Once upon a time : Un nouveau départ. par

12 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Famille / Fantastique

7 Le sort noir et Blanche neige.

Catégorie: G , 1317 mots
1 commentaire(s)

Once upon a time : Un nouveau départ :


Chapitre 7 :


Le sort noir et Blanche neige :


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Après avoir découvert que Henry avait utilisé une carte de crédit au nom de Mary Margaret Blanchard, sur un site pour retrouver sa véritable mère, Emma, Nora et Regina se dirigèrent vers l'endroit où elles pourraient trouvés cette personne, qui n'était autre que l'institutrice même d'Henry. Elles avaient marcher pendant au moins dix minutes avant d'arriver à l'école d'Henry, alors que la cloche venait de sonner et que tout les enfants sortirent en courant vers la coure de récrée. Les trois jeunes femmes entrèrent dans l'établissement et traversèrent les couloirs en direction de la salle de classe, surtout à cause de Regina qui marchait étonnamment vite, avec un regard de colère sur le visage. Quand elles arrivèrent enfin dans la classe, une autre jeune femme leur fit face, alors qu'elle empoignait son sac à main pour partir.


- Madame Mills ?! dit elle d'un ton interrogateur.


Elle avait des cheveux très court noir, le teint blanc, et portée un pull blanc en laine. Elle avait un regard bienveillant, qui rappela bizarrement quelque chose à Nora.


- Où est mon fils ?! demanda Regina sur un ton de colère.


La jeune femme, qui devait sans doute être Mary-Margaret Blanchard, n'avait pas du tout l'air de savoir où se trouvait Henry. En revanche, elle porta un regard sur Nora, qui celle ci devina vite la question qu'elle avait en tète :


- Désolé, mais je ne sais pas non plus où il est. dit Nora.


- Ah bon ? Pourtant, il passe le plus clair de son temps avec v...


- Ce n'est pas la question, je veux savoir où est mon fils ! dit Regina en lui coupent la parole.


Mais Mary-Margaret n'en avait pas la moindre idée. Alors Regina ne tourna pas autour du pot et déclarer d'un seul coup :


- C'est vous qui lui avez donner cette carte de crédit pour l'aidé à la retrouver ?! dit elle en désignent Emma de la tète.


Emma semblait plutôt gêné, et Mary-Margaret s'en rendit bien compte. Elle devina vite que cette femme n'était autre que la mère biologique d'Henry. Puis, soudainement, elle se mit à fouiller dans son sac à main comme si quelque chose lui revenait en tète :


- Tu n'est au courant de rien, c'est ça ? devina Nora.


- Malheureusement, non... le petit malin... je n'aurai jamais du lui donné ce livre.


- C'est quoi ce livre dont je n’arrête pas d'entendre parler ?! s'écria Regina.


Nora aurait aimé s'interposer lorsqu'elle prononça cette phrase, mais Mary-Margaret l'a devança de justesse :


- C'est un vieux recueille d'histoire que je lui ais offert. Comme vous le savez surement, Henry est un garçon spécial, il est très intelligent, très imaginatif... et surtout très solitaire. Enfin; plus vraiment depuis que vous, Nora, vous êtes arrivez ! Comment avez vous fait d'ailleurs, pour qu'il s’intéresse à vous ?


- Et bien, je...


- Ce qui l'aiderai, ce serai surtout de vivre dans la réalité. Pas de perdre son temps ! dit Regina en lui coupent encore une fois la parole.


Elle fit vite demie tour pour sortir de la pièce, tout en fessent exprès de renverser des piles de livres avec son sac à main. Elle ne prononça pas un mot et partit comme si de rien n'était, alors que Nora et Emma se précipitèrent sur la tas de livres par terre pour les ramasser :


- Désolé ! dit Emma pour s'excuser du comportement de Regina.


- Non, ce n'est pas grave. dit Mary-Margaret.


Elles se relevèrent toute les trois afin de remettre les livres à leurs places, lorsque Emma posa une question plutôt inattendu :


- En quoi ce bouquin peut l'aidé ?


- Les histoires nous servent à quoi, d'après vous ? Enfin, ce genre d'histoire, les contes, tout ça... si on les connais tous, il y a bien une raison.


Elle fixa en particulier Nora, puisque c'était elle qui passait le plus clair de son temps avec Henry.


- Je suppose que ce genre d'histoire nous amène dans une sorte d'autre monde... pour s'échapper de celui ci et fuir tout nos problèmes.


Elle avait dit cela avec une tel sincérité que Emma était presque prête à la croire. Quand à Mary-Margaret, elle semblait tout à fait d'acore. D'ailleurs, elle se mit à réfléchir et, juste avant que Emma et Nora ne partent, elle leur dit :


- Je pense que vous trouverez Henry à son château !

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Pays des contes : 28 ans plus tôt :


Les minutes s'écoulèrent, et le silence s'installa dans tout le château. Le seul bruit que l'on pouvait entendre était l'approche soudain de la malédiction sur tout le royaume. Mais, quelques part dans les salles inhabités depuis plusieurs minutes, Blanche neige demeurait toujours assise, juste après avoir accouché de ses deux jumelles qui lui avait été arraché si vite. Elle était essoufflé, mais elle trouva tout de même le courage de se lever et de se diriger vers l'endroit où l’armoire reposer, là où ses deux filles avaient disparus juste avant qu'elle n’arrive. Mais lorsqu'elle entra dans la pièce, la seul chose qu'elle aperçu était la silhouette de son mari, inerte. Elle s’approcha de lui jusqu’à s'agenouillé à ses cotés, en pleur. Elle pris sa tète dans ses bras, espèrent le voir revenir à la vie... mais rien. Elle pleura encore plus en pensant avoir perdu tout ce qu'elle avait de précieux, lorsque des pas se firent entendre près d'elle.


- Ne vous inquiétez pas. D'ici peu, vous ne vous souviendrez plus l'avoir connu.


Blanche neige se retourna et découvris sans nul doute la silhouette de la méchante reine juste derrière elle. Elle avait un sourire narquois sur le visage, comme si elle savait que son plan fonctionner à la perfection. Elle avait l'air heureuse de voir sa pire ennemie en pleure, dans les bras de son défunt mari.


- Pourquoi vous faite ça ? demanda Blanche neige, désespéré.


- Parce que c'est la fin heureuse de mon histoire !


Elle se releva doucement en fixent toujours avec tant de haine Blanche neige, lorsqu'elle entendit deux de ses gardes arrivez prés d'elle :


- Et les deux enfants ? demanda t'elle.


- Et bien... elles étaient dans l'armoire, et puis... et puis plus rien.


Là, le regard de la méchante reine passa de la joie à la colère en quelques secondes. Elle se tourna, furax, vers Blanche neige, qui elle avait un sourire malicieux sur la visage :


- Où les avaient vous emmenez ?! demanda la méchante reine, prête à la tuer tout de suite.


- Elles ont eut le temps de disparaître... c'est vous qui perdrez à la fin ! Maintenant, j'en suis sur... le bien l'emporte toujours sur le mal ! dit Blanche neige.


Mais la méchante reine ne semblai pas d'acore avec elle. Et pour le prouver, elle lui dit :


- Vous risquez fort d’être déçu.


Là, le toit de la tour se fissura et s'envola dans le vent, laissent entré une sorte de brume épaisse et violette dans toute la pièce. Blanche neige paniqua et serra encore plus fort son mari dans ses bras, en se tournent vers la méchante reine qui était en train d'éclater de rire :


- Où nous emmené vous ?!


- Dans un endroit horrible... merveilleusement horrible ! Un monde où c'est moi qui choisirez comment tout est bien qui fini bien !


La pièce s'envola aussi dans la vent, emporté dans la brume qui emporta désormais tout le pays avec elle, dans un autre monde...


...

...

... Notre monde.

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?