La Guerre des Clans - Le destin du Cèdre et de l'Hermine par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Aventure / Action

12 Chapitre 12

Catégorie: K+ , 2153 mots
0 commentaire(s)

Nuage d’Hermine avait envie de vomir. Les jours avaient passé, et tout se passait de plus en plus mal. Après la mort de Fleur de Givre, le clan entier s’en était vu retourné. Beaucoup criaient à la mort du Clan du Soleil, d’autres n’osaient plus sortir seuls de peur de se faire agresser, et certains même refusaient de renouveler le marquage des frontières, craignant d’être attaqués car ils se seraient tenu trop près de la limite.

Cette tension permanente avait ravivé les haines internes du clan, surtout celle contre Pétale de Colza et sa progéniture. Plume de Colombe s’était empressé de profiter du tourment de ses camarades pour tenter de mettre tous les problèmes sur le dos des trois chats dorés, et cela avait malheureusement plus ou moins fonctionné chez certains membres du clan.

Tous les jours, Nuage d’Hermine était toisé comme un meurtrier par les autres chats du clan, plus particulièrement Pelage Cendré, Manteau Boueux et Queue d’Ecureuil. Toutes trois avaient en effet leurs raisons, Pelage Cendré venait de rejoindre la pouponnière car elle allait bientôt mettre bas, Manteau Boueux avait accouché quelques jours auparavant, et les chatons de Queue d’Ecureuil étaient encore trop jeunes pour être apprentis. Le jeune matou doré excusait les trois chattes de leur comportement, qui étaient simplement inquiètes pour leurs petits à cause de la menace du Clan du Soleil.

Il se dirigea piteusement vers le tas de gibier, où des regards mauvais se posèrent sur lui. Nuage de Roche feignit de ne pas le voir, alors que Regard Perçant l’observait intensément de ses yeux mauves. Griffe de Renard agitait la queue nerveusement sans le regarder, tandis qu’Epine Pointue repoussait doucement son fils, Boule de Feu, tentant de le faire rentrer dans la pouponnière pour qu’il reste à l’abri.

Le jeune père baissa les oreilles d’un air coupable lorsqu’il vit l’apprenti guérisseur le fixer tristement. Le matou brun clair avait toujours été un précieux allié de Pétale de Colza et ses chatons, mais depuis que Queue d’Ecureuil ne leur faisait plus confiance, elle faisait bien comprendre à son compagnon qu’il n’avait pas intérêt à rester près d’eux.

Nuage d’Hermine était plus abattu que jamais. Il se sentait comme un total étranger, désormais. Alors qu’il mangeait sans entrain une petite musaraigne, une queue se posa sur son dos. Il huma un peu l’air et reconnut sa sœur.

« Ça fait tout drôle, que personne ne nous parle comme ça…, commença-t-elle. C’étaient encore nos amis il y a quelques jours, mais tout a changé ! »

Le petit mâle doré hocha tristement la tête. La présence de Nuage de Crocus lui faisait du bien, elle qui était trop occupée normalement à ses tâches d’apprentie guerrière. Il vint se frotter à elle, réconforté par sa chaleur et son odeur familière. En y réfléchissant, il remarqua qu’elle ne sentait pas comme les autres membres du clan. Non, elle sentait autre chose… Elle sent l’étranger, comme maman et moi.

Alors que les deux jeunes félins restaient l’un contre l’autre pour respirer leur parfum si rassurant, Pelage de Pastel vint à leur rencontre, une lueur de compassion dans les yeux. Elle leur sourit et annonça :

« Venez, Etoile Obscure est sur le point d’appeler une assemblée du clan ! Ne vous inquiétez pas, c’est pour un heureux évènement, ça aidera peut-être les autres à se détendre.»

Elle ronronna en entrainant ses deux cadets vers le promontoire. Ils la suivirent sans poser de questions, et s’assirent devant le grand roc. Comme eux, d’autres matous s’étaient déjà installés lorsque le chef sauta en haut de son perchoir et lança l’appel.

Une fois tout le monde réuni, il débuta :

« Je suis heureux de vous adresser la parole aujourd’hui, pour l’un des évènements les plus importants pour un clan. Deux de nos apprenties ont travaillé dur et ont passé leur évaluation, et après entretien avec leurs mentors, ils estiment qu’elles sont aptes à devenir guerrières enfin. »

Des murmures enthousiastes parcoururent les membres de la tribu, alors que les novices concernées bombaient fièrement le torse.

« Nuage de Corneille, Nuage de Souris, approchez avec vos mentors s’il vous plait. »

La petite chatte grise levait fièrement la queue en marchant devant Epine Pointue, dont les yeux brillaient de satisfaction. La sœur de l’apprentie gonflait quant à elle son pelage noir alors qu’elle mourait d’excitation devant Œil de Lynx qui lui emboitait le pas.

« Commençons par toi, Nuage de Souris, annonça Etoile Obscure d’une voix où perçait la joie. Tu es énergique et brave, et ta rapidité est impressionnante, tu es digne d’être une guerrière de notre clan. Par les pouvoirs qui me sont conférés par le Clan des Etoiles, je te renomme Moustache de Souris, puisse-tu servir notre cause à jamais. »

Il se tourna ensuite vers sa sœur, qu’il gratifia d’un sourire chaleureux.

« Quant à toi, Nuage de Corneille, tu es d’une intelligence et d’une patience exemplaires. Tu feras une parfaite guerrière et gonflera nos rangs avec honneur. Par les pouvoirs qui me sont conférés par le Clan des Etoiles, je te donne ton nouveau nom ; à partir d’aujourd’hui tu t’appellera Aile de Corneille, que nos ancêtres suivent tes pas. »

Tout le monde se mit à clamer le nom des nouvelles guerrières avec entrain, y compris Nuage d’Hermine et Nuage de Crocus. La cérémonie leur avait fait oublier pour un temps leurs soucis, et ils étaient heureux que leurs amies soient enfin guerrières. Ces dernières vinrent à leur rencontre après avoir remercié les autres de leurs félicitations.

« Oh, nous sommes si heureuses !, lança joyeusement Moustache de Souris d’une voix aigüe. J’ai cru que mon cœur allait lâcher quand j’ai reçu mon nouveau nom !

—Moi aussi, je suis tellement fière d’y être arrivée, ronronna Aile de Corneille. J’ai hâte que ça vous arrive aussi, tous les deux. Vous verrez, c’est fantastique !

—Tu crois vraiment qu’on nous autorisera à être guerrière et guérisseur ? »

La voix de Nuage de Crocus était empreinte de peine et de doute, alors qu’elle plongeait ses yeux bleu glace dans ceux des deux sœurs. Celles-ci se regardèrent, l’air gêné. Alors qu’elles s’apprêtaient à parler pour réconforter leur amie, Œil de Lynx, qui s’était approchée, pris la parole.

« Vous faites partie du clan, tous les deux, alors ne vous inquiétez pas pour ça, vraiment.

—Mais tout le monde nous déteste !, protesta Nuage d’Hermine.

—Bien sûr que non, ronronna-t-elle. Certains sont un peu hostiles car ils sont sous pression, mais vous avez encore beaucoup de membres qui vous soutiennent. Regardez, Moustache de Souris et Aile de Corneille sont toujours vos amies, non ? Et moi et mon frère aussi. Sans parler de Nuage de Cèdre et Nuage d’Or, ou encore leur père et leur grand-père. Vos mentors aussi vous apprécient, et même le chef et le lieutenant vous ont à la bonne ! »

Les deux jeunes reprirent un peu le sourire. Devant les regards durs de leurs camarades, ils en avaient oublié leurs amis. Un peu revigorés, tous deux s’éloignèrent et se remirent à leurs tâches quotidiennes, attendant impatiemment que la menace du Clan du Soleil se tasse et cesse de leur poser problème, à eux comme à tous leurs camarades.

Nuage de Cèdre ne cessait de renifler la rive. Il se concentrait afin de parfaitement assimiler l’odeur du félin ayant tué sa mère. En effet, il comptait bien tenter de retrouver l’assassin lors de la prochaine Assemblée. Il savait que sa bonne conduite lui permettrait d’aller au rassemblement durant la prochaine pleine lune, et il guettait chaque nuit la forme de l’astre afin de se donner une idée du temps restant.

Il savait que la pleine lune n’était plus bien loin, et qu’il allait enfin pouvoir se confronter au Clan du Soleil. Il pesta lorsque la voix de Pétale de Colza lui parvint. Restant tout de même respectueux envers la mère de son meilleur ami, il se retourna vers elle pour savoir ce qu’elle voulait.

« Désolée de te déranger, mais ton mentor voudrait te voir. Je ne sais pas ce qu’il va te dire, mais il n’avait pas l’air joyeux. »

Bougonnant, le novice s’exécuta et partit en direction du camp. Au passage, la femelle dorée lui donna un coup de langue affectueux sur le crâne et partit chasser dans les bois.

Arrivant finalement dans la combe, Nuage de Cèdre aperçut immédiatement la fourrure rousse de Cœur de Châtaigne. Il le rejoignit en quelques bonds, et tressaillit en voyant le regard brûlant du matou. Il était difficile de comprendre à quoi il pensait, mais il était clair que l’esprit du lieutenant était en ébullition.

« Suis-moi » , finit-il par lâcher.

Obéissant, Nuage de Cèdre trottina derrière son mentor, la boule au ventre. Il ne s’était pas montré désobligeant ces derniers temps, pas même rebelle ou quoi que ce soit d’autre. Pourquoi le mâle roux semblait-il si sévère ?

Cœur de Châtaigne finit par faire halte dans une petite clairière de la forêt, et s’assit au pied d’un vieux chêne. D’un signe de tête, il invita son apprenti à en faire autant.

« Je t’ai demandé aujourd’hui car… tu m’inquiète, hésita-t-il. Depuis que ta mère n’est plus, tu as beaucoup changé. Tu as perdu tout ton entrain et tu passes ton temps à renifler incessamment la rive du lac. Et puis… »

Le lieutenant marqua une longue pause, les yeux perdus dans le vague. Nuage de Cèdre finit par se racler la gorge, afin de faire réagir le vieux mâle qui semblait perdu dans ses pensées. Ce dernier sursauta, et inclina les oreilles en signe d’excuse. Il inspira ensuite une grande goulée d’air, et se lança :

« J’ai remarqué ton ardeur à l’entrainement, hier. Tu te bats bien et as obtenu de bons résultats, mais… j’ai repéré une lueur vengeresse dans tes yeux, lorsque tu déchainais tes coups contre un tronc. Nuage de Cèdre, dis-moi, as-tu envie de venger ta mère ?

—Bien sûr que oui !, s’exclama-t-il en se relevant d’un coup. Je ne demande rien de plus que planter mes griffes dans la chair de celui qui a osé faire ça ! »

Cœur de Châtaigne en resta interdit. Ses yeux mauves fixaient intensément le novice. Son poil hérissé sur son échine trahissait sa peur. Les souvenirs semblèrent rejaillir et l’assaillir, alors qu’il regardait de nouveau le néant sans plus prêter attention à son apprenti. Finalement, au bout de quelques temps, il secoua la tête et plongea son regard dans celui de son cadet.

« Ecoute-moi bien, Nuage de Cèdre, tonna-t-il d’une voix presque menaçante. La vengeance ne mène à rien. Ne fais pas n’importe quoi, ne pense pas avec tes griffes. L’assassin avait probablement une raison de faire cela, et même s’il n’en avait pas, le Clan des Etoiles se chargera lui-même de la peine à lui faire encourir. »

Le jeune mâle avait légèrement reculé. Il ne comprenait pas la réaction du plus vieux, pour lui, venger sa mère était parfaitement normal. Voyant l’incompréhension de son apprenti, le lieutenant s’expliqua :

« Il y a longtemps, notre Clan abritait un jeune novice du nom de Nuage Rocheux. Nous avons fait notre apprentissage ensemble, il était très prometteur. Mais un jour, une bataille contre le Clan des Montagnes lui a fait perdre son père, avec qui il était très proche. Ayant perdu sa mère tôt, et étant le dernier survivant de sa portée, il était devenu très complice avec lui. Une envie de vengeance l’a alors pris, et il s’est entrainé dur pour devenir le guerrier le plus puissant de tous les clans. Malheureusement, sa démesure l’a mené au crime… »



0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?