La chimère et le manipulateur. par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Fantasy / Angoisse

2 Ce qu'elle cache ?

Catégorie: M , 2278 mots
0 commentaire(s)


Ce ne fut que de passage.Le mal dans sa tête s'en allant comme il était venu.Il se dressa, le visage moins blanc, mais plutôt ennuyé.Devrait-il parler de ce qu'il a vu ? Il confia au prof qu’il se portait bien et qu’il n'avaitqu’été choqué par la douleur soudaine. Il dévia la conversation en demandant des nouvelles de la chimère qui ne revient pas. Le prof se levant pour aller voir ce qu'il en est, la trouva avachie devant le lavabo en sanglots. Elle prononça difficilement les paroles suivantes :

 

—Je... je vais revenir...

 

Il la laissa tranquille, puis observa le garçon lui aussi silencieux. Peut-être aurait-il dû écouter l'infirmière et ne pas les opposer aujourd'hui. Il se servit du téléphone de la chimère pour la joindre... mais elle a quitté son local, elle n'est plus dans l'école. Il en fit de même pour le directeur, lui toujours présent dans l'établissement.Vu l'état de la chimère, mieux vaut ne pas la laisser seule cette nuit. En entendant la conversation, le garçon proposa au professeur de rester ici, s'il le faut,ou voir si elle peut aller avec lui, chez lui. La transmission se fit entre l'élève et le directeur qui y réfléchit. La chimère ne devrait normalement pas sortir vu sa condition, mais comme ils l'ont une fois accepté et juste pour une nuit... mais Mezu appela quand même la famille du garçon au moins pour s'assurer que la présence de Chiran ne dérange pas la famille.

 

Justement la voici qui revient, elle a entendu la conversation, elle en a jeté un regard noir au garçon qui en rit. En quel honneur lui faisait-elle cela ? Le fait qu'elle va revenir avec lui ou le fait qu'il a vu quelque chose qu'il n'aurait pas dû ?Au moins ilpeut sansassurer s’ils restent ensembles.Est-ce qu'elle la fait exprès ou était-ce réellement involontaire ? Pour ce qui est de la garde temporaire de la chimère, elle est convenue ! Elle peut aller chez Shinso.Son père préfère savoir son fils chez lui, même s'il revient avec une fille. Ceci de fait, elle râla un peu mais prépara de quoi passer la nuit chez le jeune. Chiran va sortir pour la deuxième fois du bâtiment en forme de H. Le domaine de l'école est vaste et détouré par un mur. Il y a plusieurs entrées et des sas de sécurité. Seuls les élèves et les enseignants qui ont la carte de l'établissement ont le droit de passage. En cas d'absence de carte le sas se referme. Un véhicule fut appelé pour transporter le professeur et les enfants en dehors du domaine et s'engouffrer dans les rues de la ville de Musutafu. L’heure de pointe est passée, du coup ce fut plutôt rapide comme trajet.

 

Chiran est toujours confinée dans sa chambre et voir l'extérieur l'enchante toujours. Hitoshi se moquant de la chimère. Un petit froid se fit chez lui, lorsqu'elle lui expliqua que cette sortie hors de l'école est sa deuxième depuis qu'elle est née. La voiture s'immobilisa devant une maison semblable aux autres. Elle l'ignore mais se sont, ce que l'on appelle,des maisons sociales.Elles sont de plain-pied avec un petit portail donnant accès à la porte d'entrée.

 

Le père les attends à la porte, souriant, Chiran baissa la tête pour le saluer par respect, elle n'a pas vraiment eu son mot à dire, mais elle pouvait très bien rester seule chez elle... ce n'est pas la première fois qu'elle se dézingue l'estomac en usant de son alter.

 

Le père fit bonne accueil à son fils, mais également à la chimère, qui reste surprise de ne ressentir chez lui aucune animosité. Comme si elle était une simple humaine, une simple amie de son fils. Cela la troubla tellement, qu'elle manqua presque de se prendre le mur en voulant enlever ses chaussures. Elle les suivit jusque dans le salon, là il laissa son fils lui faire mettre ses affaires dans sa chambre le temps de finir le repas. Elle suit donc le garçon.Elle ne fit que déposer son sac puisqu'elle ne reste qu'une nuit...

 

La voix du père de famille fit écho dans la demeure, les ados firent le chemin inverse pour aller le rejoindre. Chiran suit plus qu'autre chose le manipulateur... nom qu'elle ne lui a pas donné. En faite c'est ainsi qu'il se voit. Depuis son enfance, les autres personnes trouvent qu'il a un alter de vilain. Qu'il pourrait manipuler et mentir aux gens sans soucis, du coup, on se méfie de lui.

Et a force il a appris à vivre avec cet avis que l'on a de lui. S'étant fait à cette image, il se donne effectivement ce caractère froid et cassant. Chiran l'ignore encore pourtant, elle peut tout à fait comprendre ce sentiment qui l'anime, ce que c'est d'être regardé et jugé par le monde parce que tous n’ont pas la chance de naître sous une bonne étoile...

 

Dire qu'ils ne se connaissent que depuis deux heures à peine. Pendant le repas, le père d'Hitoshi posa plusieurs questions à la chimère, qu'elle éluda plus qu'autre chose, expliquant qu'elle n'a pas connu de famille et qu'elle n'était pas vraiment destinée à avoir une vie de famille normal, ni d'humain tout court. Le père en semble choqué. Le garçon lui ne répond rien, il reste silencieux se contentent juste de manger.

 

Elle aide à débarrasser la table, le parent les saluent soudainement.Etonné la Chimère demanda au garçon la raison de son départ ?

 

—Il travail de nuit, je ne le vois pas souvent.

 

Il lui répond sans aucune tristesse, ce n'est que routine pour lui. Mais il doit avouer se sentir un peu seul parfois. Chiran n'a pas connu ses parents, sa mère serait morte en lui donnant vie, elle ignore même si elle a un père.Sans doute... Elle n’aperçoit aucunes photos de la mère d'Hitoshi, ni aucunes autres odeurs que la sienne et celle de son père. Elle n'est sans doute plus là... Elle préféra ne rien demander à ce sujet.

En faite lui aussi est plutôt solitaire, même si, pour cette facette, elle s'en sort plutôt bien. Enfin elle n'a jamais été réellement seule. Il y avait Tomura.

 

Elle l'aida pour la vaisselle, le suivant un peu sans trop savoir quoi faire.Cela le dérangea au début.Elle est souvent dans ses pieds, mais elle se recule pour ne pas le déranger trop longtemps.Il le voit qu'elle n'est pas à l'aise et qu'elle ne sait pas où se mettre et quoi faire. Une fois la corvée de finie, ils rejoignirent la chambre où il lui fit un rapide topo pour l'utilisation de la douche, lui prêtantde quoi faire sa toilette. Il la laissa se débrouiller pour la suite et rejoignit sa chambre où il se posa sur son ordinateur pour faire un tour sur ses pages préférées le temps qu'elle finisse.

 

Il se rendit compte, qu'au bout d'une heure, elle n'était toujours pas sortie.Quoiqu'il n’entende plus l'eau couler, il se releva, marcha jusqu'à la porte pour frapper contre le bois. Celle-ci s'en pressa de venir ouvrir, couverte de son pyjama.Elle s'excusa du temps qu'elle prend.Son pelage n'est pas long sous sa forme humaine, mais il prend du temps pour être séché. Elle a un visage humain pour les traits, elle garde les oreilles de l'animal, des yeux avec une cornée peu voyante et sombre, des canines plus longues. Elle a une peau écailleuse, qui est duveteuse dans son dos et sur le haut de ses épaules ainsi que ses jambes et sa queue. Sa peau est de couleur beige clair avec des taches de vitiligos sur les parties internes de son corps où sa peau est la plus fine. Elle laissa sa place au garçon et alla s'asseoir sur sa chaise. Elle l'attendit sans trop savoir quoi faire.Elle regarde l'écran de l'ordinateur.Elle connaît.Elle sait ce que c'est car Tomura en a un aussi, mais elle ne se permit pas de l'utiliser.

 

Le temps qu'il revienne elle se mit à chantonner.C'était son passe-temps.Avant, elle ne le faisait que dans sa tête, maintenant elle peut le faire avec sa voix même si elle reste faible. Le garçon fut plus rapide qu'elle, il sortit bien vite de la salle de bain. Elle se tourna vers celui-ci.Elle eut comme un pincement au cœur, se sentant soudainement étrange. Il est en train d'éponger ses cheveux humides qui pendent sur ces épaules au lieu de pointer vers le ciel. Est-ce parce qu'elle le voit ainsi qu'elle se sent aussi étrange ? Elle le regarde intensivement, au point que son regard fut remarqué par le garçon qui en fut quelque peu gêné.

 

—Quoi ?

—Pardon, j'essaie juste de comprendre.

—Comprendre quoi ?

—Ça m'a fait une sensation étrange dans mon ventre, je ne comprends pas pourquoi.

 

Il eut comme une absence.Euh d'accord ... Que répondre à ça ? En faite, il glissa sa main derrière sa nuque en souriant bêtement, déviant les yeux, tout en s'avançant.Il préféra éluder la question par une remarque par rapport au fait qu'il ne possède pas de deuxième couche. Du coup il lui proposa de rester dans sa chambre et donc de prendre son lit.Qu'il se contenterait de celui de son père, qui lui-même dort dans le fauteuil quand il rentre de son travail.

 

Elle se sentit peu à l'aise dans une chambre qui n'est pas la sienne et qui plus est d'un inconnu.Bien qu'elle se soit assise sur le matelas, elle n'osa pas se coucher dedans. Cette partie d'elle qui lui dit que cela ne se fait pas.Elle a l'impression de voler la place du garçon.

 

Elle ne sut trouver le sommeil, chantonnant pour passer le temps.Elle se releva finalement pour aller aux toilettes.En revenant, elle hésita à entrer de nouveau dans la chambre d'Hitoshi. Elle eut un sursaut quand, en se tournant dans le couloir, il se trouva soudain face à elle. Il sursauta à son tour, se renversant dessus le verre d'eau qu'il était allé chercher.

 

—Chiran ! Qu'est-ce que tu fous dans le couloir et dans le noir ?

—Je n'arrive pas à dormir...

—Nerveuse ?

—Un peu...

 

Il soupira, tordant son sweet pour enlever un peu de l'eau imbibé dans le tissu. L'invitant à le suivre.Il retourne alors dans sa propre chambre, s'assit sur le matelas et l'invita à en faire de même vu qu'elle reste plantée là.

 

—Je sais que le moment est mal choisi, mais est-ce que c'est à cause de ce qu'il s’est passé à ton studio ?

—Ne t'en fais pas.J'ai l'habitude de me retrouver dans cet état, mais je l'avais dit que tu pourrais toi aussi être touché.

— Je sais... mais je parlais plutôt du flash quand on s’est connecté.

 

Chiran défaillit. Elle eut comme des sueurs froides dans le dos.La chambre d'Hitoshi est standard.Une commode, un lit une personne, un bureau avec son ordinateur et une étagère avec des bouquins et quelques bibelots. La chambre est plutôt claire et banale. C'est ce qu'elle observe soudainement en déviant les yeux partout où elle le peut. Elle sent le regard fixe de l'élève de générale sur elle et elle préfère de nouveau éluder la question.

 

—Chiran ?

—Tu ... n'étais pas sensé voir ça.

—Je ne suis même pas certain de ce que j'ai vu... je dirais plutôt que j'ai sentis.

—Si tu n'es pas certain, alors oublie ça.

—Pourquoi tu refuses de parler de ces violences ?

—Ecoute Hitoshi, je ne suis pas humaine, je ne devrais même pas être en mesure de vivre, alors ce que j'ai pu vivre n'a rien d'important. Le passé doit rester là où il est.

—Certes...

 

Il ne dit plus rien, cela ne sert à rien de chercher à la faire parler. Il est vrai que le passé ne doit pas être un poids. C'est vrai qu'elle ne semble pas en souffrir, peut-être vaudrait-il mieux la laisser tranquille avec cela ? Il bailla, se couchant automatiquement dans son lit, ne se rendant pas compte qu'il est avec la chimère. Il s’est déjà endormi le veinard ! Mais cette situation remonta des souvenirs plus doux en elle. Et les vieux réflexes la prirent elle aussi.Elle changea de forme pour apparaître sous les traits d'une créature hybride entre le canidé et le reptile. Une longue crinière qui couvre son dos au complet s'arrêtant sur la base de sa longue queue ronde, rappelant celle d'un reptile, et qui termine par un plumeau de poil. De longues oreilles paraissant plus fines sous cette forme, son toupet lui tombant devant les yeux. Elle se lova sur le fond du matelas comme elle l'eut fait des années avec son ancien chef.

 

 

 

 

 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?