Joyeux anniversaire Pérona par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Lemon / Romance

1 Joyeux anniversaire Pérona

Catégorie: G , 2375 mots
0 commentaire(s)

Une Jeune fille aux cheveux roses et aux habits gothiques, regardait l'homme le plus flippant du monde et son acolyte aux cheveux vert. Elle n'aimait pas marcher mais elle préférait par dessus tout voler, grâce à son fruit du démon et ses fantômes qu'elle chérissait plus que tout. Et n'oublions pas sa peluche favorite qui la suis partout. Elle aime aussi ces deux hommes, qui s'entraîné pendant des heures et des heures à l'épée. Pendant un moment elle avait essayé de se convaincre le contraire, mais l'évidence revenait toujours à elle et ça, c'était impossible à nier.


Chaque jour étaient un rituel pour elle, comme les regardaient s'entraîner, jouer les docteurs... Mais un jour cela se terminera et elle priera de tout son cœur, pour que cela arrive le plus tard possible ou n'arrive jamais. Oh oui jamais!


- Pérona ? S'exclama œil de faucon.


Elle le regarda et le contempla, c'était un homme avec les cheveux noirs, les yeux jaunes comme ceux d'un faucon. Il tenait son épée en forme de croix, entre ces mains experte et délicate.


- Pérona ?


- Quoi ? S'exclama-t-elle.


- Soigne-le! Au lieu de rêvasser, comme tu sais si bien le faire.


Elle regarda l'autre homme, pour voir dans quel état était sa blessure. En regardant de plus prêt, elle vue que l'œil gauche n'était pas très jolie à voir. Cet homme avait les cheveux verts, aux yeux noirs avec trois sabres attaché à sa taille.


- Ce n'est pas très joli! Il faudra que je te le recouse, ton œil gauche.

- Hum!

Ils se dirigèrent vers la pièce servant d'infirmerie. Elle ne servait pas très souvent avoir pas du tout, avant l'arrive de Roronoa. La jeune fille aux cheveux roses s'occupa de l'homme, qui n'arrêter pas de saigner de son œil. Elle bandit la partie gauche du visage du blesser, et y déposa délicatement ces doigts et suivi la future belle cicatrice. Qu'il aura dorénavant sur ce magnifique visage, déjà bien amoché.


- Que fais-tu, Pérona ? Déclara-t-il perdu.


Elle était tellement hypnotisée par cette cicatrice, qu'elle sursauta quand on lui prit sa main d'une façon très douce de Zoro. 


- Que fais-tu ?


- Rien !


- Depuis quand la princesse fantôme, à un côté fleur bleu ?


- Tais-toi ! Je l'ai toujours eue, mais je ne l'utiliserais jamais pour deux hommes aussi brute que vous deux.


Il la regarda avec incrédulité, par rapport à la révélation de la jeune fille. Mais il ne remarqua pas son rapprochement, et après avoir réalisé il quitta au plus vite la pièce en laissant Pérona dans tous ces états. Après que le choc soit passé elle quitta la pièce. En entrant dans le salon ou étaient les épéistes qu'elle aimait, ces yeux se fixèrent sur la petite boite qui se trouvé au milieu de la grande table.


- C'est quoi ?


- Ouvre-le! Et tu verras par toi même.


Elle prit la jolie boite et l'ouvris tout en douceur, et quand son contenu fut apporter de ces yeux. Elle reconnue le sublime collier qui était entreposer dans cette merveilleuse boutique de luxe, et quelque larme de pure joie déferlèrent sur le long de ces joues rougies. 


- Oh merci. Mais pourquoi ?


- Parce qu'aujourd'hui c'est ton anniversaire, Pérona.


- Mille fois merci, Mihawk.


- Joyeux anniversaire, Pérona.


En disant cette phrase Zoro sorti de je ne sais ou une boite, mais qui était plus grande que la précédente. Elle prit son cadeau avec beaucoup de tendresse, et son cœur battée tellement fort dans sa poitrine qu'on aurait pue l'entendre. Mais heureusement pour elle le bruit du papier cadeau masqua le bruit, et cela la soulagea grandement. Par rapport au cadeau d'œil de faucon, celui-ci contenait des feutres, un cahier pour dessiner, des pinceaux ...


Après avoir analysée son contenu elle souri de bon cœur, chose très rare chez la gothique. Donc pour remerciée les deux jeunes hommes pour leurs cadeaux, elle fera le repas de ce soir et avec une tourné de bisous. Que le marimo et le Juraquille apprécièrent grandement, même s'ils ne le montrent pas vraiment. 

Pendant qu'ils s'entraînaient comme des idiots mais très sexy, surtout quand une fine pellicule de sueur coulait tranquillement sur leurs torse encore en action.

Elle avait préparé tout le repas, et un gâteau d'anniversaire.


- Le repas est prêt ? Cria-t-elle de la fenêtre du salon.


- OK!


Les fameux "idiots" remontèrent vers le salon, et en y entrant ils eurent un haut de cœur. Les plats ne ressemblaient même plus à des plats, et ils sens dégageaient une odeur abominable. Mais ne voulant pas contrarié la princesse fantôme, ils s'assirent à leurs places respectives. La rose les servis avec enthousiasme et tout le monde mangea dans la bonne humeur, enfin presque tout le monde vu les têtes que font les épéistes. Vous avez pues constater les talents culinaires, de notre chère princesse Pérona.


Elle débarrasse les plats du salon et revient avec énorme gâteau d'anniversaire à moitié cramé, et qui ne paraissait vraiment pas mangeable mais plus que les plats en tout cas. Mihawk et Zoro eurent un rictus, pour l'effort que la jeune gothique avait fournis pour eux. 


Alors ils prirent chacun une cuillère qui était avec le gâteau, et commencèrent à manger une part qu'ils faillirent recracher mais font semblant d'aimer.


- Comment avez-vous trouvés le dîner ?  


- Extra! S'exclama Mihawk.


- Très bon! S'exclama son acolyte


Son visage brillait de mille feux, mais se reprit vite. 


- Par contre ne comptait pas sur moi, pour vous faire chaque jour la cuisine. C'est seulement car c'est un jour spécial!


Les deux confrères furent grandement soulager de ne plus manger ces horribles chose, mais aux fonds d'eux ils en étaient ravis de cette toute petite attention venant de Pérona.


- Tu as prévue autre chose ? Demanda Mihawk avec son verre de vin à la main.


Roronoa et la rose le regardèrent avec interrogation, l'incitant à approfondir sa question.


- Pour ton anniversaire, as-tu prévue autre chose que le repas ?


Le vert tilta le sous entendu du maître des lieux, et un rictus pervers illumina son visage. Quelque minute après avoir entendue la phrase, elle tilta et commença à reculer en voyant les visages des épéistes.


- Pérona ? Disent-ils en cœur


En quittant précipitamment la pièce on entendit les bruits de pas la suivre de très prêt, donc elle accéléra la cadence pour pouvoir atteindre sa chambre et si enfermé à double tour.


- Pérona revient ! S'exclama Zoro


- Rêve ! Répliqua la gothique


Elle s'envola et œil de faucon l'attrape par la cheville et utilisa son fluide pour anéantir, toute fuite de la part de la rose.


- Ahhhhh ! Cria Pérona


Quatre bras fort et musclés la réceptionnèrent, et la prisonnière était plus rouge qu'une fraise bien mûre.


- Ne me touchez pas ! S'exclama la jeune fille


- Tu n'as pas reçu ton autre cadeau, s'exclama le Juraquille


Zoro défit la coiffure et laisse ses cheveux tomber en cascade, cela la rendit encore plus mignonne aux yeux de ces compères masculins.


- Ne me ...


L'homme le plus âgé embrassa la demoiselle, pendant que le plus jeune lui fit de multiples bisous enflammés dans le cou. Ils durent s'arrêter pour reprendre leurs respirations, mais cela fut de courte durer vu que le marimo l'embrassa à son tour. Mihawk continua le travail de son acolyte, qui était de dévorer le jolie cou de la belle et capricieuse Pérona. La princesse perdit tout moyen de les repousses ou de leurs crier dessus comme elle avait l'habitude.


- Joyeux anniversaire! Disent-ils en cœur


Ne pouvant répondre aux deux mâles, elle les ré-embrassa pour les remerciés. Mais malheureusement ils comprirent de travers et continua leur petit manège, jusqu'au lever du matin.


Le lendemain matin, Pérona se réveilla avec un énorme mal de dos. Quand elle voulue se levée du lit, elle remarqua enfin que se n'était pas sa chambre. Son sang ne fit qu'un tour, son cerveau fonctionna à toute allure et analysa la situation. 


- Calme toi Pérona. Chuchota-t-elle


Elle procéda par élimination. Après avoir fait le tour de ses souvenir, elle tilta quelque chose d'assez gênant. Pourquoi était elle toute nue, dans cette chambre? Un bruit la sortie de ses pensées, alors par instinct elle regarda dans la direction du bruit. La rose pâlit d'un coup quand ses yeux, se posèrent sur les deux épéistes nu comme des vers et bien endormit. Son cerveau lui envoya des brides de la soirée mouvementé, et la déstabilisa encore plus.


- Je n'ai pas fait ça, quand même ? Murmura-t-elle pour elle-même


Flash back.


Le vert lui maintient ses deux poignets d'une main et l’autre alla sous ses vêtements, cherchant sa poitrine qu'il commença à malaxer. Le maître des lieux s'était occupé de défaire les chaussures rouges et hideuses à son goût, ainsi que ces longues chaussettes de la jeune femme. Il lui effleura les jambes, ce qui créa sur elle des sursauts, elle était sensible à certains endroits, chose que les deux mâles mirent dans un coin de leur tête.


- Arrêtez de vous moquez de moi ! Hurla-t-elle contre eux


Ils avaient baissé leurs gardes, ne maintenant plus le fluide qui empêchait la jeune fille de partir. Cela lui permit de prendre la poudre d'escampette, et de filer dans sa chambre mais après ces incessantes caresses. Elle ne se souvient plu ou est sa chambre, donc elle entra à la première porte qui se trouvait à sa gauche. Chose qu'elle risque de très vite regretter, vue qu'elle est dans l'entre de Mihawk. Les bruits de pas s'approchèrent de la porte, alors elle se rua sous les draps et ne bougea plus.Mais le juraquille avait retrouvé sa trace, grâce à son fluide qui est super développer. Les épéistes entre la ou était la princesse, en se rapprochant du lit mihawk s'excusa auprès d'elle.


-Nous nous excusons.


Elle eut le malheur de se lever, pour leur faire face mais ils avaient des sourire pervers.


- Menteur ! S'écria-t-elle de colère contre eux


Elle reprit son envol, mais cette fois-ci c'est Zoro qui l'en n'empêche.


- Ou vas-tu comme ça? Tu n'as pas eu la suite de ton cadeau. Susurra-t-il sensuellement à son oreille gauche


Cela la rendit muette, le faucon rejoint le petit groupe en reprenant ses caresses. Un petit son sortit de la bouche de la rosée, alors il en profita pour l'embrassé encore une fois. Le plus jeune retira la jupe qui tomba au sol, la demoiselle se sentie réveiller à cet instant. Il remonta ses mains pour malaxer la poitrine de cette dernière, pendant que les deux autres avaient arrêté de s'embrassé passionnément. Œil de faucon resserra son étreinte, et elle ne résista pas plus longtemps à l'alchimie des corps. Par instinct, elle parcourut le torse de celui-ci avec une telle tendresse, amour, passion et surtout avec envie. Roronoa fit glisser ce qui restait des vêtements à pérona qui se retrouva vite en sous vêtement, les deux hommes s'étaient presque déshabillés, ils ne leurs restaient plus que leurs boxers. Ils l'allongèrent sur le lit et la parcoururent avec leurs mains, ensuite on lui retira son soutient gorge. Une vague de chaleur s'empara d'elle quand zoro malaxa, tortura avec douceur sa poitrine. L'homme le plus flippant du monde l'avait préparé en douceur, en introduisant un doigt en elle. Il s'arrêta parce qu'il arrivait au point de saturation, alors il demanda.


- Tu souhaites continuer ?


Pour toute réponse, elle hocha la tête. L’épéiste au sabre noir entra lentement en elle, qui gémit de douleur. Les deux compères accentua leurs caresses, mais le shichibukai titillai le clitoris de la jeune femme pour lui faire passer la douleur. Au bout de quelque minutes,la douleur disparu jusqu’à laisser place à un plaisir immense et intense. Le juraquille débuta doucement avant d'accentuer progressivement ses coups de rein, sans jamais quitter des yeux pérona. Elle en coulait plus, dont elle n'hésita pas à onduler son bassin. Montrant à l'homme qu'il fallait aller plus vite,et plus profondément en elle. Ne se fessant pas prier, Mihawk ne dura pas très longtemps à se rythme là. Il se vida complètement en elle, dans un râle de pur plaisir. Ils changèrent de partenaire pendant deux fois, ils réussissent à s'endormir enfin vers 4 heures du matin.


Fin du flash back


Pérona était plu rouge qu'une cerise, et son cœur n'arrêtait pas de battre à la chamade dans sa cage thoracique.


- Je ne...


Elle fut coupé par le maitre de la chambre


- Tu ne les plus ! Dit -il avec humour


Elle se cacha sous les draps, pendant que mihawk souriait de pur bonheur en repensant à la nuit dernière.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?