Les Miraculous Déchus par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Crossover / Aventure / Action

6 Le repaire du Corbeau

Catégorie: G , 857 mots
0 commentaire(s)

POV Gabriel



J'arrivai enfin devant l'entrepôt désaffecté, évidemment celui-ci était désert, la rouille étant présente partout.


Je me cacha dans un coin pour que personne ne puisse me voir puis je prononça :


"Noorro, transforme moi !"


Je révétit mon costume du Papillon, je sauta par dessus la grille et avança vers une des portes de l'entrepôt.


Heureusement, elle n'était pas fermée et j'entra à l'intérieur.


Evidemment, comme je le pensais, les machines étaient rouillés jusqu'aux rouages, de la graisse tapissait une partie du sol et des chaines pendaient par endroit du plafond.


"La planque idéal pour un Corbeau" pensait-je.


je restais aux aguets, la main sur ma canne-épée, quand j'entendis du bruit.

Je me retourna et vis sur le sol un vieux tuyau qui avait dû glissé et était tombé par terre.


Je poussais un soupir de soulagement et continuait à avancer. Je guettai chaque recoin à sa recherche quand je vis posé sur une table le Miraculous du Paon.


Toutefois, mon instinct me disait c'était un piège, je m'approchais doucement et je tendis la main vers l'objet quand, tout à coup, je reçu un violent coup à l'arrière de la tête qui me projeta au sol.


Quand je repris mes esprits, j'étais menotté à une chaine qui pendait du plafond.


"Tiens, on a finit par retrouver ses esprits ?"


La voix qui m'interpella était devant moi et je le reconnu.


C'était l'homme que Mayura m'avait décrit : Grand, des ailes noires sortant de son dos, un costume noir mais pas de griffes, juste des gants noirs à ses mains. Il se retourna et je vis ses yeux d'un rouge sang se poser sur moi et je sentis comme si on me transperçais corps et âme avec une épée.


"Alors, c'est donc toi le Papillon, le super-vilain qui terrorise Paris ?"


Il me regarda en haut en bas :


"Pas très impressionant, je me demande ce que les parisiens peuvent te trouver d'effrayant."


"Vous êtes Raven, n'es-ce pas ?!"


L'interressé souria :


"Exact, je suis le porteur du Miraculous déchu du Corbeau."


Il me montra alors la bague à son doigt; Elle était frappée d'un corbeau avec deux épées croisées.


Je lui demandais :


"Un Miraculous déchu ? J'ignorais qu'un Miraculous pouvait perdre son titre"


Raven me répondit :


"Oh, ce n'est pas une question de titre; Au fait, j'espère que mes gardiens ne t'ont pas trop effrayé, je craignais qu'a cause d'eux, tu ne viendrais pas."


"Tes gardiens, quels gardiens ?"


J'entendis alors plusieurs bruits métaliques semblables à des objets qu'on trainaient sur le sol se rapprocher de moi.


Et c'est alors que je les vit; de grandes sculptures métalliques qui me regardaient de leurs yeux vides; à la place de leurs mains, certains avaient des scies circulaires, des masses assez lourdes et des lances-flammes.


Raven me les désigna :

"Je parlais de ceux-ci, ils t'ont vu arrivé et m'ont prévenu."


Je décidai de lui demander :


"Pourquoi veut-tu les Miraculous ?"


"Pour une simple raison qui serait trop long à t'expliquer mais pour faire court : la vengeance."


"Et dire que je venais te proposer une alliance"


Raven éclata de rire :


"Une alliance ? Avec un amateur comme toi ? Ben voyons, n'y compte pas"


Il se rapprocha de moi, ma canne -épée à la main.


"Tu m'a pris pour un imbécile, n'est-ce pas ... "


Il souria davantage :


"Gabriel Agreste ?"


Sa phrase me fit le coup d'un éléctrochoc; Comment avait-il compris qui j'étais réellement ?"


Il ouvrit le pommeau de la canne et vit la photo d'Emilie en son centre

.

"C'est pour elle que tu te bats contre Ladybug et Chat Noir ?"


j'acquiesçai :


"Oui, elle est toute ma vie, elle et mon fils"


C'est alors que je reçu un nouveau choc, cette fois au visage


Raven se tenait devant moi, il semblait en colère :


"NE TE MOQUE PAS DE MOI !!! Si elle était toute ta vie, alors pourquoi lui a tu remis ce Miraculous en sachant qu'il était endommagé ?!!"


"Je ... je l'ignorais ..."


Raven se calma alors :


"Aucune chance que je m'allie avec un raté comme toi. Mais je vais te donner un conseil, ne cherche pas à savoir qui je suis, sinon je te prendrais tout ce qui t'es cher, à commencer par ton fils, Adrien."


La peur mélée à la colère s'empara de moi :


"SI JAMAIS VOUS TOUCHEZ A MON FILS, JE VOUS JURE QUE JE..."


C'est alors que des liens ténébreux sorties des ombres alentour se mirent à me frapper au visage.


Raven se mit à rire :


"Que je quoi ? Pardon, j'ai mal entendu..."


Il leva la main et les liens disparurent.


"Bien, avant de nous quitter... "


Il se tourna vers moi et s'avança :


"Je pense que tu n'aura plus besoin de ceci."


Il tendit la main vers mon Miraculous et l'arracha d'un geste vif.


C'est alors que je sentis une piqure au niveau du bras; une de ses maudites statues m'injectait un produit.


Je vis avant de m'évanouir le visage moqueur de raven qui finit par dire :


"Fais de beau rêves, Gabriel."

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?