Les Héritiers Déchus par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Aventure / Drame

1 Chapitre 1

Catégorie: T , 5081 mots
0 commentaire(s)

Huit ans plutôt

Fin de la troisième guerre ninja...

Le soleil pointait enfin son nez après des mois, voire plus, caché derrière les nuages. La guerre était finie. Enfin. Les corps étaient parsemés sur le champ de bataille, créant ainsi une marre de cadavres gisant dans du sang séché, et parfois encore frais. Tous les survivants avaient regagné leur village respectif. Le silence était mortuaire. L'air injecté de sang. Des vautours planaient au-dessus du carnage, guettant le moment propice pour commencer le festin.

Le silence fut brisé par des bruits de pas.

Le vent sifflait dans ses oreilles et caressait son visage, ramenant avec lui l'odeur immonde de corps en décomposition et du sang. Il grimaça de dégoût et continua son avancée à travers le terrain qui fut le témoin de nombreuses batailles, regardant de droite à gauche à la recherche d'autres survivant.

Stop.

Il était suivit. Lentement, il se retourna et fronça les sourcils.

-Que fais-tu ici ? demandait-il durement.

Devant lui, se tenait une jeune fille d'environ son âge. Son regard était terne et elle semblait désemparée. Mais ce qu'il remarqua le plus, ce fut ses yeux, de grands et magnifiques yeux opale. Seulement, il n'y avait plus cette petite lueur qui rappelait la candeur et la naïveté. Cette lueur que lui aussi avait perdu durant cette guerre. Elle était juste à quelques mètres de lui, le fixant simplement. Puis, sans dire un mot, elle avança jusqu'au bord de la falaise qui donnait une vue intégrale du champ de bataille.

-J'observe, répondit-elle, le regard lointain ses iris scannant le terrain. Elle se retourna et le fixa de nouveau. Et je constate que la guerre est terminée, soupira-t-elle. Et toi que fais-tu ici ?

Le savait-il ? Il avait juste voulu être utile et, peut-être, aider une personne en difficulté. Sans oublier, bien sûr, sa curiosité. Mais ça, il ne pouvait le dire.

Alors, il se contenta d'hausser les épaules.

-De l'eau... gémit un ninja, les interrompant par la même occasion.

Simultanément, ils se dirigèrent vers lui. Le petit garçon se saisit de sa gourde et grimaça en constatant qu'il n'y avait plus d'eau. Silencieusement, l'autre lui tendit la sienne, il hocha la tête en signe de remerciement. Puis, il se baissa et donna à boire au combattant.

Celui-ci ouvrit difficilement les yeux et les écarquilla de peur en remarquant le symbole de leur village sur la gourde de l'enfant. Il se saisit d'un kunai et le pointa dangereusement vers le jeune garçon. Mais, plus rapide, la jeune fille prit le sien et, sans hésitation, mit fin au jour de l'ingrat. Une grande personne apparût derrière eux. Sa posture était droite et son regard fermé. Cela faisait déjà un moment qu'il les surveillait. Il aurait voulu intervenir mais, ils avaient déjà de bon reflex.

-'Pa, pourquoi cet homme a-t-il essayé de nous tuer, alors que nous voulions simplement l'aider ?

Le monsieur dévisagea les enfants devant lui.

D'aussi jeune enfant...

Leur visage était impassible, et leur comportement très calme, malgré ce qu'ils venaient de voir.

-C'est à cause de la guerre, répondait-il.

Les enfants se tournèrent d'un seul homme vers lui.

Face aux réalités !

-La guerre ? Reprirent-ils, en chœur.

-Ce ne sont pas les gens qui se font la guerre, ce sont les nations, c'est pour cette raison que de parfaits inconnus s'entretuent sans raison, expliqua-t-il.

-C'est vraiment comme ça ? Demanda le jeune garçon.

-Le monde shinobi est ainsi.

Ensemble, ils regardèrent les ravages, observant la multitude de personnes décédés au combat.

Préservez la paix...

-Ecoutez-moi bien les enfants, n'oubliez jamais ce que vous venez de voir...jamais !

Quoi qu'il en coûte.

-Rentrons maintenant. Viens avec nous... Hyuga.

1

Tout le village était rassemblé devant la flamme de Konoha, observant un moment de silence pour les disparus. Le vent de novembre les rafraîchissait. En cette période de l'année, le ciel était couvert et le soleil cachait ses rayons derrière les nuages épais. C'était un bien triste jour pour le village caché de la feuille.

-Nous sommes parvenus à un armistice, mais nous avons subi trop de perte, murmura une personne à l'oreille du chef du clan Uchiwa. Sandaime* compte en assumer l'entière responsabilité, avant de se retirer.

Il se tût pendant un moment, laissant le chef assimilé ses paroles.

-Certaines voix s'élevaient pour faire de vous le Yondaime, ajoutait-il. Capitaine s'il vous plaît...

-Il suffit ! Tranchait-il.

Celui-ci obtempéra, ne cherchant en aucun cas à s'attirer les foudres de Fugaku Uchiwa, puis il reprit après quelques minutes.

-Que devons-nous faire au sujet de Kakashi Hatake ? Il n'est pas un Uchiwa, mais possède maintenant notre hérédité, dit-il, mécontent.

Fugaku lorgna le concerné puis soupira. Parfois, son clan en faisait bien trop. Où était le mal dans le geste si symbolique de ce petit Obito ?

-Je crois comprendre qu'Obito Uchiwa a vaillamment combattu ! Respectons sa dernière volonté, soupira-t-il.

-Ce sharigan appartient aux Uchiwa, s'offusqua l'autre.

-La guerre vient tout juste de terminer, ne sème pas les graines de la discorde, gronda doucement le chef du clan.

-Hai capitaine, se résigna l'autre.

Le capitaine des forces de polices de Konoha leva ses yeux et observa l'envol d'un oiseau.

-Nous sommes enfin en paix. Et nous ferons tout pour la maintenir, tel est le devoir des Uchiwa.

1

Itachi leva la tête et regarda son père. Sa posture était droite, ses yeux fermés, et ses mains en forme de prière. Il devait certainement prier pour les disparus. Il observa lui aussi le ciel, et se souvint de leur conversation avec cette fille aux étranges et intrigant yeux blancs, il ne lui avait pas demandé son prénom ! Il ne devait pas oublier le carnage que fait une guerre. Il baissa les yeux et lorgna à sa gauche. Elle était à côté, dans un autre clan, regardant fixement devant elle. Comme l'autre jour, il se demandait ce qu'elle pouvait bien voir avec ses yeux ? Etait-ce différent de ce que lui, il voyait?

Quelle personne étrange...

1

Le rassemblement était terminé, chacun regagnait sa demeure silencieusement, sûrement trop bouleversé pour adresser la parole à quelqu'un. Hinata délaissa son clan et s'aventura à travers les tombes, regardant de droite à gauche. C'était propre et bien entretenu, il y avait des fleurs sur certaines tombes. La Hyuga y lisait des phrases gravées comme, « Repose en paix », « Tu vas tellement nous manquer » ou « Ici repose un ami, un frère et un Shinobi ».

Un shinobi !

Pourquoi donc avait-on écrit ces mots dans cet ordre ? Hinata fronça ses sourcils et fixa cette pierre pendant un long moment encore. Elle s'était beaucoup éloignée et n'apercevait aucun membre de son clan. Elle n'avait plus qu'à rentrer toute seul, mais comment ? Elle se retourna et tomba nez à nez avec le garçon de la falaise, elle hoqueta de surprise et recula d'un pas. Ses yeux pétrole la fixaient avec incompréhension et ses cours cheveux ébène tombaient sur son visage. Il la fixait pendant un long moment. C'était à son tour de le regarder avec incompréhension. Puis, sans un mot, il s'en alla, la laissant planté devant un buisson.

Elle le regardait s'en aller. Mais contrairement à ce qu'elle pensait, il ne se dirigeait pas vers la sortie du cimetière, mais vers un jeune homme dont sa peau était très pâle, presque translucide, et ses cheveux long et très noir. Il portait une combinaison noire et fixait une tombe, le regard vide. Elle fut intriguée par le contour de ses yeux, ils étaient cerclés par un magnifique mauve. Elle entendit le petit garçon lui posé une question.

-Quel est le sens de la vie ?

Le sens de la vie ? Qu'elle drôle de question ?

-Il n'y en a pas, elle n'a de sens que si elle est éternelle ! Répondit le monsieur, après quelques secondes de silence, observant le ciel.

La vie n'a pas... de sens ? Elle en a que si... elle est éternelle ?

Le petit garçon resta pendant quelques minutes à fixer, lui aussi, la même tombe. Elle se demandait alors à quoi il pouvait bien penser. Puis, après que le monsieur soit partit, il se déplaça à nouveau. Elle le suivit encore, car elle aussi voulait savoir qu'elle était le sens de la vie. Cette fois-ci, il se dirigea vers une falaise. Sans hésiter, elle le suivit. Il s'arrêta au bord et se retourna.

-Pourquoi tu me suis ? Demanda-t-il, la regardant dans les yeux.

-Pourquoi je te suis ? fit-elle écho, Hinata haussa les épaules. J'ai trouvé ta question intéressante, je veux aussi connaître la réponse !

Il la toisa pendant un moment puis se retourna.

-Fais ce que je fais alors, conseilla-t-il

Sans un mot de plus, elle le suivit près du bord. Il la regarda un moment puis, il saisit sa main, et, ensemble, ils se jetèrent dans le vide. Instinctivement, ils fermèrent leurs yeux. Au début, le vent giflait leur visage, c'était violent et elle avait l'impression que sa peau allait se déchirer. Le vent s'engouffrait dans son tee-shirt -d'ailleurs, elle avait bien fait d'en mettre un- et ses cheveux dansaient sous le tempo du vent. Puis, après ça, il y avait cette sensation de liberté, de légèreté et de vide totale. Les agressions du vent se transformaient en caresse, des caresses agréables et douces. Mais un cri, un cri strident et déclencheur, les ramena à la réalité. Un cri qui leur rappela ce qu'ils étaient en train de faire. Ils ouvrirent simultanément les yeux, regardant le sol se rapprocher à grande vitesse d'eux.

La vie n'a pas de sens...

Ils se fixèrent pendant quelques secondes, puis sortirent un kunai, l'accrochant sur la paroi de la falaise pour les empêcher de rencontrer de plein fouet le sol. Mais plus ils avançaient dans la chute, plus il était difficile de s'accrocher. Itachi évita un énorme rocher et sortit un deuxième kunai, la petite fille imita chacun de ses gestes. Ils se mirent dos à la roche et y plantèrent leurs armes, prenant appui sur la paroi. La descente était rapide, laissant derrière eux un nuage de poussière. Arrivés à une bonne distance du sol, ils sautèrent et se retrouvèrent sur la terre ferme sans dommage.

A genou face à un corbeau, Itachi l'observa longuement tandis que l'autre se passait de l'eau sur le visage.

-Mais personne n'a envie de mourir pas vrai ?Demanda-t-il, ayant l'étrange sensation qu'elle avait lue dans ses pensées.

La jeune Hyuga stoppa tout mouvement et fixa les poissons, nageant devant ses yeux. Elle se tourna vers le petit garçon et le dévisagea avant d'acquiescer.

-Non, personne.

Le petit oiseau noir prit son envol. Les gamins se redressèrent, se dévisageant l'un l'autre, puis une multitude de corbeaux vinrent les entourer dans un bruit assourdissant. Et, comme si de rien n'était, s'en allèrent avec fracas. Le petit garçon leva un bras et un oiseau vint se poser dessus.

-On dirait qu'il t'aime bien, remarqua la fille.

Qu'est-ce que la vie ?

-Je suppose. Dis, c'est quoi ton nom ?

Elle sourit et tendit sa main devant lui.

-Hinata, Hinata Hyuga, répondit-elle poliment. Et toi ?

Il fixa la main tendue devant lui. Qu'était-il sensé faire ?

-Itachi... Uchiwa.

Elle fixa sa main qui était toujours à la même place, puis elle la prit et la serra.

-Père fait tout le temps ça avec les nouvelles personnes, l'informa-t-elle. Ravie de faire ta connaissance Itachi-san, dit-elle poliment.

San ?

Il secoua la tête.

-Juste Itachi, nous avons le même âge après tout.

Elle hocha la tête puis ensemble, ils retournèrent au village sans un mot de plus. Le silence était suffisant pour eux. Hinata observait les arbres aux alentours. L'air se rafraîchissait de plus en plus. Aujourd'hui, elle avait sauté du haut d'une falaise, si sa mère l'apprenait, elle ferait une crise cardiaque. La Hyuga grimaça à cette idée, n'essayant même pas d'imaginer que sa mère ne soit plus là. Quant à Itachi, il observait discrètement la jeune fille. Ses yeux l'intriguait, puis il remarqua quelque chose sur son bras, il s'arrêta et vérifia de plus près.

-Tu devrais aller à l'hôpital.

-Pourquoi ?

-Tu es blessée.

-Je vais bien, le rassura-t-elle.

Pour la deuxième fois dans la journée, il prit sa main et l'entraîna dans une course jusqu'à l'hôpital de Konoha. Le bâtiment avait partiellement été endommagé. Des personnes s'attelaient à faire les réparations nécessaire et retirait certains débris dans la devanture. Il pénétra avec elle dans l'enceinte de l'établissement, l'odeur infecte des médicaments et du sang agressa leur narine. Des personnes étaient transportées de toute urgence avec des blessures grave et du sang partout. Mais lorsqu'on avait vu une guerre ninja et des milliers de corps inertes, ceci n'était rien à côté. Le visage toujours impassible, ils cherchèrent un médic-nin, se frayant un chemin entre les civières.

-Les enfants, que faites-vous ici ? Demanda une maman plutôt âgée. Ses cheveux gris, tirés en un chignon strict, lui donnaient un air sévère, atténué par ses yeux amande emplis de douceur. Ce n'est pas un endroit pour vous voyons !

-Madame, nous voulons voir un médic-nin, dit poliment Itachi.

-Pourquoi faire ? Vous avez l'air en pl... Elle s'interrompit en remarquant le bras ensanglanté de la jeune fille. Bien, suivez-moi.

Ils lui obéirent. Elle les conduisit dans une chambre toute blanche et ordonna à Hinata de s'asseoir sur le lit présent. Elle sortit sa boîte de secours et entreprit de s'occuper de la plaie, ce n'était rien de grave, mais il fallait désinfecter tout ça.

-Comment tu t'es fait ça ? Demanda la vieille dame en passant de l'alcool. Hinata grimaça. Je vais devoir en informer ta mère, Hinata-Hime.

-Non grand-mère, elle va s'inquiéter, je suis simplement tombée.

La vieille dame ne demanda plus rien et termina le pansement. Elle les congédia ensuite, tout en promettant de n'en parler à personne. Hinata alla retrouver sa mère, sous les indications de la vieille femme. Itachi sortait lui aussi de l'hôpital lorsqu'il aperçut sa mère.

-Maman, l'interpella-t-il.

-Mh ? Répondit la concernée.

Mikoto Uchiwa était une très belle femme. Ses cheveux bleus nuit tombaient en cascade dans son dos et deux mèches encadraient son visage, une particularité dans sa famille. Des yeux aussi noirs que ceux de son fils, mais démontrant de la tendresse. Elle le regarda intensément.

-Qu'y a-t-il ? Tu es malade ?

-Oh mais pas du tout. En fait, tu vas avoir un petit frère ou une petite…

-Un petit frère ou une petite sœur ?

-Oui, tu vas être grand frère.

Elle lui fit signe de s'approcher et mit la tête de son garçon sur son ventre.

-'Man, j'aimerais avoir un petit frère.

-Ce serait bien aussi une petite sœur, non ?

Il secoua la tête contre son ventre et sa mère sourit.

-J'ai l'impression que ce sera un petit frère.

Mikoto leva la tête et s'extasia devant les petits flocons de neige qui tombait.

-Il neige ! Elle rit légèrement. Ça veut dire qu'il naîtra en été. Aller viens, je dois faire le dîner.

Elle lui emboîta le pas. Sur le chemin, son fils marchait près d'elle, baissant la tête. Elle le regarda et sourit.

-Dis Itachi, je ne savais pas que tu avais déjà des admiratrices !

Itachi fronça les sourcils.

-Je t'ai vu tout à l'heure en compagnie d'une jolie petite fille, j'espère que tu me la présenteras un jour.

Il haussa simplement les épaules, cette fille étrange qui lui avait serré la main, il n'était pas sûr de la revoir un jour.

-Tu as seulement quatre ans et tu es déjà tellement mignon, je me demande ce que ce sera plus tard...

1

Quelques mois plus tard


Itachi remuait ses pieds, assis dans la salle d'attente de l'hôpital de Konoha. Le matin, sa mère y avait été admise car, apparemment, son petit frère voulait déjà voir le jour. Il avait hâte d'avoir quelqu'un à protéger et avec qui il pourrait passer du temps. Malgré son jeune âge, Itachi Uchiwa était un solitaire dans l'âme. Il aimait rester seul, observer le soleil couchant au bord du lac, ou encore, juste tremper ses pieds dans l'eau glacé. Enfin ça, c'était quand il ne s'entraînait pas au lancer de shuriken ! Pourtant, quelque chose avait changé ces temps-ci, il était observé.

Il leva sa tête lorsqu'il vit une infirmière sortir de la pièce, elle lui fit signe d'approcher. Sans tarder, il rejoignit son père et, ensemble, ils entrèrent dans la chambre. Mikoto était allongée sur un grand lit, avec une petite chose dans les bras. A pas mesuré, il s'approcha de sa mère, elle lui souriait.

-C'est un garçon ! S'enthousiasma-t-elle. Je te présente ton petit frère, Itachi.

L'aîné s'approcha et mit un doigt sur la petite joue de son frère, celui-ci couina. Il sourit en entendant le petit bruit que faisait la petite chose devant lui.

-Il est... petit, constata-t-il.

Mikoto rit et Fugaku sourit en regardant sa femme.

-Oui Itachi, il faudra donc que tu t'occupes très bien de lui, conseilla Mikoto.

-Mais, je n'sais pas comment on fait ça, dit-il en levant ses yeux vers sa mère.

-Ne t'inquiète pas, je t'apprendrai, elle lui fit un clin d'œil et lui ébouriffa les cheveux.

Fugaku s'approcha d'eux et prit le bébé dans ses bras.

-As-tu choisi un prénom chérie ?

-Oui, ce sera Sasuke, Sasuke Uchiwa.

Une vie.

-Mais c'est le prénom du père du Sandaime.

-Oui, je lui ai demandé la permission.

Une nouvelle vie.

Son père leva le nouveau-né au-dessus de lui et rit à gorge déployée.

-Nous allons l'élevé de façon à ce qu'il ne déshonore jamais son prénom.

Il continua de cajoler son nouveau fils, espérant qu'il ouvre les yeux. Mais le fainéant dormait, imperturbable, sous le regard attendrit de Mikoto. Des bribes de souvenirs jaillirent dans la tête d'Itachi, des souvenirs de son enfance.

J'étais comme ça, moi aussi ?

1

-Byakugan ! Déclara une petite fille aux cheveux bleu nuit en se mettant en position de combat. Je suis prête, Kô-san.

Elle s'élança, échangeant des coups avec son jeune garde de corps. Celui-ci parait du mieux qu'il pouvait les coups de la princesse. Malgré son jeune âge, l'héritière Hyuga dégageait déjà énormément de chakra, assénant de puissants coups. Elle était vraiment à la hauteur de son titre. Malheureusement pour elle, ses pieds et ses bras étaient trop petit, il fallait donc qu'elle fasse beaucoup plus d'effort. Le combat avait à peine débuté, qu'il fut tout de suite interrompu.

-Hinata-sama, votre mère vous demande, déclara une jeune fille à la chevelure chocolat et aux yeux blanc, elle la reconnu comme étant la suivante de sa mère.

L'héritière stoppa tout mouvement et se prit un coup de la part de Kô, qui se précipita immédiatement vers elle. A la vue de son sourire et sa joue rouge, il fronça les sourcils.

-Combien de fois vous ai-je dit de ne pas baisser votre garde, grondait-il.

Hinata s'inclina profondément, le rouge aux joues et un tenketsu bloqué, elle aurait du mal à sourire.

-Veuillez m'excuser kô-san, c'est que mère elle... le nommé soupira bruyamment, l'interrompant, puis hocha la tête. Hinata sourit douloureusement avant de courir jusque dans le jardin.

Après tout, n'était-elle pas une excellente élève ?

Hinata Hyuga, héritière de sa famille, jeune fille toujours souriante et pleine de vie, malgré les traumatismes qu'elle avait subis récemment, aimait beaucoup sa famille. Elle avait cependant une certaine aversion pour son clan et toutes les règles sans importance qui rabaissaient les autres. Elle était très jeune, pourtant, elle ne se faisait pas d'illusions. Cependant, s'il y avait bien quelqu'un qu'elle aimait encore plus, c'était sa mère.

De dos, celle-ci avait de longs cheveux tombant en cascade, des cheveux bleu violet, doux comme de la soie. Elle était à s'occuper des fleurs du jardin.

-Mère, cria de joie Hinata.

Sa mère se retourna et lui offrit un immense sourire en lui faisant signe d'approcher. Hinata obéit et couru se jeter dans ses bras. Sa mère la serra tendrement. Même s'il était vrai que les démonstrations d'affection n'étaient pas de coutume dans la demeure Hyuga, ces deux-là ne se gênaient jamais, c'était leur instant mère-fille, dans le jardin fleuri.

-Comment était ton entraînement ? Demanda-t-elle, caressant le visage de sa fille, rétablissant ainsi la circulation de son chakra.

-Eh bien ! Elle rit. Nous n'avions pas réellement commencé que vous m'avez demandé, expliquait-elle joyeusement.

-Je pense que si ton père l'apprend, nous aurons le droit à un sermon digne du chef du clan Hyuga, dit-elle, lâchant sa fille. Elle se redressa, bomba le torse et prit un air sévère pour, d'une voix qu'elle voulait grave, elle imita son époux faisant les cent pas, son index en l'air. Je te rappelle, Hanae, que Hinata est l'héritière du clan, elle doit s'entraîner constamment pour être à la hauteur. Ta façon de l'interrompre ne me plaît...

-Alors, c'est ainsi que tu me vois Hanae, l'interrompit le chef du clan.

Celle-ci leva les yeux et afficha un sourire crispé. Devant elle, se tenait Hiashi Hyuga, le visage sévère et les mains croisées sur son torse. Il était accompagné de son frère et de l'instructeur de Hinata.

-Tiiieeens, Hiashi, elle se redressa vivement. Quel...euh...plaisir de te voir ici, dans le... jardin, elle désigna l'endroit en faisant de grand geste.

-Je vois ça ! Il baissa son regard et fixa la petite fille. Hinata ?

-Père, répondit-elle en s'inclinant.

-Kô m'a fait savoir que tu n'avais pas terminé l'entraînement.

-En effet père, acquiesça la jeune fille.

-Puis-je en connaître la raison ? Demanda durement son père.

Hinata s'apprêtait à répondre lorsque sa mère la précéda.

-Hiashi ce n'est pas de sa faute c'est moi qui...

-Combien de fois devrais-je te le dire Hanae, il se retourna leur montrant son dos. Hinata est l'héritière du clan elle doit…

Hanae l'imita, faisant les cent pas devant sa fille, un doigt en l'air, ignorant le regard désapprobateur de son beau-frère.

-… se concentrer sur son entraînement, continuait Hiashi qui leur fit de nouveau face. Hanae, je te rappelle que j'ai le byakugan et donc je te vois parfaitement bien, il se massa les tempes exaspéré.

-Hiashi tu es trop stricte, elle s'approcha de lui et mit sa main sur son épaule. Hiashi plissa légèrement les yeux, la regardant suspicieusement. Hinata est très douée alors laisse-la prendre un peu l'air. Demain, elle s'entraînera dur, j'y veillerai personnellement, assurait-elle, solennelle et la tête haute.

-Tu m'as dit la même chose hier, souffla-t-il en haussant un sourcil.

Hanae rit de bon cœur devant l'évidence et entraîna sa fille avec elle. Hiashi secoua simplement la tête et s'en alla, un demi-sourire sur les lèvres. C'était sans doute pour cette raison qu'il aimait cette femme, sa capacité à le faire sourire et aussi lui faire oublier le plus important. Comment allait-il expliquer aux anciens que l'héritière parlait botanique avec sa mère plutôt que d'apprendre les techniques ancestrales ? Il soupira à cette pensée. Sa femme était bien tout ce qu'il y avait de têtu dans ce village. Non ! Il s'arrêta. Il y avait aussi Mikoto Uchiwa et cette chère Kushina, il ne s'offrirait jamais le luxe de se confronter à elles.

Hinata et sa mère, restées dans le jardin, s'occupaient silencieusement des fleurs, profitant de la bonne odeur répandue. S'il y avait une fleur que Hinata adorait particulièrement, c'était bien la lavande. Non seulement pour sa magnifique couleur, mais aussi pour son parfum apaisant. Elle se rapprocha un peu plus et huma le parfum, lâchant un soupir d'aise. Elle se retourna en entendant le rire cristallin de sa mère.

-Eh bien Hime*, si tu te rapproches autant, tu risques de déranger une abeille.

Elle s'écarta en rougissant, s'excusant auprès de sa mère.

-Ce n'est rien. Mais dis-moi Hime, pourquoi ne vas-tu pas t'amuser avec les autres enfants, dehors ?

M'amuser ?

-Je préfère rester ici, avec vous, mère, dit-elle sérieusement, trop sérieusement pour une enfant de son âge.

-Moi je pense que tu devrais, dit-elle en enlevant la mauvaise herbe.

-Mère, vous ne désirez plus que je vous tienne compagnie.

-Loin de là Hime, elle sourit puis leva les yeux et sembla réfléchir pendant un moment. Regarde le ciel, qu'est-ce que tu vois ?

Elle leva les yeux, le ciel était bleu et quelques nuages le décoraient, les oiseaux y passaient et le soleil brillait.

-Le ciel, répondit-elle simplement. Il est bleu.

-Je vais te dire ce que moi je vois.

Hinata la regarda fixement mais sa mère ne prêtait plus attention à elle. Continuant d'observer le ciel rêveusement, Hinata repensa tout de suite à l'année dernière, lorsqu'elle s'était jetée du haut d'une falaise avec ce garçon aux attrayant yeux noirs, avec une émotion étrange à l'intérieur.

-Moi je vois un ciel magnifique, un temps idéal pour mettre pied dehors. Hime, je vais te demander une faveur d'accord ?

-Qu'est-elle ?

Elle se redressa et se rapprocha d'Hinata, lui prit la main et, ensemble, elles traversèrent le clan jusqu'aux portes. Elle la mit dehors.

-Maintenant va t'amuser, mais reviens avant dix-sept heures, lui ordonnait-elle avant que les immenses portes en fer ne se referment.

Qu'est-ce qu'il vient de se passer ?

1

Naissance et mort.

Itachi était devant la stèle des disparus, la fixant intensément. Son petit frère était né, qu'était-il censé faire maintenant ? Le protéger ? Mais comment ? De quoi ? La vie se résumait à deux choses, naître et mourir. Il devait faire avec, ne pas essayer de déroger à la règle. Il leva les yeux et observa les oiseaux. Ils étaient libres, n'avaient pas besoin de guerre ou de paix, pourquoi les humains ne pourraient pas être comme eux ?

-Hey ! Entendit-il, le faisant se retourner et avancer, de tout façon, il devait aller s'entraîner. Tu ne serais pas l'Uchiwa qui est dans mon clan ?

Il continua son chemin.

-Viens t'amuser avec nous, proposa la jeune fille aux longs cheveux noirs.

M'amuser ?

Devant lui se tenait quatre enfants, en plus de la fille.

-On joue à quoi aujourd'hui ? Demanda un garçon plus âgé que les autres.

-Shoote dans la canette, shoote dans la canette, s’enthousiasma le plus jeune.

-Hein ? Mais, mais, on y a déjà joué hier, râla un autre.

Itachi passa devant eux, les ignorant complètement.

-Hey toi, dis au moins quelque chose, hurla le plus vieux.

Une vie naît.

-Tu te fiches de nous, il s'énerva. Réponds.

-J'ai entraînement de shuriken, informait-il.

La deuxième fille du groupe afficha un sourire mauvais.

-Vous avez entendu les gars, il a entraînement de shuriken, si c'est comme ça, entraînons-nous nous aussi, proposa-t-elle.

Elle se baissa et ramassa des pierres, les autres l'imitèrent. Ils les lancèrent tour à tour sur l'Uchiwa. Calmement, il les évita une à une.

Une vie s'éteint.

-Hey les gars, protesta la fille aux longs cheveux, ne faites pas ça.

-Arrêtes de jouer sale snob, l'ignora le plus vieux en continuant de lancer des pierres.

Ils continuèrent de s'en prendre à lui, sans compassion. Cependant, Itachi évitait chaque pierre assez facilement. Dans sa tête, un tas d'idées affluaient. Il n'aimait pas la violence, mais devait se défendre ! Il comprit alors ce qu'il devait faire. Pourquoi les shinobis se battaient-ils tout le temps ? Pourquoi s'entraînaient-ils ? Pourquoi devaient-ils devenir plus forts ? Maintenant, c'était plus clair, il avait trouvé la réponse !

La vie est un combat.

Itachi intercepta une pierre et la lança dans leur direction, de façon à dévier la direction des autres sans faire de mal à quelqu'un. Tous restèrent stupéfaits, ne sachant quoi dire. Itachi continua simplement son chemin, les mains fourrées dans ses poches. Il allait continuer de s'entraîner pour devenir plus fort et préserver la paix dans son village.

...

Hinata ne savait pas où aller, elle était de Konoha mais ne connaissait pas son propre village. Après tout, n'avait-elle pas que cinq ans ? Elle s'était beaucoup éloignée de chez elle. Pour la première fois de sa vie, elle se disait qu'elle n'aurait pas dû écouter sa mère ! Elle était maintenant au milieu d'une forêt qu'elle ne connaissait pas. Comment était-elle arrivée là ? Même ça, elle l'ignorait. Elle était sûre que ça faisait déjà plus d'une heure qu'elle était là.

Cette partie de la forêt était particulièrement sombre, cependant elle continuait d'avancer. Il y avait quelque chose d'étrange sur les arbres.

Des cibles.

Elle activa son byakugan et vérifia s'il n'y avait pas quelqu'un dans les environs. Des bruits de kunai qui s'entrechoquent la firent sursauter, elle s'approcha un peu plus du bruit et écarquilla les yeux, elle avait un kunai sous la gorge...


0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?