Et après... par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance / Fantastique

1 Et après...

Catégorie: G , 2767 mots
3 commentaire(s)

Il ne fallut que quelques secondes pour que tout le monde se fige dans la grande salle lorsqu'Elle apparut en haut des escaliers. Elle n'y prêta aucune attention. Elle n'était là que pour une seule personne. Doucement, elle descendit les marches avec une grâce qu'aucun humain n'avait jusque là put observer sur cette terre, et encore moins au sein de ce commissariat, plus habitué à la lie de la société. Une telle grâce que personne ne s'étonna de ne pas entendre l'écho de ses talons, comme si ses pas ne faisaient qu'effleurer le sol. Une longue main aux doigts effilés posée sur la rambarde, l'autre soulevant la longue robe de voile rose pâle, elle avançait, totalement ignorante de la multitude de paires d'yeux ébahit qui la suivaient. Elle traversa la salle, et tout le monde s'écarta. Elle s'arrêta devant le bureau qui l'intéressait.

- Chloé.

Prise dans le tourbillon de ses pensées, le Lieutenant Chloé DECKER sursauta en levant les yeux. Et comprit tout de suite. Ses yeux s'agrandirent et son visage se figea.

- oh non, murmura-t-elle.

L'apparition sourit doucement. Un sourire… angélique. Au sens propre du terme ! Subjuguée, elle détailla la femme qui se tenait devant elle. Un visage en forme de cœur, un teint de porcelaine, des yeux immenses d'un bleu introuvable sur terre, des cheveux blonds, presque blancs qui ondulaient en cascade autours d'elle. Et cette aura… elle se leva lentement, les deux mains posées à plat sur son bureau pour que personne ne les voit trembler.

- qui êtes-vous…

Si elle pouvait cacher le tremblement de ses mains, elle ne pouvait rien pour contrôler sa voix, rendue hésitante et rauque par l'appréhension… et la peur. L'apparition sourit.

- la sœur de Lucifer… du moins, une de ses sœurs… je suis venue vous parler. J'ai beaucoup de choses à vous dire.

- moi pas…

Chloé reprit de l'assurance. Elle était au milieu du commissariat, au milieu de ses collègues. Il ne pouvait rien lui arriver. Enfin… elle l'espérait.

- Chloé, je vous assure que je ne vous veux aucun mal. Mais je vous dois des explications. A vous, et à mon frère.

- alors commencez par lui et oubliez-moi.

- non, ça vous concerne tous les deux. Et Lucifer ne sera pas aussi facile à convaincre que vous. Vous le connaissez…

Cholé pâlit. Le connaitre ? oui… et peut-être trop justement ! la dernière image qu'elle conservait de lui lui sauta à la figure et elle retomba lourdement sur son fauteuil.

- oh Chloé… vous vous méprenez. C'est pour ça que je dois vous parler. Il est temps d'éclaircir les choses, pour votre bien, et pour le sien.

La jeune femme prit une profonde inspiration, puis leva enfin les yeux vers… l'Ange. Celle-ci souriait, d'un sourire rassurant, compatissant.

- s'il vous plait, fit-elle.

- s'il vous plait ? Ça dit s'il vous plait un… un…

L'Ange éclata d'un rire qui résonna comme un doux carillon dans la salle toujours silencieuse.

- bien sur… pourquoi non ? Lucifer ne vous l'a jamais dit ? Il a pourtant toujours eu de très bonnes manières. Mère y a veillé. Et je doute qu'il les ait perdues… surtout avec vous.

- comment ça, surtout avec moi.

L'Ange soupira.

- Chloé, pourrions discuter… ailleurs ?

Le lieutenant soupira à son tour. Cette Ange n'avait pas l'air dangereux. Mais… elle secoua la tête.

- ok, suivez-moi.

Elle se leva et sembla enfin se rendre compte du calme incongru qui régnait autours d'elle.

- est-ce que… vous avez… arrêtez le temps ?

- non… ça, c'est réservé à Aménadiel…

- Aménadiel ? vous voulez dire que Aménadiel est… oh merde… c'est le frère de Lucifer lui aussi… j'avais oublié… mais vous êtes combien ?

L'Ange ouvrit de grands yeux.

- alors là… je crois que Seul Père pourrait répondre à cette question !

- je veux dire… sur terre !

- eh bien à ce moment précis, trois ! Lucifer, Azraël et moi.

- Azraël ?

- l'Ange de la mort.

Chloé émit un petit rire nerveux.

- oui… évidemment…. Il ne doit jamais être bien loin celui-là…

Elle regarda autours d'elle, passant outre les regards fixés sur l'Ange, et trouva l'endroit idéal. Le laboratoire. Ella était absente et le labo avait cet avantage d'être entièrement transparent. Parfait pour avoir une conversation privée à la vue de tout le monde ! elle fit le tour du bureau, hésita et contourna l'Ange à bonne distance avant d'entrer dans le local. Elle se réfugia derrière l'immense table de travail et attendit. L'Ange ferma la porte et se tourna vers elle.

- pour commencer, permettez-moi de me présenter. Je suis Haziel. Je ne suis pas exactement un Ange, mais un Séraphin.

- C'est quoi la différence…

- aucune importance. Je suis la Compassion.

Chloé hocha doucement la tête. Quoi répondre à ça ! à moins qu'elle ne soit tombée dans la quatrième dimension le jour où Lucifer avait croisé son chemin, elle n'avait d'autre choix que d'écouter… Haziel !

- vous avez… un autre visage vous aussi ?

- non, nous sommes tous semblables…

- mais… Lucifer…

Haziel lui sourit doucement.

- je viens pour ça… justement.

Elle s'approcha et Chloé ne put s'empêcher de reculer.

- je vous en prie Chloé, n'ayez pas peur de moi.

- ce n'est pas de vous dont j'ai peur, mais de ce que vous représentez.

Haziel haussa doucement les épaules, faisant virevolter ses longs cheveux blonds autours d'elle.

- malheureusement, je ne peux rien pour vous à ce sujet. Vous seule pourrez apporter les réponses qui vous conviennent.

- aucune des réponses qui me viennent à l'esprit ne me convient ! La plus plausible serait que je sois dans un hôpital psychiatrique en train de délirer. A moins que ce ne soit la plus acceptable...

- est-ce donc si difficile de croire que Nous… que notre Père existe ?

- oui !

Elle n'avait pas même hésité, et Haziel éclata de rire.

- vous êtes exactement celle que j'espérais, fit-elle.

- pardon ?

- plus tard… revenons à mon frère, c'est lui qui m'importe aujourd'hui.

Elle avisa un tabouret et s'assit avec une grâce qui fit soupirer Chloé. Une danseuse étoile aurai eu l'air d'un pachyderme en tutu à côté de cette… beauté !

- Chloé, ce que vous avez vu il y a trois jours, ce n'est pas Lucifer.

Le lieutenant fit la moue en croisant les bras.

- c'était pourtant bien son précieux costume Prada !

- Connaissez-vous l'histoire de Lucifer ?

- laquelle ?

- la vraie.

- à part le fait que c'est un ange déchu…

Haziel hocha la tête.

- déchu, oui, lui et tant d'autres de mes frères et sœurs… Samaël était...

- Samaël ?

- son nom d'ange.

- Parce qu'il a un… nom d'ange ?

- oui. Il a été un ange. Il a perdu ce nom lorsque Notre Père l'a chassé de la Cité d'Argent. Je disais… Samaël était le préféré, l'ange adoré de Notre Père. C'était un Ange adorable, facétieux, drôle, imprévisible. Mais très ambitieux, trop ambitieux. Et il a dépassé les limites. Et Notre Père l'a puni. Samaël a perdu énormément en tombant en disgrâce. Sa place auprès de Notre Père, sa place à la Cité d'Argent, mais aussi l'amour de beaucoup d'entre nous.

Elle baissa la tête, semblant soudain affligée.

- vous savez, je reste persuadée que si notre Père ne l'avait pas tant aimé, Il l'aurait condamné au néant, comme Il l'a fait avec d'autres. Je crois qu'Il a voulu… garder son fils, malgré tout.

- Lucifer déteste son père.

- et à juste titre, ne trouvez-vous pas ? Samaël a passé des millénaires aux enfers. Vous ne savez pas ce que sont les enfers Chloé.

- allez faire un tour dans les bas-fonds de la ville, vous verrez…

Haziel eu un sourire triste.

- Oh non Chloé. Ça, ce n'est rien. Rien du tout, croyez-moi. Les enfers, ce sont les égouts du monde, l'endroit où se retrouvent tout ce qu'il y a de plus vil, de plus malsain, de plus infâme que la terre ait porté. L'endroit où ces âmes impures sont torturées, encore et encore, sans trêve ni repos. L'endroit où les cris de douleur, d'angoisse, de peur, résonnent sans jamais s'arrêter. Une sempiternelle litanie de plaintes et de gémissements… et Samaël y vit depuis la nuit des temps. Comment sortir indemne de tout cela ?

Elle secoua la tête et Chloé crut voir ses magnifiques yeux bleus briller d'un éclat qu'elle ne connaissait que trop bien. Haziel… pleurait ?

- pourquoi ne haïrai-t-il pas Notre Père après cela ?

Elle prit une grande inspiration et sembla se ressaisir.

- Chloé, vous êtes policière, vous voyez des crimes, des choses affreuses… comment faites-vous pour y survivre !

Chloé fronça les sourcils. Elle s'assit à son tour sans même sans rendre compte.

- eh bien… je crois… que je me suis fabriquée une carapace. Une armure.

Haziel pencha la tête. Chloé la regarda un instant.

- vous voulez dire que le visage que j'ai vu…

- oui. Samaël a dut se protéger lui aussi. Il n'était pas préparé à tant de souffrance…

- mais c'est lui qui les inflige !

- pas du tout !

- quoi ?

- entendons-nous bien Chloé. Lucifer garde les Enfers, il juge, mais ne torture pas. Jamais… Ce sont les démons qui le font.

- Mais Lucifer EST un démon.

- Non ! Samaël est un Ange. Un Ange déchu, mais un Ange. Il est né Ange et le restera jusqu'à la fin des temps… s'il le veut…

Chloé se releva en secouant la tête.

- non Haziel… ce que j'ai vu, c'était un démon…

- Ce que vous avez vu, c'était un homme en colère, monstrueusement en colère parce qu'on a essayé de vous tuer ! alors oui, quand Lucifer est en colère, sa façon de le montrer est plutôt… effrayante.

Le lieutenant croisa les bras en soupirant.

- c'est un euphémisme ! Il… il était si… démoniaque… je ne vois pas d'autre mot.

Elle resserra ses bras autours d'elle en frissonnant. Haziel la fixa un instant sans rien dire.

- que feriez-vous si on essayait de tuer Trixie, fit-elle soudain.

- je tuerai de mes mains le salo….

Haziel sourit.

- regardez-vous dans la glace et dites-moi ce que vous voyez Chloé.

La jeune femme en resta bouche bée. Elle était tombée dans le piège les pieds joints.

- mais… c'est totalement différent ! je ne suis pas un ange déchu. Je ne suis pas le Diable.

- mais vous le deviendriez si on touchait à votre enfant. C'est ce que Samaël a fait. Il a retrouvé son visage de démon, parce que pendant un instant, un infime instant, il a craint pour votre vie.

Haziel se leva et fit le tour de la table pour la rejoindre.

- Chloé. Samaël s'était promis de ne jamais retourner aux enfers, quelles qu'en soient la raison. Il s'est juré de ne plus jamais faire appel à Notre Père.

- et alors ?

- il est retourné aux Enfers chercher la formule contre le poison qui vous tuait. Et il a demandé à Notre Père de vous épargner dans le hangar de l'aérodrome, alors qu'il mourait lui-même…

Chloé ne sut quoi répondre.

- il a prit ses risques pour vous Chloé. Uniquement pour vous.

- mais… je ne comprend pas… c'est le Diable ! et puis… ça change quoi nom de d… pardon !

- ça change beaucoup de chose. Réfléchissez.

- ça veut dire qu'il m'aime bien ? Je ne crois pas qu'avoir attiré l'attention du Diable soit en ma faveur !

- Samaël apprécie pas mal d'humain. Mais il ne se serait jamais parjuré pour l'un d'entre eux. Jamais.

- se parjurer ? il n'a fait que me mentir depuis que je le connais !

Haziel leva un sourcil.

- en êtes-vous sûre ? Que ne cesse-t-il de vous répéter depuis ces trois dernières années ?

Chloé éclata d'un rire sardonique.

- à part ses blagues douteuses, ses allusions salaces et le fait qu'il connaisse le Kama-Sutra par chœur !

Haziel grimaça.

- oui… bon, ça, c'est le côté noir de mon petit frère… oh Chloé… vous savez très bien de quoi je veux parler…

Elle plongea son magnifique regard dans celui de la jeune femme.

- Qu'est ce qu'il vous dit tout le temps Chloé. Tous les jours. Plusieurs fois par jour…

Chloé retint son souffle. La voix de Lucifer, chaude et grave, résonna à ses oreilles.

"je ne vous ai jamais menti, et je ne vous mentirai jamais Lieutenant… Jamais !"

Haziel sourit en hochant doucement la tête.

- et dès le début, il vous a dit qui il était… n'est-ce pas ?

- oui, souffla Chloé.

- et maintenant que vous savez qu'il ne vous a effectivement jamais menti. Comment expliquez-vous qu'il se soit parjuré par deux fois, pour vous sauver…

Chloé se détourna, fit quelques pas.

- oh mon Dieu, murmura-t-elle. Ce n'est pas possible…

- pourquoi ? Qu'est-ce qui vous dérange. Que Lucifer vous aime ? Ou que le Diable vous aime. Parce que croyez-moi, l'homme que vous avez connu avant ce malheureux incident d'il y a trois jours, est exactement le même que la loque qui a détruit le Lux de bas en haut et qui finit les bouteilles survivantes en étant persuadé qu'il vous a définitivement perdu.

Chloé se retourna brusquement.

- il a fait QUOI ?

Haziel secoua la tête.

- un vrai cataclysme. Il ne reste rien debout, pas même son précieux piano !

- son piano…

Elle baissa les yeux, puis se reprit et se redressa.

- et bien qu'il retourne en Enfer… je… oh Mon Dieu… non… mais… je ne peux pas Haziel. J'ai…

Elle hésita.

- vous avez peur de lui, et c'est compréhensif. Mais je vous le répète Chloé. C'est toujours Lucifer. Le Lucifer que vous connaissez depuis trois ans. Le Lucifer qui vous a sauvé la vie au péril de la sienne, au péril de son âme.

- de son âme ?

- oui Chloé. Les Anges n'ont pas le droit de tuer un être humain. Les humains sont la création de notre Père, y toucher est proscrit. Et pourtant, il y a trois jours, il a tué. Il a recouvré son visage démoniaque et il a tué…

Haziel s'approcha une dernière fois et posa sa main fine sur son bras.

- pour vous Chloé. Parce que sans lui, sans sa présence à vos côtés, vous seriez morte, et vous le savez…

Chloé déglutit péniblement. Oui, elle le reconnaissait. Son gilet pare-balle ne l'aurait pas protégé contre la puissance des armes pointés sur elle… et sur Lucifer.

- je ne sais toujours pas comment il a fait, murmura-t-elle.

- c'est à votre tour Chloé.

- mon tour ?

- de le sauver.

Haziel s'éloigna, ouvrit la porte du labo et se retourna une dernière fois.

- J'aime mon frère Chloé. Je veille sur lui depuis des millénaires. La colère de Père n'est pas éteinte. Mais je suis la Compassion. Les Séraphins sont les seuls et uniques représentants de l'amour. Et c'est pour ça que je brave la colère de Notre Père depuis de nombreux millénaires. Parce que je suis la seule qu'Il ne pourra jamais punir. L'amour est ce qu'il y a de plus beau, de plus pur et de plus fort sur cette terre. Notre Père le sait, et si moi, la Compassion, je n'existais plus, alors les humains iraient à leur perte.

La porte se referma derrière elle. Chloé ferma les yeux. Elle entendit le bruit familier du commissariat qui reprenait vie.

Et si elle avait rêvé ?

Elle rouvrit les yeux. Là, sur le bord de la table, une plume rose, presqu'un duvet, reposait sous ses yeux.

3 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?