Je fais ce que je veux ! par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Famille

1 Je fais ce que je veux !

Catégorie: T , 2393 mots
1 commentaire(s)

L'adolescente sortit de sa chambre en trombe. Elle portait un pantalon noir en cuir moulant et un chemisier qui laissait deviner la couleur de son soutien-gorge par transparence. Saluant sa mère et Lucifer de la main, elle lança:

“J'y vais! À ce soir!”

“Hep, une seconde, jeune fille! – réagit immédiatement le capitaine Chloé Morningstar. Circonspecte, elle regarda Trixie avant d'ajouter – Tu ne prévois pas d'aller en classe dans cette tenue, j'espère? Tu te prends pour une serveuse du Lux?”

Lucifer, occupé à laver la vaisselle du petit déjeuner, pouffa. Chloé se retourna vers lui.

“Excuse-moi, ma chérie. Je n'y suis pour rien, pour sa tenue ... – dit-il en levant les mains pour clamer son innocence – promis! Mes serveuses sont beaucoup plus habillées, en fait. Je tiens un club select, pas un lieu de débauche!”

“Avoue quand même que ... – voyant la réaction mitigée de son second mari, Chloé s'interrompit. Elle connaissait les efforts qu'il avait consentis pour elle – Oui, on en parle plus. – elle se retourna vers Trixie – Et toi, il n'est pas question que tu te pointes au collège comme ça. Tu vas te changer, tout de suite!”

“Mais je vais être en retard si je dois changer de vêtements. En plus, toutes mes copines s'habillent comme ça ... J'ai l'air d'une pimb...”

Chloé l'interrompit avec autorité.

“Et combien de tes copines ont une mère qui est capitaine de police et qui pourrait les emmener faire un séjour en cellule si elles n'obéissent pas? Lucifer t'accompagnera en cours, pour éviter que tu arrives en retard.”

Le Diable ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais Chloé avait levé l'index, lui intimant l'ordre de se taire et il avait obéit. Ils avaient établi certains gestes pour pouvoir communiquer secrètement durant l'année où ils s'étaient fréquentés avant de se décider à afficher publiquement leur amour. La seule personne au courant du sérieux de leur relation dès le début avait été Linda. Même Trixie n'avait rien sû avant de les découvrir, en train de s'embrasser passionnément dans le salon, en rentrant de classe avec la grippe, quinze mois plus tôt. Et maintenant, l'adolescente retournait dans sa chambre, les épaules basses et en traînant les pieds. Chloé avait eu le dernier mot, comme toujours. Lucifer s'essuya les mains, enlaça sa jeune épouse par derrière et déposa un baiser très tendre à la base de son cou.

“Je vous aime beaucoup, capitaine Morningstar ...”

“J'entends un ‘mais’, Lucifer.”

“Cependant, – Chloé étouffa un rire. Une fois encore, Lucifer contournait habilement la difficulté – j'apprécierais énormément que tu me demandes mon avis avant de décider que je dois emmener Trixie au collège. Je n'aime pas spécialement être vu en compagnie d'une adolescente qui n'est pas ma fille.”

Chloé se retourna face à lui.

“Arrête avec ça, Lucifer! Je sais très bien que tu aimes Trixie comme si elle était ta propre fille. Depuis la mort de Dan, tu t'es occupé d'elle, tu t'intéresses à ses résultats scolaires, tu payes pour son collège et je sais que tu as déposé assez d'argent sur son compte épargne pour qu'elle aille à l'université sans avoir besoin de travailler à côté. J'aurais sérieusement pu tomber plus mal que ça, pour le beau-père de ma fille!”

“Ça m'aurait fait mal, Chloé. Parce qu'au tout début de notre collaboration, Dan m'a fait promettre que je veillerai sur toi. Je ne peux pas le faire sans veiller aussi sur elle.”

“Et moi qui croyais que c'était par amour pour moi.”

“Aussi ...”

Le Diable se pencha vers sa femme. Leurs lèvres s'effleurèrent à peine. C'était un baiser discret, et leur façon de s'embrasser au poste au tout début de leur relation. La première fois avait été accidentelle. C'était le jour où Dan avait été retrouvé, deux semaines après sa disparition, menotté à l'aide d'un lien plastique. Lucifer avait simplement voulu réconforter sa partenaire et leurs bouches s'étaient rencontrées à mi-chemin. Il avait refusé d'en profiter et avait rompu le contact le premier.

“Vous êtes vraiment deux obsédés!”

La réaction de Trixie les fit sourire tous les deux.

“Bon, je vais faire le chauffeur. On déjeune ensemble, à midi?”

L'index levé pour le faire patienter, Chloé se tourna vers sa fille.

“Trixie, va attendre Lucifer dans sa voiture, j'ai un truc à lui dire avant qu'il parte.”

“Je vais jamais être à l'heure, si vous vous bécotez sans arrêt! – après quelques secondes et un long soupir de dépit, elle ajouta – Bon, d'accord, j'y vais!”

Quand elle fût sortie, Lucifer interrogea Chloé du regard. Elle hocha la tête et répondit :

“Mon ange, – il aimait quand elle l'appelait ainsi – est-ce que tu pourrais lui expliquer pourquoi je ne la laisse pas faire ce qu'elle veut? Quand c'est moi, elle pense que je suis injuste avec elle.”

“Je vais essayer ... Mais je ne te promets rien, d'accord.”

“Oui, d'accord! ... L'autre truc que je voulais te demander, c'était de passer au poste, quand tu l'auras accompagnée. Il faut qu'on parle, tous les deux.”

Lucifer s'inquiétât. La santé de Chloé le préoccupait depuis plusieurs semaines.

“C'est par rapport à ta visite chez le médecin, la semaine dernière. Tu as eu des résultats d'analyses et elles sont mauvaises, c'est ça?”

“Oui, j'ai eu mes résultats. Et ils ne sont pas ‘mauvais’, seulement ... surprenants.”

Un sourire, fugace et mystérieux apparût un instant sur son visage.

“Tu es sure, tu ne vas pas m'annoncer que tu as une maladie grave ...”

“Certaine! Mais je vais avoir besoin de repos ... et que tu m'aides un peu à gérer Trixie. Je peux compter sur toi?”

“Tout ce que vous voudrez, capitaine Morningstar!”

Chloé l'embrassa.

“À tout à l'heure, alors.”


Lucifer sortit de la maison. Trixie l'attendait, assise dans sa vieille Chevrolet Corvette C1, à la place du conducteur. Il s'approcha et, lui indiquant la place voisine, il lui dit:

“Trixie, ta mère m'a demandé de t'accompagner à l'école, pas de t'apprendre à conduire.”

“Tu m'as appris à conduire quand j'avais 8 ans[1], Lucifer!”

“Oui, et ta mère m'a passé un sacré savon, pour ça. Donc, soit tu passes sur le siège passager, soit je te suis en voiture pendant que tu marcheras jusqu'à ton collège ... Et là, tu seras sérieusement en retard!”

“T'as pas le droit, t'es pas mon père!”

Le Diable commença à voir rouge.

“Oh, non, je ne suis pas ton père ... Heureusement pour toi! Sinon, je peux te dire que tu ne me parlerais pas sur ce ton. Et ton père non plus n'aurait jamais accepté que tu lui parles comme ça! C'était un homme bien et un excellent flic! Même si, à l'époque, j'avais du mal à m'en rendre compte et à l'apprécier. Aller, dépêche-toi de passer à côté. Je suis certain que ta mère est en train de nous surveiller depuis la fenêtre. – Trixie se pencha en arrière et, voyant qu'il avait raison, elle soupira et s'assit sur le dossier du siège pour passer sur le siège passager. – Ne mets pas les pieds sur les sièges: c'est du cuir véritable!”

“T'es chiant, quand tu t'y mets! C'est qu'une voiture!”

L'ex-Seigneur des Enfers, qui avait ouvert la porte de sa Chevrolet pour monter à son tour, la regarda d'un air peu amène.

“Un peu de respect pour elle, jeune fille, elle est plus vieille que toi!”

“Elle est surtout presque aussi vieille que toi! – L'instant d'après, elle réalisait son erreur en voyant le regard brûlant de colère de son beau-père. Même si elle savait depuis longtemps qu'il était le Diable, elle n'avait aucune envie de voir son visage le plus sombre en pleine lumière. Sa mère lui avait confié à quel point cela l'avait perturbée, quand elle avait elle-même fait cette découverte. – Bon, d'accord, pas aussi vieille.”

Lucifer monta dans la voiture et démarra rapidement.

“Écoute Trixie, je sais que tu trouves que ta mère exagère, mais elle essaye seulement de te protéger. De par son travail, elle voit les pires choses dont l'humanité soit capable. Elle n'a pas envie de te voir souffrir. – il se retînt d'ajouter que lui non plus – Et quand tu t'habilles comme tout à l'heure, tu parais avoir quinze ou seize ans et crois-moi, la plupart des hommes penseront que tu as deux ou trois ans de plus que ça. Et, s'ils pensent que tu as dix-huit ans alors que tu n'en as que treize, tu pourrais être en danger ... Ta mère a assez de soucis comme ça, en ce moment. Elle est malade et elle a besoin que tu fasses des efforts et que tu lui obéisses.”

“Maman est malade? Qu'est-ce qu'elle a? C'est grave?”

“Je ne sais pas ... Elle m'a dit que ce n'était pas grave mais tu connais ta mère ... Le jour où elle a été empoisonnée, il y a quatre ans[2], j'ai dû attendre qu'elle s'effondre, inconsciente, sur le sol pour l'emmener à l'hôpital. Une vraie tête de mule! Elle m'a demandé de passer au poste quand je t'aurai déposée. Elle va me dire ce qu'elle a. Mais je te promets que, si elle m'annonce quelque chose de grave, je t'adopterai, pour que tu ne te retrouves pas seule.”

“Tu veux devenir mon père?”

“Je n'ai jamais dit ça! Je dis seulement que je ne te laisserai pas tomber si ta mère disparaît avant que tu ne sois adulte. On en a parlé avant notre mariage et j'ai déjà signé les papiers. En cas de malheur, je deviendrai ton tuteur, pas ton père.”

“Euh, Lucifer – il la regarda, attendant qu'elle continue – tu peux me déposer là, s'il te plaît? Histoire qu'on ne me voit pas avec toi ...”

“Quoi ? Tu as honte de moi? Il y a cinq ans à peine, tu exigeais que je vienne te chercher avec ta mère tous les soirs ... Bon, d'accord! Mais je te suis jusqu'à ce que tu passes les portes du collège. – Trixie soupira mais Lucifer se montra ferme – C'est ça ou je m'arrête devant le bâtiment principal et je t'accompagne jusqu'à la porte à pied!”

“Bon, d'accord ... Mais c'est trop la honte, alors tu ne me suis pas de trop près ...”

Lucifer se gara sur le bord de la route pour que Trixie descende. Il la laissa s'éloigner jusqu'à l'angle de la rue avant de rejoindre la circulation. Il roulait lentement, au point de provoquer les coups de klaxons furieux des autres conducteurs. Il accéléra, la dépassant enfin, à l'instant où elle franchissait les grilles.


Moins de quinze minutes plus tard, il garait sa Chevrolet à côté de la voiture de Chloé. Il rejoignit l'ascenseur et y retrouva Ella Lopez, qui lui adressa un sourire réjoui.

“Salut Lucifer! Comment ça va aujourd'hui? – Elle jeta un coup d'œil alentour – Tu n'es pas avec Chloé, ce matin? Elle va bien, au moins?”

Les questions succédaient aux questions et Lucifer ne réussissait pas à placer la moindre réponse, fût-elle monosyllabique. Ella s'arrêta enfin et ils montèrent dans l'ascenseur.

“Je vais bien. Chloé est déjà arrivée. Il a encore fallu que je lui prépare un second petit déjeuner ce matin, mais elle m'a dit de ne pas m'inquiéter, qu'elle n'a rien de grave. Je dois la rejoindre dans son bureau en arrivant.”

“Donc, tu n'es au courant de rien, pour le moment ...”

“Non. Et que ce soit bien clair pour tout le monde, – levant les yeux au ciel il ajouta – et surtout pour toi, l'Ancêtre, si Chloé m'annonce qu'elle n'en a plus que pour quelques mois à vivre ... Je déclenche l'apocalypse.”

L'ascenseur s'ouvrit sur le dernier mot de Lucifer.

“Luce, tout de suite les grands mots!”

“Oui, et bien aux grands maux les grands remèdes! Il n'est pas question que je vive dans un monde où elle ne serait plus avec moi.”

“Tu lui as promis devant témoins que tu veillerais sur Trixie. Tu manquerais à ta parole? Non, attends que Trixie soit adulte et tu rejoins Chloé après. Mais là, elle t'attend.”


Lucifer frappa à la porte de Chloé. Elle lui ouvrit et, avant même l'avoir refermé, embrassa son mari. Il l'enlaça et répondit à ce contact.

“Qu'est-ce qui t'arrive? D'habitude tu attends que nous soyons seuls.”

Avec un sourire charmeur, il lui chuchota quelque chose à l'oreille.

“Non! Viens t'asseoir. – elle le guida vers sa chaise, l'y poussa gentiment et s'assit sur ses genoux. Puis elle tira une petite boîte d'un tiroir et lui donna. – J'ai eu beau réfléchir, je n'ai pas trouvé d'autre façon de te le dire, alors tiens!”

“Qu'est-ce que c'est? C'est pour moi?”

“Ouvre, tu verras.”

Il souleva le couvercle et regarda Chloé, surpris. Il s'agissait d'une paire de chaussures en cuir.

“Ma chérie, tu t'es trompée de pointure. Ces chaussures ne m'iront pas, j'en suis certain. C'est du – il regarda dessous la minuscule chaussure – 16.”

Lucifer avait l'air perdu. Chloé secoua la tête, désespérée.

“Ce n'est pas pour toi, mon ange.”

“Alors pourquoi tu ... – soudain il crût comprendre – Non! Non, non, non, non, non et non! ”

“Tu ne veux vraiment pas d'enfant?”

“Avec toi? Bien sûr que si! J'aimerais pouvoir te faire plaisir mais c'est impossible. Tu ne crois pas que j'en aurais déjà eu, depuis le temps.”

“Lucifer, tu ne comprends pas ... Je suis enceinte. De sept semaines. C'est pour ça que je suis malade tous les matins en ce moment.”

“Un bébé? – Chloé hocha la tête, le sourire aux lèvres, avant de l'embrasser. Le Diable répondit à son geste avec passion. Puis, après quelques secondes de réflexion, il sortit son téléphone et envoya un sms à Trixie: ‘Elle va bien. Discuterons ce soir.’ avant de demander – Qui d'autre le sait?”

“Personne.”

“Je t'aime, Chloé Morningstar.”


FIN

1Épisode 2.15

2Épisode 2.13.

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?