Un Dernier pour la Route par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Humour

6 Chapitre 2 - Partie 2

Catégorie: T , 4623 mots
0 commentaire(s)

L’après-midi touchait à sa fin lorsque Maxime et Spike arrivèrent à destination, dans les faubourgs de l’Empire. L’humain leva les yeux vers l’enseigne, dubitatif.

- Et tu dis que tu connais le patron ?

- Oui ! Tu verras, tu ne regretteras pas d’être venu ! répondit le petit dragon en lui poussant les mollets pour le faire entrer.

Maxime soupira puis se baissa pour passer la porte. À son étonnement, l’intérieur ressemblait à s’y méprendre à une taverne humaine, toutes proportions gardées. Des tables aux bancs, des affiches aux lampes, du zinc au paillasson, il aurait pu se croire dans le bar au coin de sa rue. L’ambiance était cependant sensiblement moins endiablée, puisque la seule personne présente était le tenancier. En les voyant entrer, ce dernier se dressa derrière le comptoir.

- Spike ! Quelle bonne surprise !

- Salut, Thorax !

Le petit dragon grimpa sur un tabouret et échangea une poignée de main avec le barman. Celui-ci tourna ensuite le regard vers Max, curieux.

- Et qui est ton ami ? demanda-t-il avec enthousiasme.

- Il s’appelle Maxime, c’est un humain, expliqua Spike. Maxime, je te présente Thorax, mon meilleur ami dans tout l’Empire.

Maxime observa quelques secondes, interdit, la créature noirâtre aux membres tordus et aux yeux luisants, avant de se laisser tomber sur le tabouret le plus proche.

- Qu’est-ce que je vous sers ? enchaîna le changelin. Allez-y, c’est moi qui offre !

- Un grand verre de ce que vous avez de plus immonde, grogna Max.

- De plus… immonde ?

- Ouais, le plus crade et le plus périmé possible.

Thorax échangea un haussement d’épaules avec Spike puis se baissa pour fouiller les bouteilles rangées sous le comptoir.

- Tenez, je peux vous proposer ça. C’est du...

- Je ne veux pas le savoir, l’interrompit Max en attrapant la bouteille.

Sous le regard intrigué des deux comparses, il se versa un verre dont il avala aussitôt la moitié. Thorax l’observa serrer les poings et crisser les dents sous l’effet du breuvage, avant de se tourner vers Spike.

- Et pour toi ? Comme la fois passée ?

Spike jeta un regard vers Max, qui rassemblait son courage pour terminer son verre. Un sourire de défi se dessina sur son visage.

- Tu sais quoi, Thorax ? Aujourd’hui, je crois que je vais essayer autre chose.

 

 

- … et rien de tout ça ne serait arrivé si vous n’étiez pas venu ici ! Retournez donc d’où vous venez, singe mal dégrossi !

- Tu sais ce qu’on fait aux canassons dans ton genre, là d’où je viens ?

- Non, mais vous allez bientôt découvrir ce qu’on fait aux créatures comme vous ici, macaque sans poils !

L’humain et l’étalon blanc se fusillaient du regard, leurs visages à moins de dix centimètres l’un de l’autre. Dans une grotesque grimace de rage, Shining Armor découvrit les dents, tel un cheval de guerre prêt à mordre. La mâchoire de Maxime frémit, puis il éclata de rire.

- Mais c’est génial, ça ! s’esclaffa-t-il en retrouvant l’équilibre sur sa chaise.

Shining Armor gloussa à son tour. Dans une bouffée de flammes vertes, Thorax retrouva son apparence.

Cela faisait bientôt deux heures que l’improbable trio vidait des verres dans la taverne du changelin. Lorsque chacun avait eu fini son premier pot, Thorax était allé placer la pancarte « fermé » sur la porte avant de les resservir. Il faisait à présent nuit, cependant aucun ne semblait pressé de partir. En voyant Maxime rire aux éclats, Spike leva le museau de son godet.

- Il est fort, hein ? fit-il en désignant Thorax.

- Et tu peux te changer en n’importe qui ? demanda Max.

- N’importe qui que j’ai déjà vu, répondit modestement le changelin.

- Vas-y, montre !

Une nouvelle bouffée de flammes entoura le changelin. Quand elles eurent disparu, c’était Twilight qui se tenait à sa place.

- Spike, tu me déçois énormément, fit-elle en fronçant les sourcils en direction du jeune reptile. Fréquenter les tavernes avec Maxime ! Ne t’ai-je pas mieux éduqué que ça ?

Face à de telles réprimandes, Spike rit jusqu’à tomber de sa chaise. Maxime ne se souvenait pas avoir déjà vu le jeune dragon dans cet état. Lui-même avait laissé Thorax lui servir diverses boissons étranges, que le changelin avait vidées avec lui avec une bonne humeur croissante.

- Et tu peux te changer en autre chose qu’un poney ? demanda Max après avoir remis Spike sur sa chaise.

- Oh oui ! s’exclama le petit dragon. Change-toi en lui !

Il désigna Maxime du doigt, un immense sourire aux lèvres. Thorax inspecta l’humain de haut en bas et plissa le front mais, au lieu de l’habituel cercle de flammes émeraude, il n’y eut rien d’autre qu’une ridicule fumerolle verte. Le changelin, toujours sous sa véritable apparence, ouvrit les yeux, surpris.

- Qu’est-ce qui ne va pas ? interrogea Spike.

Thorax se concentra et essaya à nouveau, sans succès.

- Et alors quoi, tu ne sais faire que les poneys ? demanda Max, légèrement déçu.

- Ça ne fonctionne peut-être pas avec les humains, suggéra Spike. La plupart des sorts de Twilight n’avaient pas non plus d’effet sur toi, tu te souviens ?

Maxime, dépité, replongea dans son verre. Par une des épaisses fenêtres qui perçaient le mur de la taverne, il pouvait voir, bleuie par la distance et l’obscurité, la pointe effilée du château qui se dressait, au-dessus des bâtiments voisins. Aussitôt, le mécontentement le gagna. Il n’aurait su dire exactement sur quoi il était fâché, cependant la simple vue de la tour de cristal suffisait à lui faire froncer les sourcils. L’Empire, ses habitants idiots, son château arrogant, sa brillance énervante, tout semblait avoir été mis là dans le seul but de l’indisposer.

À côté de lui, Spike, son verre vide en main, semblait plongé en pleine méditation. Thorax fouillait la réserve du bar à la recherche d’une nouvelle bouteille, cependant Maxime n’avait plus envie de boire. Son esprit déjà brumeux ruminait sa mauvaise humeur, en revenant sans cesse à ce qui paraissait le mieux la focaliser : ce stupide Cœur, que ces grotesques quadrupèdes semblaient vénérer et qu’on l’accusait à demi-mot d’avoir détraqué. Malgré son mécontentement, il ne put retenir un rictus. S’il avait vraiment voulu mettre la relique hors-service, il y serait certainement arrivé sans problème. Au moins, ces imbéciles auraient eu une vraie raison de lui en vouloir.

Alors que Thorax se tournait vers lui, un nouveau flacon à la patte, il le vit se lever, légèrement tanguant, une lueur sauvage dans le regard.

- Dites, les gars, vous n’avez pas envie d’aller faire un tour en ville ?

Le changelin et le jeune dragon se regardèrent, étonnés, mais déjà l’humain naviguait entre les tables en direction de la sortie.

 

 

Malgré l’heure tardive, les lumières étaient toujours grandes allumées dans les couloirs et les halls du château de cristal. Dans le salon, Twilight se mordait les lèvres d’inquiétude, malgré la présence rassurante de sa belle-sœur à ses côtés. Elle leva la tête lorsqu’un des gardes se présenta devant elles, cependant l’expression sur le visage de ce dernier ne lui donnait guère d’espoir.

- Nous ne les avons pas trouvés, vos altesses, fit-il en baissant légèrement la tête. Ils ne sont nulle part dans le château.

- Mais alors où sont-ils ? Ils ne sont quand même pas partis en pleine nuit !

- Il n’est pas si tard que ça, Twilight, tenta Cadence en lui posant le sabot sur l’épaule. Ils vont certainement bientôt revenir.

- Je sais, c’est ce qu’ils vont faire avant qui m’inquiète.

- Je ne crois pas que tu doives t’en faire pour ton ami humain, fit Cadence avec un petit sourire. Je pense qu’il sait se débrouiller, même au milieu des poneys.

- Je me fiche de ce qu’il peut bien lui arriver, maugréa Twilight. C’est pour Spike que je m’inquiète.

- Ils n’auraient pas pu franchir la frontière sans que nous le sachions, et ils ne risquent rien tant qu’ils restent à l’intérieur. Tu ne dois pas t’en faire. De plus, les poneys de cristal connaissent Spike ; ils lui viendront en aide s’il en a besoin.

Twilight s’assit, à moitié rassurée. Cadence avait raison : son assistant bien aimé ne craignait rien à l'intérieur de l’Empire. En réalité, c’était surtout le savoir seul avec Maxime qui l’angoissait. Depuis son retour, l’humain était d’humeur encore plus massacrante qu’avant, et elle craignait qu’il ne finisse par faire une grosse bêtise.

- Pourquoi la Carte l’a-t-elle fait revenir ? souffla-t-elle. Et pourquoi l’a-t-elle envoyé ici ? Il ne cause que des problèmes.

- Je pensais qu’un tel mystère titillerait ta curiosité, se moqua gentiment Cadence.

Twilight poussa un petit soupir amusé. C’était vrai, naturellement. Même si elle rechignait à l’admettre, le revoir lui avait fait plaisir, comme à toutes ses amies, néanmoins son obstination à toujours n’en faire qu’à sa tête l’énervait autant qu’elle l’inquiétait. Un jour, elle en était certaine, il allait s’attirer de gros ennuis, et alors même la princesse qu’elle était ne pourrait peut-être pas l’aider.

Plongée dans ses pensées, elle fit un bond d’au moins un mètre lorsqu’une alarme stridente retentit soudainement. Elle se plaqua les sabots sur les oreilles pour protéger ses tympans, cependant le bruit assourdissant continuait de lui agresser l'ouïe, accompagné d’une lumière rouge qui pulsait en rythme dans toute la pièce. Quelques secondes à peine plus tard, dans une cavalcade de sabots, Shining Armor surgit du couloir, oreilles dressées.

- Le Cœur ! Quelqu’un a dû essayer de le prendre ! En bas, vite !

À peine eut-il fini de parler que, depuis l’étage, un hurlement de bébé s’éleva, presque aussi strident que celui de l’alarme.

- Flurry Heart ! s’écria Cadence.

Elle bouscula presque Twilight et Shining Armor pour se précipiter en haut. Twilight était sur le point de la suivre, mais déjà son frère s’était engouffré dans le hall en direction de l’escalier qui menait à la place. Après une seconde d'hésitation, la ponette lavande partit à son tour au galop et suivit son frère en direction de l’esplanade.

Sur la place, elle aussi noyée par la sirène, les gardes affluaient au pas de course. Shining Armor fonça vers le paravent qui cachait le Cœur, qu’il écarta d’un coup de patte. Comme il le craignait, la relique avait disparu. Twilight et les gardes écarquillèrent les yeux et retinrent leur souffle, horrifiés, cependant le capitaine se tourna vers eux avec sang-froid, le regard dur comme de l’acier.

- Qui a fait ça ? cria-t-il par dessus l’alarme.

- On… on ne sait pas, mon capitaine, bégaya un des étalons en armure. On faisait notre ronde par-là, on n’a pas vu…

- Il n'a pas pu aller loin ! le coupa Twilight. Il fait le rattraper, vite !

- Vous autres, par-là ! ordonna Shining Armor aux deux gardes les plus proches de lui. Les autres, par-là ! Twilight, tu viens avec moi ! On se retrouve au tunnel ; c’est le seul endroit par où il peut sortir !

Les gardes, leur panique calmée par l’assurance de leur capitaine, s'exécutent aussitôt. Avec un rapide coup d’œil vers le dôme protecteur qui brillait toujours au-dessus de la cité, le prince consort et sa sœur partirent à leur tour au galop, droit vers la sortie de la ville. Tapis derrière le pilier opposé, immobiles dans la pénombre, trois paires d’yeux les regardèrent s’éloigner. Leurs propriétaires attendirent silencieusement que la place soit déserte et que l’alarme se taise pour sortir de leur cachette.

- Bande de bouffons...

Maxime, le Cœur sous le bras, attrapa la bouteille enfoncée dans sa poche et but une grande gorgée. À côté de lui, Thorax, le regard encore plus vitreux que d’habitude, suivait toujours des yeux les poneys qui s’éloignaient au galop. Sur son dos, Spike, couché sur le ventre, peinait à garder les siens ouverts.

- Tu es sûr que c’était une bonne idée ? demanda le changelin en levant la tête vers Max.

- Mais oui, ne t’en fais pas, fit l’humain en prenant une autre gorgée. Ce truc était déjà hors-service, alors qu’est-ce que ça peut bien faire ? De toute façon, on le leur rendra demain. Ça leur servira de leçon.

- Ils ne vont pas être contents…

- Ça, c’est mon problème, trancha Max. Allez, arrête de poser des questions et viens.

Il rangea sa bouteille et commença à monter l’escalier vers la tour. Thorax, Spike toujours sur le dos, le suivit sans rien dire.

 

 

Comme Maxime s’y attendait, le salon était désert. Tandis que le changelin installait Spike sur un coussin, il se laissa tomber dans le sofa. Les pieds sur la table basse, il leva le Cœur devant ses yeux, en examina la surface pendant quelques secondes, puis le jeta à côté de lui, où il se dressa péniblement sur sa pointe.

- Qu’est-ce qu’on fait, maintenant ? demanda Thorax.

- On termine de se mettre à l’aise, répondit tranquillement Maxime.

Il sortit à nouveau la bouteille de sa poche, en but une grande gorgée, puis la tendit au changelin, qui la considéra un moment avant de la prendre et de boire à son tour. Son regard revenait sans cesse au Cœur, qui ne lévitait plus qu’à quelques centimètres de hauteur et dont la lente rotation semblait encore plus laborieuse qu’avant. Malgré l’allégresse de l’ivresse, Thorax avait toujours l’air préoccupé par l’état de la relique. Avec résignation, Maxime reprit l’objet en main.

- Franchement, à quoi ça sert, ce bidule ?

- C’est ce qui protège l’Empire du froid de l’Arctique et des menaces extérieures, expliqua Thorax. Sans lui, l’Empire ne pourrait pas exister.

- C’est complètement stupide...

La relique toujours en main, Maxime tourna le regard vers la fenêtre. Par-dessus les lumières de la cité et les toits de cristal, le bouclier clignota brièvement. En tendant l’oreille, on percevait, lointains et confus, les cris des gardes qui les cherchaient. En les entendant, Maxime ne put retenir un sourire, cependant il grimaça lorsque le tintement aigu qui lui avait déjà agacé l'ouïe quelques heures plus tôt recommença à lui sonner aux oreilles. Alors que son regard se perdait dans les profondeurs cristallines du Cœur, l’image du miroir brisé, dans le grenier au-dessus d’eux, lui revint à l’esprit. Il leva la tête vers le plafond, pensif, un reflet étrange dans les yeux. Sous le regard étonné et légèrement vaseux du changelin, il se leva et traversa le salon vers le hall.

- Où… où est-ce que tu vas ?

- J’ai comme une idée, murmura l’humain.

Le changelin répéta sa question, mais Maxime ne répondit pas. Le Cœur à bout de bras, il s’engagea dans l’escalier qui menait aux étages supérieurs et gravit les marches avec lenteur, son regard alternant entre le plafond et la relique, dont l’éclat s’affaiblissait à mesure qu’il s’élevait. Quand il arriva au grenier, il avait diminué de moitié. Face à eux, le miroir brisé se dressait toujours, ainsi que les seaux qui contenaient ses éclats. Lorsque Maxime approcha le Cœur de l’arche, sa lueur disparut presque complètement. Derrière lui, Thorax l’observait sans comprendre. Avec un rictus, Maxime ramassa un grand fragment de glace.

- Retournons les attendre en bas, dit-il avec un sourire pervers. J’ai une surprise pour eux.

 

 

Il avait fallu de longues minutes à Cadence pour calmer sa fille après que le raffut de l’alarme l’eut réveillée. La petite alicorne à nouveau endormie, la princesse de cristal, soulagée, avait pu quitter la chambre d’enfant et reprendre le chemin du salon. En mère dévouée qu’elle était, le bien-être et la sécurité de sa fille passait avant tout, peu importe ce qui arrivait au Cœur. De toute façon, avec le bouclier, il n’y avait qu’un seul endroit par où quitter l’Empire, et il était solidement gardé. Du reste, elle faisait confiance à son mari et à sa belle-sœur pour attraper le voleur. Rassurée, elle se dirigea vers le salon pour y attendre son époux, cependant un bruit de voix à l’intérieur lui fit dresser les oreilles. Lorsqu’elle entra et qu’elle vit qui s’y trouvait, sa couronne faillit tomber de sa tête.

Maxime et Thorax, visiblement assez éméchés, brayaient joyeusement, installés dans les fauteuils. Plusieurs bouteilles vides jonchaient la table. À côté d’eux, Spike ronflait sur un coussin. L’humain, bras levé devant lui, tenait le Cœur en équilibre sur son index. Avant que la princesse de cristal ait pu dire un mot, il croisa son regard, souriant, puis leva dans son autre main un grand morceau de miroir brisé, qu’il approcha de la relique. Aussitôt, l’éclat du cristal diminua et Cadence put voir par la fenêtre le bouclier s’effacer en clignotant, avant de réapparaître lorsque Maxime éloigna l’éclat.

- Mystère résolu, Princesse, annonça-t-il triomphalement.

 

 

- Vous… je… je devrais vous faire jeter au cachot sur le champ ! Comment avez-vous osé ?!

Shining Armor, de retour au salon, était dans un état de colère tel qu’il n’arrivait même plus à aligner trois mots. Alors que lui et ses gardes étaient occupés à passer au peigne fin les faubourgs à la recherche du Cœur, un messager envoyé par Cadence était venu l’avertir que la relique avait été retrouvée et qu’elle l’attendait au château. Lorsqu’il avait découvert le responsable de la disparition, il avait dû se retenir pour ne pas l’embrocher sur sa corne.

- Mais il a découvert ce qui détraque le Cœur et le bouclier, chéri, tenta Cadence pour le calmer. Il nous a rendu service, malgré tout.

- Ouais, écoute ta chérie, Shiny, se moqua Maxime, toujours confortablement installé dans le sofa, sa bouteille à la main. Je vous ai rendu service.

- Taisez-vous ! éclata l’étalon. Vous avez volé le Cœur ! Je devrais vous bannir à vie !

- Ça vous apprendra à mieux la garder, votre babiole, répliqua l’humain. J’aurais même pu me barrer avec, si j’avais voulu.

Cadence, anticipant un nouvel éclat de voix de son mari, lui toucha l’épaule pour tenter de l’apaiser.

- Chéri, calme-toi, je t’en prie. Tu vas réveiller Flurry Heart.

Ces paroles parvinrent à adoucir quelque peu le capitaine, qui se contenta de serrer les dents en adressant un regard haineux au bipède. Thorax, qui jusque-là s’était tenu tranquille dans un coin, en profita pour s’éclaircir discrètement la gorge.

- Hem… j’espère que vous n’êtes pas en colère contre moi, fit-il d’une petite voix. Je n’ai pas voulu...

Alors que tous les regards se tournaient vers lui, Maxime se leva et vint se poster à côté de lui, sa main posée sur son encolure.

- Thorax est totalement innocent, déclara-t-il, la tête haute. D’ailleurs, il n’a pas arrêté d’essayer de me dissuader. Pas vrai, mon pote ?

Le changelin leva son regard vitreux vers lui, perdu. Il fallut que Maxime lui adresse un hochement de tête appuyé, les yeux grands ouverts, pour que le déclic se fasse.

- Oh, euh… Oui, oui, tout est de sa faute ! C’est lui qui nous a entraînés là-dedans !

Cette comédie fut la goutte de trop pour Shining Armor, qui quitta la pièce en claquant des sabots, fulminant. Thorax le regarda partir avec inquiétude. Aussitôt son époux hors de vue, Cadence s’adressa à lui, bienveillante.

- Ne t’inquiète pas, Thorax, tu as toujours toute ma confiance.

Le changelin, rassuré, soupira de soulagement.

- Merci. Je… je ferais sans doute mieux de retourner m’occuper de mon bar, maintenant.

Il salua maladroitement sa princesse, puis prit le chemin du hall. Avant qu’il ne disparaisse, Maxime lui adressa un clin d’œil, auquel le changelin répondit par un sourire discret. Lorsqu’il eut descendu l’escalier, Max s’allongea dans son fauteuil, les mains croisées derrière la nuque.

- Chouette petit gars, ce type.

Cadence, malgré le froncement de sourcils accusateur qu’elle lui adressa, semblait du même avis. Twilight, par contre, ne semblait trouver aucun motif de réjouissance à la situation. Elle n’avait pas desserré les dents depuis son retour. Maxime soupçonnait que l’objet de son mécontentement n’était pas tant le vol du Cœur que son escapade alcoolisée avec Spike. Dès qu’elle avait vu dans quel état se trouvait son assistant, la ponette mauve était allée l’installer dans une des chambres d’amis du château, sans rien adresser d’autre à Maxime qu’un regard noir, annonciateur de vives réprimandes. Ce dernier, cependant, ne s’en inquiétait pas trop. Il flottait encore dans la légère douceur de l’ivresse et rien ne faisait pour l'instant ombre à sa satisfaction d’avoir réussi à percer le mystère au nez et à la barbe de tous les autres. Cadence, quant à elle, semblait trop fatiguée pour encore vouloir le gronder. Elle jeta un regard par la fenêtre, vers le ciel étoilé, puis un autre vers le Cœur, posé sur la table basse.

- Qu’allons-nous faire avec ce miroir ? Si sa présence détraque le Cœur, nous ne pouvons pas le garder ici.

Twilight, plongée en pleine réflexion, desserra enfin les dents.

- Je vais le reprendre avec moi. Nous allons passer la nuit ici, et demain matin nous le ramènerons avec nous à Poneyville.

Il était clair que la décision de la jeune princesse était prise, aussi Cadence ne chercha-t-elle pas à discuter. Le regard posé sur le Cœur, elle semblait elle aussi plongée dans ses pensées.

- Je me demande tout de même pourquoi cela ne se produit que maintenant, alors que ce miroir est là-haut depuis des mois.

Twilight ne répondit pas. Elle aussi semblait épuisée par les évènements de la journée. En voyant l’air fatigué des deux juments, Maxime vida sa bouteille et se leva tranquillement. Avant de partir, il s’approcha de Twilight, dont il ébouriffa affectueusement la crinière. La ponette pinça les lèvres et se laissa faire sans réagir. Quand les pas de l’humain eurent disparu en haut, Cadence s’approcha à son tour, bienveillante, pour lui passer délicatement le sabot sur la tête afin de remettre ses crins en place. Elle lui fit ensuite une bise sur la joue, avant d’elle aussi monter se coucher.

 

 

Le soleil n’était levé que depuis une heure quand Twilight, Maxime et Spike reprirent le train vers Poneyville, le miroir et ses éclats dans leurs valises. Cadence avait repris le contrôle du Cœur aussitôt que le miroir hors du château, si bien que le bouclier était déjà abaissé pour de bon quand ils franchirent la frontière. Lors des au-revoir, Flurry Heart, pleine d’espoir, avait à nouveau posé ses énormes yeux de bébé sur Maxime, qui avait aussitôt reculé d’un pas, une grimace aux lèvres. En ce qui concernait Twilight, une nuit de sommeil ainsi qu’un dernier gouzi-gouzi avec sa nièce semblaient l’avoir quelque peu radoucie, au point que Maxime crut même qu’elle avait renoncé à le réprimander. On ne pouvait malheureusement pas en dire autant de Spike, qui remplissait le wagon de ses soupirs d’agonie.

- J’ai mal à la tête, Twilight ! lança-t-il depuis la banquette sur laquelle il était allongé.

- Tu sais qui blâmer pour ça, répondit Twilight avec un regard accusateur vers Maxime.

- C’est lui qui a insisté pour s’enfiler tout ça, se défendit l’humain. Et il n’y a franchement pas de quoi le plaindre. Moi, j’ai eu ça en permanence pendant des mois, la fois passée.

- Je suis sûre que tu faisais quand même parfois un peu semblant.

- À peine.

Twilight, à court d’arguments, ne répondit pas. Son esprit était toujours occupé par le mystérieux miroir. Pourquoi avait-il eu cet effet étrange sur la magie de l’Empire ? Et si sa présence perturbait le Cœur, pourquoi cela ne s’était-il pas déclenché plus tôt ? C’était là un mystère qu’elle avait bien l’intention de résoudre.

 

 

Une fois arrivés, le miroir ainsi que les seaux contenant ses éclats furent entreposés dans le laboratoire souterrain du château, dans l’attente d’examens plus approfondis. Spike passa le reste de la journée au lit, pendant que Twilight consultait sa bibliothèque afin de commencer ses recherches. Maxime, quant à lui, était retourné dans sa chambre chercher la boîte qui contenait ses objets, avec laquelle il descendit. Face à la glace brisée, il se remémora les paroles de cette étrange jeune femme, dont la voix restait gravée dans son esprit.

Je veux que vous me disiez ce qui lui est arrivé… ce qui est arrivé au miroir.

Les sourcils froncés, il contempla un moment l’arche en forme de fer à cheval et ses morceaux de verre fracassés, puis prit au fond de la boîte l’éclat qu’il avait ramené avec lui d’entre les mondes. L’espace d’un instant, il eut envie de le jeter dans un des seaux pour qu’il aille y retrouver les autres fragments, mais il finit par se raviser et le glissa dans sa poche, avant de faire demi-tour et de quitter le sous-sol.

Dans la salle aux trônes, au-dessus de la Carte, sa marque de beauté s’effaça lentement, dans un faible tintement éthéré. Sa mission à l’Empire était terminée.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?