Les Enfants Du Mordor, Les Enfants Maudits par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Fantasy / Fantastique

3 Visite et Découverte

Catégorie: G , 826 mots
0 commentaire(s)

"-Et bien mon ami ?

-Il semblerait, Gandalf, que le jeune Legolas est des ennuis de santé assez sérieux. Thranduil me demande de l'examiner au plus vite.

-Puis-je vous accompagnez, mon cher ?

-J'allez vous le demander, Mithrandir !

-J'aime bien le jeune Legolas, il serait fâcheux qu'il lui arrive quelque chose...

-Parfait ! Dans ce cas nous partirons demain, au lever du jour."

Elrond rappela le messager et lui transmis sa réponse. L'Elfe s'en fut immédiatement porter la nouvelle à son Roi. Le sur-lendemain, sur les coups de midi, Elrond et Gandalf arrivèrent au domaine de Thranduil. Celui-ci les les accueilli stoïquement, fidèle a ses habitudes, mais les deux hommes possédaient le secret des esprits et perçurent bien son soulagement. Il les conduisit rapidement a la chambre de Legolas. Le prince était pâle, il transpirais et semblait en proie à une grande souffrance. 

"-En effet, dit Elrond, ce sont sans nul doute les symptômes d'un empoisonnement à retardement. Je vais arranger cela, je pense que je peux facilement extraire le poison de son corps. Et une chose... Ne blâmais pas votre guérisseuse ! Même moi, je n'aurais pu détecter le mal..."

Le travail d'Elrond, épaulé par Gandalf, dura plusieurs jours et plusieurs jours et plusieurs nuits. Ils recevaient les visites régulière de Thranduil, Aragorn et Tauriel, venant prendre des nouvelles quand à l'état de santé du prince. La guérisseuse, elle, restait auprès des deux visiteurs afin d'approfondir sa sciences en les observant. Enfin, a l'aube du sixième jour de visite d'Elrond et Gandalf, un serviteur accourut vers le Roi en s'exclamant :

"-Seigneur Thranduil ! Le seigneur Elrond vous demande !"

Thranduil alla rapidement auprès de son fils, suivi par Aragorn. Le prince était redressé sur ses oreillers et le regardait arriver en souriant. 

"- Vais-je encore une fois me faire moquer ?, interrogea Thranduil, mi-figues, mi-raisins.

 Legolas eu un immense sourire.

"-En tout cas, votre aventurier de fils est totalement rétabli, sans aucune possibilité de complication !"annonça Gandalf.

Legolas et son père lancèrent le même regard reconnaissant à Gandalf et Elrond. Cependant, le prince semblait songeur... 

"-Dites-moi messieurs, que pensez vous de ce rêve étrange que j'ai fait lors de ma convalescence :

-J'étais dans la forêt, mais pas notre forêt, un bosquet sombre et silencieux. La nature était froide, comme morte... Puis, il y eut un hurlement et un éclair de douleur fulgurant me traversa l'épaule gauche. Une fois l'engourdissement passé, je me lançais à la recherche de la source des cris. Ils se faisaient de plus en plus proches et réguliers. A chaque cri, une douleur cuisante venait cribler mon corps. J'en suis venu à penser que je ressentais la douleur de la personne qui criait. C'était exact. Arrivé aux abords d'une rivière aux flots tumultueux, j'aperçut une scène qui me fit frémir de dégoût. Trois orques, un homme en blanc et un Nazgul s'employaient à clouer une jeune fille sur une planche. Elle avait des oreilles pointues mais quelques chose en elle me fit me dire qu'elle n'était pas une simple Elfe. Elle avait de longs cheveux de jais, des yeux marron doré et un visage assez joli. Mais la chose extraordinaire chez elle était la magie qui rayonnait d'elle, aussi bien par la lumière qui émanait de son corps que par les immenses ailes d'un noir profond qu'elle avait dans le dos. Les individus plantèrent deux poignards dans ses ailes, la fixant sur la planche de bois. D'autres poignards transperçaient déjà ses épaules, ses pieds et ses mains, endroits où j'avais moi-même eu mal quelques instants plus tôt. Un nom s'inscrivit alors dans mon esprit en lettres de feu : Tanniel. J'eus la certitude que c'était le sien. La vue du sang rouge qui dégoulinait de ses ailes me répugna... Elle avait un visage à la fois doux, résigné et féroce. Elle ne criait plus, elle se contentait de regarder ses bourreaux, le regard affligé, comme une mère découvrant les mauvaises fantaisies de ses enfants. J'avoue que sa conduite m'étonnait... Alors que je m'interrogeais sur la démarche à suivre, une étrange léthargie me prit et je me réveillait.

-Et bien, quand pensez-vous ? interrogea Legolas.

-Bien que le sens de ce rêve soit intrigant, mon Prince, je pense que ce n'était qu'un simple rêve, annonça Elrond pour rassurer Legolas et son auditoire. Ce songe n'a en aucun cas de caractère alarmant."

Une fois seuls, Gandalf et Elrond échangèrent un regard inquiet.

------------------------------

Fin du troisième chapitre !!! Merci de me suivre et au prochain chapitre !

PS: Merci aux succulentes truffes chocolats made in home de ma tatie que j'ai dévoré en écrivant ce texte...Mais chuuut :-)


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?