La chimère et le manipulateur. par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Fantasy / Angoisse

1 Un vilain à Yuei.

Catégorie: M , 3476 mots
0 commentaire(s)

"Je suis née dans un monde étrange ou ici le paranormal est devenu la norme, des humains aux pouvoirs irréels, n'a rien d'aberrant. 80% de la population mondial est pourvu de pouvoir magique, ici appelé alter. Afin d'éviter les débordement avec ceux-ci, une nouvelle fonction autre fois imaginaire à vue le jour, celle de héro... Mais ici pas de superman et autres personnes du genre. Les héros sont régies par des lois tout comme les policiers et les autres forces de l'ordre. D'autre lois entre autres étant, que les humains ne peuvent pas se servirent de leurs alters sans permit. C'est ce permit qui donne accès à la profession de Héro et donc c'est tout logiquement que des écoles spécialisés dans le domaine héroïque ont vu le jour. Et tout aussi rationnellement qu'ont vu naître ce que nous appellerons des vilains. Qu'est-ce qui fait de nous un vilain dans ce monde ? Le simple fait d'Usé son alter sans en avoir l'autorisation, même si cela est dans le but d'aider quelqu'un, nous sommes tout de suite considérez comme des vilains. Nous... je devrais dire les humains, moi je n'en suis pas une, j'ai été crée il y a de ça quelques années. Ce sont les vilains qui m'ont donné vie, pour faire de moi une arme anti-héro, un assassin, j'ai été dressé jusqu'à maintenant à cela et lors de ma première mission... mon monde à complètement été bousculer. Celui que je devais tuer ma donné une chance. Je ne suis plus chez les vilains, je ne suis plus un chien de garde... mais j'ignore si cela était une bonne idée de rejoindre les héros et d'intégrée l'école et la classe des élèves que j'ai pourtant attaqué."

 

La sonnerie de l'école retentit, elle annonce la fin des cours pour la journée. Les élèves de la seconde A se dirigent vers la sortie, c'est aussi le cas pour Chiran, mais celle-ci se fit stopper par son professeur à peine eut-elle franchit le seuil de la porte. Une simple demande, la suivre jusqu'à une autre classe, elle doit y rencontrer un autre élève. Cela là surprit, mais elle n'en rien et suivit poliment son professeur.

 

Ils n'eurent besoin d'aller jusqu'au fond du couloir comme toutes les classes sortent en même temps, l'élève qui l'intéresse se trouve juste en face de lui. Le professeur l'arrête à son tour, Chiran l'observant, elle l'a déjà vu lui... Oui elle se souvient, le championnat qui opposent les élèves des différentes filières de l'école durant trois épreuves. Lui et d'autres élèves étaient venu narguer la classe ou plutôt devrait-elle dire, que les élèves étaient venu les voir par curiosité après ce qui s'est passé lors d'un de leurs entrainements dans leur bâtiment spécialement adapter pour cela qu'ils nomment le SCA. C'est là-bas que Chiran a été récupérée, elle qui au départ était du côté des vilains.

 

Enfin, passons se détaille, pourquoi lui aussi est-il interpellé ? Il a combattu contre un des élèves de sa classe. Eraser Head c'est le professeur principal de Chiran, il l'appelle également monsieur Aizawa. Ils se sont dirigé vers une salle de repos afin de parler de leurs présences respectives. Pour faire simple, l'élève en question le dénommé Shinso Hitoshi a retenu l'attention du professeur de par son Alter. Il peut manipuler les gens, leurs faire un lavage de cerveau. Malheureusement pour lui, lors de l'examen d'entrée de l'école pour accéder à la filière héroïque, les élèves sont priés d'amasser des points en détruisant des robots. Seuls ceux qui sont doté d'alter physique centré sur la force sont avantagé, pas une personne comme dans le cas de Shinso qui contre des machines ne peut rien montrer de ses talents.

 

Eraser trouvant cela ridicule, à alors décidé de prendre le cas du garçon à part et de l'entraîner de son côté afin de lui donner sa chance pour passer l'examen semestriel et le faire rejoindre la filière héroïque. C'est ce qui fut expliqué. La chimère reste silencieuse, mais si elle le pouvait, elle lui donnerait volontiers sa place. Elle est dans la filière convoitée par l'autre. Elle voit à son regard qu'il l'envie, elle le sent par l'odeur qu'il dégage qu'il ne l'aime pas. Cela ne lui fait rien, mais elle, elle préférerait se trouver dans une autre filière que l'héroïque. Si elle est avec la seconde A c'est simplement parce qu'elle a eu affaire à la classe et à Aizawa ainsi qu'All Migth. C'est par sécurité qu'elle est avec eux. De par sa nature de vilaine, Chiran serait bien plus fortement rejeté si elle avait intégré une autre classe et comme Eraser peut effacer les alters. C'est sous son regard qu'elle est le mieux géré. Mais malgré sa circonstance et sa nature, le professeur compte l'aider elle aussi et la rencontre entre les deux élèves n'est pas sans but.

 

Chiran est un cas rare, elle possède plusieurs alters. Cependant l'un d'entre eux la détériore anormalement. Les professeur ignorent d'ou vient cette faiblesse. Est-ce génétique ? Son corps qui n'arrive pas à géré son alter ou encore un trouble psychologique ?

 Il y a de tout cela mais aussi, l'idée qu'elle puisse jouer la comédie, se montrer faible pour qu'ils baissent leurs gardes face à elle et qu'elle soit là pour les espionner et donner des informations à son ancien chef. Et de ce côté ils ne peuvent pas savoir, la chimère porte de marque de mutilation, elle semble également traumatisée, elle aborde parfois un comportement étrange.

 

Mais de nouveau est-ce de la comédie, est-ce réel ? Ils ne peuvent pas là laisser aller sans rien faire, si elle se moque d'eux, ils doivent réagir au plus vite et si elle est réellement en détresse, ils se doivent également de lui venir en aide. L'idée du professeur devrait fonctionner, elle ne devrait pas être en mesure de mentir ou de se défaire facilement de l'alter de Shinso, si elle joue avec eux, il devrait facilement le remarquer....

 

 

L'idée exposée aux deux, Chiran fit une drôle de grimace qui ne manqua pas d'attirer l'attention de son professeur. Elle tourne les yeux vers les deux sans arrêt. Elle se triture les doigts et sa jambe tremble. Elle va s'entraîner avec lui. Aizawa veut qu'elle s'entraîne à échapper à son contrôle grâce à son alter à elle. Elle se fiche de savoir qu'il sera dans sa tête, mais ce qui ne lui plaît, c'est le fait qu'elles doivent se défendre de lui. Elle ne contrôle pas son alter, celui-ci lui provoque des dégâts plus ou moins importants. Alors risquer d'infliger ce même traitement au garçon... non, ça elle ne le veut pas. Perdue dans ses pensées elle se fit rappeler à l'ordre par Aizawa.

 

—Quelque chose te déplaît Chiran?

 

Elle dévia une nouvelle fois les yeux hésitèrent à secouer négativement la tête, mais Chiran ne sait pas tenir sa langue quand elle a quelque chose à dire elle le dit. Elle balbutia avant de s'exprimer:

 

— Monsieurs Aizawa... vous avez vu ce que me fait mon alter ! Et si ça se répercute sur lui !

 

 Le garçon l'observe silencieusement depuis le début, il ne fait que répondre aux questions par des réponses simples et courtes. Quand il s'agit de travailler avec la chimère ces réponses se font plus sèches. Mais là il esquissa un petit sourire narquois. Quoi, elle aussi le prendre pour un faible ? Elle pense pouvoir fuir son contrôle si facilement? De son côté Aizawa rassure la jeune lui expliquant qu'ils sont en train de chercher à mettre au point un dispositif pour l'aider à contrôler sont alter. Chiran en doute, comment un appareil pourrait lui éviter les hémorragies ? Elle ne met pas vraiment en doute la capacité de la filière d'assistance, mais... elle-même ne comprend pas son pouvoir alors comment peut-on faire fonctionner quelque chose sans savoir le pourquoi de son utilisation ?

 

Aizawa quitta la pièce demandant aux lycéens de le rejoindre dans le gymnase le temps d'aller voir si ledit appareil est opérationnelle. Hitoshi suit la chimère, elle sent sa colère qu'elle ne comprend pas et cela la rend nerveuse, pourquoi il ne l'aime pas ? Enfin non c'est compréhensible au vu de ce qu'elle est, ceux de la classe se sont calmé et la supportent mieux maintenant, mais il est normal pour un étudiant qui ne la côtoie pas d'être sur ses réserves avec elle. Descendre les deux étages et rejoindre la cour extérieure puis le bâtiment couvrant ledit gymnase ne lui a jamais semblé aussi long à atteindre. Elle a bien dégluti une dizaine de fois sur le chemin. Le garçon reste toujours muet, il s'assit sur un des bancs présent dans la salle et elle en fit de même en se plaçant sur celui d'à côté.

 

Il soupira longuement afin d'enfin ouvrir la bouche et laisser sa voix dédaigneuse se manifester.

 

—Tu as vraiment plusieurs alters ?

 

Elle se retourna surprise, sa voix lui glace presque le sang, elle sent la colère même quand il parle, elle ne la comprend pas. Elle baissa la tête et ses oreilles, s'accrochant au banc pour lui répondre oui d'une voix plutôt faible. Il se permit de lui demander de quoi en retourne ses fameux alters, elle lui expliqua simplement ce qu'ils sont.

 

—J'ai un alter osseux, je peux me recouvrir pour faire comme une armure, modifier l'apparence de l'armure pour faire des épines par exemple...mais je ne peux pas le faire indéfiniment, mon corps puisse dans mon calcium donc je peux créer en fonction de mes réserves.

 

Le garçon l'observe encore, la dévisageant, elle modèle selon ces réserves... vu son état est-ce qu'elle en a encore ? Il faut se le dire, Chiran est une jeune fille bien plus petite que la moyenne, elle ne mesure qu'un mettre quarante, elle ne pèse que trente kilos, elle est maigre à la limite d'un état anorexique.

 

—Et tu as un alter mental aussi ?

 

Elle acquiesça, il la dévisage bien qu'elle se taise, elle comprit qu'il en voulait plus au vu de l'insistance de son regard sur elle.

 

—Je ne le contrôle pas et je ne le comprends pas non plus, je le déclenche plus part réflexe que volontairement et à chaque fois, je me détériore. Je ne sais pas si cela peut se répercuter sur toi, si je me défends de ton alter et je n'ai pas spécialement envie de le tenter.

 

Ce ne fut qu'une simple explication mais le garçon lui le prit plutôt mal et sa réponse se fit sur un ton plus agressif encore et rageur.

 

—Pourquoi, tu n'as pas confiance ? Tu crois que je vais te manipuler ? Tu penses que je suis trop faible pour ne pas savoir supporter un petit coup ?

 

Chiran en fut surprise de cette réponse plutôt agressive, elle cligna des yeux confus. Mais non, elle n'a pas dit ça, pourquoi le prendrait-elle pour un faible ? Elle se reprit de suite se rendant compte qu'il comprend mal ses paroles.

 

—Pas du tout ! Tu prends ça pour de la faible que je ne veuille pas te blessé . Mais réfléchit un instant, mets toi à ma place ! Tu te ficherais de savoir que ton alter peut entraîner de lourds dégâts, comme des hémorragies internes voir même endommager ton système nerveux ?

 

Il reste hébété, non bien qu'il envie ceux avec de bon alter, il ne pense pas qu'il serait du genre à volontairement infliger des sévices aux autres, il s'excusa pour le coup. Il ne se rendait pas compte, il ne voyait que ces alters avantageux. Du moins c'est ce qu'il pensait... Eraser les rejoint enfin avec l'appareil qui devrait faire des miracles. Elle soupira en l'apercevant, pas certaine de pouvoir arriver à quelque chose. Mais heureusement l'essai n'est pas pour tout de suite, le professeur a croisé l'infirmière de l'école et celle-ci a convié la chimère dans ces cartiers avant qu'elle ne se lance dans tout autre entrainement que ce qu'elle ne suit déjà. Ce fut donc à l'étage qu'elle fut envoyé seul. L'infirmière RecoveryGirl l'attendant assise sur sa chaise de bureau, lui demandant de s'asseoir pour l'examen.

 

Chiran a souffert de mal nutrition, elle porte plusieurs cicatrices qui commencent seulement à vraiment se guérir. Elle a un problème d'énergie avec son corps depuis qu'elle est là, celui-ci stock très mal son énergie et la dépense trop facilement, la chimère est trop souvent sur ses réserves, s'en est même incompréhensible qu'elle soit encore vivante ou même capable de bouger. À force de s’être restreint son corps s'est habitué à vivre dans une condition qu'il ne devrait même pas tolérer. Elle est interdite pour l'instant de tout effort inutile et l'infirmière n'est pas vraiment d'accord ni pour l'entrainement, ni pour le faite de la laisser suivre ses stages malgré tout. Son foie, ses reins, son cœur, tout est usé et malade. Quand elle est arrivée elle ne savait même pas parler, elle avait une trace de morsure à la gorge et les cordes vocales écrasées. C'est l'alter de guérison de la soignante qui lui a permis de retrouver sa voie. C'est pour cette raison qu'elle ne parle jamais fort et calmement, elle ne sait pas encore crier, juste lever le ton fait éteindre sa voix et lui tiraille la gorge.

 

 

On vient à frapper à la porte à un moment, ce n'est qu'All Migth qui s'excusa alors de rentrer dans le local occupé. Chiran n'en dit rien, elle a lutté un peu contre lui, si elle est ici c'est grâce à lui. Pourquoi en fait ? Juste parce qu'elle s'opposait à son chef ? Qu'elle ait refusé d'obéir aux ordres et de tuer Eraser Head ? Elle l'ignore, peut-être l'ont-ils embarqué pour la retourner contre Tomura, mais ça, il n'en est pas non plus question. Les questions reviennent, elles les ignorent toujours elle ne veut pas parler du passé. Il s'interroge sur la provenance des cicatrices de l'état de ses os qui affiche à la radio d'anciens multiples fractures et une constitution fragilisée due à un mauvais traitement pourtant bien visible. Refuse-t-elle d'admettre avoir été brutalisé par peur de représailles ? Par honte ?

 

Ou bien à telle été tellement conditionné qu'elle ne voit pas ces mauvais traitements comme anormal?  Non elle répond à chaque fois que cela n'est que du passé, que cela ne sert à rien de revenir dessus, elle ne veut pas dire qui lui a fait ça. Mais aujourd'hui il y eut une phrase en plus qui la fit alors réagir. All Migth insinuant que son état est de la responsabilité de Tomura et cela fit faire un tour à son sang dans ses veines.

 

—Non, Tomura n'a rien à voir avec ça, il ne m'a jamais rien fais!

 

C'est bien la première fois qu'il entend la chimère tenter de hausser le ton et parler avec une voix presque en colère. Bien qu'il cherche à lui tirer les vers du nez, elle ne fit que répondre un nom.

 

—Fujo.

 

Elle se tritura les doigts, déviant les yeux, les oreilles basses et sa queue se balançant nerveusement derrière elle. L'identité de ce Fujo s'arrêta à cette simple remarque. Il s'agissait d'une autre chimère comme elle plus âgé, mais aujourd'hui plus là. Chiran garda le silence par la suite refusant d'en dire plus, ils n'ont pas besoin de savoir, cela ne sert à rien. Aizawa à lui aussi déjà tenter d'en savoir plus, elle se bloque directement elle devient nerveuse et irritée. Mais ce nom c'est la première fois qu'il l'entend. Sceptique le professeur eut profité du départ de la chimère pour mettre au courant le garçon de la filière générale de son idée vis-à-vis de la possible comédie de la chimère.

 

Sur ce le garçon trouve idiot les professeurs, pourquoi faire entrer ici un individu dont-il n'ont aucune confiance ? Il trouve cela stupide de leur part, il le pensa jusqu'à arriver à l'infirmerie et entrée dans la pièce suivant Aizawa, débarquant dans la conversation mêlant ce prénom inconnu jusqu'ici et l'état plus que troublé de la chimère. Le garçon l'observa un instant avant de soupirer... ouais d'accord il comprend pourquoi ils sont tous sur leurs gardes. Sans savoir si elle joue ou non la comédie cela risquerait d'être compliqué de la voir ou non comme une victime... N'est-ce pas un poids qu'ils viennent de s'infliger là ?

 

Enfin pour l'heure, Chiran retourne vers la pièce qu'ils lui ont aménagée en studio, suivie d'Aizawa et Shinso. Elle ne peut pas s'entrainer pour l'instant, l'infirmière refuse qu'elle use de son alter, mais Eraser est plus têtu qu'il ne le laisse voir. Il profita du chemin jusque-là pièce pour informer que Chiran ira faire son stage dans l'agence d'Endeavor avec son fils Todoroki. Elle grimaça bien qu'elle n'en dît rien, ce mec la déteste! Pourquoi l'envoyé là-bas ? Non c'est compréhensible, il est sans doute le mieux placer pour la surveiller, de plus elle sera avec l'un des meilleurs élèves de la classe.

 

Elle est devant la porte de son studio, elle l'ouvrit laissant passer les deux autres. Shinso observa la pièce, c'est donc ici quelle vie dans l'école . Elle doit se faire chier à rester seule ici une fois que l'école est désertée?

 

Oui c'est bien ça, il y a des surveillances caméra dans toute l'école, les robots de l'établissement veillent sur les risques d'intrusions mais également sur les déplacements non autorisés dans le domaine. Cela fait à peu près un mois quelle vie de la sorte et elle ne s'en plaint pas vraiment, même si pour le coup elle se sent un peu seule. Bien que l'infirmière ait refusé que Chiran use de ses alters, Eraser lui convie malgré tout à faire un essai en opposant son alter à celui du garçon. Elle n'est pas vraiment emballée, même avec l'engin qui doit l'y aider sur la tête. L'appareil en forme de "Y" les deux captures de chaque côté de ses tempes et une branche descendant jusqu'à son atlas.

Elle finit par accepter la demande de son professeur et laissa Shinso entrer dans sa tête... Elle fut dans le flou, elle ne voit rien et ne pense à rien, elle n'est même pas certaine de les entendre, c'est comme si elle dormait et qu'elle rêvait. Eraser profita de l'instant pour faire poser des questions au garçon à la chimère.

 

Elle fut contrainte de parler de son passé, de l'entrainement à la dure contre Fujo, que celui-ci exagérait et la mutilait en espérant de cette façon garder le dessus sur elle. Elle répéta une nouvelle fois que Tomura ne lui a jamais rien fait. Mais quand Aizawa voulut en savoir plus sur le pourquoi de la disparition de cette chimère. Elle se mit à trembler, le dispositif se mit à clignoter. Le garçon se sentit soudainement étrange, comme une pression en lui, un inconfort qu'il ne comprend pas. Mais soudain ! Sa tête lui fit un mal de chien, comme si elle allait exploser. La chimère eut une réaction elle aussi et Eraser effaça leur alter à tous les deux. Ceux-ci se sortant de leur emprise. Chiran partit en courant jusqu'aux toilettes craché le sang dans le lavabo. Shinso se tient la tête, il a comme une migraine soudaine, une pointe dans le crâne qui lui donne la nausée.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?