L'espoir de la prophétie par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Drame / Romance

28 la préparation de la princesse de l’union

Catégorie: T , 1314 mots
0 commentaire(s)

Cliolyn s’était revêtue d’une tunique longue prune mettant en valeur son teint, choisie dans la garde robe d’Arwen. Elle décida d’orner le tout d’une ceinture argentée. Arwen l’aida à réaliser sa couette :

- Je me doute que cela doit t’être difficile, commença Arwen.

- Nous pouvons être séparés deux jours, nous avons survécu à pire, répondit Cliolyn d’un sourire.

En effet, afin de remercier le père de Legolas de son geste, Cliolyn avait tenu à se préparer pour le mariage selon les rites des elfes. Elle allait devenir la princesse de Mirckwood, elle devait faire cela pour son prince et le roi de cette forêt. Pour cela, les futurs époux ne devaient pas se voir pendant les deux jours précédents leur union.

- Je ne parlais pas de cela, mais plutôt de son absence, poursuivit Arwen. Je me doute que cela ne doit pas être facile de se dire que l’on va se marier sans la présence du seul membre de sa famille, continua t-elle en prenant sa sœur de cœur dans les bras. Il serait tellement fier de toi, conclua Arwen.

- Nous ne pouvons le remplacer, certes, mais nous sommes également très fiers d’elle ! intervint une voix.

Cliolyn ne put se retourner tout de suite, car les larmes lui montaient. Cependant, elle ne put tenir plus longtemps, se leva et alla se jeter dans les bras de ses frères de cœur.

- Vous êtes ici !!dit Cliolyn en ne lâchant pas Hildris et Vinésis. Mais comment ?

- tu croyais vraiment qu’on allait manquer çà ? dit Hildris en déposant un baiser sur le front de Cliolyn. Nous représentons la Lorien, pour témoigner de cette union.

- Et nous serons tous les deux honorés de conduire notre princesse auprès du prince de la forêt noire, poursuivit Vinésis dans une révérence.

Arwen intervint alors en demandant aux deux garçons de retrouver les autres ; ils devaient être avec Legolas pendant les deux prochains jours. Elle demanda à Cliolyn de la suivre dans le grand salon sud du palais. En passant dans les couloirs, Cliolyn ne put qu’admirer la splendeur du palais ; depuis son arrivée, tout semblait s’illuminer de jour en jour ; l’annonce du mariage du prince avait embelli le château, et le roi Thranduil était dans une telle excitation que tous semblaient apaisés enfin de ce sentiment de légèreté. Cliolyn se sentait elle-même un peu plus à l’aise chaque jour, elle commençait à s’imaginer vivre ici. Elle rejoint enfin la salle destinée à sa préparation pour la suite, les jeunes femmes du palais, les femmes elfes de Lorien et de Fondcombe étaient toutes réunies pour cet évènement.

- N’ai pas peur, l’encouragea Arwen. Tu mérites tout ce respect et cette admiration, tu es la princesse de l’espoir, la princesse de l’union, poursuivit-elle tout en la poussant à l’intérieur de la pièce.

Ainsi débutèrent les rites des elfes ; Cliolyn reçut tant de cadeaux ; elle fut initier aux danses des elfes et elle s’entraina avec Arwen pour la danse qu’elle devrait réaliser avec Legolas lorsqu’ils seront mariés. Les elfes du palais la préparaient aux excentricités de Thranduil. Leur roi avait tant changé en si peu de temps, il voulait offrir le meilleur à son fils, ce qui expliquait toute cette agitation au sein du palais.


Cela faisait beaucoup pour Cliolyn. Ainsi, au cours de la seconde journée de rituels, elle profita d’un instant d’inattention de la part de ses amies pour s’éclipser et prendre un peu d’air frais. Elle se sentait heureuse, planant dans un bonheur complet, mais ressentait une fatigue en elle qu’elle ne comprenait pas et qui l’inquiétait. Cliolyn s’assit sur une marche en soupirant.

- Dis-moi enfin ce qui te tracasse, dit Arwen derrière elle. Il n’est pas là pour garder un œil sur toi, donc je prends la relève, continua la jeune femme en venant s’asseoir face à son amie.

- Je suis fatiguée, je ne comprends pas pourquoi, avoua Cliolyn. Je suis heureuse de tout ce qui est fait en mon honneur, et je commence à m’approprier ces lieux. Mais je ne peux que m’inquiéter …

Cliolyn n’acheva pas sa phrase mais avait posé ses mains sur son ventre.

- J’ai tant combattu, poursuivit-elle, et si les dons que j’ai reçus n’étaient pas suffisants pour le protéger des coups et des sorts que j’ai subis pendant tout ce combat ? Conclua t-elle dans un sanglot.

Cliolyn se mit alors à pleurer, Arwen la prit dans ses bras et tenta de la rassurer :

- Mon père a le don de guérison, il peut voir de nombreuses choses de ce côté, commença t-elle. Cela te rassurerait-il si je lui demandais ?

Cliolyn ne put qu’acquiescer. Etrangement, le seigneur Elrond arriva peu de temps après cette discussion, les deux jeunes femmes étant toujours sur les marches en train d’admirer le ciel rempli d’étoiles.

- Apparemment, j’ai une future mariée à rassurer, après avoir tenté de surveiller l’ébriété de son futur époux ces deux derniers jours, intervint alors Elrond.

Il s’approcha de Cliolyn et posa les mains sur son ventre. Sa présence permit à la jeune femme de se détendre, mais lorsqu’Elrond se redressa, toutes ses craintes étaient de retour car son visage semblait fermé.

- Qu’y a-t-il ? Qu’avez-vous vu ? Lui demanda Cliolyn d’une voix tremblante.

- Je comprends tes craintes, elles sont justifiées lorsqu’il y a un enfant à protéger, commença Elrond.

- Non, ne me dites pas que … murmura Cliolyn..

Elle ne pouvait y croire, elle n’avait quand même pas pu perdre le seul bonheur de sa vie, de la vie de Legolas, de leur destinée. Arwen prit son amie dans ses bras pour la bercer, tout en ayant les larmes aux yeux également.

- Princesse Cliolyn, il va falloir accepter d’être plus prudente, étant donné que tu n’attends pas un mais deux enfants, annonça Elrond avec un immense sourire aux lèvres.

Le choc fut tel que Cliolyn sentit sa respiration se couper ; les deux jeunes femmes avaient relevé la tête vers le seigneur Elrond mais ne pouvaient prononcer un mot.

- Comment ? Cela ne se peut, est-ce au moins une bonne chose ? dit alors Cliolyn.

- Je n’ai aucun doute, dit alors Elrond. Voilà pourquoi tu es plus fatiguée que la normale, malgré tes pouvoirs, poursuivit-il. Je te laisserai bien sur annoncer cela à ton futur époux.

Elrond déposa un baiser sur le front de Cliolyn :

- Tout ira bien, laisse tes doutes s’envoler et profite de ces moments. Je retourne quant à moi aux festivités, tes deux frères ne cessent de mettre Legolas dans des défis plus qu’incroyables les uns que les autres, je dois m’assurer que tu auras quelqu’un qui t’attendra demain, conclua Elrond en lançant un dernier sourire aux deux jeunes femmes.

Arwen n’avait pas lâché la main de Cliolyn durant tout l'echange.

- Comment te sens-tu ? lui demanda t-elle.

- Aussi bien que jamais, répondit enfin Cliolyn. Allons poursuivre la fête, tout va bien désormais, tout va parfaitement bien, conclua Cliolyn en emportant son amie dans le salon des femmes.


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?