Les Enfants Du Mordor, Les Enfants Maudits par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Fantasy / Fantastique

4 Étonnement et Émotion

Catégorie: G , 989 mots
0 commentaire(s)

"-Messieurs, je ne pourrais jamais vous exprimer toute l'ampleur de ma gratitude, commença Thranduil.

-Nous n'avons fait que ce que notre cœur nous dictait. Faites-en autant mon cher, vous verrez que cela est très agréable." suggéra Elrond,un sourire au coin des lèvres.

Thranduil simula ne rien avoir entendu et continua :

"-C'est pour cela que je vous offre ceci, annonça-t-il en désignant deux coffret que des serviteurs avaient amenés. Les domestiques ouvrirent les coffrets ouvragés, révélant de minuscules diamants... Vous ne pouvez refuser sans m'offenser, ajouta Thranduil, anticipant la réaction des deux invités. 

-Mon fils va vous accompagner jusqu'à l'orée de la forêt, si vous nous assurez que son état le permet...

Sur ces mots, tous se saluèrent et Legolas, Gandalf et Elrond partirent préparer leurs chevaux.

--------------------

Ils conversaient agréablement, cheminant parmi les arbres, lorsque la trompe d'alarme du barrage elfique, situé à quelques distances de là, retentit.

"-Oh...Ma position m'oblige à aller voir ce qu'il se passe ! Préférez-vous m'accompagner, m'attendre ou continuer seuls ?"

Sans même se concerter, Elrond et Gandalf répondirent d'une même voix :

"-Nous vous accompagnons !"

Tous rirent puis Legolas lança :

"-S'il en est ainsi, ne perdons pas de temps !

Ils partirent au galop vers l'écluse, portés par le vent.

"-Mon...Mon prince ! Mon Prince !

-Que se passe-t-il Ròmendacil ? demanda Legolas au garde qui l'avait interpellé.

L'Elfe avait l'air affolé :

"-Voyez vous-même mon seigneur !"

Legolas, Gandalf et Elrond s'approchèrent de l'endroit désigné par Ròmendacil. A cet instant, un galop les interrompit. Aragorn, Thranduil et Tauriel, alertés par la corne qui sonnait si rarement, avaient accouru. Legolas leur expliqua rapidement la situation et tous retournèrent découvrir ce qui mettait en émoi Ròmendacil.

Là, coincé sous les grilles en cours de fermeture, un corps. Un corps étrangement familier à tous. Une jeune fille aux cheveux de jais et aux oreilles pointues, la peau d'une pâleur extrême...Mais surtout, une jeune fille avec une paire d'ailes noires souillées de sang , au travers desquelles elle était fixée sur un panneau de bois. Une image que tous avaient eue en tête quelques heures auparavant, lors du récit de Legolas. Ce dernier exprima leur incompréhension à tous :

 "-Tanniel ?! C'est impossible !"

-Apparemment, c'est possible mon fils...déclara Thranduil.

-Vous n'aviez pas menti Legolas, elle est fascinante, dit Aragorn qui ne pouvait détacher son regard de la jeune fille.

-Elle ne doit avoir plus de treize ans, ajouta Tauriel.

-Ne vous fiez pas aux apparences Tauriel, voyez ses oreilles ! Elle a très certainement du sang Elfe dans les veines. Peut-être a t-elle réellement treize ans, peut être en a t-elle deux cents déclara Gandalf."

Il se pencha pour la détacher de la planche. Tandis qu'il retirait les poignards, il remarqua une plaie béante sur son abdomen. La jeune fille tressailli à peine au contact de la main de Gandalf. 

-Elrond, vous ne dites rien ? interrogea Legolas.

-Non jeune Prince, je réfléchis... Cette créature, comme vous nous l'aviez dit, dégage une magie étrange. Ce n'est ni de la magie noire, ni de la magie blanche mais un étonnant mélange des deux ! J'ignore si elle dangereuse mais elle semble détenir une puissance immense ! 

-Et vous Aragorn, quelle est votre avis ? , demanda Gandalf. Aragorn ? Aragorn !  

-Elle est fabuleuse, murmura ce dernier, comme hypnotisé par la jeune fille. 

-Cette créature maléfique est en train de l'envoûter, déclara Thranduil, le regard méfiant.

-Cessez donc de la traiter de tous les noms, tonna Legolas, les surprenant tous. Elle a un prénom, elle s'appelle Tanniel !  

-Bien, déclara Elrond, prenant les choses en main. Cette Tanniel nous fait à tous un effet néfaste. Je propose que nous l'empêchions de se vider de son sang en l'emmenant au palais pour la soigner, elle y sera sous bonne garde. Nous la guérirons et, une fois qu'elle sera sur pieds, nous l'interrogerons. 

-Etes-vous fous ?! s'écria Thranduil. Je ne ramènerai pas cette créature - dont je ne prendrais pas la peine de retenir le nom - chez moi ! Nous ignorons tout d'elle ! Elle est peut-être sauvage, incontrôlable ! Vous mêmes Elrond, avouez ne pas savoir quel est son degré de dangerosité ! 

-Père, je vous assure que je ressens au plus profond de moi que Tanniel ne représente aucun risque, tenta de le convaincre Legolas.

-Legolas, je suis ton Roi et je me moque bien de ton soi-disant instinct !"

Tous se figèrent devant la violence de l'échange. 

"-Bien, déclara Legolas a mi-voix, laissez messieurs, si mon père n'est pas capable de me donner de l'affection à moi, il n'en donnera à personne."

Thranduil émit un petit bruit, une sorte de hoquet exprimant des émotions mêlées, lança un regard douloureux à son fils et s'éloigna sur son élan, le dos voûté. 

"-Legolas, vous ne devriez pas être aussi dur avec votre père, il a vécu des choses difficiles.  

-Je sais parfaitement qu'il a perdu sa femme, mais moi, j'ai perdu ma mère ! Il n'a cessé de se refermer depuis et il ne fait rien pour que la situation change. Il ne crée aucun lien, il n'est jamais là quand j'ai besoin de lui, à croire qu'il ne m'aime pas !"

Legolas monta à cheval d'un mouvement rageur et s'éloigna au galop dans la forêt.

Aragorn, sorti de sa transe, fit un geste vers son propre cheval mais Elrond le retint :

"-Laissez Aragorn, ils ont besoin d'être seuls tout les deux." 

--------------------------

Fin du quatrième chapitre ! Merci de suivre cette aventure, je vous aime ! 


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?