Unmei no hantā par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Fantasy

1 Vie au village

Catégorie: T , 1945 mots
0 commentaire(s)

Un enfant bailla à s’en décrocher la mâchoire alors que tous ces petits camarades et lui-même semblaient suivre une leçon délivrée

par un felyne habillé d’une blouse blanche et une paire de grosses lunettes tenant par miracle sur son fin museau. Sur un grand panneau

était affiché un dessin représentant un monstre marron claire, dressé sur 2 pattes avec une grande couronne foncé en guise de front,

de petit gribouillis et patte-de-chat indiquaient les différents points d'intérêt de la créature et les décrivaient.


- ...Et à votre avis dans quel environnement vit ce monstre ?


En face du felyne, peu d’enfants semblaient réellement impliqués dans la leçon. Quelques mains se levèrent néanmoins.


- Toi !


- À l’entrée du désert, dans les zones boueuses à la sortie Nord de la forêt.


- Correcte, mais pas que prêt de chez nous. Le barroth est une espèce présente dans tous les déserts du monde, mais quelques individus ont

été aperçu dans des zones au climat plus continental, apparemment ils peuvent se contenter de la proximité d’une mare de boue.


Le petit semblait déçu de ne pas avoir répondu de façon exacte à la question et fit une grimace boudeuse.


- Qui peut me dire maintenant de quelle classe de monstre celui-ci fait partie.


Moins de mains se levèrent cette fois au grand dam du felyne


- Luce !


- C’est un “wyverne brutal” qui se caractérise par le fait qu’il soit bipède, possède des bras avant atrophier.


- Bravo, réponse parfaite.


La jeune wyvernienne avait ses longues oreilles qui frétillaient sous l’effet de la fierté. Au loin, 2 hommes en armure lourde

regardaient un peu amuser le groupe de pauvre gamin.


- Regarde à quel point ils veulent partir en courant.


- Ils rêvent tous de partir à l'aventure mais bon quoi qu’ils fassent plus tard, il est toujours bon de connaitre les monstres

des zones avoisinantes .


Un des hunters remonta nonchalamment son Cor de chasse sur son épaule


- Il n’y a vraiment que la petite Luce qui apprécie ces cours.


- Que veux-tu, ce pauvre Prof' va devoir s’accrocher


- Oyyyyyyyyy ! On y va !


- On arrive !


Les 2 hommes rejoignirent leur compagnon qui les avait appelé sous le regard bleu étincelant d'un enfant encore moins assidu que ses camarades.


- Ffffffffff, Jozan tu es dans la lune !


Le feulement soudain de Prof' ramena le jeune garçon à la chevelure violacée à l'instant présente


- Désolé je...


S'il n’était pas toujours attentif au cours, jozan jouissait d’un début de croissance prometteur, par forcément par la taille,

il ne faisait qu’une touffe de cheveux de plus que ses camarades. Mais de par les proportions de sa musculature qui le

destine à une solide condition physique quand il aura l’âge de chasse.


- tu rêvasses, ... reconcentres-toi !


Rappelé à l’ordre, le cours repris et ce n'est que lorsque le soleil commença à prendre une teinte orangée que les

enfants quittèrent finalement la classe. Le jeune jozan et un groupe de ses amis débarquèrent à toute vitesse dans

le petit hall de guide du village, la plus grande bâtisse du village, à par les 3 hunters partis il y a de ça un moment, les 4

autres étaient toujours à l’intérieur en attente d’un nouvel ordre de mission.


- Salut les marmots ! Vous savez que vous n'avez pas le droit d'entrer.


Gin était le plus jeune hunter du village avec ses 26 ans et pourtant il était considéré comme le héros local par les enfants.

Son groupe faisait à chaque fois les quêtes les plus difficiles, de ce fait il avait affronté beaucoup de grand monstre dans

des combats dantesques, le genre d’histoire qu’il laisse des paillettes dans les yeux aux enfants.


- Que le maître de guilde tente de nous sortir d'ici s'il le peut !


Le jeune jozan avait adopté la position debout jambe légèrement écartée et bras croisé de l’instructeur de chasse

qui était passée il y a peut. Gin regarda amuser le vieux maître wyverien qui secouait la tête rieur, vu la taille du

village, il pouvait se permettre de ne pas appliquer une ou deux règles mineures de la guilde.


- Gin ! Gin ! raconte nous une histoire !


- oui, celle du Barroth.


- encore ?!


- Oh non, on en a assez entendu parler du Barroth.


- Je sais, raconte nous comment tu as eu tu as mystérieuse cicatrice à l'avant-bras


La proposition de jozan sembla gêner Gin mais aucun n’enfant ne le notifia, une camarade hunter assise à la même table intervenue alors.


- Cela ne vous dit pas que l'on vous raconte plutôt notre dernière chasse, on a vaincu un rathalos.


- Un rathalos, Ouah !


- oui raconte-nous !


Alors que Gin allait soupirer de soulagement un autre hunter intervenu. Celui-ci était massif, rochons, chauve, âgé

d’une bonne cinquantaine d'années et peut apprécier des enfants.


- Moi je trouve que tu devrais leur raconter l'histoire de la cicatrice !


- Darion arrête, tu sais que ce n'est pas une histoire à ressortir


- Au contraire, je pense qu'il serait bien de le faire, sa éviterais qu'un potentiel nouveau talent soit ignorant de ce qu’est réellement la chasse.


Gin se tourna finalement vers l'intrus.


- Ça ils l'apprendront pendant leurs apprentissages pour devenir Hunter.


- L'avais tu appris avant de recevoir cette cicatrice ?


Gin se leva de table brusquement mais fut retenue par la hunter, la tension était monté d’un cran. Et les 2 hunters se toisaient durement.

Le jeune Jozan avança discrètement derrière le vieux hunter, un bruit métallique résonna et Darion baissa les yeux d’un air sévère vers

le jeune impertinent qui se tenait la jambe désormais endolorie par le choc contre l’armure.


- Beuh, on veut rien savoir de ton avis, tu pourras parler quand tu chasseras des monstres plus forts que Gin et ses amis.


Darion descendit au niveau de l'intrépide garçon qui désormais avait des larmes de douleur qui pointait au niveau des yeux.


- Et toi gamin, qu'as-tu chassé pour te permettre de parler, la viande de kelbi de ton assiette ? De toute façon comparée le talent de chasse

comprend plus de critère et le talent n’est pas le but d’un hunter.


Le colosse se releva et tourna le talon pour se rendre auprès du maître de guilde


- De toute façon t’es trop nul, ... vieux Slagtoth tout ridé.


Jozan fut lui raccompagner par la hunter vers ses amis, pour y écouter les récits de Gin. Darion s’installa au bar juste à

coté du maître qui rehaussé par son cousin lui permettait de regarder le vieux hunter droit dans les yeux.


- Vieux Slagtoth tout ridé ! tu as entendu ça .


- Le jeune jozan as toujours eut suffisamment caractère pour t’envoyer bouler.


- En plus parti comme il est physiquement, il deviendra hunter. Malheureusement, il est lui aussi contaminé par le syndrome

du “grand Hunter héros invincible”


- Ne devrais-tu pas être plus doux avec les gamins Darion ? Ils ne sont pas borné juste trop jeune pour faire la part des choses.


- Ils ont des parents pour les couver. Je trouve ça juste stupide de leur raconter que des histoires ou trois chasseurs préparés

affrontent un monstre pris par surprise.


- C’est pour cela que tu voudrais les terrifier en usant des souvenirs douloureux d’un camarade hunter? Pour leur apprendre que la vie

est dure et que ce n’est pas un jeu.


- Cet idiot continu de se glorifier et à transmettre ses visions de grandeurs alors quelles ont été brisés le même jour que sa rencontre avec le kirin. (Darion)


- Allons, sois indulgent Darion, même toi tu ne peux pas faire face à un kirin.


- Au moins je n’aurais paniqué et serais encore moins bêtement monté à l'assaut d’un monstre que je ne peux pas vaincre… tout cela pour

une stupide question de gloire.


Une servante de guilde apporta à Darion une boisson, celui-ci lui fit un signe de la tête reconnaissant.


- ça fait plaisir de voir que quelqu’un d’autre peut de remettre à ta place.


- Tu parles de jozan ? ouais, aussi casse-pied que toit à son âge ma petite Palona.


- Objection, c’est toi que n'as pas évolué depuis, ça fait 20 ans que tu es vieux et grincheux.


- Tu peux lui dire alors que le vieux à toujours raison. Ose dire que mais conseilles n’était jamais avisé.


Palona se releva, l’air sévère d’un instant s’envola pour laisser place à une mine boudeuse.


- très avisé, à chaque fois. Néanmoins si tu veux que tes conseilles puissent atteindre les gamins il va falloir que tu bosses à te dégriser un peu.


Ces derniers mots étaient soulignés par le petit sourire espiègle de sa part et provoquèrent le fou rire du maître de guilde.


- Ahahah, on peut être certain d’une chose, c’est que quiconque te support est une personne de confiance.


- Malheureusement patron, Ça fait aussi de lui un célibataire endurci que ce soit en chasse ou dans la vie.


- Bah, je suis pas vraiment un homme à femmes et je chasse très bien tout seul.


- Raaah, vieux pourri ! Essaye au moins !


Celle-ci partit ensuite servir la table de Gin qui commençait à mimer de façon extrêmement théâtrale la chute d’un rathalos qui volait en plein ciel.


- Je me demande, si c’est pas juste pour sa gestuelle que les enfants adorent ses histoires.


- Quelle clarté d’esprit, tu commences enfin à comprendre les jeunes.


Darion grogna le nez dans sa chope à la remarque de son vieil ami.


- Tu comptes partir en chasse ?


Darion posa le contenant désormais vide acquiescant de la tête.


- Vu que Gin et son groupe vont probablement pas repartir tout de suite je vais probablement faire une petite chasse nocturne.


- Ohoh, une idée de ta cible ?


- un Yian-Garuga a été aperçu plus en amont de la jungle, je vais m’en occuper avant qu’il ne lui vienne l’idée de trainer dans notre forêt.


Le maître de guilde caressa pensif sa longue barbe en jaugeant l'adversaire.


- Décidément, c’est un peu plus vivace qu’un rathalos et il n'est pas facile à repérer de nuit, tu te débrouilleras ?


- Plus vivace peut-être mais moins forts et moins imposants. Ce genre de monstre me convient mieux. Je dois juste récupérer

des antidotes au magasin et ce sera bon


- Alors bonne chasse Darion !


Darion leva un bras en guise de salut alors qu'il se dirigeait vers la réserve du magasin.


- Je serais normalement de retour avant le lever du soleil.


Ainsi, le chasseur vétéran parti du village son matériel dans le sac et un marteau massif harnaché dans le dos dont le design

témoigne de nombreux affrontements contre des ludroths royaux. S'il n’était pas son marteau le plus puissant, sa capacité à

générer de l’eau était la plus adaptée pour combattre le yian-garuga qui ne le supportait pas.




0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?