne devrait pas se poser ces questions, qu'il ne devrait pas essayer de s'en rappeler. Il ne voulait pas s'en souvenir. Ça ne ferait qu'empirer les choses.


Depuis combien de temps souffrait-il de cauchemars chroniques? Des jours? Des semaines? Depuis combien de temps faisait-il noir? Depuis combien de temps n'avait-il pas parlé à sa soeur ou à ses amis? À Levi?


Levi. La réalisation vint plus violemment qu'un poing dans les gencives. Il déverouilla son téléphone en panique. Quand s'était-il endormi? Pourquoi cela faisait déjà deux jours depuis l'appel? Combien de temps était-il resté éveillé avant de sombrer? Il ne se souvenait que de l'inquiétude qui l'empêchait de s'endormir, puis… puis quoi? Pourquoi ne se souvenait-il que de quelques heures après leur conversation? Leur court échange, Levi avait tenté sans grand succès de le rassurer, et ils... ils . . .


Ils s'étaient vus pour la première fois.


Peut-être que cette information n'aurait pas dû mettre un terme à ses questionnements. Eren aurait dû se concentrer sur des choses plus inquiétantes, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Il regrettait de ne pas avoir essayé de retenir les traits de son visage au lieu de rester bouche bée comme un idiot, mais au moins il n'oublierait pas ses yeux ou la façon dont ses cheveux sombres les voilaient. Il se rappelait avoir été hypnotisé. Il se souvenait de la chaleur qui lui était montée aux joues, il réitérait l'action en ce moment même.


Eren ne croyait pas aux coups de foudre menant au grand amour, mais aux crush foudroyants? Disons simplement qu'il n'était pas opposé à l'idée d'écouter cette voix prononcer son nom encore une fois. Mais ça n'arriverait jamais si Levi mourait, et Eren sentit soudainement un poids dans sa poitrine. La mission devait déjà être terminée, mais est-ce que Levi serait joignable si il était en vie? Était-il toujours vivant?


La réponse lui vint, et il se sentit stupide pour ne pas y avoir pensé avant de se mettre à paniquer. Hanji. Hanji pourrait lui répondre. Il n'avait jamais ouvert Skype si rapidement.

"Eren. J'étais sur le point de t'appeler."


Elle avait décroché à la première sonnerie, comme toujours, mais son accueil était bien moins énergique que d'habitude. Elle avait l'air exténuée, peut-être même affligée. Le soulagement qui s'était installé un instant auparavant fut instantanément étouffé par une nouvelle vague d'inquiétude qui lui donna la nausée.


"Comment va Levi?"


Un grésillement traduisit un profond soupir de la brune, et elle répondit, "Stable, pour l'instant."


"Stable?" répéta Eren, sa nausée s'intensifia. "Hanji?"


"Il s'est fait tirer dans le ventre, deux fois." Sa voix tremblait, elle était au bord des larmes. "On l'a presque perdu."


"Mais il va bien maintenant, non?" demanda Eren avec espoir. "Stable, c'est bien, non?"


"C'est bien," confirma Hanji. Sa voix était toujours incertaine, mais elle semblait rapidement reprendre ses esprits, comme si rien ne s'était passé. "Mais il aura peut-être des séquelles. Il vivra, mais . . . "


"Mais?" Insista Eren. La peur venait à peine de battre en retraite, seulement pour revenir plus intense. "Mais quoi, Hanji?"


"Il va peut-être perdre l'usage de ses jambes. Un des impacts était trop proche de sa colonne; ils m'ont foutue dehors avant de commencer l'opération, donc je ne sais pas si il est toujours en bonne condition."


Eren resta muet un moment. Perdre l'usage de ses jambes . . . C'était horrible. Une punition terrible pour ne rien avoir fait de mal.


Le brun déglutit difficilement, puis demanda, "Mets moi au courant quand tu as des nouvelles, d'accord?"


"Bien sûr."


Eren resta silencieux, et Hanji tenta de le consoler.


"Il font de leur mieux pour le sauver, Eren. Tout va bien se passer."


Eren laissa s'échapper un soupir tremblant. "J'espère que tu as raison."


"Regarde le bon côté des choses, Eren. Peu importe les séquelles, il va survivre. Il est stabilisé. Il va bien. Il n'y a aucun dommage au cerveau." C'était mieux que rien, se dit Eren silencieusement. Même si ses jambes ne fonctionnaient plus, il vivrait, et il serait toujours le même vieux trouduc. "Et, hey, si il doit se déplacer sur des roulettes, il va arrêter de toujours risquer sa vie, tu sais."


"Hanji, c'est morbide," la réprimanda immédiatement Eren, mais il ne put s'empêcher de rire. Il fut surpris par la satisfaction que le simple fait de rire lui apportait. La tension dans ses épaules faiblit, l'anxiété dans laquelle il se noyait battit quelque peu en retraite. Il continua à glousser sans pouvoir se contrôler, bien que les mots d'Hanji n'avaient pas été humoristiques.


"Je suis sérieuse," insista-t-elle, mais elle joignit bientôt le brun dans son fou rire. Celui-ci réalisa qu'elle devait ressentir la même chose, voire plus intensément, étant la meilleure amie du corbeau. "Oh mon dieu, essaie de l'imaginer en chaise roulante, en train de menacer tout le monde, les poings levés."


"Il essaierait de te rouler dessus pour avoir ri de lui."


"Oh, sûrement tous les jours."


Cela faisait du bien, réalisa Eren, d'avoir quelqu'un avec soi, pour parler et rire avec lui. Quand avait-il ri pour la dernière fois? Quand s'était-il laissé rire pour la dernière fois? Il ne s'en souvenait pas. Est-ce qu'il avait déjà réellement ri avec Levi? Il ne le savait pas. Peut-être que la dernière fois était avec lui? Avec ses amis avant qu'ils ne partent? Bien avant cela? Il ne le savait pas. Peu importe, il riait maintenant, et c'était une sensation magnifique.


"Hey, Hanji - "


Juste au moment où Eren allait la remercier pour son aide,elle l'interrompa sur un ton surexcité, elle parlait presque trop rapidement pour se faire comprendre par le brun.


"Erwin vient de me dire que je peux y aller! Je reviens juste après, d'accord? Je te tiens au courant par messages."


"Oh," répondit Eren, les sourcils froncés d'incompréhension. Il lui fallut un moment pour comprendre ce que lui disait Hanji, et il se redressa d'un coup, tentant de répondre sans trop bégayer. "Oh! Oui, vas-y! Dis-moi tout, d'accord?"


"Bien sûr! Prends soin de toi, Eren! Va prendre une douche et manger quelque chose si ce n'est pas déjà fait. Je reviens tout de suite!"


Comment le savait-elle? Après tout, Hanji était stressée, elle aussi, et ne s'occupait sûrement pas bien de ses besoins non plus.


"Je le ferai," lui promis Eren. "Toi aussi, Hanji."


"Oui, plus tard," lui dit-elle en retour, et elle raccrocha.


Eren laissa ses mains retomber sur ses genoux, puis se laissa retomber sur son lit, fermant les yeux pour mieux digérer les nouvelles informations. Levi allait bien. A peu près. Peut-être des séquelles. Peut-être perdre l'usage de ses jambes. Mais en bonne santé. Tout va bien mentalement. Toujours fonctionnel. Tout allait bien se passer.


Avec ces nouvelles en tête, Eren roula sur le côté, s'enroulant dans ses couvertures. Il se doucherait et mangerait plus tard; pour le moment, il voulait juste dormir, tant qu'il était calme, relaxé.


Et cette fois, aucun rêve ne lui parvint.


._._._._._._._._.

Le retour de Levi dans le monde des vivants était similaire à un réveil après une sieste impromptue; il était dans les vapes, déshydraté, et ne voulait pas bouger ou même ouvrir les yeux. Mais il y avait des voix à sa gauche qui l'empêchaient de retrouver le sommeil, un bourdonnement constant dans la pièce. Comme un réveil qu'il n'arrivait pas à atteindre, mais il essaya tout de même, tendant un bras pour tâtonner à l'aveugle sur sa table de chevet.


"Levi?"


Le bourdonnement se fit moins intense, et pendant une seconde, des mots étaient discernables. Une main pris celle du corbeau qui fronça les sourcils, les yeux toujours clos. Une main? Sur un réveil? Quel genre de drogues est-ce qu'il avait bien pu prendre?


"Levi, comment tu te sens?"


Levi élança la main vers la chose inconnue, et il aurait juré avoir senti un visage et des lunettes heurter sa main. Il n'y fit pas attention - désorienté à ce point, il s'en fichait totalement - et grommela, "Ferme-là et laisse moi dormir, putain de réveil chelou."


Quel rêve bizarre, se dit-il en se réinstallant sous les couvertures pour pouvoir dormir. Mais l'alarme repris de plus belle, et il laissa s'échapper un grognement confus. Il venait de l'arrêter, non? Ça ne pouvait pas déjà faire quinze minutes, si?


"Réveil? C'est nouveau ça!" Les mots commençaient enfin à être compréhensibles, et Levi lâcha un grognement quand il reconnut la voix familière. "Mec, Ils ont sérieusement dû te droguer."


"La ferme," se plaint Levi, refusant d'ouvrir les yeux. "J'essaie de dormir."


"Toutes mes excuses, M. Ackerman, mais c'est l'heure de faire un bilan médical," dit doucement une voix inconnue, et il entendit des pas légers et des roues grincer. "Je vais devoir vous demander de vous redresser, d'accord? Avez-vous besoin d'aide?"


"Oh, bordel," ronchonna le corbeau en soulevant une paupière. Il se fit assaillir par la lumière intense, mais se força à ouvrir les deux yeux. Il prit le temps d'observer ses alentours avant de réaliser dans quel endroit il se trouvait et lâcha un léger, "Oh."


"Surprise!" s'exclama Hanji en remuant les mains. "Tu es à l'hôpital! Contente de savoir que tu es enfin parmi nous!"


L'hôpital . . . il devait être gravement blessé. Les détails de la mission étaient flous, mais il se rappelait de la mort et de coups de feu. Ça avait dû mal tourner, et il avait été touché, mais il n'avait qu'une question en tête sur le moment.


"La mission est un succès?"


Hanji hésita avant de répondre, "L'objectif a été complété."


"Ah," était la seule réponse que Levi pouvait offrir.


Il savait ce que ça voulait dire: de nombreuses victimes. Il se souvint instantanément d'avoir vu le crâne de Petra voler en éclats, et une pointe de tristesse perça sa poitrine. Il y avait des chances que d'autres soient en vie, mais très peu. Levi avait pris l'habitude de ne pas trop espérer. Est-ce que toute son escouade avait trouvé le même sort? Une exécution?

Il secoua doucement la tête; son deuil attendrait. Pour l'instant, il devait se préoccuper de sa propre santé. Levi empoigna les barres métalliques de chaque côté de son lit pour l'aider à se relever. L'infirmière s'empressa à son chevet, mais une seconde trop tard.


"Putain de merde!" cria Levi quand une douleur vive explosa dans son abdomen, et Hanji ne put s'empêcher de glousser. Il rétorqua immédiatement, "Va te faire enculer par un cactus!"


"J'aurais dû vous prévenir," s'exclama l'infirmière en l'aidant à se redresser. "Toutes mes excuses! Ça doit être douloureux - "


"Et pas qu'un putain de peu, ouais," cria le corbeau, et Hanji continua à rire. Levi lui jeta un regard noir, il grogna presque, "Ferme ta gueule avant que je te botte le cul tellement fort que ce sera toi l'infirme!"


"M. Ackerman, veuillez vous calmer pour que je puisse vérifier votre pression sanguine!" L'infirmière avait l'air extrêmement nerveuse en entendant toutes ces menaces. "Et je vous conseille fortement de garder votre pied loin du derrière de Mlle Zoe tant que vos blessures guérissent!"


Incapable de se contrôler, Hanji failli tomber et s'agrippa aux barres du lit, totalement hilare. Levi s'appuya contre les oreillers apportés par son infirmière et laissa s'échapper un soupir pour faire disparaître la colère. Il leva la main pour laisser tomber son poing sur la tête de son amie.


"T'es une grande tarée, tu le sais ça, binoclarde?"


"Bah au moins je suis grande."


"Ferme ta gueule." Levi tendit son bras pour laisser l'infirmière l'examiner et passa sa main libre dans ses cheveux. "Quelles autres victimes est-ce qu'il y a eu?"


Hanji hésita, mais elle savait que le dire simplement serait le mieux. "Toute ton escouade est morte. Marlo est le seul survivant de l'escouade Dreyse. Marlo a dit que tu . . . tu les as tous tués. Tous les membres de ce gang. Puis tu as tiré dans la tête du leader, de nombreuses fois. Tu n'as pas arrêté avant d'être à court de munitions."


Elle avait l'air étrangement intriguée, ses yeux scrutaient son visage, attendant une réaction visible. Levi soupira en fermant les yeux alors que l'infirmière relâcha son bras pour se saisir d'un stéthoscope. "Au moins ils sont partis pour de bon," dit-il. "Les laisser se regrouper est la dernière chose dont on aie besoin."


"C'est ce qu'Erwin a dit, lui aussi," répondit Hanji en le regardant curieusement pendant que l'infirmière pressa son outil sur sa poitrine. "Nile a piqué une crise par rapport aux victimes, mais le boulot a été fait."


"Je peux pas lui en vouloir," dit sombrement Levi en fixant le lit d'un air coupable. "C'est un gros sacrifice à faire, même si c'est pour le bien de l'humanité." Personne ne lui répondit, il tourna donc son attention vers son ventre. "Alors, qu'est-ce qu'on a là exactement?"


"Deux balles 9mm à bout portant, d'après Marlo." Hanji secoua la tête, à la fois ahurie et fascinée. "Tu n'aurais pas dû survivre, pour être honnête, mais c'est ce que tu as fait. Pas que ce soit une mauvaise nouvelle ou quoi que ce soit! Je suis contente que tu sois encore là."


Levi leva les yeux au ciel. "Merci." Il toucha le bandage autour de son abdomen expérimentalement. "Est-ce qu'il y aura des séquelles?"


"Votre estomac a été déchiré, mais on a pu s'en occuper assez rapidement," dit l'infirmière. "Quelques nerfs spinaux ont été endommagés. Nous ne sommes pas sûrs des effets que cela aura, ni pour combien de temps. Pouvez-vous bouger les jambes?"


De l'appréhension se fit voir dans l'expression de Levi, il hésita soudainement. Est-ce qu'il pouvait bouger les jambes? Il ne se souvenait même pas si il les avait utilisées pour se redresser. Pour commencer, il fit bouger sa jambe droite; des fourmillements - comme de petites aiguilles - couraient sous sa peau, mais il pouvait la sentir et la bouger. Il la plia et fit tourner sa cheville, juste pour être sûr. La sensation étrange persistait, mais n'était plus aussi intense après un moment.


Ensuite, la jambe gauche. Les spectateurs retenaient leur respiration. Levi fronça les sourcils en se concentrant, et, prenant une grande inspiration, tenta de faire agir ses muscles.


Rien.


Après un long moment, ses mains vinrent couvrir son visage et il laissa s'échapper un soupir tremblant.


"Levi . . . "


"Bordel," murmura-t-il, sa voix légèrement brisée. "Putain. Bordel de . . . "


"Levi," répéta Hanji, plus fort cette fois. Elle pris l'une de ses mains, entrelaçant leurs doigts. "Levi, tout ira bien."


"Je peux même pas la sentir. Je peux - " Il donna un coup dans sa jambe. " - sentir - " Il frappa sa jambe du poing, laissant la colère l'emporter. " - que dalle!"


"Levi - "


"Comment je peux faire quoi que ce soit comme ça?!" cracha le corbeau en fixant sa jambe d'un air dégoûté. "Je suis un putain d'infirme, Hanji. Je sers plus à rien - "


"Levi, la ferme," l'interrompit Hanji en serrant sa main pour obtenir son attention. "Ça va aller. Ouais, t'es un boiteux. Et alors? Tu restes un de nos hommes les plus brillants. Erwin te trouvera un job de bureau."


"Je veux pas d'un travail du genre," grogna Levi.


"Uhm . . . si je peux interrompre?" dit l'infirmière, hésitante. Tous deux se tournèrent vers elle, et elle détourna le regard, incapable de regarder son patient dans les yeux. "Je ne suis pas docteur, mais je pense que vous avez une monoplégie? Ça peut parfois être temporaire. Ce qui signifie qu'avec une thérapie, vous pourriez être capable de marcher comme si rien ne s'était passé."


"Tu vois, Levi?" dit Hanji en souriant. "Tout ira bien, je te l'avais dit!"


"E-eh bien," la corrigea rapidement l'infirmière, "pas forcément. Mais il est très probable qu'une amélioration soit possible. Vous ne pourrez sûrement plus courir, mais vous pourriez marcher correctement avec une canne."


"Une canne," répéta Levi, toujours furieux. "Génial. Putain de merveilleux. Je suis trop jeune pour cette merde, bordel."


"Au moins ce n'est pas une chaise roulante," remarqua Hanji. Levi grommela en réponse. Elle avait raison - ce n'est pas le pire qui aurait pu arriver.


"J'imagine." Il se détendit avec un soupir exaspéré. "Beaucoup d'espoir, peu d'attentes."


._._._._._._._.


Driiing . . . Driiing . . . drii -


"Levi?!"


Un rire profond répondit à Eren, qui se crispa d'excitement et lui offrit un large sourire.



"Ça faisait longtemps, gamin."


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?